Photo hors limites : double exposition argentique

Le mystère du noir et blanc argentique

Comme vous pouvez le voir, je me suis remis à la double exposition argentique. J’aime beaucoup cette idée de superposer un portrait avec l’architecture environnante. Pour ceux qui découvrent l’argentique, les deux images sont superposées sur la même vue. Il faut donc prévoir la deuxième prise immédiatement après la première. Je pourrais remplir la bobine d’images de fond par exemple, puis la recommencer à zéro avec une série de portraits mais les images risquent de ne pas se superposer correctement. Il peut y avoir un décalage et ce n’est ni pratique, ni esthétique.  Lire la suite

Mariage à St André

mariage à St André

 

Un mariage à Saint-André-lez-Lille dans une ambiance décontractée. Un réel bonheur pour le photographe.

Pour une fois, j’aurais pu me contenter ‘un seul reflex et un seul l’objectif. inutile de chercher les effets de manche et les images léchées. Les bons moments et les sourires suffisaient à eux seuls.

http://www.fredlaurent.com

Portrait au soleil sur pellicules couleur

Faire de la photo de portrait sous un soleil de plomb est une très mauvaise idée. Mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut et le photographe dépend de son emploi du temps mais aussi et surtout de la disponibilité du client. Un ami photographe me demandait comment résoudre le problème des ombres dures sur le visage en plein été. Il songe à investir dans un petit réflecteur à main pour faciliter les portraits de vacances. En fait, la solution la plus simple est de placer son sujet dos au soleil ou éventuellement de déployer le petit flash intégré si le beau panorama en arrière-plan est indispensable sur la photo. Personnellement, j’essaye le plus possible de ne pas positionner les personnes que je photographie face au soleil. Ce n’est bon ni pour elles ni pour la photo.

Photographie de mariage sur pellicule noir et blanc- Ilford HP5

Les occasions de photographier sur pellicule noir et blanc argentique sont nombreuses au cours d’un mariage, surtout quand cela commence par les préparatifs de la mariée.  Lire la suite

Ne me parlez pas matos en plein mariage

Il arrive que l’on vienne me parler matos en plein mariage. Je suis rarement disposé à débattre sur ce genre de sujet alors que je suis en prestation et à l’affût de la moindre scène intéressante à saisir. Ce n’est ni le lieu ni le moment. J’esquive poliment avec un « Oui sans doute. » ou une phrase toute faite du genre : « Aujourd’hui, tous les appareils sont capables de produire de belles images. » Mais parfois, une personne vous targue avec son smartphone et vous lance un défi en proposant de comparer la qualité de ses images avec celles de votre appareil. J’ai pris l’habitude de répondre qu’une bonne photo ne se résume pas seulement à la qualité d’image et c’est fort heureux pour moi. Sinon quel intérêt pour les mariés de louer les services d’un photographe ?  Lire la suite

Stockage des photos – Et si le film argentique était la solution ?

Au fil des années, je suis de plus en plus convaincu que le film argentique peut encore jouer un rôle important dans la sauvegarde et le stockage des photos. Quand on voit tous les soucis causés par l’informatique, le support analogique reste une excellente alternative. Les disques durs ne sont pas forcément fiables et obligent à pratiquer la redondance. On a pris l’habitude de tout numériser, documents, photos papier, films … Pourquoi ne pas transférer une partie de nos images sur bande analogique ? eos 30v canon argentique

Nous ne sommes pas paranoïaques mais force est de constater que nous sécurisons les sauvegardes à plusieurs niveaux. Déjà au niveau prise de vue, nos boîtiers enregistrent les fichiers simultanément sur deux cartes mémoires. Certains professionnels exécutent une première sauvegarde sur disque dur nomade immédiatement en cours de prestation. De retour à la maison, les photos sont copiées en cascades sur différents disques durs externes. Nous multiplions les supports et les lieux de stockage. Et c’est sans compter le cloud et les sites de stockage des images.

Portrait sur pellicule : Fuji X-Tra 400

Le dimanche, c’est l’occasion de faire une pause dans mon activité de photographe de mariage. Le temps est médiocre, alors j’en profite pour scanner les pellicules des séances portraits précédentes. Léa a eu la gentillesse d’accepter de participer à cette séance de prise de vue couleur. J’avais envie de me remettre à la Fuji X-Tra 400 et de montrer que l’on pouvait sortir de bons clichés avec une pellicule ordinaire.

Portrait sur pellicule Fuji X-Tra

On peut lui reprocher beaucoup de choses à la Fuji X-Tra comme son manque de précisions dans les tonalités et son grain trop visible mais franchement ceux qui veulent profiter de leur 24×36 argentique ne devraient pas négliger la Fuji X-Tra. Ce film polyvalent a la capacité d’offrir des couleurs chaleureuses et on peut très facilement passer d’un endroit éclairé à un endroit sombre. Ce qui n’est pas toujours évident avec une pellicule de 100 ISO.

Portrait sur pellicule Fuji X-Tra Lille

Si vous débutez dans la photo argentique, essayez cette pellicule Fuji de 400 ISO. Vous pourrez même envisager une expédition photo argentique avec comme seul film de la Fuji X-Tra.

Kodak TMAX ou Kodak Tri-X ? Quelle pellicule choisir ?

tmax 100

Pellicule Kodak TMAX 100

Je fais parti des inconditionnels de la Kodak Tri-X mais le grain très marqué ne plaît pas à tout le monde. La Tri-x a beaucoup de caractère et fonctionne très bien en reportage ou en photographie nocturne. J’aime bien le rendu de la Tri-X pour les photos de scène par exemple. Quand je photographie en argentique lors des mariages, je préfère utiliser la Kodak TMAX. Son grain est beaucoup plus doux. En fait, je ferais la même comparaison que pour le café. Certains apprécient la douceur et la richesse des parfums de l’arabica, tandis que d’autres ont une préférence pour la force du robusta. Je retrouve les mêmes différences entre les deux films noir et blanc. La TMAX, c’est l’arabica et la Tri-X le robusta. Vous pouvez me contredire si vous le souhaitez, mais quoi que vous en pensiez, choisir entre la TMAX et la tri-X est une histoire de goût.

Quelle pellicule choisir ? Tri-X ou TMAX ?

Kodak Tri-X

Fuji 400H et 85 mm F1,8

Fuji 400H et 85 mm F1,8

La Fuji 400H est devenue une référence en photographie de portrait. Le laboratoire @richardphotolab met régulièrement  en avant de magnifiques photos réalisées avec de la Fuji 400H. Les portraits sont lumineux et les couleurs douces, un style d’image assez éloigné de ce que j’ai l’habitude de faire. Dans mes photographies, les couleurs sont bien plus denses. Pour l’instant, j’ai une légère préférence pour la Kodak Portra mais cela pourrait changer. Il faut que je fasse encore quelques tests avant de me prononcer définitivement. J’essaierai de mieux exploiter ce film dans les situations de luminosité intense. Il me semble que ce film supporte encore moins une exposition trop juste que la Portra. J’ai eu quelques difficultés à équilibrer les couleurs lors de la numérisation. Je pense qu’il ne faut pas avoir peur de bien surexposer cette pellicule. Lire la suite

Adobe RVB ou sRGB ?

On pourrait penser que le numérique nous facilite la vie. Il faut juste regarder les nouvelles habitudes des consommateurs d’images et les entendre parler des outils d’aujourd’hui pour croire que tout est facile, rapide et irrémédiablement beau grâce à quelques clics. Mais le travail de post-production n’est pas toujours un long fleuve tranquille même pour un professionnel. Entre les problèmes engendrés par l’informatique et ceux liés aux mauvaises interprétations entre les machines rien qu’au niveau de la colorimétrie, on en arrive à s’arracher les cheveux. J’ai pourtant travaillé de longues années en imprimerie et j’ai eu la chance d’apprendre la gestion de la chaîne graphique. Mais les soucis ne sont jamais loin dans ce domaine. Si ce n’est pas votre matériel qui est défaillant, c’est l’un de vos prestataires qui ne veut rien entendre. Lire la suite