Double expo argentique des mariés

Deux expositions ont été nécessaires pour réaliser cette photo, une première vue pour le marié et une deuxième vue pour la mariée. Les deux vues se superposent à l’intérieur du boîtier et non en postproduction. L’objectif était de mettre en valeur la mariée. Le marié fait office de fond sombre.

Preset argentique Ilford HP5

Je suis sûr que vous avez déjà entendu parler de ces paramètres de réglages que les experts du traitement d’images appellent presets. Des petits malins ont eu la bonne idée de mettre leur tambouille en vente sur la toile. En un seul clic, les presets transforment automatiquement vos images numériques dans un style défini par leur créateur. Beaucoup de ces paramètres prédéfinis sont censés simuler le rendu argentique d’une pellicule. Mais les photographes à l’origine de ces réglages pré-mâchés n’ont pour la plupart jamais touché à une pellicule.

Ilford HP5
Poursuivre la lecture de « Preset argentique Ilford HP5 »

Canon EOS 3 et 24-70 F4 L IS USM

Ilford HP5 à 1600 ISO

Il est rare que le Canon EF 24-70 F4 L IS USM aille sur un EOS 3. En principe, le zoom est associé au 6D. Il me sert dans les espaces confinés ou lorsque cela va trop vite comme en reportage à la mairie. Il est surtout utile lors des déplacements imprévisibles du sujet et aussi en photos de groupes. Le reste du temps, il est rangé dans le sac photo. Pour une fois, je voulais pouvoir disposer du grand angle sur l’EOS 3 lors de cette soirée. J’avais prévu de faire quelques photos argentiques pendant le cocktail mais la salle était assez petite. Le 50 mm a donc cédé la place au profit du 24-70.

Poursuivre la lecture de « Canon EOS 3 et 24-70 F4 L IS USM »
Olympus OM 2000 et Ilford HP5

Ilford HP5 et Olympus pour le plaisir de la photo argentique

J’ai ressorti l’Olympus OM 2000. J’avais envie de revenir au tout manuel. L’autofocus, c’est pratique mais parfois on préfère caler la zone de netteté à la main. Ça laisse le temps à la réflexion. J’ai photographié une petite heure en ville avec de l’Ilford HP5 exposée à 400 ISO. C’est la pellicule standard que je prends le plus souvent pour photographier la ville et les gens. Je me suis offert cette sortie photo juste pour le plaisir de manipuler l’OM 2000. Autrement dit, je n’avais rien de précis en tête, pas de sujet photo déterminé.

Poursuivre la lecture de « Ilford HP5 et Olympus pour le plaisir de la photo argentique »

Usage amateur de pellicules Ilford HP5

Les photographes amateurs n’ont jamais été aussi bons. Ils nous poussent, nous les professionnels, à être meilleurs. De jeunes artistes produisent des pépites avec de la pellicule couleur ou noir et blanc. Je suis régulièrement bluffé par certains comptes Instagram. Beaucoup de photographes modestes disent avoir un usage amateur de pellicules Ilford HP5, mais personnellement, je trouve qu’ils surpassent bon nombre de professionnels.

J’ai repris de l’Ilford HP5 au cours des derniers mariages, plus que motivé par ces créateurs d’images visiblement doués. Je pense qu’il n’y a pas de triche. Pendant un temps, je préférais la TMAX pour la finesse du grain et ses nuances dans les tons moyens mais parfois on se rapproche un peu trop de l’aspect trop lisse du numérique. Je suis revenu à la marque Ilford aussi pour une histoire de prix. Ma consommation de films argentiques est en nette hausse cette année et Kodak exagère avec ses tarifs élevés.

Usage amateur de pellicules Ilford HP5
Shooting mode avec de la pellicule Ilford HP5

Je fais en sorte de me démarquer de la concurrence en photographie sociale, notamment grâce à l’argentique. Les photographes portraits familles et mariages sont nombreux dans les Hauts de France. Il faut apporter quelque chose en plus au client, sortir de la photo classique des mariés. C’est vrai. Pourquoi payer pour des photos que tout le monde peut faire ?

Les critiques sont parfois acerbes sur les réseaux sociaux. Personne n’y échappe. Les photographes aussi en prennent pour leur grade. En gros, les professionnels devraient avoir honte de facturer leurs photos puisque tout le monde aujourd’hui est en mesure de produire des images de qualité grâce aux smartphones haut de gamme. La photographie est un loisir après tout. Alors je fais attention à ce que je poste sur Facebook. On n’y croise pas que des amis. J’essaie d’attirer un public différent avec ce genre de photo dans un style rétro. Les collaborations avec les créateurs de mode qui se lancent et les modèles amateurs me permettent de montrer autre chose que de la photo de mariage.

Je félicite celles et ceux qui se disent simples photographes amateurs et qui font preuve de créativité avec de la pellicule argentique comme l’Ilford HP5. D’accord, on s’éloigne des images ultra définies qui donnent l’impression de baigner dans une réalité augmentée. D’ailleurs, il faudrait leur dire à tous ces médisants : la qualité d’image ne suffit pas à faire une bonne photo. Une image un peu floue, un peu granuleuse mais chargée en émotions vaut mille photos ennuyeuses même avec un piqué surréaliste.

Les comptes Instagram argentique intéressants :

  • @shootfilmmag
  • @ilina.vicktoria
  • @thefindlab
  • @everybodyfilm
  • @filmphotographic
  • @onfilm.photo
  • @kodak_shootfilm
  • @lomography
  • @gilesduley
  • @filmshooterscollective
  • @analogue_people
  • @wasteoffilm

Ilford Photo – la bande-annonce du film

Non, je n’ai pas abandonné les pellicules photo Ilford. La Kodak TMAX est très souvent mise en avant sur le blog mais j’ai toujours un mini stock d’Ilford dans le sac photo. J’en utilise encore au cours des reportages. D’ailleurs, sur les derniers mariages, j’ai alterné entre Kodak TMAX 100 et Ilford HP5 en 400 ISO. Je passe commande au fur et à mesure des prestations. J’évite de stocker trop longtemps les films chez moi. En général, c’est dix pellicules en 100 ISO et dix en 400 ISO et quelques Ilford delta 3200 ou Kodak P3200 au cas où.

Mariage à Boulogne sur Mer en argentique
Reportage photo mariage près de Boulogne-sur-Mer : Ilford HP5

Ilford Photo a mis en ligne la bande-annonce d’un nouveau film tourné dans les coulisses de l’usine de production en Angleterre.

Ilford Photo a déclaré sur Twitter: « Jetez un œil à l’intérieur de notre usine de Mobberley, en Angleterre, où nous fabriquons les gammes de films noir et blanc, Le papier photographique, les produits chimiques ILFORD et Kentmere. » Ce tweet était accompagné d’un teaser de 38 secondes réalisé en noir et blanc par Sarah Reyes et Daniel Driensky, sous le nom Exploredinary. Ilford Photo se prépare à célébrer son 140 ème anniversaire. Peut-on s’attendre à la sortie d’un nouveau produit Ilford pour l’occasion ?

vitesse lente pellicule Kodak

Vitesse lente sur pellicule argentique

Photographier en vitesse lente est parfois une nécessité. En argentique, le photographe n’a pas toujours le choix. La pellicule et la luminosité dictent leur loi.

vitesse lente pellicule Kodak
vitesses lentes en argentique
vitesse lente sur pellicule argentique
photo vitesse lente sur pellicule argentique

Vitesse lente en argentique – Photos noir et blanc à 1/30 – Priorité vitesse en argentique

5 photographies de mariage converties en noir et blanc avec le preset Mastin Labs Ilford

Sean, un australien avec qui j’échange depuis longtemps via Flickr voulait me convaincre de l’efficacité du preset noir et blanc Mastin Labs Ilford B&W Pack. Il m’a proposé de transformer une sélection d’images numériques dans un noir et blanc style Ilford très réaliste à l’aide de son plugin Lightroom. Je lui ai confié six photos de mariage.

canon-24-70-is-l-usm-photographie-de-mariage-en-noir-et-blanc
Poursuivre la lecture de « 5 photographies de mariage converties en noir et blanc avec le preset Mastin Labs Ilford »
Inspiration photo créer un certain style de noir et blanc

Inspiration photo : créer un certain style de noir et blanc

Olympus OM et Ilford HP5

Il y a le photographe qui supprime les couleurs et puis il y a celui qui créé son propre style en noir et blanc.

Voilà comment j’aimerais que mes photos noir et blanc soient tout le temps : baignées de lumière. Grâce à cette lumière généreuse on obtient des noirs profonds. Mon propos peut vous sembler obscure mais c’est pourtant clair. Le style ici recherché est une photographie aux contrastes élevés. C’est la lumière qui créé les ombres. J’aime quand le noir et blanc est dur. Pour obtenir cette densité de gris et un noir charbonneux, j’expose pour les hautes lumières. Je sais, je vais à l’encontre des recommandations en noir et blanc argentique. En pratique, il faudrait toujours exposer pour les ombres mais je préfère créer mon propre style de noir et blanc.

Une photo noir et blanc ne se créé pas en supprimant les couleurs. La véritable photo noir et blanc est issue d’un film argentique

C’est rigolo parce que au moment où j’écris ces mots, je reçois un mail de mon ami Patrice, grand amateur de photo en noir et blanc, qui m’explique vouloir exploiter un peu plus ce style de noir et blanc. Exposer pour les hautes lumières mais sans exagération revient à faire baisser les niveaux de gris dans des valeurs plus denses que la moyenne. Il faut alors accepter les ombres bouchées. Et si on va trop loin dans la sous exposition, on perd toutes nos chances de récupérer des détails dans les ombres. Un film trop clair est synonyme d’une forte sous-exposition. Alors attention à ne pas partir dans les excès.

En réalité, je ne créé pas un style de photo en travaillant le noir et blanc de la sorte. Ce serait prétentieux de ma part. On ne créé rien, on adopte une façon de travailler. Je me suis inspiré des photographes que j’apprécie, c’est tout. J’applique la méthode presque systématiquement. Si le contraste voulu ne peut pas être obtenu parce que la lumière est médiocre alors on peut employer une autre méthode : amener la lumière artificielle. J’utilise peu souvent le flash mais c’est un excellent allié si on veut apporter du contraste quand tout est plat.

Dans ce cas de figure, je préfère utiliser le flash en mode manuel. Je reprends le même principe de fonctionnement qu’en lumière naturelle. La lumière du flash étant la source de la lumière principale, j’expose pour le flash. Le flash est par exemple maintenu à 1/8 de sa puissance. L’exposition est calculée à l’aide du Sekonic L308S. L’ouverture est déterminée en fonction de la quantité de lumière délivrée par le flash. C’est simple, rapide à mettre en œuvre et efficace. 

Si le dosage de la lumière est bon, le recours à Photoshop est quasiment inutile. Pour ne pas prendre trop de risque au moment de calculer l’expo, il vaut mieux prendre la lumière sur les tons moyens clairs comme le visage du modèle par exemple. Les films argentique, je le répète, encaissent bien la sur-exposition. Les films que j’aime exposer afin de créer ce style d’image sont les Kodak Tri-X, Kodak TMAX 100 et 400, Ilfdord HP5, Rollei Retro 80s, Agfa APX100. Je pense essayer aussi la Fomapan un jour ou l’autre. Cette pellicule me semble intéressante.

Je ne suis pas le seul à exposer pour les hautes lumières. En photographie de rue, la technique est devenue une marque de fabrique de beaucoup de photographes. Il suffit de faire un rapide passage sur Flickr pour s’en rendre compte. J’aime moi aussi faire le jeu des ombres et de la lumière quand je photographie la ville. D’autres photographes ont développé une photographie noir et blanc bien à eux. J’aime beaucoup les photos de Simon Becker par exemple. Son style correspond exactement à ma vision de la photo en noir et blanc.

Ilford HP5 à 800 ISO à la table des mariés

En début de soirée, l’Ilford HP5 devait être exposée au moins à 800 ISO. Les vitesses étaient trop basses quand j’ai commencé à photographier la table des mariés. J’évite de descendre en dessous du 1/30. Le moindre mouvement de tête se transforme en flou. Un léger flou en noir et blanc argentique ne me dérange pas vraiment mais il ne faut pas exagérer. Les mariés n’apprécieront pas les extravagances artistiques. Arrivé au soir, il fallait bien augmenter la sensibilité de la pellicule d’un stop ou deux pour obtenir une vitesse confortable.

Question ISO, je ne me pose pas trop de question. Je commence la journée avec de la 400 ISO, notamment pendant le maquillage et les préparatifs. Évidemment, les portraits sur le vif sont réalisés avec une ouverture relativement importante, de l’ordre de F/2 ou F/2.8, rarement à F/1.4. Si les séances de prises de vues se font à l’extérieur, je sors une 100 ISO. Il m’arrive de ne pas avoir de 100 ISO dans la besace. Rien de grave, je photographie tout de même au soleil à 400 ISO. Une fois en intérieur, je repars sur une pellicule 400 ISO que je pousse au fur et à mesure de la soirée. Les enregistrements se font à 800, 1600 puis 3200 ISO.

ILFORD HP5 ISABELLE

En fait, ma gestion de la sensibilité est on ne peut plus simple. Moins je dispose de luminosité, plus j’augmente ( artificiellement ) la sensibilité du film. Sur un reflex Canon EOS 3, la manipulation est basique. Il suffit de régler le niveau de sensibilité désiré exactement comme je le fais sur le 5D MK III. Une fois au labo, le technicien prend en compte les notes d’exposition indiquées sur chaque pellicule.

HP5 400 exposition 800 ISO