Portrait de rue à Lille Agfa APX 100 photographe argentique

Le contrat argentique

Je ne suis pas friand de la « belle photo » au sens classique du terme et pourtant j’y suis contraint. Dans mon travail de commande, je m’efforce de faire plaisir aux clients en livrant des images propres et de qualité professionnelle parce que la photographie sociale est mon gagne-pain. Parfois, j’ai envie de fuir la photographie conventionnelle mais elle me rattrape toujours.

Poursuivre la lecture de « Le contrat argentique »

Comme un air de déjà vu – Rollei RPX 400

J’avais commencé une série en double exposition argentique. Je continue sur ma lancée. La multi-exposition est bien supportée par la pellicule Rollei RPX 400. Le contraste est très présent. La prochaine fois, je m’attaquerai aux films périmés.

Pellicule Ilford HP5

Ruptures chez ILFORD

Je serai bientôt à court de pellicules noir et blanc Ilford. Je n’ai pas anticipé les problèmes d’approvisionnement. Ilford avait fermé son usine à cause du confinement et je n’étais pas au courant, du coup les revendeurs sont en ruptures de stocks. C’est la première fois que je me retrouve à sec. Il me reste deux pellicules HP5 et une Delta 100 seulement et les séances portraits qui ont repris. À nouveau, je vais devoir changer le fusil d’épaule. Retour à la Kodak TMAX. Ce changement temporaire de référence de pellicules n’a aucune incidence sur le prix de ma prestation et personne ne se rendra compte des légères différences au niveau rendu. Je présente des tirages noir et blanc et c’est ce qui compte. Le process et les matériaux utilisés n’intéressent pas vraiment le client. Parfois, j’oublie de repréciser qu’il s’agit d’une prestation argentique. Certains s’en étonnent pendant le shooting. Non, la seule différence notable réside dans ma façon d’exploiter la pellicule. Les HP5 encaissent bien les écarts d’exposition, la TMAX un peu moins. Il faut y penser, c’est tout.

Poursuivre la lecture de « Ruptures chez ILFORD »

Nouveaux sujets d’inspiration photo en noir et blanc

Dès la ré-ouverture des parcs, je me suis autorisé une petite balade au milieu des jardins aménagés de mon secteur. J’ai fait un repérage des lieux pour les prochains shootings couples. Tout en marchant, je cherchais de nouvelles idées de photos. J’ai imaginé des sujets photos en noir et blanc sans prétention qui pourraient éventuellement vous inspirer.

Poursuivre la lecture de « Nouveaux sujets d’inspiration photo en noir et blanc »

Une nouvelle pellicule noir et blanc dans le sac photo

J’ai adopté une nouvelle référence de pellicule : la Kentmere. Cette pellicule noir et blanc est en fait un produit Ilford. Elle existe en 100 et 400 ISO et convient à tous types de sujets. La Kentmere va rejoindre le sac photo pour les sorties au grand air. J’aime beaucoup son contraste. Elle offre une bonne netteté et une grande latitude d’exposition.

J’ai eu l’occasion de tester la Kentmere 100 ISO pendant la période de confinement. Les photos présentes ici ont été prises par grand soleil. Il faudra voir ce que la Kentmere donne par temps couvert et ciel gris. Le prix des films Kentmere sont légèrement inférieurs à ceux des fameuses Ilford FP4 et HP5. La Kentmere représente un très bon choix pour la photo loisir.

Le noir et blanc fait son cinéma

Photographe mariage en noir et blanc et cinéma

Il arrive que certaines scènes photographiées en noir et blanc font penser au cinéma. C’est le cinéma hollywoodien des années 50 / 60 qui me vient en tête la plupart du temps. Les personnes que je photographie lors des mariages jouent un rôle, leur propre rôle peut-être. J’avoue que par moment, c’est assez drôle d’imaginer des séquences de films en noir et blanc tout en travaillant pour un couple de mariés. Je fais un beau métier, j’en ai conscience.

C’est peut-être aussi la force du noir et blanc, celle de nous projeter dans un autre monde. Certaines photographies en noir et blanc nous évoquent des histoires connues sur pellicule.

Photographe Nord Belgique de cinéma en noir et blanc
Photographe de cinéma en noir et blanc
photographe mariage cinéma en noir et blanc

Vimy en nuances de gris

Monument de Vimy en noir et blanc argentique
Mémorial national du Canada

La luminosité était très forte. Impossible de tenir sans les lunettes de soleil, la pierre blanche renvoyait la lumière du soleil aveuglant le photographe l’espace d’un instant.

Couleur argentique à Edimbourg

Une photo argentique qui date de 2001. Je crois que j’aimais la couleur encore plus qu’aujourd’hui. Le week-end, j’arpentais les rues de Glasgow ou d’Edimbourg à la recherche de couleurs significatives.

Fujifilm X-T4 et diapos

Un nouveau jour se lève avec un ciel tapissé de couleurs flamboyantes. J’ai saisi un appareil photo au saut du lit. C’est la première photo couleur depuis deux mois. Alors que le café noir me réveille doucement les neurones, quelques réflexions surgissent. C’est le bon moment pour faire un point sur l’activité photographique avant laLire la suite Fujifilm X-T4 et diapos

Pellicules noir et blanc 135 mm pour Canon AE1

Les habitués du blog le savent, je ne suis pas un adepte de la photo sensationnelle. Si vous tombez par hasard sur ce billet, sachez que vous trouverez ici des images qu’un enfant de 7 ans pourrait faire avec un compact. Je mets en boîte ce que mon œil a vu, des photos ordinaires diront certains à juste titre. Photographier en argentique ne signifie pas être un artiste. Photographe professionnel, je continue à expérimenter la photo avec différentes pellicules parce que j’aime ça et peut-être aussi par ce que j’ai gardé mon âme d’enfant.

Poursuivre la lecture de « Pellicules noir et blanc 135 mm pour Canon AE1 »

Premières photos argentiques avec l’AGFA APX 100

AGFA APX 100

J’ai commencé à photographier avec de l’Agfa APX 100 en 2012. Le film m’a tout de suite plu. Les premières photos ont été prises sur l’esplanade de Lille, là où les passionnés de voitures anciennes se regroupent le dimanche matin. Le matériel utilisé est toujours le même : un reflex Canon EOS 30v et le 50 mmF/1,4. Je prenais beaucoup de photos à l’époque. J’étais capable de griller deux pellicules de 36 poses à l’heure. L’Agfa APX 100 était peu chère et reste encore abordable aujourd’hui.