évasion

Poursuivre la lecture de « évasion »

Sortie photo du week-end – Avec quel appareil ?

Posséder trop de matériel photo, ça ne facilite pas la prise de décision

Je sais, ce n’est pas la tendance actuelle. Plus personne ne veut transporter un appareil photo toute une journée de balade. Les smartphones ont bouleversé nos habitudes. La miniaturisation des outils et l’intelligence artificielle ne laissent plus de place aux appareils dédiés. Même les bridges de petite taille sont devenus trop encombrants. Néanmoins, il existe encore des fous qui aimeraient profiter de leurs vieux jouets tout un week-end. Des photographes comme moi incapables de se mettre au téléphone intelligent pour photographier les bords de mer ou les rues des villes touristiques. Le problème quand on possède trop d’appareils photo, c’est de faire un choix au moment de la préparation du sac photo. Quel appareil emporter pour le week-end ? Quels objectifs choisir pour cette sortie photo ?

J’essaie de limiter le matériel à un seul boîtier et un seul objectif mais la tentation de rajouter une focale en plus ou un second boîtier dans le sac photo ( on ne sait jamais ) persiste même si la destination n’est pas lointaine. Le 50 mm constitue selon moi l’arme à tout faire mais j’aurais peut-être besoin du grand angle dans la rue. Un deuxième boîtier me permettrait de compléter les prises de vues en noir et blanc avec de la couleur… Etc, etc … Ce n’est pas facile de résister.

quel appareil photo choisir pour ce week-end

Les compacts sont intéressants car ils peuvent nous faire passer pour des touristes et sont discrets. Cependant, la plupart des compacts restent insuffisants selon moi. Ils n’offrent pas tous les plaisirs de la prise de vue argentique. Le petit MJU II d’Olympus fonctionne à merveille mais on s’ennuie rapidement avec son viseur trop petit et ses automatismes non débrayables. Un Olympus OM1, un Yashica Electro 35 ou un Nikon FE2, voilà des appareils sympas à manipuler.

avec quel appareil photographier en argentique

Les reflex autofocus légers comme le Nikon F80 et l’EOS 33 sont particulièrement bien conçus, capables de répondre à toutes les situations. Ils sont peu chers et encore en circulation sur le marché de l’occasion. J’ai conservé mon EOS 30v. Je ne peux me résoudre à m’en séparer. J’apprécie avoir un appareil à portée de main toute une journée sans être gêné dans mes déplacements. Il ne pèse rien et n’attire pas les convoitises comme les Leica et les gros reflex numériques. Il est parfait.

sortie photo en argentique le dimanche dans la rue

Côté objectifs, le 35 et le 50 mm sont réquisitionnées à presque toutes les sorties parce qu’ils sont compacts et lumineux. Mais de temps en temps, je trouve les trans-standards plus pratiques. Un seul zoom et le problème est résolu. Récemment, j’ai repris goût à la photographie urbaine au grand angle. Le Canon EF 28 mm F2.8 IS m’intéresse tant en reportage mariage qu’en sortie photo dominicale. On a toujours une bonne raison d’acquérir un nouveau joujou.

photographier en 35 mm argentique dns la rue

Vous aurez remarqué que je n’amène pas l’épineuse question du numérique sur la table. La raison est simple, je ne photographie qu’en argentique pour le plaisir. C’est comme ça et c’est tant mieux. Je crois que le choix serait encore plus délicat !

Aujourd’hui, j’aimerais beaucoup mettre la main sur un Olympus XA ou reprendre un MJU II lors des sorties en bord de mer. Ces deux appareils sont terriblement efficaces et faciles à utiliser.

Avez-vous vraiment besoin d’un nouveau reflex ?

Comme beaucoup de photographes, je suis moi aussi en extase devant les dernières nouveautés, surtout en ce qui concerne le matériel haut de gamme. Ce sont de beaux objets. Ils offrent encore plus de possibilités que les nouveautés de l’année dernière, enfin c’est ce qu’affirment les marques et les magazines spécialisés. Je m’insurge très souvent contre la consommation à outrance et j’ai tendance à critiquer un peu trop facilement les photographes qui se plaignent de leur vieux reflex de six mois. Lire la suite Avez-vous vraiment besoin d’un nouveau reflex ?

Les fichiers numériques sont perdus mais pas les diapos

A la suite d’une panne informatique en 2007, certaines photos ont été perdues à tout jamais. Malgré les diverses sauvegardes en plus du cloud, j’ai perdu des fichiers numériques. À l’époque, je n’avais pas mis en place de système de sauvegarde automatisée et stricte. Heureusement, les diapos sont toujours là.

La street photography argentique

Je connais peu de photographes travaillant la street photography exclusivement en argentique. Il y a bien encore quelques passionnés du télémétrique argentique sur le terrain mais la plupart ont succombé aux nouvelles technologies offertes par Fuji, Olympus ou Nikon. Même les plus grands se sont convertis au numérique. Pourtant, l’argentique conserve de sérieux avantages en street photography, notamment celui de la rapidité d’exécution. Mais le plus intéressant en argentique c’est quand même l’esthétique particulière du noir et blanc. Ceux qui apprécient autant le beau noir et blanc que la street photography devraient essayer au moins une fois un boîtier mécanique chargé en négatif noir et blanc. Beaucoup pourraient devenir accros.

Poursuivre la lecture de « La street photography argentique »

Olympus argentique et noir et blanc

Lille - La Vieille Bourse - MJU II - Kodak TMAX 400
Lille – La Vieille Bourse – MJU II – Kodak TMAX 400
Un petit boîtier argentique bien sympathique

C’est assez rare mais il m’arrive encore de griller du négatif noir et blanc avec le Mju II. J’aime beaucoup les appareils photo de petite taille. Quand ils peuvent tenir dans une poche, c’est l’idéal. Pour les photos de tous les jours, on n’a pas forcément besoin d’un reflex. Un Canon G11 ou un Ricoh Gr convient à  toutes les situations, sauf peut-être dans le cadre de la street photography. J’avais essayé le Sigma DP1 Merrill. Il est parfait en terme de qualité d’image et le noir et blanc est convaincant. Mais il est un poil trop grand pour une poche intérieure.

Poursuivre la lecture de « Olympus argentique et noir et blanc »

Dernier scan argentique : la Kodak TMAX 100

TMAX100

Il me fallait une dernière vue pour terminer la pellicule de 36 poses logée dans le Mju II. La cathédrale de la Treille avec son portail sculpté mis en valeur grâce au jeu des ombres était un bon choix. J’aime beaucoup utiliser la Kodak TMAX 100 quand le soleil est bien présent. Les contrastes sont beaux. Les nuances de gris sur la pierre sont bien restituées. Cette pellicule convient parfaitement à la photographie d’architecture. Elle offre des détails fins. C’est un réel plaisir de la numériser.

Quelle pellicule pour le Mju II ?

Le fameux Olympus Mju II accepte tous les types de pellicules au format 135 mm, négatifs couleur, noir et blanc, diapositives. Ce sont ces petites boîtes de pellicules de 24 ou 36 poses que vous avez connues dans votre jeunesse. Le petit compact argentique prend en charge les pellicules allant de 50 à 3200 ISO; mais prenez garde aux utilisations extrêmes. Le MJU ne dépasse pas le 1/1000 ème de seconde. Attention, certaines pellicules, comme chez Rollei, n’ont pas de codage DX. Ce qui signifie que l’appareil ne saura pas décrypter la sensibilité du film et considérera ( en principe ) qu’il s’agit d’une pellicule de 100 ISO.

Poursuivre la lecture de « Quelle pellicule pour le Mju II ? »

Photographie de rue avec le Mju II

L’Olympus me sert pour tous les types de photos y compris la photo de rue.

J’ai ressorti le Mju II. Il n’avait pas servi depuis au moins deux mois. Le petit compact argentique est toujours à portée de la main même si je ne suis pas de sortie photo. Il m’accompagne surtout quand je n’ai pas une idée précise de ce que je veux photographier ou lorsque je n’ai pas envie de m’encombrer avec un reflex. Je l’utilise de façon ponctuelle pour une ou deux prises de vues. Le Mju II peut rester au fond du sac plusieurs semaines. D’ailleurs, je mets un certain temps à terminer la pellicule. Aujourd’hui, il a bien travaillé. Il a su remplir deux pellicules de 36 poses à lui tout seul. J’ai suivi un ami qui avait envie de progresser en photographie de rue et comptait sur moi pour lui donner quelques conseils. J’étais encore plus motivé que d’habitude. Bien évidemment, le MJU II était chargé en pellicules noir et blanc. J’ai enchaîné les prises de vues rapidement avec beaucoup de plaisir.

Poursuivre la lecture de « Photographie de rue avec le Mju II »

Nouveau thème WordPress

Olympus Mju II et Kodak Tri-X

Quelques mois seulement après l’installation d’un nouveau thème WordPress, j’ai été contraint de changer à nouveau. L’éditeur médias, récemment remanié par WordPress, ne permet plus d’avoir la main sur le style d’affichage des images. Dans le thème précédent, les photos apparaissent avec des coins arrondis et cela ne me plaît absolument pas. J’en profite pour apporter quelques modifications, à commencer par la possibilité d’afficher un agrandissement des photos. J’ai aussi intégré une nouvelle rubrique dans la boutique où sera présenté le matériel photo que je mets en vente.

Projet de construction – Photo noir et blanc et compact argentique

Mon jeune frère a fait bâtir. Sa maison vient de lui être livrée. Il a filmé et photographié toutes les étapes de la construction. Autrefois, il m’aurait confié cette tâche. La photographie n’est pas son fort et il n’a jamais voulu s’embarrasser d’un appareil. Dans la famille, quand on avait besoin d’immortaliser un événement, on faisait appel à moi. Aujourd’hui, tout le monde est équipé d’un numérique. J’aurais certainement pris une trentaine de photos, pas plus. Je me serais arrangé pour être présent du démarrage des travaux à la remise des clés mais je n’aurais pas eu la possibilité de déclencher autant de fois que lui.

Poursuivre la lecture de « Projet de construction – Photo noir et blanc et compact argentique »

Une autre façon de photographier : le snapshot dans la rue

APX 100

D’habitude, j’essaie de prendre mon temps pour trouver le cadrage qui me convient.

Cependant j’aime aussi les photos prises à la volée. Il m’arrive d’oublier les règles pendant quelque temps et de me laisser aller à la capture immédiate. S’initier à la photo instantanée, c’est fun mais peut revenir cher en argentique. Alors je déclenche à vue de façon modérée. Je pense que si j’avais un petit numérique expert, un Fuji, un Sigma ou un Ricoh, je m’amuserais plus souvent à la capture instantanée. Je pourrais tout aussi bien pratiquer le snapshot avec un reflex mais cela ne me convient pas. Mes reflex argentiques s’avèrent peu discrets et peu pratiques pour ce genre d’exercice. Poursuivre la lecture de « Une autre façon de photographier : le snapshot dans la rue »