évasion

Poursuivre la lecture de « évasion »

Histoire d'en rire

Kodak Tri-X 400

Aujourd’hui, je vous recommande ce photographe : @vincentdesailly.

Quel sujet photo pour mes pellicules noir et blanc ?

La question devrait être posée en sens inverse : quelle pellicule noir et blanc choisir pour tel ou tel sujet photo ? En principe, chaque pellicule noir et blanc est plus ou moins préconisée pour un usage particulier. Mais mon expérience me prouve que l’on déroge souvent à la règle. Si le grain fin et les belles nuances d’une Ilford Delta 100 la destinent à la photographie de portrait, ne pourrait-on pas préférer de la Kodak Tri-X poussée à 1600 ISO ?

Kodak Tri-X à 1600 ISO
Poursuivre la lecture de « Quel sujet photo pour mes pellicules noir et blanc ? »
Olympus OM 2000 et Ilford HP5

Ilford HP5 et Olympus pour le plaisir de la photo argentique

J’ai ressorti l’Olympus OM 2000. J’avais envie de revenir au tout manuel. L’autofocus, c’est pratique mais parfois on préfère caler la zone de netteté à la main. Ça laisse le temps à la réflexion. J’ai photographié une petite heure en ville avec de l’Ilford HP5 exposée à 400 ISO. C’est la pellicule standard que je prends le plus souvent pour photographier la ville et les gens. Je me suis offert cette sortie photo juste pour le plaisir de manipuler l’OM 2000. Autrement dit, je n’avais rien de précis en tête, pas de sujet photo déterminé.

Poursuivre la lecture de « Ilford HP5 et Olympus pour le plaisir de la photo argentique »

N°52 – Olympus OM2n avant la tombée de la nuit

J’ai pris quelques photos avant la tombée de la nuit avec mon Olympus Om2n et une pellicule Rollei Retro 400s. C’était juste après la visite d’une exposition à la gare St-Sauveur. Pour une fois, il n’y avait pas d’humain dans le viseur.

Poursuivre la lecture de « N°52 – Olympus OM2n avant la tombée de la nuit »

Une pellicule argentique pour photographier la nuit

Je me suis fait une nouvelle amie : une pellicule argentique pour photographier la nuit. Jusqu’à présent, les classiques Kodak Tri-X et Ilford HP5 étaient poussées à un ou deux stops quand les 400 ISO ne suffisaient plus. C’est pratique mais il faut aimer les contrastes durs. Puis récemment, j’ai renoué avec la TMAX P3200, une pellicule sympa et qui encaisse bien les écarts de lumière. Je l’avais adoptée pour les réceptions de mariage en soirée.

Poursuivre la lecture de « Une pellicule argentique pour photographier la nuit »

Premiers tests de la pellicule Rollei RPX 100

Le photographe de mariage est au repos. Il n’y a pas de reportage ce samedi. Cela ne m’empêche pas de sortir prendre des photos. J’ai testé une pellicule noir et blanc que je n’avais pas encore eu l’occasion d’utiliser : la Rollei RPX 100.

Ilfors HP5 à 1600 ISO

Ce premier bout d’essai a été réalisé avec le Canon EOS 30v et le Tamron 28-75 XR Di. Je ne me suis pas imposé un sujet en particulier. J’ai conservé mes habitudes de travail et shooté comme je l’aurais fait avec une Agfa APX 100 par exemple. Il n’y avait pas dans cette sortie photo détente de cahier des charges strict. J’ai déclenché un peu au hasard. Une partie des photos a été prise au cimetière d’Houdain dans le Pas-de-Calais juste après un cours photo chez un particulier. Le reste de la pellicule a été terminé dans les rues de Lille et Wambrechies.

Pellicule Rollei RPX 100 finesse de grain médiocre

Pour l’instant, je ne suis pas très emballé par cette Rollei RPX 100. Elle me semble souffrir d’un manque de finesse au niveau du grain. On dirait une Ilford HP5 poussée à 1600 ISO. Ce n’est pas génial pour une pellicule de 100 ISO. Ou alors, je suis trop habitué au grain ultra fin de la TMAX et de la Delta. Encore une fois, je ne suis pas un expert du développement et le labo joue un rôle essentiel dans le rendu final. Le grain ressort peut-être de façon anormale ou je n’ai pas bien exploité le film sur le terrain.

Pellicule Rollei RPX 100 par temps gris

Je constate aussi que les contrastes montent très vite et les gris moyens sont un peu faiblards. J’ai pris mes précautions lorsque j’étais dans le cimetière en exposant le film pour les ombres. J’ai même pris le temps de vérifier vitesse et ouverture avec le Sekonic à la main. Je ne voulais surtout pas sous-exposer sans connaître réellement les aptitudes du film. Le temps était couvert et malgré la faible luminosité ambiante, le contraste est là. Le film est censé proposer une excellente gradation tonale mais cela ne m’a pas sauté aux yeux. C’est peut-être juste une impression ou un mauvais développement. En tout cas, ce film ne me laisse pas une bonne impression. Je préfère de loin la Rollei Rétro 80s bien que celle-ci soit également très contrastée, mais au moins les images sont plus propres et bien plus nettes.

pellicule Rollei RPX 100 et photographie de rue
Pellicule Rollei RPX 100 en photographie de rue ?

Une fois dans les rues de Lille, la lumière était plus forte qu’en matinée. Les contrastes sur le film s’expriment encore davantage et c’est normal. Par contre, je trouve qu’ils deviennent excessifs par grand soleil.

Pellicule Rollei RPX 100 très contrastée

Il faudra renouveler l’expérience en exposant différemment pour éviter d’enterrer les noirs. Je ne devrais pas donner un avis définitif après seulement un rouleau de consommé. J’ai aussi de la RPX en 400 ISO, je verrai comment elle se comporte face à une pellicule Ilford ou Kodak de la même sensibilité.

Changer de pellicule en cours de route

Je lisais sur un article de blog intéressant qui parlait de photographie argentique en général. Cet article agréablement bien écrit pointait du doigt l’inconvénient de l’argentique qui ne permet pas de changer de pellicule en cours de route. Ce qui signifie que l’on ne peut pas changer d’ISO et tant pis pour vous si votre boîtier est chargé en 25 ISO alors que la nuit tombe. A moins de posséder plusieurs boîtiers, vous vous retrouvez coincé. Ce n’est pas totalement vrai.

pellicule Kodak P3200 exposée à 1600 ISO
Pellicule Kodak p3200 exposée à 1600 ISO

En fait, tout dépend du matériel. Je suis d’accord, la plupart des boîtiers vous obligent à terminer votre pellicule si vous souhaitez passer à une sensibilité différente ou basculer de la couleur au noir et blanc. Mais certains reflex comme l’EOS 30v par exemple ont une fonction qui prévoit le rembobinage de la pellicule en laissant l’amorce sortie. Vous pouvez à tout moment rembobiner en cours de route pour changer de pellicule et reprendre celle que vous avez stoppée en milieu de bande. C’est l’une des raisons qui me poussent à conserver les trois reflex Canon dotés de cette fonctionnalité bien pratique.

changer de bobine de film en cours de route sur un reflex Canon rgentique
Pellicule Ilford HP5 exposée à 800 ISO

Pendant les reportages mariages, c’est assez exceptionnel mais il m’arrive de devoir changer de pellicule en cours de route. Je préfère travailler avec deux boîtiers Canon EOS 3, l’un chargé avec une sensibilité convenable en extérieur ( entre 100 et 400 ISO ) et l’autre réglé sur 1600 ISO pour les photos d’intérieur. Cependant, je n’arrive pas toujours au bout du film avant de passer de l’ombre à la lumière. J’appuie sur le bouton qui libère le film et le repositionne en début de course. C’est simple et pratique mais il ne faut surtout pas oublier de noter le nombre de vues déjà exposées sinon vous redémarrez à zéro et le film subira une double exposition. C’est parfois joli mais pas toujours opportun, surtout quand il s’agit de photos de mariages. Du coup, j’ai toujours un feutre dans le sac photo afin de noter le numéro de la dernière vue réalisée.

Usage amateur de pellicules Ilford HP5

Les photographes amateurs n’ont jamais été aussi bons. Ils nous poussent, nous les professionnels, à être meilleurs. De jeunes artistes produisent des pépites avec de la pellicule couleur ou noir et blanc. Je suis régulièrement bluffé par certains comptes Instagram. Beaucoup de photographes modestes disent avoir un usage amateur de pellicules Ilford HP5, mais personnellement, je trouve qu’ils surpassent bon nombre de professionnels.

J’ai repris de l’Ilford HP5 au cours des derniers mariages, plus que motivé par ces créateurs d’images visiblement doués. Je pense qu’il n’y a pas de triche. Pendant un temps, je préférais la TMAX pour la finesse du grain et ses nuances dans les tons moyens mais parfois on se rapproche un peu trop de l’aspect trop lisse du numérique. Je suis revenu à la marque Ilford aussi pour une histoire de prix. Ma consommation de films argentiques est en nette hausse cette année et Kodak exagère avec ses tarifs élevés.

Usage amateur de pellicules Ilford HP5
Shooting mode avec de la pellicule Ilford HP5

Je fais en sorte de me démarquer de la concurrence en photographie sociale, notamment grâce à l’argentique. Les photographes portraits familles et mariages sont nombreux dans les Hauts de France. Il faut apporter quelque chose en plus au client, sortir de la photo classique des mariés. C’est vrai. Pourquoi payer pour des photos que tout le monde peut faire ?

Les critiques sont parfois acerbes sur les réseaux sociaux. Personne n’y échappe. Les photographes aussi en prennent pour leur grade. En gros, les professionnels devraient avoir honte de facturer leurs photos puisque tout le monde aujourd’hui est en mesure de produire des images de qualité grâce aux smartphones haut de gamme. La photographie est un loisir après tout. Alors je fais attention à ce que je poste sur Facebook. On n’y croise pas que des amis. J’essaie d’attirer un public différent avec ce genre de photo dans un style rétro. Les collaborations avec les créateurs de mode qui se lancent et les modèles amateurs me permettent de montrer autre chose que de la photo de mariage.

Je félicite celles et ceux qui se disent simples photographes amateurs et qui font preuve de créativité avec de la pellicule argentique comme l’Ilford HP5. D’accord, on s’éloigne des images ultra définies qui donnent l’impression de baigner dans une réalité augmentée. D’ailleurs, il faudrait leur dire à tous ces médisants : la qualité d’image ne suffit pas à faire une bonne photo. Une image un peu floue, un peu granuleuse mais chargée en émotions vaut mille photos ennuyeuses même avec un piqué surréaliste.

Les comptes Instagram argentique intéressants :

  • @shootfilmmag
  • @ilina.vicktoria
  • @thefindlab
  • @everybodyfilm
  • @filmphotographic
  • @onfilm.photo
  • @kodak_shootfilm
  • @lomography
  • @gilesduley
  • @filmshooterscollective
  • @analogue_people
  • @wasteoffilm

Kodak Tri-X dans la rue

Un événement à l’américaine dans le Nord, encore un bon prétexte pour sortir faire des photos de rue avec la Kodak Tri-X. Peu importe le matériel photo, un Leica ou un reflex Canon, Nikon, Olympus … photographier dans la rue avec la Kodak Tri-x est un régal.

Kodak Tri-X 400 dans la rue
photo de rue en argentique - Motards et style américain - Kodak tri-X
Dans la rue avec la Kodak Tri-X