Le travail de la couleur en photographie de rue

Quitte à faire de la couleur en photographie de rue, autant choisir des lieux où les couleurs attirent l’œil plus que le reste. La couleur joue un rôle prépondérant en photographie de rue. Elle mérite notre attention et notre reconnaissance, surtout lorsque la lumière du jour est belle. Si c’est le cas, on peut même envisager la photographie de rue avec la couleur comme sujet principal. C’est l’idée que j’ai retenue en parcourant les rues de Lille ce matin. L’inspiration ne vient pas toujours facilement. Parfois on cherche la photo insolite mais les situations qui sortent de l’ordinaire ne se présentent pas à tous les coins de rues. Et comme la lumière et les beaux contrastes faisaient ressortir les couleurs vives, je suis parti en quête de façades colorées et d’enseignes aux couleurs vives.  Lire la suite

Portrait CineStill à Lille suite

J’ai numérisé deux autres vues de la CineStill 50. J’ai eu l’occasion de tester cette pellicule lors d’une séance portrait à Lille. Les premiers scans ne me plaisaient pas, en particulier au niveau du rendu des couleurs. Les détails ne semblent pas très propre non plus mais je veux bien en endosser la responsabilité. La mise au point n’était peut-être pas parfaite. De plus, le 50 mm F/1,4 aurait dû être remplacé depuis longtemps. Je poursuis tout de même les scans en espérant trouver un bon équilibre dans la colorimétrie. Je ferai d’autres essais de prises de vues dès que possible mais pour l’instant je ne suis toujours pas convaincu par cette émulsion.  Lire la suite

Portrait en CineStill 50

portrait Ilane CineStill 50

Afin de sortir des sentiers battus, j’ai voulu essayer le portrait en CineStill 50. C’est une pellicule couleur que je n’avais encore jamais testée. J’ai choisi le film Daylight en 50 ISO et réalisé mes premiers tests portraits en pleine lumière. Je voulais vérifier si ce film lumière du jour pouvait être utile quand le soleil brille fort. C’est toujours intéressant de ne pas être cantonné aux petites ouvertures. À 50 ISO, on peut se permettre d’ouvrir le diaphragme plus grand, au-delà de F2,8 et de chercher une profondeur de champ plus courte. Les fiches techniques semblent vouloir dire que la CineStill encaisse les fortes luminosités. Apparemment, c’est le cas. J’ai volontairement surexposé pendant le shooting avec Ilane, parfois même un peu trop mais tout va bien, les hautes lumières sont bien exploitées. Lire la suite

Brainstorming entre photographes – Pellicule couleur périmée Agfa Color 200

scan couleur argentique agfa colorBrainstorming entre photographes autour d’un verre de « Queue de Charrue », une bière belge brassée à quelques kilomètres d’ici. Quand le photographe n’est pas en plein travail de prise de vue, il a des occupations similaires à n’importe quel entrepreneur : paperasserie, comptabilité, communication, devis, administration du site web pro, retouche d’images et tralala … Mais il entretient aussi de bonnes relations avec ses confrères et amis photographes.

Image prise avec un Olympus OM-2000, objectif ZUIKO 50 mm et pellicule périmée Agfa Color. Numérisation du film.

Inspiration photographique dans la rue – La couleur comme sujet photo

Dans la rue, il y a toujours moyen de trouver un nouveau sujet photo à traiter si on observe bien. On a tendance à tourner constamment autour des mêmes sujets. C’est normal, c’est humain. Tenter de se  renouveler en allant vers des sujets différents, j’avoue que ce n’est pas facile. Les couleurs de la ville, c’est un sujet photo qui m’inspire. Cela faisait longtemps que je voulais réaliser un travail coloriste dans la rue de la gare de Lille entre le Tri-postal et Eurallile. La couleur comme sujet photo est une bonne idée mais il faut un angle d’attaque original sinon le spectateur s’ennuie. Alors, j’ai contourné le problème en demandant à Claire de poser devant mon objectif là où la couleur domine. Photographier une personne est pour moi plus facile que de photographier l’architecture d’un bâtiment. Claire a eu la bonne idée de choisir une tenue vestimentaire dont les tonalités tranchaient ou au contraire se mariaient bien avec celles des murs peints et des graffs. Mon but était de travailler la couleur comme je l’aurais fait il y a 15 ou 20 ans avec un film argentique et un objectif 50 mm.

Lire la suite