Périmètre restreint

Avant d’avoir lu Depardon, je n’aurais jamais fait ce genre de photo

Photographier dans un périmètre restreint, redécouvrir son environnement, voilà le défi des passionnés de photo en cette période de restrictions. Les photographes qui ont du temps devant eux ont peut-être épuisé leur stock d’idées. Les photos d’intérieur, ça va un moment mais on a tous envie de nous échapper. Si votre entourage immédiat ne vous inspire pas vraiment, je vous propose de placer la couleur au centre de votre attention. Utilisez la couleur comme dénominateur commun et oubliez tout le reste. Peu importe comment vous traitez le sujet : de manière abstraite ou comme un plasticien. Scrutez les couleurs au microscope. L’exercice est plus difficile qu’il n’y paraît mais vous forcera à adopter une démarche, une technique, une approche. Vous allez devoir réfléchir.

Olympus OM 200 et pellicule Kodak ColorPlus
Poursuivre la lecture de « Périmètre restreint »

La photographie modeste

Glasgow 2001 – Fuji Superia

Photographies en couleurs à Lille

Les photographies en couleurs vous manquent ? Comme moi, vous attendez avec impatience les beaux jours ?

Nostalgique des photographies aux couleurs saturées de la pellicule Velvia, j’attends le retour des beaux jours. Je ne ferai probablement plus de photos dans la rue avec de la diapo. Le prix d’un seul film est exorbitant ( 17 € la pellicule de 36 ). Par contre, j’essaierai bien la Kodak Ektachrome lors d’un éventuel shooting avec modèle. Quand la lumière est belle, les couleurs explosent. Je n’ai pas photographié avec un film inversible depuis longtemps. Il faudra être à nouveau rigoureux quant à l’exposition. A l’inverse d’un négatif, un film inversible demande une exposition juste dans les hautes lumières.

Poursuivre la lecture de « Photographies en couleurs à Lille »

Premières lueurs du jour en couleur argentique

Avec mon Olympus OM2n et une pellicule Fuji X-Tra 400, j’ai photographié les premières lueurs du jour en couleur argentique.

Premières lueurs du jour en couleur argentique
Poursuivre la lecture de « Premières lueurs du jour en couleur argentique »

La meilleure période de l’année pour photographier un lever de soleil

Photographier un ciel spectaculaire avec un beau lever de soleil. Photographie de paysage au petit matin avec couleurs automnales

Septembre est un mois intéressant en ce qui concerne la photographie de paysage. C’est peut-être aussi la meilleure période de l’année pour photographier un beau lever de soleil. Le spectacle vaut parfois la peine de mettre un pied dehors une heure plus tôt. Et si on sortait son appareil photo préféré pour une petite balade matinale ?

Pellicule CineStill 50D Daylight pour le portrait

La pellicule couleur qui me résiste

Pellicule CineStill 50D Daylight pour le portrait
Portrait sur pellicule 50 Daylight

Parmi toutes les pellicules que j’ai l’occasion de numériser, la CineStill 50 Daylight est celle qui m’a donné le plus de fil à retordre. Théoriquement, ce film est particulièrement bien adapté au scan et donne d’excellents résultats en portrait et paysage. J’ai voulu tester cette pellicule 50 ISO un jour ensoleillé lors d’un shooting à Lille. La 50 Daylight est idéale pour les prises de vues sous une lumière brillante. En principe, sa latitude d’exposition est, selon le fabricant, supérieure à celle des appareils numériques et dépasse la plupart des autres films. Je n’avais donc aucune crainte à avoir malgré la forte luminosité.

Poursuivre la lecture de « La pellicule couleur qui me résiste »

Portrait sur pellicule : Fuji X-Tra 400

Le dimanche, c’est l’occasion de faire une pause dans mon activité de photographe de mariage. Le temps est médiocre, alors j’en profite pour scanner les pellicules des séances portraits précédentes. Léa a eu la gentillesse d’accepter de participer à cette séance de prise de vue couleur. J’avais envie de me remettre à la Fuji X-Tra 400 et de montrer que l’on pouvait sortir de bons clichés avec une pellicule ordinaire.

Portrait sur pellicule Fuji X-Tra

On peut lui reprocher beaucoup de choses à la Fuji X-Tra comme son manque de précisions dans les tonalités et son grain trop visible mais franchement ceux qui veulent profiter de leur 24×36 argentique ne devraient pas négliger la Fuji X-Tra. Ce film polyvalent a la capacité d’offrir des couleurs chaleureuses et on peut très facilement passer d’un endroit éclairé à un endroit sombre. Ce qui n’est pas toujours évident avec une pellicule de 100 ISO.

Portrait sur pellicule Fuji X-Tra Lille

Si vous débutez dans la photo argentique, essayez cette pellicule Fuji de 400 ISO. Vous pourrez même envisager une expédition photo argentique avec comme seul film de la Fuji X-Tra.

Prochainement, j’essaierai la Kodak PRO IMAGE 100 qui devrait bientôt être disponible à la vente en Europe. J’attends avec impatience cette émulsion jusqu’à présent réservée à l’Asie.

Shooting mode et portrait Kodak Ektar 100

Une pellicule couleur par séance photo.

La pellicule couleur Kodak Ektar 100 fait son retour dans l’univers de la mode et du portrait. Cela fait du bien de s’offrir le luxe de ralentir la cadence. S’imposer une seule pellicule par séance photo permet de prendre le temps de réfléchir et d’apprécier l’instant. Les modèles sont souvent surpris du nombre peu élevé de prises de vues lors d’un shooting en argentique. La livraison des images ne se fait pas non plus dans l’urgence. Les pellicules couleur comme la Kodak Ektar 100 ou la Kodak Portra sont regroupées et envoyées au labo une fois tous les quinze jours. Une fois numérisées, les images triées et sélectionnées sont remises aux modèles en téléchargement ou sur support papier. La saison des shootings mode et portrait en extérieur se poursuit jusqu’en septembre.

En basse lumière avec la Fuji X-Tra 400

fuji x-tra 400 Lille

La pellicule Fuji X-Tra 400 peut être utilisée pour toutes sortes de photographies. Elle permet surtout de continuer à photographier quand la lumière vient à manquer. La Fuji X-Tra donne de bons résultats en basse lumière. J’aime bien cette pellicule couleur pour les sorties en ville et les photos du soir.

Vous voulez découvrir plus de photographes ou partager vos images argentiques ? Je vous recommande ce groupe Facebook : Analog Photography

Retour sur la belle époque de la couleur argentique

On achetait ses pellicules dans les boutiques de photographes de quartier et dans les grandes surfaces. Le choix était vaste. Les célèbres marques Kodak, FujiFilm, Agfa proposaient une grande diversité d’émulsions. On choisissait en fonction de ses goûts et de son budget. J’ai adoré la Kodak 200 UC pour ses couleurs soutenues mais cette référence n’a pas vécu très longtemps. Heureusement, il nous reste encore la Kodak Portra, la Kodak Ektar 100 et la Fuji Pro 400H. L’offre est plus restreinte en 2018 mais il reste encore quelques pellicules intéressantes à essayer.

Finalement, je trouve que le processus photographique était plus simple à l’époque de l’argentique par rapport à auourd’hui. Quand on faisait tirer ses photos sur papier, on ne revenait pas en arrière. Les photos étaient bonnes ou ratées. La qualité des couleurs était due à la spécificité du film et dans une moindre mesure au calibrage de la machine. Si le film était bien exposé, on n’avait pas besoin de retoucher les couleurs, du moins pas au niveau amateur. La colorimétrie, en dehors du monde professionnel, n’était pas toujours très juste et les teintes couleur chair pas toujours respectées. Mais on s’en contentait. Poursuivre la lecture de « Retour sur la belle époque de la couleur argentique »