Le plat pays en noir et blanc argentique – Rollei Retro 80s

développement photo noir et blanc rollei

J’ai trouvé une autre utilité à la Rollei Retro 80s : photographier le plat pays en noir et blanc argentique. La Rollei Retro 80s a un rendu très différent de la Kodak tri-X. Nul besoin d’une pellicule rapide quand il s’agit de photographier du paysage, ses 80 ISO me conviennent largement. Au départ, la Rollei Retro 80s était ( selon mes critères somme toute discutables ) destinée aux images de rue quand le soleil est trop fort. J’ai trouvé qu’elle restituait bien les contrastes et parfois même un peu trop, une caractéristique intéressante en photographie urbaine. Je n’emploierais pas la Rollei Retro 80s en photographie de portrait par exemple mais pour du paysage pourquoi pas.

Inspiration photo : Le bord de mer avec un petit reflex

Comme le diront mes chers amis instagramers : il suffit d’appuyer sur le bouton.

On n’est pas loin de la vérité. Faut-il obligatoirement un matériel spécifique pour photographier un sujet qui excite l’inspiration ? Un paysage de bord de mer baignant dans une belle lumière n’exige pas un équipement de pointe. Un vulgaire petit reflex suffit à fabriquer de belles images. L’avantage du reflex tout public est sa simplicité d’utilisation. Il ne demande pas de compétences particulières et laisse une plus grande place à l’observation. Au lieu de vous inquiéter des réglages de l’appareil, vous profitez pleinement des instants magiques que la nature peut offrir. Si vous savez observer, il n’est pas nécessaire d’être un virtuose de la technique. Parfois, il faut juste se placer au bon endroit et appuyer sur le bouton au bon moment. Cela me fait toujours rire de lire des billets qui se vantent de vous livrer les 10 meilleurs conseils techniques ou les 21 réglages pour faire de bonnes photos. Certains vont même jusqu’à affirmer que vous trouverez l’inspiration en variant l’ouverture du diaphragme. À croire que tout repose sur les connaissances techniques et sur le matériel. Et puis l’inspiration ne se déniche pas dans les options de votre boîtier mais en vous promenant par exemple sur les bords de mer en hiver. Il y a tellement de choses que la technique ne vous apprendra pas. Si la quantité de lumière peut déterminer le niveau de sensibilité requis, la qualité de la lumière s’apprécie à l’œil nu. Il ne faut prendre pour argent comptant tout ce qui est écrit sur le net. Comprendre les réglages est une chose, savoir choisir un sujet et composer avec ses éléments en sont une autre.
photo couleur plage cote Opale ciel orage cabanon ancien

Lire la suite

Inspiration photo : noir et blanc du côté de Bailleul

Photographies du Nord - 292

En dehors des traditionnels circuits touristiques du Nord, il y a des secteurs, notamment en Flandres, qui méritent un petit détour. J’aime beaucoup photographier la région de Bailleul par exemple. Les petites villes et villages des alentours comme St-Jans-Cappel, Berthen, Bœschepe, Godewaersvelde ou encore Steenwerck, sont de vraies cartes postales pour moi. Les petites maisons flamandes, les estaminets, les églises ont un charme qui étonne les touristes de passage dans la région. Il me reste pas mal de lieux à visiter et à photographier en Flandres. Si vous revenez par ici cet été, vous verrez certainement d’autres images du paysage flamand.

Un dimanche à photographier les chevaux

Séance oxygénation

Rien de tel qu’une promenade au grand air pour recharger les batteries et purger les toxines accumulées en semaine. Équipé d’un 24 x 36 argentique et de la pellicule Fuji Superia 200, j’adore partir en excursion le dimanche matin à la campagne. L’endroit que j’apprécie le plus, c’est en plaine à proximité du Mont Rouge, là où les chevaux s’alimentent et se reposent. Il y a peu de couleurs dans cette contrée mais pour ce genre de clichés assez simplistes, j’aime bien utiliser la Fuji Superia. Je ne cherche pas la complication. L’appareil est réglé à F11 ou F16 en fonction de la luminosité et la vitesse bloquée sur 1/250.

chevaux des Flandres tirage mat archivam

Inspiration photo à la plage : la Côte d’Opale

NB mer du Nord canson baryta 2

 

Ce n’est pas encore le temps de prendre un bain de soleil sur la Côte d’Opale mais les plages désertes sont favorables à l’inspiration du photographe. Ce jour-là, le vent était fort. Malheureusement, les nuages n’étaient pas assez menaçants. J’aurais aimé une ambiance dramatique au-dessus de la mer. Il faudra y retourner avant l’assaut des plagistes.

Inspiration photo loin de la ville : calme plat

Pêcheurs dans un coin tranquille

Pellicule Kodak tri-X 400

 

Quand on baigne au quotidien dans le tumulte de la ville, cela fait du bien de s’extirper du chaos. Arrivé à saturation, je recharge mes batteries dans les espaces naturels. Je pars alors à la recherche d’endroits vierges de toute pollution visuelle. J’emporte avec moi un 24×36 argentique et quelques pellicules noir et blanc et je suis heureux. J’apprécie les plans d’eau. Ils sont reposants pour les yeux. Par contre, j’ai toujours un peu de difficultés à me remettre en mode photographe dans un cadre naturel au calme plat. C’est un peu plus compliqué pour un photographe citadin de trouver l’inspiration loin de la ville mais pas impossible. Il faut apprendre à gérer les étendues vides. La contemplation au bord de l’eau fait du bien à l’esprit mais ne m’apporte pas toujours l’inspiration.

Derniers scans de négatifs couleur Fuji Superia – Photos de paysage en argentique

blog Fuji Superia 200 - numerisation photo argentique unitaire

Négatif couleur Fuji Superia 35 mm

A chacun sa lumière

Chacun sait qu’en été, les lumières de fin de journée sont les plus belles et qu’à midi, le rendu sera plus souvent plat et laiteux. De même, les débutants calquent leur pratique avec la météo : le soleil est là, on sort le boîtier; le mauvais temps domine, on le laisse dans le sac… Il faut oublier ces principes scolaires. En effet, la première différence entre une pratique familiale et un regard photographique affirmé va se jouer dans le choix des lumières. Dès que l’on a quelques prétentions esthétiques ou artistiques, il va falloir interpréter  avec sa sensibilité, sa personnalité, ses goûts… Du coup on ne se contentera pas d’enregistrer passivement un coucher de soleil flamboyant, de capturer de face une voiture rouge rutilante ou de cadrer un tournesol jaune devant un beau ciel bleu… Lire la suite

Le littoral – Photographie noir et blanc argentique

Photographies argentiques - photos de dunes - plage - Je n'ai pas encore foulé le sable cet hiver. Pourtant, j'adore marcher le long de la côte et photographier le littoral en noir et blanc, surtout quand le vent balaye les dunes. C'est en hiver que le paysage côtier a le plus de charme.

Photographie noir et blanc argentique disponible à la vente

« L’hiver est certainement la plus belle saison pour les amoureux du littoral et de photographies de paysages en noir et blanc. »

Allée d’arbres – Photographie noir et blanc argentique

Allée d'arbres - Photographie noir et blanc argentique en vente dans la galerie

Photographie disponible à la vente

Format 20 x 30 et 30 x 40

Boutique tirages

Photo de paysage au grand angle

Les célèbres photographes du National Geographic m’ont appris à aimer la photo de paysage au grand angle. Dans leurs images mythiques, les grands espaces sublimés par une lumière magnifique sont riches en détails du tout premier plan à l’horizon grâce à une profondeur de champ maximisée. J’ai vite compris le potentiel de ces objectifs qui offrent une vue élargie de la scène. Par contre, avec un grand angle, les éléments paraissent plus éloignés comparés à une focale standard. Pour mieux apprécier les éléments du premier plan, il faut donc s’approcher.

J’ai bien mémorisé ce principe et depuis je m’arrange pour photographier mon sujet principal au plus près, comme ici avec les pieux de bois plantés dans le sable. Le diaphragme est fermé à F/16 quand c’est possible. En argentique, quand je photographie les paysages ou la plage, la mesure est de préférence réalisée avec un posemètre à main afin d’obtenir une exposition optimale pour le négatif. Du coup, je ne suis pas tributaire des ciels éblouissants qui trompent la mesure du boîtier. Les photos sont prises à main levée et donc sans trépied, alors je m’assure que la vitesse ne descende pas en dessous du 1/125 ème surtout s’il y a du vent. Si nécessaire, j’ouvre le diaphragme d’un cran ou deux quand la lumière est faible.

Plage du Nord

Bernard Plossu avait définitivement abandonné le grand angle pour revenir au 50 mm. J’ai envie de faire l’inverse. Le 50 mm a pris tellement d’importance ces derniers temps que j’avais oublié les avantages du grand angle en photo de paysage.

Les objectifs grand angle que j’apprécie sur mes boîtiers 24 x 36 sont les 17-40 F/4 L, 24 et 28 mm fixes. C’est une question d’habitude. Les ultra grand angles déforment un peu trop à mon goût. Ces objectifs sont polyvalents et servent également en photographie de rue par exemple. Les modèles coûteux ouvrant à F/1.8 ne sont pas obligatoires pour ce genre de travaux. Un bon objectif ouvrant à F/2.8 sera utilisé le plus souvent à son ouverture optimale au alentours de F/8 F/11. Il est quasiment impossible de faire la différence avec un modèle de la gamme pro dans ces valeurs.

Contrairement à ce que certains pensent, je ne trouve pas les filtres colorés utilisés en noir et blanc argentique pour densifier le ciel et augmenter les contrastes nécessaires même en photo de paysage. Le seul filtre que j’emploie volontiers sont les filtres UV qui protègent la lentille frontale de l’objectif. Le sel marin disséminé par les vents abîment sérieusement les surfaces fragiles de l’objectif. Si les contrastes ont besoin d’être améliorés, cela se passe au niveau du scan et du post-traitement Photoshop.