Photo de rue un jour de Noël

En général, j’aime assez pratiquer la photo de rue le jour de Noël. Pendant que d’autres émergent difficilement du festin de la veille, je parcours les rues presque désertes. Je mets dans mon cadre les quelques rares badauds qui s’aventurent dans la vieille ville encore endormie. Je suis plus concentré dans le calme. Mais ce matin, ce n’était pas le jour idéal pour une sortie photo dans la rue. La lumière est triste.
photo-argentique-style-anglais-homme-au-parapluie

Même en poussant une pellicule Ilford HP5 à 800 ISO, les contrastes ne donneraient pas grand chose. Je me suis habitué depuis longtemps à vivre un jour de Noël sans neige mais sans une belle lumière, je suis bien moins enthousiaste. Les années précédentes, il me fallait un peu de courage pour sortir affronter le froid. Cette année, j’ai besoin d’une bonne dose de motivation. J’aurais aimé vous montrer une photo de rue prise aux premières lueurs du jour avec comme décor une épaisse couche de neige qui recouvre les chaussées et embellit les parcs. Ce sera pour une autre fois.  Lire la suite

Passage à vide

Ce matin, le vent soufflait fort dans la région. En regardant par la fenêtre, j’ai vu des gens lutter contre cette force invisible tout en essayant de se frayer un chemin au milieu des tourbillons de feuilles mortes. C’est la journée idéale pour créer des images différentes. Mais pourquoi fallait-il justement que ce fichu mal de crâne vienne gâcher la journée ? Au lieu d’affronter les éléments, je suis resté cloîtré chez moi, frustré de ne pas être capable d’affronter les bourasques. Le petit 24 x 36 Olympus et les trois Kodak Tri-X étaient déjà dans le sac photo prêts à capturer les contrastes et les nuances en noir et blanc. La motivation était bien là mais pas la forme. Au lieu de produire, j’ai cherché des idées de création dans les photos de Patrick Zachmann, Gianni Berengo Gardin et de Berenice Abott. Ils n’ont rien en commun mais leurs photos me donnent envie d’aller plus loin dans ma démarche de création.

tirage-art-collection-nord-59-photo-nb

Lire la suite

Portrait noir et blanc argentique : le retour du 85 mm F/1.8

Les portraits en noir et blanc argentique présents dans mon portfolio et sur le blog Histoires de photos sont réalisés avec des reflex CANON et des objectifs autofocus. Lors des dernières commandes, j’ai utilisé des focales fixes et principalement le CANON EF 85 mm F/1.8 USM.

photographe-portrait-noir-et-blanc-wambrechies-kodak-tmax

Si comme moi, vous aimez la photographie de portrait, alors vous avez certainement un objectif de prédilection. Comme chacun sait, les focales fixes offrent globalement une belle qualité d’image. Elles ne sont pas seulement efficaces, elles sont aussi formatrices. Elles nous obligent à trouver la bonne distance avec le sujet. Je n’affirmerais pas que telle ou telle focale soit plus adaptée qu’une autre au portrait. Le matériel est une affaire de goût. Les besoins et les attentes sont différents d’un photographe à l’autre. Certains photographes ne jurent que par le 105 mm, d’autres mettent le populaire 135 mm sur un piédestal. En argentique, rien n’interdit de vous éclater avec un beau 50 mm comme unique objectif pour le portrait ou même un 35 mm lumineux. Les heureux possesseurs d’un Nikon FM, Canon AE1, Olympus OM2n, Pentax K1000 ou Minolta X700 ont accès aujourd’hui à une belle gamme d’objectifs fixes pour le prix d’une carte mémoire de 64 Go. Ce serait dommage de s’en priver.

Lire la suite

Inspiration photo à portée de clic

photo noir et blanc de rue style epoque pellicule Kodak Tri-X

Trouver l’inspiration dans la rue n’est pas évident pour tout le monde. Parfois, il m’arrive d’être en panne d’idée. À défaut de sujet intéressant et pour éviter de rentrer bredouille, je me rabats sur un style d’image : contre-jours, composition géométrique, flous … Mais j’avoue que ce n’est pas facile tous les jours. Les bonnes idées n’émergent pas comme ça par miracle simplement en observant ce qui se passe et en déclenchant au pif.

Lire la suite

Inspiration photo de rue – Patrice Cotteau

street photography paris NB

Dans la série street photography (photo de rue), je m’inspire librement de grands exemples américains (je n’y peux rien, c’est comme ça. J’attends qu’il y ait des exemples en Laponie…). J’ai bien « épluché » ce qu’on trouve sur Internet comme exemples, et les plus importants viennent de New York. Ma dernière découverte s’appelle Joe Wigfall. Un loustic qu’il faut épingler à ses références. J’avais déjà Winogrand ( mais il semble assez obsessionnel ) et Matt Weber, qui s’était décidé à descendre de son taxi pour se livrer à une activité quasi coupable de photographe de rue. J’y avais ajouté André D. Wagner, qui semble attaché à faire ressortir ce qu’il ressent de la société. Il y a bien d’autres « clients » intéressants, il suffit de faire « new york street photographers » sur un moteur de recherches bien connu pour avoir accès à une pléthore de gars.

Lire la suite

Photographie noir et blanc extrême

Cela fait plusieurs semaines que je n’ai pas arpenté les rues armé d’un boîtier argentique et une pellicule noir et blanc. J’ai fait une tentative il y a quelques jours avec un Canon argentique et une pellicule TMAX. Je n’ai pas su saisir la moindre scène même la plus banale. Je n’ai plus l’inspiration quand je pratique la « street ». Mais ce n’est pas la première fois que je perds le goût de photographier ce qui se passe dans les rues. Déjà, il y a quelques années, je sentais que la photo de rue m’ennuyait avant de m’y remettre progressivement grâce à la lecture de blogs photo comme Petros Kotsabasis ou ESCHÖNPourtant, j’apprécie toujours autant les photos des autres et surtout celles des grands maîtres. Je m’intéresse aussi aux travaux personnels de mes contacts comme Vincent Montibus ou Thomas Benezeth qui continuellement parviennent à trouver de nouveaux sujets intéressants. Il me suffit d’ouvrir un livre de Bernard Plossu, de Brassaï ou de Raymond Depardon pour illuminer mon visage. Mais personnellement, je ne suis plus dans la course.

Lire la suite

Couleurs urbaines imprimées sur papier Archival Mat

L’inspiration dénichée dans les couleurs de la ville

J’ai démarré une nouvelle série d’images sur le thème des couleurs urbaines. L’idée n’est pas de mettre en valeur l’architecture de la ville. Le propos n’est pas de dénoncer la dégradation des bâtiments anciens ni de critiquer l’anarchie des constructions modernes. Je me suis juste arrêté devant des coloris qui m’ont titillé le cerveau. J’ai donc fait abstraction de l’esthétisme et me suis interdit d’analyser les lieux pour me laisser inspirer par des associations couleurs. Les cadrages ne sont pas toujours judicieux. Mais c’est une ébauche et un bon point de départ pour une inspiration qui peut se prolonger longtemps, tant le sujet est vaste.
ColorPlus (7) (4)

Lire la suite

Cucq – Retrouver un style photographique d’avant 1999

Agfa

 

Avant l’arrivée du numérique dans mon sac photo, je photographiais de manière simpliste. C’est après que j’ai commencé à me compliquer la vie en cherchant les lumières difficiles et les compositions alambiquées. J’avais envie de retrouver cette approche plasticienne et minimaliste. Avec un matériel argentique basique et une pellicule Kodak premier prix, je suis reparti à la recherche d’images naïves.

Inspiration photo retrouvée dans la rue

TMAX 100 272La journée d’hier a été fructueuse en nombre de photos prises puisque j’ai réussi à remplir deux pellicules de 36. C’est en progrès. La reprise de la photo de rue s’est avérée moins fastidieuse que la dernière fois. Je pense avoir retrouvé l’inspiration ou plutôt la motivation. Par contre, je ne suis pas convaincu de l’efficacité de mon travail. Les cadrages étaient imprécis et le choix des sujets n’était pas toujours pertinents. Je ne suis sûr de rien. Ai-je fais mouche au moins une fois ? Si j’obtiens trois vues acceptables, alors je serai heureux. Après tout, ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité. Les négatifs seront développés la semaine prochaine. J’attends de voir le résultat. Enregistrer une image sur une carte mémoire ou exposer un film argentique est à la portée de tous. Il suffit d’appuyer sur le déclencheur. S’extraire du banal et mettre en exergue une scène qui attire l’œil et mérite un tirage papier, voire une expo, c’est une autre paire de manches. Si ma dernière production n’est pas à la hauteur, j’essaierai une autre forme d’écriture.

Inspiration photo à la plage : la Côte d’Opale

NB mer du Nord canson baryta 2

 

Ce n’est pas encore le temps de prendre un bain de soleil sur la Côte d’Opale mais les plages désertes sont favorables à l’inspiration du photographe. Ce jour-là, le vent était fort. Malheureusement, les nuages n’étaient pas assez menaçants. J’aurais aimé une ambiance dramatique au-dessus de la mer. Il faudra y retourner avant l’assaut des plagistes.

Inspiration photo loin de la ville : calme plat

Pêcheurs dans un coin tranquille

Pellicule Kodak tri-X 400

 

Quand on baigne au quotidien dans le tumulte de la ville, cela fait du bien de s’extirper du chaos. Arrivé à saturation, je recharge mes batteries dans les espaces naturels. Je pars alors à la recherche d’endroits vierges de toute pollution visuelle. J’emporte avec moi un 24×36 argentique et quelques pellicules noir et blanc et je suis heureux. J’apprécie les plans d’eau. Ils sont reposants pour les yeux. Par contre, j’ai toujours un peu de difficultés à me remettre en mode photographe dans un cadre naturel au calme plat. C’est un peu plus compliqué pour un photographe citadin de trouver l’inspiration loin de la ville mais pas impossible. Il faut apprendre à gérer les étendues vides. La contemplation au bord de l’eau fait du bien à l’esprit mais ne m’apporte pas toujours l’inspiration.

Inspiration photo : là où le noir domine

TMAX100 - 413Tri-X - 404

EOS 3 et Kodak TMAX 100 - 414
Ilford FP4 - 065

TMAX 100 247

Inspiration photo : métal urbain

photographies du Nord 146 tirage mat

Lille – Quais de la gare en noir et blanc argentique Rollei Retro 80s

 

Dans cette cacophonie visuelle, il y a de quoi perdre ses repères. Je n’aime pas ce côté brouillon de la ville mais au moins, ce fatras de structures en métal me donne une raison de déclencher. Mon intention n’est pas de dénoncer. Je ne fais qu’observer les choses. Les lignes et les successions de tôles métalliques représentent une bonne opportunité pour le noir et blanc graphique.

Tirage noir et blanc sur papier Canson Baryta 20 x 30 cm = 35 €

Chili d’hier et d’aujourd’hui

C’est à une forte exposition que nous invite la Maison de l’Amérique latine à Paris. Elle s’intitule « Faces cachées, photographie chilienne 1980-2015 », jusqu’au 30 avril. Elle regroupe les œuvres de six photographes répartis sur trois générations de chiliens qui ont donc vécu les époques les plus dures qu’ait connu le pays contemporain. Parmi les plus anciens, qui ont connu à la fois le coup d’Etat de 1973 et la poursuite de la politique répressive de Pinochet, c’est l’approche politique de la situation qui est rapportée par les frères Hoppe, Alvaro et Alejandro. A l’évidence, le deuil n’est pas fait de cette triste page de l’histoire du Chili comme continue à le faire vivre le travail de José Pablo Concha qui consiste à imprimer les visages des disparus de la répression sur des carrelages et à les coller sur un mur de Santiago. Cela peut expliquer que parmi les plus jeunes, telle Zaïda Gonzàles Rios qui tente d’exorciser les traces laissées dans la vie des femmes par des photos coloriées à la main ce qui leur donne un air kitch, le mépris pour le monde ecclésiastique confine à la provocation profane. D’autres, de la même génération, se sont sentis investis d’un devoir de mémoire envers les peuples traditionnels du Chili. Ils reconstituent la vie et les coutumes d’anciennes tribus, elles aussi martyrisées par la dictature. Ils entendent faire revivre les racines culturelles d’un pays très divers pour mieux repartir, peut-être, et faire le pont au-dessus de la période honnie. Luis Navarro Vega, qui a découvert des fosses communes et fut emprisonné et torturé, se cache toujours chez les gitans dont il immortalise les rites. Leonora Vicuña consacre ses photos au peuple Mapuche qui sont le peuple de la terre. Finalement, une exposition pas si diverse que cela. L’ensemble est cohérent dans le cadre d’un exorcisme jamais abouti pour le peuple chilien.

Patrice Cotteau

De nouvelles idées de photographies en noir et blanc

Inspiration photo de rue à l'ancienne - Noir et blanc le soir sous la lumière d'un lampadaire
De temps en temps, il est bon de donner un petit coup de pouce à l’inspiration en allant voir et revoir les portfolios de nos photographes favoris. Moi, je me suis replongé dans les images de Weegee, photographe américain des années 30 / 40, connu pour ses photographies dramatiques prises la nuit dans New York. Il photographiait les scènes de crimes au flash et ses images faisaient la une des tous premiers tabloïds de l’époque.

Je vous rassure, il ne m’est pas venu à l’esprit de reproduire des images aussi sordides. Photographier une scène macabre ne fait pas parti de ma « bucket list ». C’est la lumière particulière et caractéristique des photos de Weegee qui m’inspire.

Territoires oubliés – photographies noir et blanc argentiques

Je sus intrigué et attiré par les terrains en friche en milieu urbain, les espaces vides étrangement non exploités et ces lieux chargés d’histoires laissés à l’abandon.

TMAX 100 - 067
TMAX 100 - 064
BW400CN - 029
Tri-X - 271
Wamb TMAX 400 - 080
APX 100 528
passerelle 058
mai 2012 - 128
cramée BW

Et maintenant, qu’allons-nous photographier ?

Quels vont être les nouveaux thèmes photos de cette année 2016 ?

J’essaie d’imaginer les prochains sujets photo qui pourraient me faire vibrer. En ce moment, j’ai l’impression de tourner en rond et d’avoir écumé tous les sujets possibles et imaginables qui sont à ma portée. À moins de gagner un voyage autour du monde, je ne vois pas quel nouveau défi je pourrais m’imposer. J’ai bien quelques idées de photos d’avance en tête mais elles ne déclenchent pas chez moi l’euphorie. Donc, à part poursuivre les projets en cours et refaire sans cesse le même type d’images, la nouveauté n’est pas à l’ordre du jour. Bien que les thématiques soient infinies, celles qui me tiennent à cœur ne me sont pas encore accessibles.
Voiture sous les feuilles mortes Ilford fp4 130

Lire la suite

Inspiration : photo de rue au format carré

Photographie de rue au format carré

Pourquoi ne pas recourir au format carré afin de retrouver l’inspiration ?

Il n’est pas nécessaire d’investir dans un boîtier 6×6 argentique type Rolleiflex ou Mamiya pour pratiquer la photo de rue au format carré. On trouve encore des appareils argentiques à moins de 50 euros sur le marché de l’occasion comme le Lubitel ou le Holga 120. Mais si l’argentique vous rebute et s’il est question de s’amuser un temps, un 24×36 peut faire l’affaire. Il faut juste penser format carré sur le terrain et ce n’est pas évident quand on dispose d’une visée rectangulaire. L’idéal serait de pouvoir cacher les côtés, quitte à fabriquer un masque devant l’objectif à l’aide d’un vieux filtre UV sur lequel on aura placé un ruban adhésif noir. Parce que voir et cadrer avec un format carré change complètement la manière de composer l’image. La démarche est différente du simple recadrage à posteriori lorsque l’on veut rattraper une photo ratée. Après, certains ont la chance de posséder un bridge qui offre la possibilité de basculer au format carré, c’est encore plus simple. Mais dans tous les cas, essayez de réaliser tout une série dans ce format. Vous verrez une nette différence, c’est ludique et cela oblige à travailler le cadrage autrement.

 

Inspiration et idées de photo

L’inspiration ne se manifeste pas partout et tout le temps. Lorsqu’on a envie de faire de la photo et que pas une seule bonne idée ne vient à l’esprit, c’est frustrant. Il vaut mieux ne pas se forcer et se laisser guider par le hasard. Parfois on assiste à des choses étranges dans la rue et là il ne faut pas hésiter à déclencher.

TMAX - 109

En ce qui me concerne, les idées de photo se manifestent plus facilement en noir et blanc qu’en couleur. Le noir et blanc me permet de travailler les contrastes, les oppositions. La couleur est perturbante car on reçoit trop d’informations.

Style coloriste

Couleurs - Fête forraine

Une sélection d’articles et de photos noir et blanc

Pour vous aider à retrouver l’inspiration, parce qu’une photo peut parfois redonner envie de photographier un certain type de sujet, ou juste pour vous donner une idée des photos argentiques que l’on peut réaliser tout simplement avec un équipement de base, je vous ai concocté une liste de billets traitant de sujets en noir et blanc argentique.

Photo de scène avec un reflex numérique - Cours photo à Calais

Apprendre à mieux se servir de son reflex numérique Canon ou Nikon

Lire la suite

Inspiration photographique de l’été : ciel et plage en couleur

On a parfois besoin de retrouver la motivation du début lorsqu’on était constamment en quête de la bonne photo. Il arrive que l’inspiration s’éteigne sur une plus ou moins longue période. Alors, pour se donner un bon coup de fouet, on se laisse inspirer par les photographes célèbres ou par des photographes amateurs inconnus mais non moins talentueux partageant leurs créations sur Flickr. En cette période estivale, l’idée de photographier les plages sous un nouvel angle refait naturellement surface.

Lire la suite

Photographies du banal et du quotidien en noir et blanc

Les plus beaux sujets ne sont pas forcément les meilleurs

Photographier des scènes banales ne me dérange absolument pas. Ce qui compte pour moi, ce ne sont pas les belles images mais l’esthétique du noir et blanc. La forme passe avant le contenu. Il n’y a pas de message dans mes photos, juste la volonté de traduire un lieu, un objet en noir et blanc. Même les endroits moches, je les photographie volontiers. Évidemment, si je peux combiner sujet intéressant et photo réussie, c’est encore mieux. Lire la suite

Que voudriez-vous photographier en noir et blanc argentique ?

Apprendre la photo à Lille - Canon EOS 1200D - Fonction noir et blanc

Lille – Canon EOS 30v 28-105 II USM – Kodak Tri-X

Je me déplace de moins en moins pour des projets photographiques personnels. Autrefois, j’explorais plus facilement des lieux que je ne connaissais pas. Les vraies bonnes prises étaient rares mais quel plaisir de m’aventurer au hasard ! Aujourd’hui, je me contente d’une zone de confort en battant le pavé de proximité. Cela ne va pas m’avancer beaucoup. J’aurais dû investir dans un vélo. J’ai besoin de nouveaux horizons.

Photographier le brouillard en noir et blanc, c’est facile et magique

Photographie noir et blanc au carré - Brouillard - Port de plaisance

Le brouillard est très photogénique en noir et blanc.

Lorsque le brouillard tombe, je m’empresse de faire un tour avec l’appareil photo. L’environnement est méconnaissable. Des lieux sans grand intérêt, cent fois vus et revus, sont complètement transformés et deviennent tout à coup intéressants à photographier. Le brouillard efface les arrière-plans confus. Le fouillis que l’on souhaite éliminer en jouant sur la profondeur de champ ou en essayant de trouver un cadrage hasardeux disparaît comme par magie. Il suffit de faire la mise au point sur un sujet de premier plan et la scène prend une dimension artistique que l’on ne verrait pas d’ordinaire. Même si vous ne maîtrisez pas la profondeur de champ, le brouillard se charge de faire fondre le reste dans un flou naturel. L’image gagne en douceur et la composition est épurée. Les nuances de gris sont alors tout à fait naturelles. En forêt, le brouillard apporte un côté mystique. Ici, sur ce port de plaisance, l’eau calme et les dégradés de gris offrent une sensation de plénitude.
Lire la suite

Encore une bonne idée de sujet photo en noir et blanc ?

Photographie architecture vieux bâtiments Lille en noir et blanc argentique - Pellicule Kodak Tri-X 400 - Numérisation du négatif TX400 -

Palais Rameau à Lille – Photographie noir et blanc argentique

Je ne pense pas qu’il existe des sujets photos meilleurs que d’autres en noir et blanc. Il y a des sujets que l’on aime traiter en noir et blanc et d’autres pour lesquels il ne s’impose pas vraiment. C’est un choix très personnel. Par contre, il faut garder à l’esprit que le monochrome doit être un choix réfléchi et non un pis-aller. Le noir et blanc ne doit pas être un palliatif à la médiocrité des couleurs. Et ce n’est pas en les faisant disparaître sur l’écran d’un ordinateur que par miracle l’image se transformera en une bonne photo. Si vous choisissez de travailler en noir et blanc, c’est pour une bonne raison : vous aimez les belles nuances de gris, vous voyez tout de suite le potentiel graphique d’un lieu ou d’une scène en noir et blanc, vous appréciez les forts contrastes …
Lire la suite

Le photographe n’est pas toujours bien inspiré

TMAX 010

Par moment, je me demande pourquoi j’ai pris telle ou telle photo. Je ne suis pas toujours bien inspiré, loin de là. Il m’arrive de prendre une photo juste pour le plaisir d’appuyer sur le déclencheur. C’est d’autant plus vrai lorsque je pars sans idée pré-établie et que j’arpente les rues pendant des heures sans prendre une seule photo. Quand il ne se passe rien, au bout d’un certain temps, je me laisse aller à la première opportunité qui se présente devant moi. Je déclenche histoire de ne pas rentrer bredouille. C’est rarement une bonne idée. En général, je ne grille pas plus de deux ou trois vues mais après plusieurs années de pratique, les photos quelconques s’accumulent. Je me retrouve avec tout un tas d’images qui ne serviront jamais à rien, à part illustrer un billet sans inspiration.

Désolé pour le dérangement. Bonnes vacances à tous. 🙂

Il ne fait pas beau mais nous n’allons pas rester enfermés

parapluie couloir

Parapluie dans un couloir

La grisaille… J’aurais encore préféré qu’il pleuve. La rue est toujours intéressante à photographier sous la pluie. Je n’ai pas envie de gâcher une seule vue aujourd’hui. Rien ne se détache, tout est plat. Cette lumière ne m’inspire pas, sauf pour un portrait posé. Faire un portrait dans l’encadrement d’une fenêtre permet de jouer avec l’ombre et la lumière même si celle-ci est faible. Si au moins j’avais un modèle à ma disposition. En pleine semaine, c’est difficile. Pour autant, je ne vais pas rester enfermé. Il y a toujours une silhouette à prendre dans les ruelles du vieux centre, sous les porches des églises et à l’intérieur des anciens passages. Tant pis si je reviens bredouille. Le weekend s’annonce ensoleillé et prometteur pour la photo en extérieur.

De la photographie de rue sans un rayon de soleil ?

Pentax P30n - Photographie noir et blanc argentique - Le serveur

J’avais l’intention de sortir prendre quelques photos de rue ce matin. J’espérais pouvoir jouer avec les ombres et la lumière. Malheureusement, le ciel couvert ne laisse aucune chance au soleil et j’ai décidé de rester à la maison. Rien ne m’empêche de faire de la photo de rue même quand il n’y a pas de soleil. J’ai encore plusieurs Kodak Tri-X dans la sacoche. Cette pellicule reste efficace par temps gris et offre de belles nuances qu’elle que soit la lumière. Avec un peu d’inspiration, j’arriverai toujours à saisir des scènes de rue intéressantes. J’ai bien l’impression de mettre des barrières là où il n’y en a pas et de me trouver des excuses pour ne pas arpenter les rues.

Je sais que la street photography moderne, c’est mieux sous le soleil. Sauf que cette fois, la lumière est vraiment plate. Pourtant je sais aussi que les photos seront meilleures en s’approchant du sujet si la lumière est médiocre. Quand on photographie une scène au loin quand tout est gris, on ne distingue pas grand chose, à moins de se concentrer sur une forme ou une silhouette qui contraste avec le reste.
A contrario, un portrait rapproché sera plus intéressant avec une luminosité uniforme. Les détails du visage seront plus subtils que s’il est exposé à une forte lumière. Trouver des personnes qui acceptent de poser pour un portrait dans la rue doit être possible, même un dimanche matin. Mais voilà, je ne suis pas motivé pour un sou. Je n’ai même pas pris la peine de préparer mon sac photo. Je remettrai à plus tard cette sortie photo manquée et je vais me mettre à l’écriture de mon prochain billet sur le photographe pantouflard ou plutôt me défouler dans un nouvel article sur les photographes du dimanche.

Qu’avez-vous prévu de photographier ce weekend ?

Objectif Canon EF 50 mm pour photographier la nuit

Avez-vous une idée de sujet photo ?