Les couleurs du vieux bus

le bus kodak ektar 100

Théoriquement, je ne devrais plus présenter de photos couleur depuis que le blog s’intitule Histoires de photos en noir et blanc. Mais je pense que vous me pardonnerez. Il m’arrive encore d’imaginer des prises de vues en couleur dans des cas précis, comme ici avec ce vieux bus. Cet autocar des années soixante est en cours de restauration et quand je suis passé devant la première fois, j’avais bien évidemment un appareil photo chargé avec une pellicule noir et blanc. La teinte verte me plaisait beaucoup. Je suis revenu quelques jours plus tard avec une pellicule couleur, une Kodak Ektar 100. A chaque fois que je revois cette photo, je me dis que je devrais demander l’autorisation au propriétaire pour organiser une séance portrait à l’intérieur avec un modèle féminin. Je trouve que ce bus a un vrai potentiel photogénique et pourrait permettre de jouer la carte rétro.

Portraits sur commande – Et si on revenait à l’argentique ?

Pellicule Kodak dont le grain est le plus fin au monde

Nul besoin d’un appareil photo numérique pour faire un beau portrait. Une belle pellicule et une bonne optique suffisent. L’idéal est de pouvoir utiliser des focales fixes. Elles sont plus performantes que les zooms de base. Si vous souhaitez photographier votre modèle en intérieur, prenez un 35 mm lumineux, voire un 28 mm. Un objectif 50 mm convient parfaitement aussi et ne coûte pratiquement rien. La photo ci-dessus a été prise avec un canon EOS 3, un objectif Canon 50 mm F/1,4 et une pellicule Kodak Ektar 100. Avec très peu de moyens, on peut très bien réussir ses photos de portraits en argentique.
Sur les 24 x 36 Canon, j’aime beaucoup le 85 mm. Les détails sont fins et les contrastes sont beaux même à grande ouverture. Le 135 mm F/2 est un must. D’un point de vue qualitatif, je n’en connais pas de meilleur pour le portrait. Les flous d’arrière-plan sont magnifiques. Si vous avez la possibilité de l’emprunter ou le louer pour un mariage, je vous le recommande. Les photographes qui veulent se concentrer uniquement sur le portrait et optimiser leur parc d’objectifs peuvent faire confiance à cet objectif de rêve. C’est un excellent investissement. Il vaut largement un 24-70 de la série L.

Je fais très peu de portraits en couleur. Les derniers ont été réalisés avec un EOS 7D et un 85 mm que j’ai dû louer pour seulement une journée. Louer du matériel numérique n’est pas vraiment rentable mais c’était dans le cadre d’une commande, alors pour une fois je pouvais me le permettre. Si on me demandait à nouveau une séance photo couleur, je proposerai certainement une prise de vue avec du matériel argentique. En fait, tout dépend du type de portrait. Pour une séance photo en extérieur avec des modèles, je privilégierai les reflex et les focales fixes, du grand angle au petit télé. Pour des portraits officiels de mariés, j’hésiterai entre mes reflex argentiques Canon habituels et un Moyen Format. Quant au film couleur, le choix serait simple. En portrait couleur, la pellicule reine est sans conteste la Kodak Portra mais je pourrais aussi reprendre la Kodak Ektar qui me plaît beaucoup. Je me suis habitué à ce négatif ultra performant. Le grain est extrêmement fin et les scans sont toujours très propres avec cette pellicule.

En noir et blanc, la question ne se pose pas. Les portraits sont systématiquement travaillés avec du négatif. La qualité et la beauté des nuances de gris restent inégalées en argentique. Je ne suis pas prêt de lâcher le film argentique dans ce domaine. En couleur, c’est différent. Les derniers reflex numériques Nikon et Canon sont ultra performants, surtout en 24×36. Malheureusement, les boîtiers sont très chers à l’achat et je ne produis pas suffisamment de portraits pour rentabiliser un tel investissement. Alors, pour les prochaines séances, j’ai bien envie de reprendre des pellicules couleur et de photographier en lumière naturelle. Si vous êtes de la région Nord P.de.C et si vous avez envie de participer à une séance photo en vous prêtant au jeu du modèle, vous pouvez me contacter.

Cabines de plage – Cayeux-Sur-Mer – Photo couleur argentique

Tirage d'art format carré - Cabines de plage - Cayeux - France

Kodak Ektar 100 – Tirage numérique

La première chose qui m’a surpris quand j’ai scanné le négatif, c’est le ciel.

Tirages en édition limitée sur papiers Fine art.

Photographies de bords de mer, paysages côtiers et paysages urbains.

Format 30 x 30 cm : 60 €

Tirages couleur et NB

Portrait couleur argentique – Kodak Ektar 100

Photographe portrait ado

Pellicule Kodak Ektar 100

Kodak – portrait couleur dans la rue

Cours de photographie prise de vue argentique Nord Lille Bondues Roncq La Bassée

Pellicule Kodak Ektar 100

Hiver 2011

Numérisation du négatif

Pellicules couleurs à petits prix

Une idée de sujet photo pour cet été : les couleurs des façades

scan-couleur-kodak-ektar-inspiration-photo-lille

Pellicule Kodak Ektar 100

Si vous êtes à court d’idées de sujets de photos pour cet été, je vous propose de photographier les couleurs des façades des maisons, des bâtiments publics et des petits commerces.

Non, cette photo argentique n’a pas été prise dans le sud de la France mais bien dans le Nord, à Lille plus précisément. J’ai utilisé une pellicule généreuse en saturation des couleurs, quand le soleil veut bien se montrer, la fameuse Kodak Ektar 100. Une diapo comme la Provia ou la Velvia pourrait remplir cette mission à la perfection.

Lire la suite

Vos photos de vacances ne sont pas créatives

photo-carte-postale-st-valery-somme-cours-photo

Un de mes amis montrait les photos de son dernier voyage à l’étranger à un groupe d’amis, tous photographes avertis. Il était fier de son album photo jusqu’à cette remarque blessante provenant d’une personne certainement bien intentionnée. Celle-ci critiquait son manque de créativité et l’absence de personnalité dans ses images : « Ce sont des souvenirs de vacances, rien de plus. »

Lire la suite

Retour à la photographie couleur en argentique

négatif couleur scanné - photographie argentique à Lille

Kodak Ektar 100

Les pellicules couleur ont fait leur réapparition dans le sac photo. Cet hiver, le noir et blanc a occupé tout mon espace photographique et je ne suis pas mécontent de changer de style de photos. Je n’avais pas touché à un négatif couleur depuis des mois. Le rouge a repris sa place dans ma collection de photographies du quotidien. Mais cette année, n’ayez crainte, vous ne verrez pas seulement du rouge.

Je termine d’abord les deux Kodak Ektar 100 qui me reste. Les négatifs amateurs prendront le relais. Le genre de photos que je prévois de faire ne nécessite pas l’emploi d’une pellicule performante. Je ne cherche pas la netteté optimale et le grain ne me dérange pas. Quant aux couleurs, si elles ne sont pas aussi réalistes qu’une Portra ou une Ektar,  je n’y vois pas d’inconvénient, au contraire. Pour commencer ce travail sur la couleur, j’ai opté pour la Kodak Gold dans un premier temps, ensuite ce sera au tour de la Fuji Superia.

Histoires de photos est un Blog photo argentique.

Photographie de rue avec une pellicule Kodak

kodak-ektar-100-street-photo-vieille-france

Kodak Ektar 100

Cet avant-goût de printemps m’a donné envie de reprendre la photo de rue avec de la pellicule couleur.

Le soleil redonne un peu de chaleur aux couleurs. J’ai conservé deux négatifs Kodak Ektar 100 pour l’occasion. C’est une pellicule étonnante. Le grain est extrêmement fin. Je ne chercherai pas les images spectaculaires avec cette pellicule, juste la couleur. Je prendrai mon temps pour dénicher les couleurs qui me plaisent dans la rue. La photographie argentique s’accommode bien avec l’esprit flâneur.

Il me suffira de choisir les endroits où la couleur s’exprime et d’attendre le passant. C’est une autre façon d’appréhender la photographie de rue. L’humain devient un élément décoratif. La Kodak Ektar permet de restituer les couleurs avec un réalisme incroyable. Si vous vous mettez à la photo argentique cet été, je vous conseille d’essayer la Kodak Ektar. Je suis sûr que vous serez convaincu par ses couleurs vraies.

Des instants de vie en couleur et en argentique

Instants de vie

Pellicule Kodak Ektar 100

Ce dimanche, je suis parti saisir des instants de vie sans autorisation de publication.

D’habitude, j’ai dans le sac photo quelques exemplaires de contrat. Pour des photographies destinées à une exposition ou à illustrer un magazine, je demande l’autorisation aux gens et je les fais signer. On ne sait jamais. J’oublie toujours quelque chose, c’est pénible. J’ai donc photographié des personnes de dos pour éviter les soucis du droit à l’image. Mais cette façon de procéder ne me plaît pas. Je préfère voir les visages, les expressions. Alors je suis passé à un autre sujet.

Je n’avais pas fait de couleur argentique depuis longtemps. Entendons nous bien, longtemps cela veut dire trois mois. Je n’ai toujours pas abandonné l’argentique, bien au contraire. C’est le noir et blanc qui occupe mon espace photographique en ce moment. Avec le retour du soleil et des belles lumières, je devrais peut-être repenser les instants de vie en couleur.

Ce qui m’ennuie avec la couleur, c’est que l’on s’attarde trop sur les couleurs justement et moins sur l’instant. La couleur distrait le regard. Ici, ce n’est pas bien grave puisque la photo n’a aucun intérêt. Si je veux poursuivre le thème « instants de vie » en argentique et en couleur, je vais devoir m’appliquer pour faire passer un message, une émotion. Si on me dit juste que les couleurs sont belles, alors c’est que je me suis planté.

Dans la rue au 50 mm

pellicule Kodak Ektar utilisation recommendations photo de rue finesse de grain

Bruges

Pellicule Kodak Ektar 100

Si je devais choisir un seul type de matériel pour pratiquer la photo de rue, ce serait sans hésiter un boîtier argentique et de préférence entièrement mécanique. La rapidité d’action est essentielle en photographie de rue. Et avec un appareil photo mécanique, on ne s’embarrasse pas d’options inutiles. On travaille en manuel et on se passe de la mise au point automatique puisque l’objectif est réglé sur l’hyperfocale. Encore un gain de temps fort appréciable.

L’objectif idéal est le 35 mm car il est très polyvalent. Il permet de photographier de près tout en laissant de la place pour l’arrière plan autour du sujet. Ceci dit, le 50 mm est tout aussi pratique en street photography. Cette photo de rue a été prise avec un reflex argentique Canon et le 50 mm F1,4. Le 50 mm offre l’avantage au photographe de rue de pouvoir conserver une distance suffisante pour ne pas être repéré et assez proche pour ne pas donner l’effet de zoom qui écrase et fait disparaître l’arrière plan.

Le 50 mm est vraiment pratique en photographie de rue. Discret et lumineux, il nous permet de photographier même quand la lumière vient à manquer. Malheureusement, sur un reflex numérique à petit capteur, il faudra choisir un 30 mm ou un 28 mm pour retrouver une focale équivalente au 50 mm. En argentique, un 50 mm est un 50 mm.

Autres articles :

Les photos prises sur le vif

Pratiquer la Street photography – ma façon de procéder

Photographier les couleurs de la rue

Kodak Ektar 347

Pellicule argentique aux couleurs saturées - superbe netteté de la Kodak Ektar 100, un must

Kodak Ektar 100 – Olympus Mju II

Pendant combien de temps encore allons nous pouvoir pratiquer la photo argentique ?

Il y a quelques années, je m’étais déjà posé la question, quand le numérique avait pris le pas sur l’argentique. En 2004, un an après l’achat de mon premier reflex numérique, je prévoyais déjà de me séparer de mon matériel argentique. Au fil des années, j’ai été maintes et maintes fois rassuré par les magazines tels que Réponses Photo qui annonçaient la sortie de nouveaux appareils photo argentique. Il y a eu notamment des appareils télémétriques comme le Bessa R3A, ou récemment un Fuji moyen format. Des nouveautés qui m’ont fait penser que peut être on pouvait encore espérer travailler avec de la pellicule pendant encore quelques années. Lire la suite

Photographier à la manière de …

Street photography en couleur

Pellicule Kodak Ektar 100

Quand j’ai aperçu la scène, j’ai tout de suite pensé à Martin Parr.

Nous, les photographes passionnés, faisons souvent référence à un ou plusieurs grands noms de la photographie. Les images des bons photographes dictent notre inconscient. Et lorsque l’on se retrouve face à une scène qui nous rappelle une photo typique de notre maître, sans forcément le faire exprès, nous déclenchons instinctivement.

Martin Parr est une figure de la photographie documentaire. Il dépeint la société occidentale avec ses extravagances, ses bizarreries et a énormément travaillé sur les travers de la consommation. Il joue avec les couleurs comme personne et il a un style très particulier.

Je ne prétends pas faire comme Martin Parr. D’ailleurs qui peut réellement copier un photographe de cette envergure ? Et de toute façon, ce n’est pas le but. Ses photographies sont juste dans mon subconscient. Mais cette fois-ci, quand je suis tombé sur deux dames en train de dévorer de la junk food, la photo s’est imposée à moi. J’ai réagi au quart de tour.

Qu’on le veuille ou non, expérimentés ou débutants, nous sommes influencés par le style de photographes plus ou moins célèbres. Pour moi, il n’est pas question de copier, mais de m’inspirer de leur travail. Tantôt, c’est la lumière qui m’intéresse, tantôt les cadrages, la proximité avec le sujet ou encore le sujet en lui même.

Et vous ? Par quel photographe êtes-vous influencé ?

Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur le photographe Martin Parr, je vous conseille cet article paru sur Lense.fr

Dans les rues de Bruges - A la manière de Martin Parr

Pellicule Kodak Ektar 100

Les dernières pellicules Kodak Ektar dans la besace

Kodak Ektar 100 36 poses

Je profite un maximum de ces belles journées ensoleillées, peut-être les dernières avant longtemps, pour terminer les pellicules couleur qui me restent au frigo.

Les couleurs sont belles en hiver. La lumière n’est pas aussi intense qu’en plein été. On peut photographier en continu, même à midi. Je vais capturer les couleurs là où elles sont, sans privilégier un sujet plutôt qu’un autre. Ce sera le pur hasard. Ensuite je me consacre exclusivement au noir et blanc pendant quelques temps. J’ai plusieurs projets sur papier. Mais une chose à la fois, finissons d’abord ce qui est en cours avec la dernière Kodak Ektar 100 de l’année.

Vous pourrez lire aussi : Photographe portraitiste  /  De la couleur dans les photos de mariage  /  Peut-on faire de bonnes photos avec des pellicules couleur amateur ?

Le choix d’une pellicule pour la photo argentique

Mag 1000
On m’interroge régulièrement pour savoir quelle pellicule photo utiliser quand on débute en argentique.

J’ai toujours du mal à préconiser un film plutôt qu’un autre. C’est avant tout une histoire de goût. Il faut tester plusieurs types de films avant de se faire une idée. Rien ne vous empêche de goûter à un film puis un autre. En passant du restaurant italien à la cuisine chinoise vous verrez bien ce qui vous plaît le plus. Je mettrai pour l’instant de côté les diapositives. Ces films sont délicats à utiliser. Pour débuter, orientez-vous vers les négatifs.

Lire la suite

Portraits d’enfants : capturer les émotions

Portraits enfants séances photo à domicile Douai Lens Béthune Arras

Réussir les portraits d’enfants est avant tout, à mon avis, une histoire d’émotion et beaucoup moins une question de technique.

Quand on me demande de faire le portrait d’un enfant avec ses parents, je suis attentif au moindre geste de tendresse. Les regards et les attitudes entre une mère et son enfant valent plus que tout. J’essaie de faire en sorte qu’ils oublient le photographe pour saisir un instant d’émotion et pas un portrait posé. Je ne peux pas me contenter d’un portrait académique. C’est dans ma nature.

S’il s’agit d’un groupe d’enfants, c’est leur complicité et leur rires que je m’efforce de photographier. Je n’ai pas de conseils techniques à donner pour capturer des instants de bonheur. Simplement, ne pas se précipiter, observer et se faire oublier, ce sont mes principes de base pour obtenir un beau portrait d’enfants.

Photographe Lille – Nord Pas-de-Calais – Photographies noir et blanc classique et couleurs à l’ancienne

Séances photo à domicile à partir de 90 €

Quelle pellicule couleur choisir pour la photo de paysage ?

Cap Blanc Nez - Pas de Calais - France

Cap Blanc-Nez – Négatif couleur Kodak Ektar 100

Une question vient d’être envoyée au blog Histoires de photos : « Quel négatif couleur me conseillez-vous pour photographier les paysages ? » J’ai eu envie de répondre dans la foulée. Lire la suite

Photographe portraitiste

Photographe portraitiste Lille Béthune

Pellicule Kodak Ektar 100

Je parle souvent de photographie de rue alors que mon dada c’est le portrait.

D’ailleurs, c’est avec le portrait que j’ai commencé la photographie, du temps de l’argentique. Comme tous les parents, je voulais conserver les meilleurs moments passés avec ma fille. Quand je me suis amélioré sur le plan technique, j’ai pris goût à la photographie de paysage et la photo de rue. A chaque voyage, j’essayais de faire de mon mieux.

Mais j’ai toujours été attiré par le portrait. Pendant toutes ces années, ma famille a dû subir mon objectif. Aujourd’hui, plus personne ne remarque ma présence. J’essaie d’être le plus discret et le plus rapide possible. C’est de cette façon que j’obtiens les meilleurs résultats. Ma nièce, mon neveu et ma fille acceptent encore de poser pour le photographe acharné. Tandis que les adultes, c’est trois quarts du temps du portrait volé.

Lire la suite

Des photos de mariage en argentique

Photographe mariage Béthune Arras Lille Douai

Pour le mariage d’Alexandrine et Pascal, j’avais prévu quelques pellicules argentiques, histoire d’apporter une touche différente aux photographies officielles. Bizarrement, je n’ai utilisé que deux pellicules couleur et un seul négatif noir et blanc. D’habitude, j’aurais brûlé plusieurs rouleaux de pelloches.

Lire la suite

Photos de mariage : le temps de la sélection

Reportage photo mariage Béthune - Beuvry

Les jeunes mariés sont venus découvrir les photos de la journée la plus importante de leur vie de couple.

Le mariage s’était vraiment bien déroulé. La joie et la bonne humeur pouvait se lire sur tous les visages. Je leur ai laissé le temps d’apprécier chaque photo, depuis la séquence des préparatifs, l’habillage, jusqu’à la clôture de la soirée dansante.

Lire la suite

Kodak Ektar 100

photographie de rue - Ypres - Belgique

Crème glacée après l’école – Ypres – Belgique

Lire la suite

Kodak mon amour

Pellicule Kodak dont le grain est le plus fin au monde

Kodak et moi, c’est une longue histoire d’amour.

J’ai débuté la photographie dans les années 80. Armé d’un Pentax P30, je rechargeais régulièrement en Kodak Gold, la pellicule des amateurs. J’étais très satisfait de son rendu.

Puis des années plus tard, en lisant la presse spécialisée photo, je me fascine pour les portraits réalisés avec de la Kodak Portra. Je me procure donc des rouleaux en 160VC et 400NC. Lire la suite