Kodak Portra pour des tons chair exceptionnels

tout un week end en Kodak Portra

La difficulté en photographie de portrait est la reproduction des tons chair. Toutes les pellicules ne se valent pas sur ce terrain. Les couleurs ne sont pas toujours fidèles à la réalité. Il est toujours possible de corriger les couleurs dans Photoshop après numérisation mais le résultat n’est jamais parfait. Dans certains cas, ce n’est pas dramatique. On ne se montre pas exigeant quand on pratique le snapshot décalé ou quand on utilise une pellicule Lomo dans un bar avec les néons qui perturbent la balance des blancs. Mais quand il s’agit de portrait de mode ou de mariage, le rendu peut déplaire. Le principal atout de la Kodak Portra est justement sa capacité à reproduire les tons chair. Je continue à utiliser ce film négatif couleur en 160, 400 et 800 ISO lors des commandes et sur les shootings d’importance.

Portrait sur pellicule argentique à Lille

J’adore la pellicule argentique pour tout un tas de raisons maintes fois évoquées ici. Mais j’aime aussi photographier l’humain. Je peux donc affirmer que le portrait sur pellicule est ce que je préfère dans mon activité de photographe pro. J’ai la chance de faire le métier que j’aime avec les outils que j’affectionne et parfois avec des gens sensationnels. Les reportages photo mariages et les commandes portraits ne sont pas tous couverts en argentique mais il n’est pas rare que l’on me réclame du noir et blanc sur pellicule.

19729310291_65f4cc5633_b Lire la suite

Comment bien exposer la Kodak Portra 400 ?

Comment bien exposer la Kodak Portra ?

L’une des préoccupations des photographes amateurs qui débutent en argentique est de savoir comment bien exposer. Si la méthode d’exposition n’est pas bonne, le film pourrait ne pas être exploitable et les photos perdues. Cependant, je vous rassure, une pellicule couleur comme la Kodak Portra sait encaisser les erreurs d’exposition, surtout en cas de surexposition. D’ailleurs, les tireurs et les laboratoires professionnels conseillent de surexposer ce type de film. Pour cela, il suffit de mesurer la lumière côté ombre ou de décaler l’exposition à +1 voire ou +2 IL. Si votre posemètre indique une vitesse de l’ordre de 1/250 en pleine lumière, vous pouvez alors baisser la vitesse à 1/125 sans risque.  Lire la suite

Le portrait couleur argentique au 50 mm

Portrait dans une serre tropicale au 50 mm – Fuji PRO 400H

Les serres ne sont pas des lieux paradisiaques pour un boîtier non tropicalisé, ni pour moi d’ailleurs. C’est pourtant dans une serre tropicale que j’ai voulu faire ce portrait de Céline en couleur argentique. J’avais prévu pour cette séance photo particulière, un seul négatif Fuji PRO 400H. Sachant que la lumière pénétrait difficilement à l’intérieur à cause des feuillages des plantes tropicales, j’ai préféré éviter les pellicules de faible sensibilité. 100 ISO aurait été trop juste. Il m’a fallu une bonne dose de courage avant d’accepter l’idée de m’enfermer à l’intérieur de ce dôme humide et surchauffé. L’endroit étant exigu, il fallait travailler avec une focale pas trop longue. Cela tombait bien, le 50 mm était déjà monté sur le reflex.

Photographe professionnel portrait argentique Lille

Canon EOS 3 + 50 mm F/1.4 + Fuji PRO 400H – @celine.romanowski

Le 50 mm se montre très efficace quand on dispose de peu d’espace et de lumière. Depuis l’arrivée des objectifs fixes haut de gamme chez Sigma et Tamron, je remarque que le 35 mm prend le pas sur le 50 mm. On voit de plus en plus souvent des photos de portraits prises au 35 mm 1,4 avec un effet spectaculaire sur la zone de netteté. En photo de portrait et en intérieur, le 35 mm ouvre de nouveaux horizons lorsque les conditions de luminosité sont difficiles. Le plan est plus large et laisse plus d’espace au sujet. Malheureusement, le prix de ces focales fixes dépasse les 700 €. Pour un amateur qui ne dispose pas d’un budget extensible, le traditionnel 50 mm F/1,8 reste une valeur sûre. Lire la suite

Modèles, séances photo argentique et nouveau site web

kodak-portra-160-canon-eos-3-lille

Les séances portraits avec modèles vont bientôt reprendre. Cette année encore, je vais faire appel à des volontaires. De nouveaux projets argentiques arrivent dans la sacoche avec notamment des photos sur la plage et des portraits en forêt. Dès les premiers beaux jours de printemps et même avant, je reprends le Canon EOS 3 et un lot de pellicules Kodak, direction la Côte d’Opale. En seulement deux petites heures, j’ai le temps de remplir trois pellicules. C’est largement suffisant pour des projets classiques comme des portraits en lumière naturelle dans les dunes. Je n’ai aucune exigence concernant le style des modèles ou leur expérience. Je préfère néanmoins travailler avec des personnes souriantes, à l’aise devant un objectif. Si vous connaissez des amateurs dans la région qui auraient envie de jouer le jeu, je serai ravi de les rencontrer. Les photos sont offertes.

J’ai délaissé le blog ces derniers temps. J’étais très occupé avec la création de mon nouveau site web photographe mariage et portraits. Il reste encore pas mal de finitions et d’améliorations mais a priori il tourne normalement. Le plus difficile va être le positionnement des pages dans les résultats Google et autres moteurs de recherche. Pour cela, je compte sur vous pour diffuser l’information. Un petit coup de pouce sur vos réseaux préférés me fera énormément plaisir. Avis aux futurs mariés des Hauts de France …

Une fois la problématique web terminée, je vais pouvoir retourner à mes occupations préférées : la photo argentique.

L’une des questions pièges du moment tourne autour des avantages de la Fuji PRO 400H par rapport à Kodak Portra. Les deux pellicules sont parfaites en photographie de portrait. Mais, j’aurais beaucoup de mal à les départager. Sur le plan qualitatif, elles sont vraiment excellentes toutes le deux et je ne saurais répondre à cette question. Certains seront capables d’apporter des précisions techniques, pas moi. Pour moi, c’est une juste affaire de goût et d’habitude.

Photographies de femmes volontaires

Elles ont un sacré tempérament, les Lucky Girls. Les filles ont apporté leur univers fifties avec beaucoup de charme et pas mal de dérision à ce premier festival rétro de la côte d’Opale. Elles sont huit et pas toujours très disciplinées mais les parties de fous-rires sont garanties avec les miss. Ce qui est formidable avec elles, c’est qu’elles ne se prennent pas la tête même si elles prennent leur rôle très au sérieux. Le rétro, ce n’est absolument pas une histoire de déguisement, elles vivent leur passion tout au long de l’année. Les vêtements et les accessoires sont choisis avec soin.

Les photographes étaient nombreux et forcément il y avait de la concurrence. Je ne dirais pas qu’il fallait jouer des coudes mais par moment, on se bousculait pour avoir la meilleure place. Heureusement, j’avais le privilège de faire leur connaissance au milieu de leur camp de base et de pouvoir les accompagner sur le champ de bataille.

 

Kodak Portra 400 rétro militaire

Lire la suite

Lucky Girl et couleurs du passé

Les scans couleurs de la manifestation de Marquise sont presque terminés. J’espère que les filles seront satisfaites du travail. Elles se sont montrées très coopératives, ce serait dommage de les décevoir. Je voulais m’éloigner de ce que je fais habituellement. Je me doute que ce style d’image ne plaira pas aux habitués du numérique ni aux adeptes d’images claires. Le négatif qui a servi lors des prises de vues des Lucky Girls en militaire est légèrement sous-exposé. L’objectif était de simuler l’aspect des premiers films couleurs de l’époque en atténuant les hautes lumières. Le fait de sous-exposer le négatif rend l’équilibrage des couleurs délicat. Ici, le dosage est limite et le contraste un poil trop accentué comparé aux clichés des années 50 mais le rendu fonctionne.
1950 femme militaire jeep armée américaine

Ginie Ruby

Photographie rétro – Retour dans les années 50

photo retro 50 femme militaire Nord habits époque

À Marquise, une charmante petite ville située à proximité de Boulogne-sur-Mer, avait eu lieu dimanche dernier un festival rétro regroupant des centaines de voitures anciennes dont la plupart des américaines. Les participants ont joué la carte du rétro à fond avec des tenues d’époque, des accessoires vintage pour le camping et même un camp militaire reconstitué. L’ambiance dans cette commune du Pas-de-Calais était géniale. Par contre, arriver sur les lieux à 10H00 du matin était une grossière erreur. La foule avait déjà envahi les rues et ce n’était absolument pas évident de travailler les images sereinement. Les photographes aussi étaient en nombre et ça mitraillait à tout va.

Lire la suite

La photo argentique : effet de mode ?

Photo de mode argentique

Pellicule Kodak Portra 400

Non, la photo argentique n’est pas l’apanage des hipsters barbus et tatoués. Les véritables passionnés de sels d’argent existent depuis toujours et n’ont pas attendu l’envolée des tendances vintage pour s’intéresser aux appareils rétro. L’argentique n’est pas un effet de mode passager, enfin pas pour tout le monde. N’importe quel amateur a le droit de se servir d’un Canon AE1, d’un Lubitel ou d’un Olympus OM10 sans devoir justifier ses choix. Si la prise de vue et le développement argentique vous attirent depuis longtemps, ne prêtez pas attention aux critiques et aux railleries. Investissez-vous à fond dans votre passion. Vous pourriez vous sentir pousser des ailes.

Si vous aimez la photographie argentique, je vous invite à vous abonner aux articles du blog Histoires de photos.

Photographe mode, portrait et famille. J’exerce mon activité de photographe à plein temps sur la région Nord avec beaucoup de passion et d’investissement. Vous êtes ici sur un blog photo mettant en avant la photographie argentique. vous pouvez consulter mon travail sur mon site professionnel http://www.fredlaurent.com

Ne pas gâcher la moindre vue devrait être la règle d’or en photographie

Un ami, interloqué d’apprendre que l’on pouvait tout au plus réaliser 36 vues avec une pellicule 135 mm, me répondait avec compassion qu’il faut être sûr de son coup en argentique.

Portrait de Mayotte

Pellicule Kodak Portra 400 – Modèle : Jahliina

Chaque vue compte

Il a raison. Même si c’est une évidence, il faudrait constamment garder à l’esprit le coût de chaque déclic. Alors que le numérique permet de déclencher sans compter, une photo argentique couleur revient entre 25 et 38 centimes ( prix de la pellicule et du développement ), un peu moins en noir et blanc si on développe soi-même. Une dizaine de photos ratées sur une pellicule de 36 poses et c’est environ 3 ou 5 euros de perdus. Au bout de 10, 20 pellicules, cela commence à chiffrer. Quand vous consommez comme moi une centaine de films par an, faites le calcul. Lire la suite