Le Canon 35 mm F2 première génération

Une photo argentique prise dans les années 2000. À l’époque, j’avais encore l’ancien Canon EF 35mm F2. L’autofocus patinait et parfois sans jamais atteindre son but mais j’aimais bien photographier avec cette focale. Lorsque je suis passé au numérique en 2002, les zooms ont remplacé les focales fixes excepté le 50 mm. Quelques années après, le besoin de revenir aux focales fixes était plus fort avec l’arrivée du tout premier reflex plein format : le Canon eos 5D MKI. Puis le nouveau 35 mm de chez Canon est apparu, ultra rapide, stabilisé et précis. Il fait maintenant équipe avec l’un des deux reflex argentiques destinés aux reportages mariages.

Poursuivre la lecture de « Le Canon 35 mm F2 première génération »

Les objectifs compatibles avec le Canon eos 300

Vous avez envie d’acquérir un reflex argentique Canon EOS 300 et vous ne savez pas quels sont les objectifs compatibles. Toutes les références Canon EF sont adaptées au Canon EOS 300. Je serais enclin à vous suggérer plutôt une focale fixe pour accompagner votre reflex Canon EOS 300, 300v ou 300x mais les zooms fonctionnent aussi à partir du moment où il s’agit d’un Canon EF. Si vous possédez un reflex numérique type APSC comme le 1300D ou le 250D, vous ne pourrez pas monter votre objectif livré avec en kit. Oubliez donc les 18-55 et 55-200. Ce sont des objectifs EF-S non compatibles avec un reflex argentique. Le Canon EOS 300 est bien entendu un 24×36. Il lui faut donc des objectifs EF comme pour le plein format en numérique.

Canon EOS 300 et Canon EF 50 mm F/1.4
Poursuivre la lecture de « Les objectifs compatibles avec le Canon eos 300 »

Fujifilm X-T4 et diapos

Un nouveau jour se lève avec un ciel tapissé de couleurs flamboyantes. J’ai saisi un appareil photo au saut du lit. C’est la première photo couleur depuis deux mois. Alors que le café noir me réveille doucement les neurones, quelques réflexions surgissent. C’est le bon moment pour faire un point sur l’activité photographique avant la reprise.

Poursuivre la lecture de « Fujifilm X-T4 et diapos »

Je me suis remis au 28 mm

Non, ce n’est pas un programme minceur que je vous annonce. J’ai repris le 28 mm pour photographier les paysages urbains. Le Canon EOS 30v s’est retrouvé orphelin depuis la vente du trans-standard Tamron. J’aime que chaque reflex soit associé à un objectif en particulier. Ce dernier sera donc maintenant équipé en permanence du 28 mm. J’avais envie envie d’ouvrir mon horizon avec un angle de vue plus large. Je suis constamment bloqué entre le 35 mm et le 85 mm avec une vision du monde un peu restreinte. Là j’ai envie d’élargir le cadre. Hé bien, ce n’est pas facile. Trop d’informations dans un même cadre, ce n’est pas évident à gérer. Le 50 mm permet d’éliminer plus facilement les éléments qui parasitent la lecture de l’image. Je dois réapprendre à photographier au grand angle en essayant de garder la ligne d’horizon droite.

Canon EF 28 mm F2.8 IS USM et EOS 30v

Hier, la lumière était complètement folle, « belle et rare ». Ce matin, j’ai eu droit à la grisaille, l’occasion de sortir les pellicules oubliées. Je vais me débarrasser de ce stock de vieilles pellicules qui traînent dans le placard. Elles serviront de tests aux nouveaux projets que je me suis fixés avec le 28 mm.

Poursuivre la lecture de « Je me suis remis au 28 mm »
Olympus OM 2000 et Ilford HP5

Ilford HP5 et Olympus pour le plaisir de la photo argentique

J’ai ressorti l’Olympus OM 2000. J’avais envie de revenir au tout manuel. L’autofocus, c’est pratique mais parfois on préfère caler la zone de netteté à la main. Ça laisse le temps à la réflexion. J’ai photographié une petite heure en ville avec de l’Ilford HP5 exposée à 400 ISO. C’est la pellicule standard que je prends le plus souvent pour photographier la ville et les gens. Je me suis offert cette sortie photo juste pour le plaisir de manipuler l’OM 2000. Autrement dit, je n’avais rien de précis en tête, pas de sujet photo déterminé.

Poursuivre la lecture de « Ilford HP5 et Olympus pour le plaisir de la photo argentique »
Objectif TAMRON 28-75 XR Di prix TIPA monture Canon EOS numérique et argentique. En vente

Tamron 28-75 XR Di sur Canon EOS argentique

Si je suivais les recommandations des puristes, je devrais photographier avec des focales fixes uniquement. Or, j’aime assez les zooms trans-standards qui permettent de cadrer large et de passer dans la foulée au 70 mm. C’est le cas justement de ce zoom très léger, le Tamron 28-75 XR Di que j’utilise encore sur le Canon EOS 30v. En argentique, je n’ai pas besoin d’un piqué extrême. Si mon intention était d’obtenir la crème de la crème, j’abandonnerais la marque Canon et je m’orienterais vers des objectifs Zeiss par exemple.

Poursuivre la lecture de « Tamron 28-75 XR Di sur Canon EOS argentique »

Photos de mariage au 35 mm

Le 35 mm passe partout. Cet objectif est pour beaucoup de photographes de mariages un outil incontournable. Réaliser des photos mariage au 35 mm devient une évidence quand on l’a testé toute une journée de reportage. Que ce soit pendant les préparatifs, les cérémonies, les photos de groupes, le vin d’honneur ou la soirée, cette focale fixe convient à toutes les situations.

Poursuivre la lecture de « Photos de mariage au 35 mm »
eos 30v canon argentique

Photographie noir et blanc avec le Canon EOS 30v

Depuis deux décennies, je cumule pas mal de matériel photo argentique. Il est temps de faire le ménage. Pour l’occasion, j’ai ouvert une section matériel photo à vendre en prévision des futures mises en vente. En vérifiant mes archives, je me rends compte avoir réalisé énormément de photographies noir et blanc argentiques avec le Canon EOS 30V.

Poursuivre la lecture de « Photographie noir et blanc avec le Canon EOS 30v »

Pentax P30n et 28 mm l’argentique facile

Le Pentax P30n est un appareil photo argentique à la portée de n’importe quel utilisateur : débutant, grand débutant ou même expert… Il est parfait pour débuter en argentique. Les seuls réglages à faire sont ceux de l’ouverture en mode Auto. La vitesse est automatiquement sélectionnée par le boîtier. En mode manuel, on règle à la fois l’ouverture et la vitesse. La sensibilité ISO du film est prise en charge par le P30n. Il est impossible de choisir soi-même la sensibilité. Autrement dit, on ne peut pas exposer notre Tri-X préférée à 800 ou 1600 ISO. IL n’y a pas non plus de molette pour compenser l’exposition comme sur l’Olympus OM2n ou le Nikon FM. Pour cela, il faudra diminuer ou augmenter la vitesse d’un ou plusieurs crans par rapport à ce que préconise le boîtier dans le viseur.

Des boîtiers argentiques comme celui-ci, il y en a beaucoup sur le marché de l’occasion. Chez Nikon, vous retrouverez un équivalent dans le FM10. Ces sont des appareils conçus pour le grand public mais il ne faut pas pour autant les dénigrer. Je les trouve agréables à utiliser en photographie de rue. Ils sont compacts et ont peut toujours visser une bonne focale fixe. Avec le Pentax P30n, on peut réellement faire de bonnes photos argentiques sans se prendre la tête. Et puis, c’est l’occasion de se mettre au mode manuel.

Quel objectif choisir pour une cérémonie religieuse ?

Le choix délicat de l’optique lors d’une cérémonie religieuse

Je fais l’impasse sur les qualités intrinsèques de tel ou tel objectif. Les aspects techniques seront mieux expliqués par les spécialistes de l’électronique que moi. Ce qui m’intéresse, c’est le côté pratique du matériel utilisé. Choisir un bon objectif pour couvrir la cérémonie religieuse est primordial mais le type d’objectif, focale fixe ou zoom, doit correspondre à vos habitudes et à vos goûts. Il ne faut pas vouloir imiter les autres photographes. N’achetez pas un 24 mm si vous avez peur de vous rapprocher. Cette focale fixe ne servira qu’aux plans larges et ne vous permettra pas de réaliser des cadrages serrés. De même, évitez les gros zooms si vous n’avez pas l’habitude de supporter le poids conséquent d’un 70-200 pendant toute une cérémonie religieuse.

Quel objectif choisir pour une cérémonie religieuse ?

Les derniers boîtiers conçus pour un public amateur expérimenté comme le Canon EOS 80D sont taillés pour répondre aux situations délicates en basse lumière. Même le petit Canon EOS 800D s’en sortira allègrement. Ce qu’il vous faudra surtout, c’est un objectif plus sérieux que le zoom de base proposé en kit et offrant une grande ouverture. De manière générale, il est préférable d’investir dans un objectif plutôt que dans un nouveau boîtier. Le 17-55 F2.8 sera bien plus efficace dans une église que le zoom de base sur un reflex semi-professionnel.

ISO élevés et grande ouverture pour les photos de cérémonies religieuses

Par contre, il est important de connaître les forces et faiblesses de son matériel. Si l’objectif que vous possédez n’est pas suffisamment lumineux ou si la mise au point est difficile dans les endroits sombres, il faudra en être conscient et trouver une astuce pour pallier aux problèmes rencontrés. Auparavant, je possédais le Tamron 28-75 F2.8, une belle optique qui délivrait des images de qualité sur mes vieux APSC et aussi le 5D Mark I. J’adorais ce petit zoom trans-standard mais sa lenteur me causait des soucis au moment de l’entrée des mariés. Le mode AI Servo qui permet de suivre le sujet en mouvement ne convenait pas à ce Tamron presque toujours en retard. Il fallait effectuer une mise au point sur un sujet fixe et attendre que la mariée arrive au niveau de la zone choisie. Ce n’est pas l’idéal. Certains diront, l’idéal vous le trouverez dans un 24-70 F2.8. Je suis d’accord mais bonjour la facture ! Tous les photographes amateurs ne peuvent se permettre de débourser 1700 euros juste pour un seul objectif.

Luminosité dans une église quel objectif choisir ? Focale fixe ou zoom ?

Les limites du matériel photo dans une église

Photographier une cérémonie religieuse dans une église sombre impose très souvent l’utilisation d’optiques ouvrant à F2.8 minimum. Les zooms 18-55 livrés dans le kit Canon ou Nikon seront à la peine à l’intérieur. On peut compter sur les performances ISO de son boîtier mais au-dessus d’un certain seuil, l’image se dégrade rapidement. Le fait d’être bloqué à une ouverture de F4.5 par exemple, obligera l’appareil photo à augmenter la sensibilité au-delà du raisonnable, genre 6400 ISO. Et à ce niveau, la qualité d’image sera moins bonne ou vraiment médiocre. En général, lors des cérémonies religieuses, je suis amené à travailler entre 1600 et 3200 ISO avec le 5D Mark III et le 6D. Quand la mariée remonte l’allée centrale, je m’arrange pour obtenir une vitesse minimale de 1/125 voire 1/160 sinon le flou est garanti. L’ouverture se situe entre F2.5 et F3.5 la plupart du temps. Il est vraiment rare que l’on puisse fermer le diaphragme à F5.6. Je précise tout de même que le flash est proscrit pendant la cérémonie. Un photographe amateur qui se voit confier la couverture d’un mariage doit connaître les limites de son matériel photo dans une église. Si après quelques tests bien avant le jour du mariage, vous vous rendez compte que l’objectif ne suit pas, il faudra penser à louer un zoom pro ou vous faire prêter une focale fixe.

Entrée de la mariée au 35 mm la focale fixe idéale dans une église

Le choix du 35 mm F2 IS de chez Canon

Le 35 mm offre un champ de vision qui me plaît beaucoup en reportage photo. Cette focale polyvalente permet de travailler aussi le portrait sans déformation exagérée. Chacun a ses propres préférences. Moi, je ne suis pas un adepte de l’ultra grand angle sur un 24 x 36. Je n’ai pas choisi l’objectif le plus performant mais ce Canon EF 35 mm F2 IS me convient très bien en reportage mariage. Il est aussi très utile dans les espaces confinés et lors des préparatifs de la mariée. Il n’y a pas encore si longtemps, ce Canon était constamment vissé sur le 5D MK II.

Le choix du 35 mm F2 IS de chez Canon pour photographier une cérémonie de mariage

Le 35 mm F2 IS est réactif et ouvre suffisamment grand pour photographier en basse lumière sans devoir pousser la sensibilité du boîtier dans les extrêmes. Il est stabilisé, c’est un plus dans certains cas. Cependant, la stabilisation me sert très peu en reportage. Elle n’empêchera pas le flou en vitesses lentes lorsque le sujet bouge. Si le marié tourne la tête vers son témoin, au 1/60 de seconde, l’image sera flou. Celles et ceux équipés d’un APS-C peuvent se tourner vers son homologue en 28 mm IS. Avec la conversion due au capteur plus petit, l’objectif devient un 44/45 mm.

échange des alliances au 35 mm F2 IS Canon

Couvrir la cérémonie avec deux objectifs

Le gros avantage du zoom trans-standard comme le 24-70 est de pouvoir faire varier les images et de cadrer un peu plus serré les mariés quand on souhaite mettre en évidence une émotion. Mais comme tout objectif, le 24-70 a ses limites. En fonction de la configuration des lieux, le 70 mm est souvent un peu court. Parfois, je dois me placer très loin pour ne pas gêner le bon déroulement de la cérémonie. Le seul outil qui me sauve dans ce cas, c’est le 70-200. Un second boîtier équipé d’une plus longue focale ou d’un télé-objectif s’avère indispensable. Doubler l’équipement est d’ailleurs largement recommandé aux photographes professionnels mais vous pouvez vous aussi vous organiser de la même manière. Vous irez plus vite en n’étant pas obligé(e) de changer d’objectif en cours de route et pourrez rendre le reportage plus attrayant. Ainsi, il est possible de créer des combinaisons d’objectifs intéressantes et pertinentes : le 35 mm et le 85 mm, par exemple, représentent une bonne combinaison.

photo ISO élevés dans une église reportage photo mariage avec quel objectif ?

Personnellement, je travaille avec d’un côté le 35 mm et de l’autre le 70-200. Je fonctionne de cette manière depuis quelques années et j’aurais du mal à en changer. Mais cela ne signifie pas que j’ai raison et que mon organisation vous conviendra. Vous devez trouver un mode de fonctionnement qui vous est propre. Nous sommes en pleine saison des mariages. N’attendez pas le dernier moment pour tester un objectif ou une combinaison d’objectifs. Allez dans l’église la plus proche de chez vous et placez-vous en condition réelle en demandant à un proche de jouer le rôle du marié ou de la mariée. Sinon, je vous souhaite de très bonnes vacances.

Photographe mariage dans les Hauts de France : www.fredlaurent.com