Portrait underground sous la lumière des néons

Portrait underground Lille Kodak Tmax

Pendant que la majorité des Français ont le nez dans les soldes, moi je fouille les lieux propices au portrait underground. J’ai envie de construire des images dans des endroits moins conventionnels.

Je suis allé faire un tour à l’intérieur d’un parking souterrain et j’ai commencé ce que j’espère deviendra une série avec Damien. Ce qui m’intéresse, ce sont les lieux et les lumières qui pourraient renforcer le trait de caractère de certains modèles que je photographie. La lumière dure des néons dans un endroit aussi peu convivial ne convient pas à tout le monde. Mais pour quelqu’un avec la personnalité et le physique de Damien, l’ambiance est parfaite. Lire la suite

Le noir et blanc numérique style Kodak TMAX en photographie de rue

Apprendre la photo en noir et blanc avec un Canon EOS 750D

La photo argentique a influencé ma façon de travailler en numérique. J’essaie de reproduire le même type d’images qu’avec une pellicule noir et blanc Kodak TMAX. Cela commence sur le terrain en choisissant une exposition qui respecte l’équilibre ombre et lumière. Puis le passage en noir et blanc se déroule devant l’écran de l’ordinateur, jamais en direct live. Si la luminosité est intense ( ce qui est souvent souhaitable lorsque l’on veut jouer sur les contrastes ) les petites ouvertures sont privilégiées. Il n’est pas rare que le diaphragme soit fermé à F/16. J’ai constamment en tête le rendu des nuances de gris de la Kodak TMAX. Malheureusement, il est difficile de s’en rapprocher même avec un numérique doté d’une bonne dynamique. La problématique est la suivante : comment arriver à produire des images contrastées sans perdre trop de détails dans les hautes lumières ? L’objectif étant de se rapprocher d’une photographie de rue en noir et blanc réalisée avec une pellicule, je dois veiller à ne pas brûler les hautes lumières. Les ombres sont parfois sacrifiées mais c’est le prix à payer.

 

Portraits en lumière naturelle : Canon EOS 3, 50 mm et Kodak TMAX 400

Le Canon EOS 3 est mon outil favori lors des séances portraits en lumière naturelle. L’exposition est juste et le viseur précis. Il y a mieux dans la catégorie 35 mm mais il me satisfait pleinement. En général, c’est avec le 50 mm que je l’utilise pour portraitiser mes amis ou les clients. Une focale fixe sur un reflex argentique constitue l’équipement idéal pour un photographe comme moi qui aime simplicité et efficacité. Ce duo gagnant m’a beaucoup apporté ces 15 dernières années. À force, j’ai développé une habitude de travail avec l’EOS 3 : utilisation systématique de la mesure Spot, du collimateur central et verrouillage de l’exposition. Cela ne m’empêche pas de faire des ratés de temps en temps mais globalement la méthode me réussit bien.

portrait-grotte-chute-eau-nb-souvenirs

Lire la suite

Portrait noir et blanc argentique rétro moderne – Kodak TMAX 400

Tri-X - 310

Canon EOS 3 + Tamron 28-75 F/2.8 – Kodak TMAX-400 F/11 au 1/500 eme

La Kodak TMAX est peut-être trop douce pour qui recherche un rendu rétro typé. Cette pellicule noir et blanc est à vrai dire un film moderne. J’ai utilisé ce que j’avais sous la main. Pour les prochains projets en noir et blanc, j’ai envie d’essayer autre chose. Si vous avez des suggestions, je suis preneur. Oui parce que j’aimerais sortir des traditionnelles émulsions classiques comme les HP5, Tri-X, Delta et compagnie …

Un Olympus monochrome

Je me souviens, un ami photographe lillois, grand amateur de street photography, aimait comparer ses photographies noir et blanc avec les scans des pellicules Kodak TMAX que j’exposais tout au début sur le blog. Il arrivait presque à reproduire les sensations de nuances de gris d’une Kodak TMAX avec son Olympus E-510. Bien que le rendu de ses images prises directement en monochrome était déjà convaincant, il préférait travailler ses nuances de gris lui-même en post-traitement. J’étais séduit par la qualité d’image de son reflex Olympus en monochrome.

Lire la suite