Photographier en toute discrétion

Joueurs d'échecs

Joueurs d’échecs

J’aime photographier les scènes de la vie quotidienne dans la rue.

Cependant, je ne suis pas téméraire. Je photographie plus facilement dans la rue, lors d’un festival, d’un carnaval ou quand mes personnages sont concentrés dans leur activité. Je suis d’une nature assez timide et je n’aime pas mettre les autres mal à l’aise.

Pour photographier en toute discrétion il vaut mieux avoir du matériel photo silencieux et de taille modeste, porter des vêtements sombres, se déplacer naturellement, éviter les mouvements brusques et opérer rapidement. Et pour déclencher vite, l’idéal c’est de pouvoir pré-régler son appareil photo. Il ne vous restera plus qu’à cadrer et déclencher.

Pour cette photo, les joueurs étaient tellement absorbés par leur jeu que je n’ai eu aucun mal à disparaître. J’avais heureusement choisi d’emporter mon EOS 30V, un reflex CANON relativement peu bruyant, sur lequel j’avais monté l’objectif roi dans ce genre d’exercice : le 50 mm.

Un objectif lumineux comme le 50 mm permet d’opérer sans flash, en faible lumière. Je ne me voyais pas flasher ces deux athlètes du damier et risquer de les déconcentrer.

C’est pourquoi j’admire les photographes de rue tel que Raymond Depardon. Ils savent anticiper, se déplacer, composer et déclencher rapidement. Il faut bien sûr du courage, mais aussi énormément de travail et d’humilité.

Pour ma part, j’ai encore un gros travail d’apprentissage devant moi.

17 réactions sur “Photographier en toute discrétion

  1. la photo de rue est merveilleuse et de plus en plus compliquée en France, Angleterre où l’image du photographe devient paparazzi ou petit espion. d’en d’autres endroits comme en Inde, c’est tout l’inverse mais cet engouement pour être sur l’image casse le coté « vrai » de la photo de rue qui voudrait que le photographe serait comme invisible. pour moi je suis encore à tenter de comprendre les photos de géants comme Winogrand ou jeff mermelstein qui saisissent l’instantanéité de l’existence à la vitesse de la lumière. amicalement, Kris.

    • Merci pour ton point de vue Kris. Ce serait bien si tu nous parlais justement de ces deux grands photographes.

  2. Voir Mermelstein en action est déjà un bon commencement! ici http://www.youtube.com/watch?v=uuXcm35m50Y
    j’ai cité ces deux photographes car pour moi ils représente l’esprit de la photo de rue. Mais d’autres artistes excellent dans ce domaine comme Richard kalvar par exemple. Comme vous le dites dans votre article, il faut du courage et du travail, et quand le talent vient s’ajouter on a des clichés qui restent et marquent leur temps. Kris.

  3. Pingback: Le noir et blanc argentique – ce n’est pas sorcier « Histoires de photos

  4. Pingback: Photographier en toute discrétion | Jaclen 's photographie | Scoop.it

  5. Pingback: Photographier en toute discrétion | Monde de la photo | Scoop.it

  6. Pingback: Photographier en toute discrétion | Charleroi et ce qui l'impacte | Scoop.it

  7. Pingback: Photographier en toute discrétion | Photographie_LTh | Scoop.it

  8. Pingback: Photographier en toute discrétion | WIP Photographie webzine | Scoop.it

  9. Pingback: Photographier en toute discrétion | Steve Troletti Nature and Wildlife Photographer | Scoop.it

  10. Pingback: Photographier en toute discrétion | Steve Troletti Photography and Environmental News

  11. Pingback: Photographier en toute discrétion | Photo, Art & Design | Scoop.it

  12. Pingback: Sensibilité ISO et photos de mariages à l’église | Histoires de photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s