Le noir et blanc argentique – ce n’est pas sorcier

Photo en noir et blanc de planeurs au Cap Blanc Nez

Beaucoup de jeunes photographes aimeraient se tourner vers la photo argentique et notamment le noir et blanc. Et beaucoup d’entre eux pensent que le noir et blanc avec pellicule est difficile à appréhender. Ils se trompent.

Pas plus difficile que la couleur.

Ce n’est pas plus difficile de photographier avec un négatif noir et blanc que de faire de la photo couleur avec un reflex digital. C’est juste la manière de photographier qui est différente. Les photographes de l’ancienne école disent qu’il faut penser en noir et blanc. Il faut faire abstraction des jolies couleurs qui attirent l’oeil pour laisser place à une vision en clair / sombre. Avec un peu de pratique et d’observation des oeuvres des grands photographes, on apprend à voir en noir et blanc et à composer avec l’alternance de l’ombre et de la lumière. 

Le noir et blanc ne demande pas plus de rigueur dans le cadrage que la couleur. Les règles sont les mêmes. En ce qui me concerne, je n’ai jamais cherché des compositions géométriques savantes ou des cadrages parfaits. Je joue parfois sur les contrastes, mais la plupart du temps les portraits, les paysages et les scènes de rue que je photographie en noir et blanc sont très classiques.

La photographie noir et blanc argentique n’est pas réservée à une élite.

La pratique du noir et blanc argentique n’est pas exclusivement destinée aux photographes auteurs de beaux livres ni aux grands noms de la photo de mode comme Peter Lindbergh. D’excellentes photographies sont réalisées tous les jours par des photographes amateurs, amoureux du grain. Il suffit de taper les mots ILford HP5 ou Kodak Tri X sur Flickr pour se rendre compte de la profusion des images en noir et blanc argentique.

Le noir et blanc est encore moins un univers mystique pour experts de la chambre noire. Personnellement, je ne développe pas mes films et je n’ai aucune pratique du tirage fait main – à mon grand regret. Je fais travailler un labo et je demande un développement seul, donc sans tirage papier. Ensuite, je passe le négatif à la moulinette du scanner et j’améliore le rendu sous Photoshop. Les images que j’aime le plus sont ensuite imprimées sur une imprimante jet d’encre ou feront l’objet d’un livre photo.

Photo noir et blanc - vacanciers plage ponton pêcheurs

Inutile de casser sa tirelire.

Si vous voulez apprendre la photo noir et blanc argentique, un reflex d’entrée de gamme ( Nikon, Canon, Minolta ) ou encore un simple boîtier mécanique suffit pour démarrer. Même les plus grands photographes ne dépensent pas forcément des sommes folles en matériel.  Vous avez peut-être vu le reportage consacré à Marc Riboud en Chine, sur la chaîne Arte.  Le célèbre photographe se promenait dans les rues de Shanghai avec un Canon EOS amateur.

La photo des planeurs au Cap Blanc Nez, dans le Nord de la France, a été prise avec un EOS 3,  et celle de la plage avec un EOS 30v.

Une fois que l’on s’investit dans le noir et blanc argentique, que ce soit avec un compact, un reflex ou un boîtier moyen format, on comprend vite que la photo en noir et blanc est accessible à tous.

7 réflexions sur “Le noir et blanc argentique – ce n’est pas sorcier

      • Je vous comprend, mais ayant fait du développement noir et blanc moi même, je pense qu’il faut compter pas plus de trois quart d’heure, entre l’installation du matériel (éprouvettes, chrono etc…) et le résultat final. Ne pas oublier les grosses cuves qui permettent de développer plusieurs films (4 voir 8) à la fois. Mais je ne parle que tu développement, pas du tirage papier.

  1. Je découvre ce blog et beaucoup d’articles intéressants 🙂
    Pour ma part je fais le développement noir & blanc moi-même, sauf pour la pellicule 3200 ISO (utilisation en concerts par ex), que j’ai vraiment peur de louper… mais je suis toujours en recherche d’un bon labo sur Lille pour les développer, car à plusieurs reprises j’ai eu des négatifs dégueulasses pleins de traces, très longs à traiter ensuite de ce fait, c’est pénible…
    Si t’as un tuyau… 😉
    Merci !

    • Bonjour Marion.
      Malheureusement je ne connais pas de laboratoire photo sur Lille, sachant faire un travail acceptable en noir et blanc, dans un délai raisonnable. J’ai fait développer des diapos chez Picto à Lille il y a quelques années, mais ils étaient hors de prix pour un particulier.
      J’ai choisi pour l’instant le laboratoire négatif plus sur Paris à qui j’envoie entre 6 et 10 pelloches. Il faut compter une semaine en tout, mais le travail est top et à un prix convenable. J’envie les Parisiens.
      Le magazine Réponses Photo avait lancé un appel à ses lecteurs pour dresser une liste de bonnes adresses en labo argentique. Pas un seul laboratoire photo n’est conseillé dans le 59. C’est peut être un signe.
      Ca me donne envie de créer mon entreprise de labo photo pour les amoureux de la pelloche.
      Bon dimanche.

      • Héhé, je pense qu’un bon labo photo sur Lille saurait trouver sa clientèle !
        En tout cas ça confirme un peu ce que je pensais… Quant à Négatif plus, je vais essayer, je n’ai jamais encore trop osé, mais je vais tester ça pour mes prochaines pellicules, j’espère être satisfaite.
        Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s