Passer du 35 mm au format 6×6

J’ai beau être expérimenté en photographie argentique, j’ai l’impression de devoir réapprendre à composer avec le Rolleiflex. Passer du 35 mm au format 6×6 n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Même avec un Holga, trouver le bon cadre n’est pas évident. Je veux bien croire que certaines personnes ont rapidement apprivoisé le format carré. Pour moi, c’est un peu plus compliqué. Après tant d’années à voir les choses à travers le viseur du 24×36, je dois reformater mon cerveau. En photographie de portrait, aucun souci, je cadre instinctivement. C’est dans la rue que j’éprouve le plus de difficultés. Mais c’est une bonne chose. Je redécouvre la photographie avec le même enthousiasme qu’à mes débuts. Je reste un éternel photographe amateur.

5 commentaires sur « Passer du 35 mm au format 6×6 »

  1. Difficile à cadrer, effectivement et à mettre d’aplomb. On va à gauche… oui mais non, c’est à droite qu’il faut aller. On penche à droite pour la mise à niveau… oui mais non c’est à gauche. 🙂
    Mais quels beaux résultats ! Quelle beaux contrastes et détails. L’exposition est nickel et la compo superbe. On voit la réflexion et le temps passé sur le sujet, en mode respect penché vers l’avant.
    Merci Fred pour le partage. Ca me donne envie d’en refaire quelques unes. Je viens de récupérer un Semflex Oto Type 26. L’appareil 6×6 que je préfère dans ceux que je possède est le Zeiss Ikon Ikoflex.

    1. Bonjour Olivier. Merci vivement pour ton avis. Je ne fais pas suffisamment de photos au Rollei. Il faut que je me décide à faire un tour sur la côte pour exercer mon œil au format carré sur la digue. Ce serait l’occasion de venir te dire bonjour. Tu as la chance de posséder des appareils assez rares et plaisants. On pourrait faire une une publication ici de tes photos.

  2. Avec plaisir Fred. En 6×6 TLR (Twin Lens Reflex), j’ai la chance d’avoir accueilli par ordre de préférence : Zeiss Ikon Ikoflex, Royer Sito Royflex I, Welta Weltaflex, Mamiya C3 Professional (un bestiau extra mais très lourd à objectif interchangeables), Rolleicord II C, et 2 Sem Semflex que je n’ai pas testés.

  3. Et c’est très bien comme ça, pas de « formatage » mais une envie intacte de découvrir autre chose. Les résultats sont déjà là, tu t’es concentré sur tes sujets. Perso, j’ai abandonné les 6X6 style Rolleiflex et consorts : je n’arrive pas à retourner l’image dans ma petite tête fatiguée et donc à composer harmonieusement sans aspirine ! Mais je garde un moyen format Mamyia 645 Super qui offre une visée à la « réflex ». Ou un vieux Zeiss Ikon Perkeo. Car c’est beau les détails d’un grand négatif. Comme tu le faisais remarquer, sortons des sentiers mille fois rebattus pour partir à la découverte d’autre manière de photographier, pour le plaisir. Mes amitiés.

    1. Merci JP. En fait, j’ai pris ce Rolleiflex non pas pour le plaisir mais pour les prestations photos familles et mariages. Le 6×6 fait son effet quand on le sort en pleine réception de mariage. En portrait, je m’en sors très bien mais comme tu peux le remarquer dans la première photo du haut, je fais quelques erreurs de compo. Malheureusement, j’espérais vendre un peu plus de photos argentiques grâce à cet appareil et pour l’instant, ce n’est pas le cas. Beaucoup de mariés ( clients) pensent que les photos numériques seront pour une partie converties en noir et blanc. Il va falloir que je montre plus créatif en 6×6 et surtout dans le rendu argentique.

Répondre à Fred le photographe Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.