Comment photographier dans un intérieur sombre ?

Tmax 100

Pellicule Kodak TMAX 100

Photographier avec une pellicule 100 ISO, sans flash, dans un intérieur sombre n’est pas forcément une gageure.

Les photographes d’aujourd’hui se reposent sur les prouesses technologiques de leur capteur numérique. Les boîtiers modernes s’adaptent intelligemment à toutes les situations et surtout se comportent comme de vrais hiboux dans le noir. Ils sont capables de détecter le moindre photon de lumière. Autrefois, le photographe du dimanche connaissait l’existence des pellicules Kodak, Fuji … conçues pour photographier par temps couvert grâce aux 400 ISO. De nos jours, le photographe débutant sait qu’il pourra aisément compter sur les 3200 ISO de son Canon, Nikon, Fuji ou Pentax. Les mieux équipés ont la chance d’opérer à des vitesses rapides même au clair de lune. C’est une aide précieuse dans beaucoup de situations : photos de concerts, photos de sports en salle, photos de mariage dans une église et j’en oublie certainement. L’extrême sensibilité des capteurs numériques comparée à une pellicule permet de se dispenser du flash même dans une pièce sombre.

Quand on ne dispose pas d’un reflex numérique performant et quand le flash est proscrit, il faut faire avec les moyens du bord. Et à défaut d’assistance électronique, il faut faire marcher ses neurones. Certains photographes s’imaginent qu’on peut difficilement photographier dans un intérieur éclairé à la bougie sans l’appui d’un reflex vitaminé aux 100 000 ISO. Oui, c’est vrai que pour obtenir une image bien nette d’un cheval au galop, le soir au clair de lune au 300 mm, il vaut mieux utiliser un appareil qui tient la route dans les ISO élevés. Mais rien n’empêche le photographe de s’adapter aux conditions de lumière dont il dispose et de restituer une ambiance sombre avec seulement 100 ISO. Si on est limité par la sensibilité d’un appareil photo, alors on cherche à réaliser des images différentes. L’intérêt de la photographie ne se résume pas à produire dans le noir des images qui apparaîtront aussi claires qu’en plein soleil sur une plage en été. S’il fallait absolument travailler au dessus du 1/500 à 6400 ISO pour être sûr de réussir ses photos alors je ne comprends pas comment les photographes d’autrefois se sont débrouillés pour produire autant de chefs-d’œuvre.

Je ne renie pas les numériques sophistiqués. Utilisés à bon escient, ils peuvent servir pleinement notre créativité. Mais à force d’être assisté par la technologie, on a tendance à ne plus réfléchir et se reposer sur les formidables prouesses techniques de son appareil photo. Les fabricants s’acharnent à nous faire croire que l’intelligence artificielle est là pour résoudre tous nos problèmes et nous débarrasser du souci de la réflexion face à une situation difficile. On finit par en oublier les principes de base pourtant simples à comprendre. Il est possible de sortir des images correctes même avec un appareil photo ancien, à condition de connaître le principe de l’exposition, de savoir évaluer la lumière et de connaitre le potentiel de son appareil. La tendance actuelle est de se dire, je shoote et on verra bien après ce que les logiciels de post-traitement pourront rattraper. C’est dommage parce qu’avec un peu de réflexion, d’imagination et de patience, on arrivera plus facilement à créer des images intéressantes dans des conditions de lumière délicate. Si en plus, le photographe possède un bon reflex même amateur comme le Nikon D7000 ou le Canon 650D et qu’il sait exploiter tout le potentiel de son boîtier, il pourra accéder au nirvana. Si son équipement est un peu ancien, alors ce n’est pas la fin du monde. Grâce à une bonne formation et un peu de créativité, il s’en sortira tout aussi bien.

Cours de photographie à domicile en région Nord-Pas-de-Calais.  

4 réactions sur “Comment photographier dans un intérieur sombre ?

  1. J’ai lu ton article avec beaucoup d’intérêt en me disant après chaque phrase: Ca y est! Il va nous balancer un truc « à la Brassaï » de derrière les fagots…Mais rien n’est venu. Bravo, tu m’a bien tenu en haleine 😉 Superbe ta photo.

    • Merci Jean-José.
      Tu le sais, pour réaliser ce genre de photo, il n’y a pas de secret : vitesse lente et grande ouverture pour compenser les seulement 100 ISO de la pellicule. Ici, j’ai pris la mesure sur ma main dans les mêmes conditions que la jeune fille que je ne connais pas. Je me suis reculé et reporté les valeurs en manuel : 1/15 à F2,2. C’est tout.
      La photo a été prise à l’intérieur d’une exposition et l’installation toute en lumière et panneaux de verre de l’artiste était en mouvement. La plus grande difficulté résidait dans le cadrage car il y avait du monde autour de la jeune fille et je ne voulais pas inclure d’autres spectateurs dans mon cadrage. J’ai dû patienter que des personnes s’écartent et oh chance, elle tourna la tête au moment où les spectateurs se sont dispersés. J’ai déclenché à cet instant. Une seule prise a suffit puisque j’étais prêt.

  2. je suis parfaitement d’accord avec votre raisonnement. bien que je soit novice dans la photo, je fais des photos de nuit assez correct avec un vieux appareil télémétrique équipé d’un 35 à F2 avec des film 400 TX poussé à 800, voir 1600. mes tirages 24 x 30 sont présentables.
    cordialement
    JEAN PIERRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s