La magie du noir et blanc argentique

Quand toutes les conditions sont réunies pour que l’image imprégnée sur la pellicule n’ait besoin d’aucun post-traitement, c’est déjà une satisfaction pour le photographe. Le noir et blanc argentique a quelque chose de magique.

Kodak TMAX 400 – 50 mm – Portrait en contre-plongée

Canon EOS 3 – Canon EF 50 mm F1,4 – Kodak TMAX 400

La Kodak TMAX 400 fait partie de mes films préférés. Ici, j’ai réalisé un portrait en contre-plongée avec le 50 mm F1,4 pour jouer avec la perspective des bâtiments en arrière-plan. La pellicule n’a pas été nettoyée correctement. Quelques poussières sont restées collées sur le film malgré l’usage de la poire.

Développement noir et blanc express – Ilford HP5

Encore une pellicule développée en retard. En principe, les films devraient être développés rapidement une fois qu’ils ont été exposés. L’Ilford HP5 est restée dans le noir près de neuf mois avant de passer au bain. Ce n’est pas la première fois que j’oublie un film exposé. Je n’ai jamais rien remarqué de significatif sur les films développés en retard à part sur une vieille pellicule des années 90 oubliée dans un carton. Mais celle-ci avait dû subir des variations de températures et peut-être aussi la chaleur d’un radiateur voisin. Un voile couvrait presque toute la surface de la bande et les densités de gris ont été comme aplanies. A priori, ce n’est pas bien grave même si le délai entre l’exposition et le développement est de plusieurs mois.Théoriquement, il ne faudrait pas trop attendre sous peine de voir la qualité d’image se dégrader mais faut-il rappeler que les films de Vivian Maier ont été développés des dizaines d’années plus tard ?  Lire la suite

Portrait d’enfants avec une pellicule noir et blanc comme autrefois

Portrait enfant en noir et blanc classique Lille

Les portraits d’enfants que je réalise sont en noir et blanc argentique et cela étonne encore.

Il arrive que des parents n’aient pas saisi que les prises de vues en noir et blanc sont effectuées exclusivement en argentique. Pourtant, je pense être suffisamment clair dans mon offre. Quand j’arrive sur place, ils sont surpris de me voir déballer des films Kodak. Peu de photographes travaillent encore avec de la pellicule de nos jours. Parfois le doute s’installe avant la séance puis disparaît à la remise des tirages ou du DVD. Je peux comprendre leur étonnement. Ce n’est pas assez rentable aux yeux de certains et le résultat n’est pas immédiat. Quant aux enfants, ils sont curieux de savoir comment, à partir d’une bobine, les images vont pouvoir apparaître sur leur tablette. Par contre, certaines famille me réclament des portraits justement pour le style rétro / à l’ancienne. Personnellement, je n’irai pas jusque là. Il s’agit juste de photographies noir et blanc classiques. C’est la définition qui me convient.
Lire la suite