J’ai enlevé les piles des appareils photo

Pellicule Rollei Retro 100

Les reflex argentiques ne sont plus en service depuis presque deux mois. L’annulation des mariages et le confinement ont stoppé net mon activité professionnelle. J’ai enlevé les piles des deux Canon Eos 3. Je garde un reflex argentique amateur à portée de main au cas où l’inspiration me gagne.

1 mois sans bloguer

Cela fait un mois que je n’ai pas travaillé sur le blog. Le syndrome de la page blanche et les soucis informatiques ont en partie freiné mon envie d’écrire. Je n’ai pas non plus produit de photos pour alimenter les articles. J’ai surtout été mobilisé par les anniversaires, les portraits de familles et les cours photos. Une longue liste de sujets photos à traiter m’attend. Pour l’instant, ils sont à l’état de brouillons. Histoire de photos va perdre du terrain au profit des autres blogueurs et blogs vidéo du moment. Ce n’est pas très grave mais je compte sur mon positionnement Google. Une partie de mon business est généré par ce blog et ce serait dommage de laisser filer des clients potentiels.

Poursuivre la lecture de « 1 mois sans bloguer »

La dernière photo argentique de 2019

La dernière photo argentique de 2019 est un portrait d’Angélina. Elle a eu la gentillesse et le courage de venir poser devant mon objectif par grand froid. Le matériel utilisé est toujours le même en photographie de portrait : un Canon EOS 3 et une focale fixe. Ici, j’ai monté le Canon 85 mm F1.8. J’avais prévu un fourre-tout assez grand ( le Lowepro Nova 200 AW II ) pour emporter plusieurs objectifs mais je n’ai utilisé que le 85 mm. J’étais trop optimiste pour cette séance portrait. Nous ne sommes pas restés longtemps en extérieur.

Kodak Tri-X @ 800 ISO
Poursuivre la lecture de « La dernière photo argentique de 2019 »
Portrait Ilford Delta 100 et Canon EF 85 mm

Portrait sur pellicule Ilford Delta 100

Cette pellicule mérite vraiment la qualification de film professionnel. La qualité des images est exceptionnelle grâce à son grain très fin et ses superbes nuances de gris dans les tons moyens. Cela en fait une pellicule idéale en photographie de portrait. Entre nous, je préfère cent fois un portrait sur une pellicule Ilford Delta 100 que sur l’écran du Canon 5D.

Poursuivre la lecture de « Portrait sur pellicule Ilford Delta 100 »

La saison des mariages en noir et blanc argentique se termine

Les reportages photos de mariages en noir et blanc argentique, c’est terminé pour 2019. Le bilan est très positif cette année encore. Les mariés sont enchantés du résultat et c’est le point le plus important pour moi. Il faut dire que la plupart des couples m’avaient choisi comme photographe officiel justement pour mon travail en noir et blanc argentique. C’est beaucoup plus simple si les clients étaient déjà sous le charme des photos à l’ancienne. Ils savaient à quoi s’attendre. J’ai aussi couvert quelques mariages sans apporter une seule pellicule. Tout le monde n’est pas demandeur de photographies noir et blanc de ce type et je peux le comprendre. Dans ce cas, tout le reportage est effectué en couleur numérique.

Poursuivre la lecture de « La saison des mariages en noir et blanc argentique se termine »
La photographie de rue avec un reflex canon eos 30v

Apprendre à photographier dans la rue avec un reflex argentique

Je reçois de plus en plus de demandes de photographes qui souhaitent apprendre à photographier dans la rue avec un appareil photo argentique. J’ai donc décidé de mettre en place une initiation à la prise de vue en argentique dans les rues de Lille.

Poursuivre la lecture de « Apprendre à photographier dans la rue avec un reflex argentique »

Mariage à Tournai en argentique et au 50 mm

Je ne vous cache pas mon enthousiasme quand j’ai l’opportunité de shooter un beau mariage en argentique.

J’aurais aimé couvrir la totalité de ce mariage en argentique. Toutes les photos depuis les préparatifs ont été prises au 50 mm. Travailler avec un seul objectif, c’est tellement plus agréable. Le sac photo est déjà bien lourd avec le matériel numérique malheureusement devenu indispensable.

Je sais que beaucoup de photographes spécialisés mariages ont réduit leur matériel au strict nécessaire. J’aimerais en faire autant. Certains, comme Kirk Mastin ont soi-disant choisi de travailler en numérique avec un seul boîtier et le 50 mm. C’est peut-être vrai. Pour ma part, j’éprouve encore le besoin de photographier le couple au 85 mm, l’habillage des mariés au 35 mm et le vin d’honneur au 50 mm. Les photos de groupe et celles prises lors de la cérémonie civile sont en général réalisées au 24-70 pour plus de convenance.

Le noir et blanc argentique vient en complément du reportage photo numérique. Il s’adresse surtout aux futurs mariés amoureux du style si particulier de la pellicule. Si les mariés n’éprouvent pas le besoin de souvenirs en noir et blanc, alors je n’en fais pas. Pour l’instant, je ne peux pas me permettre de couvrir la totalité d’un mariage avec de la pellicule. Cela reviendrait trop cher. Un jour peut-être, je basculerai tout en argentique.

En savoir plus sur la prestation photo mariage en argentique

Une pellicule argentique pour photographier la nuit

Je me suis fait une nouvelle amie : une pellicule argentique pour photographier la nuit. Jusqu’à présent, les classiques Kodak Tri-X et Ilford HP5 étaient poussées à un ou deux stops quand les 400 ISO ne suffisaient plus. C’est pratique mais il faut aimer les contrastes durs. Puis récemment, j’ai renoué avec la TMAX P3200, une pellicule sympa et qui encaisse bien les écarts de lumière. Je l’avais adoptée pour les réceptions de mariage en soirée.

Poursuivre la lecture de « Une pellicule argentique pour photographier la nuit »

VSCO et pellicules Fuji

Je n’ai pas l’intention de comparer VSCO avec les pellicules Fuji. Pour moi, le rendu numérique est différent du rendu argentique. J’aime photographier avec les deux supports, analogique et numérique, pour leurs qualités respectives. Mais je déteste les images numériques transformées en une bouillie qui ne ressemble en rien à une pellicule Fuji.

Photographe portrait mode Lille
Canon EOS 5D

On ne s’y retrouve plus dans la jungle des hashtags. Les pros VSCO nomment leurs fichiers numériques avec des appellations argentiques qui me laissent dubitatif. En reprenant les codes des films Fuji, Kodak et Ilford, ils taguent leurs images de manière peu cohérente et pas du tout honnête. À croire que les images produites par leur appareil photo numérique les ennuient.

Fuji Pro 400H

Et pourquoi pas le flash en photographie argentique ?

L’un de mes amis, lui aussi fou d’argentique, me demandait pourquoi je n’utilisais pas de flash sur mes vieux appareils. Ce qui est faux. On me voit souvent photographier sans flash même dans des endroits sombres mais cela ne signifie pas un refus total de lumière d’appoint. C’est vrai, je dis souvent que le flash n’est pas indispensable la nuit en argentique tant qu’il reste un soupçon de luminosité. Mais à un moment donné il faut bien recourir à la lumière artificielle. Le film argentique, comme le numérique, a ses limites. Le rendu granuleux des films poussés à 6400 ISO ne convient pas à tout le monde.

Ilford HP5 et Flash

La tendance actuelle chez les photographes de mariages en premier est de se positionner comme spécialiste de la prise de vue en lumière naturelle. Certains déclarent pouvoir se passer du flash toute une journée mais la vraie raison ne se trouve t’elle pas dans une appréhension et une méconnaissance du flash ? Pourtant les équipements modernes avec les flashs E-TTL assurent une bonne exposition en reportage photo numérique.

Je pense qu’il est dommage de s’interdire le flash en argentique. Quand on aime expérimenter de nouvelles techniques, il est tout aussi intéressant de tester une nouvelle émulsion qu’un flash. La difficulté avec les appareils photo anciens qui ne pilotent pas le flash est de savoir comment doser la puissance de l’éclair. En fonction de la distance du sujet, de l’ouverture du diaphragme et de la sensibilité de la pellicule, le flash doit être réglé manuellement dans la plupart des cas. J’avoue que le principe n’est pas simple pour un photographe qui a toujours baigné dans le monde numérique et du tout connecté.

Par contre, quand on a la chance de posséder un flash manuel adaptable sur un reflex numérique comme sur un argentique, il est facile d’évaluer les réglages optimums sur son reflex numérique et de reproduire les valeurs sur le boîtier argentique. Les résultats seront sensiblement identiques et pas besoin de flashmètre. La solution la plus simple est finalement de fonctionner avec un reflex argentique récent et de prendre un flash TTL d’occasion datant de l’époque. Les Canon EOS 3 et des Nikon F100 pilotent les flashs TTL avec une grande efficacité.

5D MKIII 1/60 à F4 et 400 ISO avec le flash réglé au 1/8 de sa puissance

Je ne suis pas non plus un adepte du flash mais il y a dans ma sacoche, un flash ETTL Canon pour accompagner les reflex autofocus et deux flashs manuels Yongnuo qui attendent de jouer leur rôle pendant les reportages photos en soirée.