Kodak Portra périmée

Kodak Portra portrait famille

Cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Le shooting famille du week-end dernier a été réalisé avec de la Kodak Portra périmée. Je n’ai pas prêté attention à la date de péremption. D’habitude, je suis vigilent par rapport à ce genre de chose. Du coup, le résultat n’est pas celui escompté. Les couleurs sont fades. Pourtant la date butoir remonte à l’année dernière seulement. On dirait une pellicule vieille de 10 ans.

Poursuivre la lecture de « Kodak Portra périmée »

Debuter la photographie argentique en 2020

À l’heure de la « photophonie », débuter la photographie en argentique paraît presque incongru. Qu’est-ce-qui pourrait bien pousser un individu à se lancer dans une activité photo avec des outils archaïques alors que le téléphone portable sait faire la même chose en plus rapide et en mieux selon certains ? Un filtre numérique ne coûte rien et peu de personnes sont capables de voir une réelle différence entre une photographie argentique et une image issue d’un APN. Le passionné sait faire le distinguo mais pas le grand public. Dans le contexte économique actuel, acheter de la pellicule argentique dans le cadre d’une activité professionnelle semble dénué de sens. Pourquoi se lancer dans la photographie argentique en 2020 ? Un photographe déjà équipé qui se refuse d’abandonner un savoir-faire, on peut comprendre mais un jeune qui débute ?

Poursuivre la lecture de « Debuter la photographie argentique en 2020 »
Pellicule Ilford HP5

Ruptures chez ILFORD

Je serai bientôt à court de pellicules noir et blanc Ilford. Je n’ai pas anticipé les problèmes d’approvisionnement. Ilford avait fermé son usine à cause du confinement et je n’étais pas au courant, du coup les revendeurs sont en ruptures de stocks. C’est la première fois que je me retrouve à sec. Il me reste deux pellicules HP5 et une Delta 100 seulement et les séances portraits qui ont repris. À nouveau, je vais devoir changer le fusil d’épaule. Retour à la Kodak TMAX. Ce changement temporaire de référence de pellicules n’a aucune incidence sur le prix de ma prestation et personne ne se rendra compte des légères différences au niveau rendu. Je présente des tirages noir et blanc et c’est ce qui compte. Le process et les matériaux utilisés n’intéressent pas vraiment le client. Parfois, j’oublie de repréciser qu’il s’agit d’une prestation argentique. Certains s’en étonnent pendant le shooting. Non, la seule différence notable réside dans ma façon d’exploiter la pellicule. Les HP5 encaissent bien les écarts d’exposition, la TMAX un peu moins. Il faut y penser, c’est tout.

Poursuivre la lecture de « Ruptures chez ILFORD »

Portrait en noir et blanc argentique sur pellicule Kodak Tmax 400

Voici un portrait réalisé au 50 mm avec de la pellicule Kodak TMAX 400. Un portrait au naturel sans artifice ni effet de flou. Je sais, la mode de la faible profondeur de champ persiste encore. On m’a fait la remarque récemment : le photographe doit avoir « une patte graphique ». Je ne suis pas sûr que cette personne sache vraiment de quoi elle parle. Que ce soit pour le plaisir ou pour une commande client, je préfère ne pas tricher. Je photographie les gens en toute simplicité. Le flou / net ne s’impose pas à chaque fois. Personnellement, j’évite de remplir les images avec des effets ravageurs. L’expression de la personne photographiée, son attitude et les bons moments décisifs me suffisent amplement.

Poursuivre la lecture de « Portrait en noir et blanc argentique sur pellicule Kodak Tmax 400 »

Photo d’un couple sur le sable

C’était une journée agréable malgré le vent. La mariée m’avait demandé si je pouvais réaliser une séance photo sur le sable. Rien ne pouvait plus me faire plaisir. C’est bon de quitter la ville le temps d’un shooting. Trop de séances couples se déroulent dans un parc. Quand les mariés acceptent de prendre « le large », je suis ravi. Ce qui l’inquiétait, c’était de savoir si j’allais être en capacité à photographier en noir et blanc argentique.

Poursuivre la lecture de « Photo d’un couple sur le sable »

Le noir et blanc fait son cinéma

Photographe mariage en noir et blanc et cinéma

Il arrive que certaines scènes photographiées en noir et blanc font penser au cinéma. C’est le cinéma hollywoodien des années 50 / 60 qui me vient en tête la plupart du temps. Les personnes que je photographie lors des mariages jouent un rôle, leur propre rôle peut-être. J’avoue que par moment, c’est assez drôle d’imaginer des séquences de films en noir et blanc tout en travaillant pour un couple de mariés. Je fais un beau métier, j’en ai conscience.

C’est peut-être aussi la force du noir et blanc, celle de nous projeter dans un autre monde. Certaines photographies en noir et blanc nous évoquent des histoires connues sur pellicule.

Photographe Nord Belgique de cinéma en noir et blanc
Photographe de cinéma en noir et blanc
photographe mariage cinéma en noir et blanc

La mariée tatouée

Mariage à Bailleul

Le mariage a eu lieu en Flandre, à Bailleul. C’était un mois de février ensoleillé. La jeune femme n’était pas frileuse. J’ai photographié la mariée bras nus, ses tatouages en évidence. Les photographies noir et blanc lors de la réception ont été prises avec de la pellicule Kodak TMAX.

Photographe mariage Bailleul

fujiFilm et portrait couleur

FujiFilm fera son retour dans le sac photo courant juin. J’ai l’intention d’investir à nouveau dans la Fuji Pro 400H. J’avais mis un terme à la couleur argentique lors des shootings. Cet été, c’est le numérique qui restera en veille.

Poursuivre la lecture de « fujiFilm et portrait couleur »

l’argentique pour les pros

Kodak Tri-X 1600 ISO

La photographie argentique est pour beaucoup un jeu, une passion, un hobby. Sa place n’est plus légitime auprès des photographes professionnels. Heureusement, elle n’a pas perdu de sa superbe. Elle est restée fidèle aux artistes et aux irréductibles. Quel que soit le secteur d’activité, le professionnel ne peut plus produire en argentique et en vivre comme avant, à part peut-être dans le milieu artistique. Le monde de la presse, de la publicité ou de l’entreprise en général, tout le monde réclame des prix bas et une réactivité de dingue de la part du photographe. Le numérique a tout accéléré. J’observe avec intérêt les nouvelles tendances du marché mais cela ne m’empêche pas d’avancer à mon rythme avec de la pellicule. Quand pour certains, l’argentique est un passe-temps, elle est pour moi une nécessité, un refuge. Je souhaite de tout cœur pouvoir créer, encore pendant quelques années, des images avec le matériel argentique et les films que j’affectionne. L’avenir est incertain, l’activité déjà fragile. Si les prix des matières premières continuent de flamber et les commandes clients de chuter, ce sera la fin d’un rêve. Je pourrais toujours honorer les commandes en numérique et partager cette histoire d’amour dans le blog en exposant quelques films pendant mon temps libre mais ce ne sera plus pareil.

La photographie de rue en argentique, c’est bien gentil mais ça ne nourrit pas son homme. Je ne connais personne dans mon entourage professionnel qui puisse prétendre vivre honnêtement de la vente de tirages ou de l’édition de livres. Photographier des spectacles ou des scènes de rues en argentique entretient la forme et cultive l’inspiration. Le blog Histoires de photos, nourri de photographies argentiques, capte l’attention de nouveaux adeptes de la pellicule et aussi de quelques sympathiques Gaulois rompus à l’exercice de la chambre noire mais c’est tout. Les articles m’amènent davantage de questions d’ordre technique auxquelles je ne peux pas toujours répondre et génèrent de moins en moins de contrats. Seule une poignée d’artistes, auteurs chanceux s’en sortent relativement bien financièrement et peuvent se permettre de pratiquer l’argentique à temps plein.

Le professionnel qui ose encore travailler en argentique est confronté à un dilemme : produire en quantité pour pas cher avec des coûts de production toujours plus élevés. Comment faire accepter aux clients un tarif supérieur à la moyenne pour deux fois moins d’images ques les confrères ? Le client est capable de comprendre le pourquoi du comment quand on lui explique bien les choses mais son porte-monnaie lui ne sera pas d’accord. Le reportage exclusivement argentique doit être réservé à une clientèle fortunée qui non seulement apprécie le rendu argentique mais qui en plus acceptera quelques imperfections et une quantité limitée d’images. Autrement dit, la cible est fortement restreinte. Alors, je ne vais pas vous mentir. Par moment, j’ai envie de ralentir et de me résigner. À terme, il n’est pas impossible que l’argentique disparaisse de mon activité pro. Un jour peut-être, je ne pourrai plus assumer une commande client avec de la pellicule. Le numérique aura gagné.

Mariage en coulisse

Mariage préparatifs de la mariée - Photographie argentique - reportages photos mariages dans le Nord.
Préparatifs en famille - Mariage dans le Pas-de-Calais - reportage photo en noir et blanc - pellicules argentiques pour un mariage
Portrait de la mariée et de son grand-père - Photographie argentique sur pellicule noir et blanc - reportage mariage des préparatifs

Démarrage de la journée avec quelques photographies en noir et blanc argentique. Les anciens me font part de leur grande surprise en me voyant charger les boîtiers avec de la pellicule.