Une pellicule argentique pour photographier la nuit

Je me suis fait une nouvelle amie : une pellicule argentique pour photographier la nuit. Jusqu’à présent, les classiques Kodak Tri-X et Ilford HP5 étaient poussées à un ou deux stops quand les 400 ISO ne suffisaient plus. C’est pratique mais il faut aimer les contrastes durs. Puis récemment, j’ai renoué avec la TMAX P3200, une pellicule sympa et qui encaisse bien les écarts de lumière. Je l’avais adoptée pour les réceptions de mariage en soirée.

Poursuivre la lecture de « Une pellicule argentique pour photographier la nuit »

VSCO et pellicules Fuji

Je n’ai pas l’intention de comparer VSCO avec les pellicules Fuji. Pour moi, le rendu numérique est différent du rendu argentique. J’aime photographier avec les deux supports, analogique et numérique, pour leurs qualités respectives. Mais je déteste les images numériques transformées en une bouillie qui ne ressemble en rien à une pellicule Fuji.

Photographe portrait mode Lille
Canon EOS 5D

On ne s’y retrouve plus dans la jungle des hashtags. Les pros VSCO nomment leurs fichiers numériques avec des appellations argentiques qui me laissent dubitatif. En reprenant les codes des films Fuji, Kodak et Ilford, ils taguent leurs images de manière peu cohérente et pas du tout honnête. À croire que les images produites par leur appareil photo numérique les ennuient.

Fuji Pro 400H

Et pourquoi pas le flash en photographie argentique ?

L’un de mes amis, lui aussi fou d’argentique, me demandait pourquoi je n’utilisais pas de flash sur mes vieux appareils. Ce qui est faux. On me voit souvent photographier sans flash même dans des endroits sombres mais cela ne signifie pas un refus total de lumière d’appoint. C’est vrai, je dis souvent que le flash n’est pas indispensable la nuit en argentique tant qu’il reste un soupçon de luminosité. Mais à un moment donné il faut bien recourir à la lumière artificielle. Le film argentique, comme le numérique, a ses limites. Le rendu granuleux des films poussés à 6400 ISO ne convient pas à tout le monde.

Ilford HP5 et Flash

La tendance actuelle chez les photographes de mariages en premier est de se positionner comme spécialiste de la prise de vue en lumière naturelle. Certains déclarent pouvoir se passer du flash toute une journée mais la vraie raison ne se trouve t’elle pas dans une appréhension et une méconnaissance du flash ? Pourtant les équipements modernes avec les flashs E-TTL assurent une bonne exposition en reportage photo numérique.

Je pense qu’il est dommage de s’interdire le flash en argentique. Quand on aime expérimenter de nouvelles techniques, il est tout aussi intéressant de tester une nouvelle émulsion qu’un flash. La difficulté avec les appareils photo anciens qui ne pilotent pas le flash est de savoir comment doser la puissance de l’éclair. En fonction de la distance du sujet, de l’ouverture du diaphragme et de la sensibilité de la pellicule, le flash doit être réglé manuellement dans la plupart des cas. J’avoue que le principe n’est pas simple pour un photographe qui a toujours baigné dans le monde numérique et du tout connecté.

Par contre, quand on a la chance de posséder un flash manuel adaptable sur un reflex numérique comme sur un argentique, il est facile d’évaluer les réglages optimums sur son reflex numérique et de reproduire les valeurs sur le boîtier argentique. Les résultats seront sensiblement identiques et pas besoin de flashmètre. La solution la plus simple est finalement de fonctionner avec un reflex argentique récent et de prendre un flash TTL d’occasion datant de l’époque. Les Canon EOS 3 et des Nikon F100 pilotent les flashs TTL avec une grande efficacité.

5D MKIII 1/60 à F4 et 400 ISO avec le flash réglé au 1/8 de sa puissance

Je ne suis pas non plus un adepte du flash mais il y a dans ma sacoche, un flash ETTL Canon pour accompagner les reflex autofocus et deux flashs manuels Yongnuo qui attendent de jouer leur rôle pendant les reportages photos en soirée.

Kodak Tri-X style rétro

La Kodak Tri-X ne fait pas l’unanimité, moi je l’aime pour son style rétro

La Kodak Tri-X a un look très distinctif des autres pellicules. Les images ont parfois un rendu rétro. Le contraste est souvent très élevé sous une forte luminosité, vous pouvez vous attendre à des noirs profonds et des blancs brillants, surtout en traitement poussé. Comparativement à la Kodak Tmax P3200, les blancs sont grillés avec la Tri-X. Sur la Tmax , non.

Kodak Tri-X style rétro du noir et blanc argentique
La Kodak Tri-X et son style rétro

J’aime beaucoup photographier les gens passionnés, en particuliers les passionnés des époques passées. Ici, j’ai rencontré Miss Bridget au cours d’un événement, une rencontre entre passionnés du style de vie américain. C’était à Verlinghem près de chez moi. La rencontre n’était pas programmée. Je lui ai proposé deux ou trois prises en argentique avec la Kodak Tri-X. Bridget ne se considère pas comme une Pin-Up mais une passionnée de la période d’après guerre. Quand je lui ai expliqué ma démarche, elle a trouvé bon cette idée d’être photographiée à l’ancienne, avec du film.

Style rétro de la Kodak Tri-X 400 blog photo argentique Lille

Le coût relativement faible de la Tri-X et son potentiel en traitement poussé en font un choix parfait pour se perfectionner en photographie argentique.

Contrastes élevés de la Kodak Tri-X 400

Chargez votre argentique préféré avec de la Kodak 400TX, Nikon FM2n, Olympus OM1, , Canon EOS 300x, Minolta X300s, Leica M4-p, Canonet QL 17, Rollei 35, Yashica T et amusez vous.

Scan de la Kodak Pro Image 100

Scan Kodak Pro Image 100 Lille

Voici quelques exemples de photos prises à Lille avec la Kodak Image Pro. Ces images sont destinées exclusivement au blog photo argentique. Je n’ai encore jamais eu l’occasion de photographier un mariage avec la Kodak Pro Image 100 mais c’est envisageable. Le rendu des couleurs est agréable et la sensation de netteté est bonne. La numérisation a été réalisée à 2400 Dpi à l’aide d’un scanner EPSON 4990.

Pellicule Kodak Pro Image numérisée
Lille en Kodak Pro Image 100, pellicule couleur scannée à 2400 Dpi
Couleurs du film argentique Kodak Pro Image 100

Changer de pellicule en cours de route

Je lisais sur un article de blog intéressant qui parlait de photographie argentique en général. Cet article agréablement bien écrit pointait du doigt l’inconvénient de l’argentique qui ne permet pas de changer de pellicule en cours de route. Ce qui signifie que l’on ne peut pas changer d’ISO et tant pis pour vous si votre boîtier est chargé en 25 ISO alors que la nuit tombe. A moins de posséder plusieurs boîtiers, vous vous retrouvez coincé. Ce n’est pas totalement vrai.

En fait, tout dépend du matériel. Je suis d’accord, la plupart des boîtiers vous obligent à terminer votre pellicule si vous souhaitez passer à une sensibilité différente ou basculer de la couleur au noir et blanc. Mais certains reflex comme l’EOS 30v par exemple ont une fonction qui prévoit le rembobinage de la pellicule en laissant l’amorce sortie. Vous pouvez à tout moment rembobiner en cours de route pour changer de pellicule et reprendre celle que vous avez stoppée en milieu de bande. C’est l’une des raisons qui me poussent à conserver les trois reflex Canon dotés de cette fonctionnalité bien pratique.

pellicule Kodak P3200 exposée à 1600 ISO
Pellicule Kodak p3200 exposée à 1600 ISO

Pendant les reportages mariages, c’est assez exceptionnel mais il m’arrive de devoir changer de pellicule en cours de route. Je préfère travailler avec deux boîtiers Canon EOS 3, l’un chargé avec une sensibilité convenable en extérieur ( entre 100 et 400 ISO ) et l’autre réglé sur 1600 ISO pour les photos d’intérieur. Cependant, je n’arrive pas toujours au bout du film avant de passer de l’ombre à la lumière. J’appuie sur le bouton qui libère le film et le repositionne en début de course. C’est simple et pratique mais il ne faut surtout pas oublier de noter le nombre de vues déjà exposées sinon vous redémarrez à zéro et le film subira une double exposition. C’est parfois joli mais pas toujours opportun, surtout quand il s’agit de photos de mariages. Du coup, j’ai toujours un feutre dans le sac photo afin de noter le numéro de la dernière vue réalisée.

Pellicule Ilford HP5 exposée à 800 ISO

La meilleure période de l’année pour photographier un lever de soleil

Photographier un ciel spectaculaire avec un beau lever de soleil. Photographie de paysage au petit matin avec couleurs automnales

Septembre est un mois intéressant en ce qui concerne la photographie de paysage. C’est peut-être aussi la meilleure période de l’année pour photographier un beau lever de soleil. Le spectacle vaut parfois la peine de mettre un pied dehors une heure plus tôt. Et si on sortait son appareil photo préféré pour une petite balade matinale ?

Usage amateur de pellicules Ilford HP5

Les photographes amateurs n’ont jamais été aussi bons. Ils nous poussent, nous les professionnels, à être meilleurs. De jeunes artistes produisent des pépites avec de la pellicule couleur ou noir et blanc. Je suis régulièrement bluffé par certains comptes Instagram. Beaucoup de photographes modestes disent avoir un usage amateur de pellicules Ilford HP5, mais personnellement, je trouve qu’ils surpassent bon nombre de professionnels.

J’ai repris de l’Ilford HP5 au cours des derniers mariages, plus que motivé par ces créateurs d’images visiblement doués. Je pense qu’il n’y a pas de triche. Pendant un temps, je préférais la TMAX pour la finesse du grain et ses nuances dans les tons moyens mais parfois on se rapproche un peu trop de l’aspect trop lisse du numérique. Je suis revenu à la marque Ilford aussi pour une histoire de prix. Ma consommation de films argentiques est en nette hausse cette année et Kodak exagère avec ses tarifs élevés.

Usage amateur de pellicules Ilford HP5
Shooting mode avec de la pellicule Ilford HP5

Je fais en sorte de me démarquer de la concurrence en photographie sociale, notamment grâce à l’argentique. Les photographes portraits familles et mariages sont nombreux dans les Hauts de France. Il faut apporter quelque chose en plus au client, sortir de la photo classique des mariés. C’est vrai. Pourquoi payer pour des photos que tout le monde peut faire ?

Les critiques sont parfois acerbes sur les réseaux sociaux. Personne n’y échappe. Les photographes aussi en prennent pour leur grade. En gros, les professionnels devraient avoir honte de facturer leurs photos puisque tout le monde aujourd’hui est en mesure de produire des images de qualité grâce aux smartphones haut de gamme. La photographie est un loisir après tout. Alors je fais attention à ce que je poste sur Facebook. On n’y croise pas que des amis. J’essaie d’attirer un public différent avec ce genre de photo dans un style rétro. Les collaborations avec les créateurs de mode qui se lancent et les modèles amateurs me permettent de montrer autre chose que de la photo de mariage.

Je félicite celles et ceux qui se disent simples photographes amateurs et qui font preuve de créativité avec de la pellicule argentique comme l’Ilford HP5. D’accord, on s’éloigne des images ultra définies qui donnent l’impression de baigner dans une réalité augmentée. D’ailleurs, il faudrait leur dire à tous ces médisants : la qualité d’image ne suffit pas à faire une bonne photo. Une image un peu floue, un peu granuleuse mais chargée en émotions vaut mille photos ennuyeuses même avec un piqué surréaliste.

Les comptes Instagram argentique intéressants :

  • @shootfilmmag
  • @ilina.vicktoria
  • @thefindlab
  • @everybodyfilm
  • @filmphotographic
  • @onfilm.photo
  • @kodak_shootfilm
  • @lomography
  • @gilesduley
  • @filmshooterscollective
  • @analogue_people
  • @wasteoffilm

Kodak Tri-X dans la rue

Un événement à l’américaine dans le Nord, encore un bon prétexte pour sortir faire des photos de rue avec la Kodak Tri-X. Peu importe le matériel photo, un Leica ou un reflex Canon, Nikon, Olympus … photographier dans la rue avec la Kodak Tri-x est un régal.

Kodak Tri-X 400 dans la rue
photo de rue en argentique - Motards et style américain - Kodak tri-X
Dans la rue avec la Kodak Tri-X
Motards et Harleys sur pellicule Kodak Pro Image

Bikers et Harleys sur pellicule couleur Kodak

Je ne prends pas de vacances cet été. Je suis pris tous les samedis par les mariages. Par contre, je tiens à partager quelques travaux argentiques avec les amoureux du grain d’argent qui n’ont pas la chance de partir et qui vagabondent de temps en temps par ici. Je profite d’une séquence de numérisation des pellicules du dernier mariage pour rédiger ce billet.

Motards et Harleys sur pellicule Kodak Pro Image

La Kodak Pro Image était déjà chargée dans le Canon EOS 30V lorsque je me suis rendu à ce rassemblement de bikers et de Harleys. Elle était destinée à un shooting avec modèle mais un changement de plan au dernier moment m’a fait atterrir au beau milieu des motards et des passionnés du style de vie américain. On avait un beau soleil avec nous. Les 100 ISO de la pellicule me convenaient parfaitement. La luminosité étant forte, je ne me suis pas compliqué la tâche. J’ai tout filmé entre 1/250 F11 et 1/500 F8. De cette manière, pas de surprise au résultat. Temps que l’on reste dans la lumière, l’expo est bonne.