Une autre façon de photographier : le snapshot dans la rue

Le poids de l'EOS 3 ralentit le geste. Je préfère utiliser un appareil photo compact. Jusqu'à présent, c'est la mission du MJU II. Ce petit argentique est dépourvu de priorité vitesse et priorité ouverture. Mis à part la mémorisation de l'exposition et l'option flash, tout se fait de manière automatique. L'automatisme permet de laisser une petite place au hasard. Ce n'est pas toujours réussi mais parfois on est agréablement surpris. Et avec un peu d'entraînement, on apprend à reconnaître les bonnes conditions pour réussir un snapshot. On sait où prendre la mesure et faire la mise au point.

Kodak Ektar 347

Puis, la Kodak Ektar 100 est apparue. La pellicule était annoncée comme le négatif ayant le grain le plus fin du monde. Que pouvais-je espérer de mieux, moi qui scanne tous mes négatifs ? J'étais conforté dans l'idée que la photo argentique allait perdurer.

Retour en haut ↑