Le Cap Blanc-Nez au grand angle

Cap blanc Nez - Paysage du Nord
Paysage du Nord – Canon EOS 550D et EF 17-40 F4 L USM

Cours photo individuels à domicile

Mariage en Allemagne – Portrait couleur argentique

 

J’avais embarqué le Canon EOS 3, un objectif 50 mm et le 17-40 F4 pour le mariage de nos amis en Allemagne. Je n’avais pas prévu beaucoup de pellicules pensant qu’il y aurait plusieurs photographes présents de la cérémonie au banquet. Je ne voulais pas gêner le photographe officiel. Il m’est arrivé une seule fois que ma présence dérange le photographe commandité. Je n’entravais pas la moindre du monde son travail. Je prenais garde de ne pas être dans sa ligne de mire. D’ailleurs, j’attendais systématiquement qu’il ne soit plus occupé par les prises de vues pour réaliser quelques portraits furtifs. Ici, avec mes amis allemands et ne parlant pas la langue de Goethe couramment, j’ai préféré me faire très discret. J’avais tort. Les jeunes mariés étaient demandeurs, très disponibles et toujours souriants. Aucun photographe professionnel n’était présent. Seuls quelques amis s’étaient chargés de prendre juste quelques photos après l’église. Au final, très peu d’images sont ressorties de cette journée pourtant détendue. Si j’avais su, je me serais permis de couvrir un peu plus cette journée très spéciale pour moi.

Mariage en couleur argentique Photographe pro Lille

Pellicule Fuji Pro 160s

Dans les Flandres – Photographie noir et blanc argentique

Objectif Canon 17-40 F4 L USM
Kodak Tri-X 400

J’écoutais Raymond Depardon l’autre jour à la radio. Il disait qu’il aimait la photographie primaire, les photos simples en quelques sortes et que beaucoup de photographes cherchent trop la complication. Certains pensent que plus la photo est compliquée, plus elle sera bonne. Je n’en suis pas si sûr, surtout si c’est uniquement dans le but de montrer la technicité. Mais à force de compliquer les choses, on finit par oublier le sujet. Parfois, il faut savoir se faire oublier.

Le canal de Bruges au grand angle – Photographie noir et blanc

Canal de Bruges

J’ai pris cette photo au grand angle avec le Canon EF 17-40 F4 L. Ne me demandez pas à quelle focale, je ne me souviens pas. Mais à vue de nez, je dirais 24 mm. J’aimais bien ce zoom sur le Canon EOS 3. J’avais trouvé là une bonne combinaison boîtier / optique. Cet objectif fait parti de la catégorie L de chez Canon. Dans cette gamme, le confort d’utilisation est vraiment remarquable. La bague de zooming est très agréable et très fluide. Quant à la mise au point, je n’avais rien à redire même dans les conditions extrêmes. Le 17-40 n’est pas super lumineux mais quand on photographie du paysage, on n’a pas forcément besoin d’une ouverture à F/2,8. Non, ce qui est parfait avec cet objectif, c’est la précision du détail à toutes les ouvertures. Avec le reflex argentique, il m’a offert de bons clichés en noir et blanc. Poursuivre la lecture de « Le canal de Bruges au grand angle – Photographie noir et blanc »

Portrait dans la rue – photographie noir et blanc argentique

 

Hier, on m’a demandé avec quel objectif je faisais ces portraits improvisés dans la rue. A vrai dire, je n’ai pas un objectif de prédilection. J’emploie celui qui est vissé sur le boîtier à ce moment là. Ces portraits arrivent de manière inattendue et peuvent être réalisés avec un 50 mm, comme un 35 ou un 28 mm. Quand il s’agit d’une séance portrait programmée, alors j’emploie plutôt un 85 mm ou le 70-200 F/4, mais pas dans la rue. Dans la rue, ce sont systématiquement des focales courtes et ce qui va changer entre les différents objectifs, c’est la distance avec le sujet. Évidemment, plus la focale est courte, comme le 28 mm, plus je me rapproche.

vendeur de lithos photo nb argentique - portrait de rue

Vendeur de lithos

Photographier dans la rue au 21 mm ?

Il y avait de la photo de rue au programme ce dimanche matin.

J’ai parcouru les rues pavées du centre ville avec le petit 24×36 Olympus et le 35 mm. Contrairement à  mon habitude, j’ai surtout photographié les rues désertes. De temps en temps, je me suis autorisé une présence humaine dans le cadre. Pourtant habitué à cadrer de près au 35 mm, j’avais l’impression de devoir couper les passants en deux. Même avec un 28 mm, j’aurais été limité dans les ruelles étroites. Je n’avais pas assez de recul. Le grand angle était presque indispensable. J’ai dû m’abstenir de prendre la photo. De retour à la maison, je me suis dit qu’un 21 mm Zuiko aurait été préférable cette fois-ci. Poursuivre la lecture de « Photographier dans la rue au 21 mm ? »

Le Canon EF 17-40 F4 L USM sur un reflex argentique

Objectif Canon 17-40 F4 L USM

Kodak Tri-X 400

Le Canon EF 17-40 F4 L USM est un zoom très performant. C’est l’objectif que j’ai choisi pour équiper mon tout premier reflex numérique Canon. Avant lui, j’utilisais un ultra grand angle Sigma 15-30 mais je n’étais pas satisfait de la qualité des images produites avec le 10D. Depuis 2004, le 17-40 Canon a vu passer successivement quatre appareils numériques et il me sert toujours sur le reflex argentique. Au fil des années, il est devenu mon compagnon de route, en reportage comme en photo de paysages. Même si je préfère travailler au 50 mm, ma focale fétiche, ce zoom est toujours à portée de main.

le 17-40 remplace à lui seul trois focales majeures sur un 24×36 : 24, 28 et 35 mm. J’ai souvent été tenté de reprendre un trans-standard comme le 28-75 de chez Tamron qui fut pendant longtemps le chouchou du magazine Réponse Photo. Il offre un très bon piqué et un beau contraste. Je l’avais acheté d’occasion comme zoom à tout faire. A l’époque, je venais de passer au 30D. C’est vrai que les images sont très correctes, mais monté devant un capteur numérique de petite taille, sa plage de focales ne me convenait guère. Entre 28 et 35 mm, il faisait doublon avec le 17-40. Pour finir, je m’en suis séparé pour un 70-200 F4 L. Je m’étais dit que le trio idéal était le 17-40, le 50 mm F1,4 et le 70-200 mm. Je disposais ainsi de toutes les focales les plus courantes.

En photographie argentique, la pièce la plus importante c’est l’objectif et ce quel que soit le type de boîtier. C’est pourquoi, je recommande systématiquement l’acquisition d’un objectif fixe à ceux qui s’équipent d’un reflex argentique. Au delà de leurs qualités physiques, les fixes simplifient la vision du photographe et nous obligent à travailler la distance avec le sujet et donc de mieux contrôler le cadrage. Cependant, les zooms sont parfois très utiles quand il s’agit de travailler dans un espace réduit, en intérieur. Ce 17-40 F4 est parfait sur un reflex argentique autant que sur une reflex numérique.

Les Canonistes qui ne peuvent pas se passer d’un zoom, un objectif comme 17-40 F4 est un excellent investissement.

Choisir entre photographie de rue et scanner à la maison

Photographe argentique sur le Nord de la France - Portraits - photos de vie urbaine - tirages en vente
Kodak TMAX 400

J’ai recommencé à photographier en couleur. Je viens de recevoir les développements. Je suis particulièrement déçu de mon travail. Les négatifs sont mal exposés et n’ont pas bien digéré le trop plein de lumière que je leur ai infligé. J’ai passé une après-midi à essayer d’obtenir des images propres et des couleurs réalistes. J’ai beau tenter toutes les astuces de numérisation et de corrections Photoshop, rien n’y fait. Mon travail est merdique. J’abandonne. Poursuivre la lecture de « Choisir entre photographie de rue et scanner à la maison »

Photographie de rue avec un Canon EOS 550D

Color Street photography Canon EOS 550D

J’ai essayé la street photography avec le reflex numérique EOS 550D.

Je n’ai pas encore l’habitude de pratiquer la photographie de rue en numérique. Je préfère pour l’instant les reflex argentiques et une bonne pellicule noir et blanc. J’ai quand même voulu essayer le 550D sur ce terrain avant de m’en séparer. Le principe de la prise de vue reste le même. Il faut juste faire attention à ne pas brûler les hautes lumières. Le 550D n’encaisse pas les écarts de lumières comme une pellicule couleur. C’est valable pour quasiment tous les appareils numériques d’ailleurs. En fait, je raisonne comme lorsque je photographie avec une diapositive.

Jusqu’à présent, l‘EOS 550D m’a surtout servi à couvrir quelques mariages, des évènements sur scène et à photographier la nuit. Je rends hommage au capteur qui permet de monter à 1600 ISO sans trop altérer la qualité de l’image. C’est véritablement un avantage de poids. Si je devais conserver ce boîtier, ce serait pour lui associer une ou deux focales fixes. Personnellement, j’aurais aimé un 28 mm F1,8 pour me rapprocher du 50 mm standard. Le Sigma 30 mm est très bien mais n’est pas compatible avec mes reflex argentiques. Les objectifs fixes sont peu encombrants et ultra efficaces. Avec le 17-40 F4 L, on me voit arriver de loin. Bonjour la discrétion dans la rue.

Poursuivre la lecture de « Photographie de rue avec un Canon EOS 550D »

La photo du dimanche : photographie de rue en couleur

expo voitures street color

Longtemps influencé par les couleurs saturées du film Fuji velvia 50, j’essaie de retrouver le même style d’image avec le reflex numérique.

Ce matin, j’ai pris cette photo avec le 550D et le 17-40 F4 L. J’avais emporté à la fois un reflex argentique équipé du 50 mm F1,4 et le numérique. En général, j’évite de faire ce genre de chose. Je n’aime pas mélanger les styles d’images sur le terrain. Avec le numérique, je me laissais guider par les couleurs alors qu’avec le reflex argentique je cherchais plutôt les détails et les portraits.

Poursuivre la lecture de « La photo du dimanche : photographie de rue en couleur »