Sensibilité ISO et photos de mariages à l’église

Photographier un mariage dans une église : une épreuve pour le photographe

Certains photographes redoutent les cérémonies de mariage à l’église. Les lieux de culte sont parfois très mal éclairés. L’utilisation du flash n’est pas la meilleure solution. La lumière forte et directe gâche l’ambiance. Elle aveugle les mariés et perturbe la cérémonie. Le résultat n’est pas très esthétique. Si on veut éviter le flash, on peut recourir aux ISO. Les reflex récents sont capables de monter très haut en sensibilité. Mais l’image se dégrade à partir d’un certain niveau et les photographes craignent le bruit provoqué par les hautes sensibilités. Il faut donc se limiter à un seuil qui soit acceptable à nos yeux. Les photographes fortunés et la plupart des pros ont la possibilité de pousser la sensibilité de leur capteur à des niveaux incroyables sans risquer une dégradation de l’image. Pour eux, la question des ISO n’est pas un problème mais un atout. Ils peuvent déclencher sans se poser de question.

Lire la suite

Inspiration photo : contre-jour payant

Lorsque vous êtes en panne d’inspiration, pourquoi ne pas travailler votre technique ?

Les bonnes idées de photos n’arrivent pas sur un plateau à chaque fois que vous partez en balade avec l’appareil photo. Vous avez envie de créer de belles images mais les sujets font défaut ou l’inspiration n’est pas de votre côté au moment voulu. Alors pourquoi ne pas en profiter pour vous exercer sur un thème précis comme le contre-jour ?
Travailler la technique soi-même est certainement la meilleur façon de comprendre les principes de base de la photographie. C’est en faisant des erreurs et en les analysant sur son écran d’ordinateur que l’on peut progresser. Choisissez-vous un thème qui vous plaît et exercez-vous. Les photos prises en contre-jour peuvent être un bon moyen de mettre en valeur votre sujet. C’est lorsque les lumières sont difficiles à gérer que les images sont meilleures, à condition de maîtriser la technique.

Lire la suite

Des bouts de pellicules à numériser

Rollei RETRO 80S - 201

 

On me confie régulièrement des bouts de pellicules à numériser. Les numéros des images à scanner sont notés sur une feuille de papier avec parfois un petit mot de remerciement. Il arrive que les films soient très endommagés par le temps. Mais les tâches et les griffes ne gênent pas la numérisation. Elles peuvent éventuellement être éliminées en post-production. Cela prend énormément de temps mais ce n’est pas insurmontable. Le plus difficile quand on scanne de vieux films argentiques, ce sont les pellicules gondolées. Une bonne planéité est nécessaire pour obtenir un scan de qualité. Il existe des solutions alternatives ou complémentaires aux porte-négatifs standards comme les plaques de verre anti-Newton qui assurent le maintien des films mais ce n’est pas toujours la panacée.

Lire la suite

Les petits trucs de photographe

Les photographes de renom ont un petit secret de fabrication, une technique bien à eux, une façon de faire très personnelle qui les caractérise. C’est ainsi que l’on reconnaît facilement la patte de photographes célèbres comme Sally Mann, Daido Moriyama ou Mario Giacomelli. Il en va de même pour les photographes de rue. Des auteurs reconnus dans le domaine de la street photography parlent sans crainte de leur méthode de travail et certains acceptent de dévoiler leurs trucs, au travers de vidéos ou d’interviews.

Lire la suite

Ultra Max – traitement pour photographies couleurs

nega 061

Je n’ai pas eu besoin de recourir à un soft ni à un traitement particulier pour obtenir ces couleurs. Le temps a fait son œuvre. J’ai laissé faire l’Ultra Max. La forte saturation des couleurs n’est pas dans mes habitudes. cela me permet de m’extraire d’un style que je juge parfois trop neutre, histoire de se laisser aller un peu.

Lire la suite

Photographie old style – ancienne rue des Flandres en noir et blanc

photographie vintage old style

Pellicule Kodak TMAX 100 – Ypres

J’ai eu de la chance ce jour-là. Le temps était magnifique. Grâce au soleil, je pouvais utiliser le maximum de profondeur de champ. Du coup, je ne me suis pas ennuyé avec la mesure de l’exposition. J’ai d’emblée appliqué la règle du F/16. C’est bien pratique. Quand une grande zone de netteté s’imposait, je fermais à F/16 à 1/125 ème. Et lorsque je voulais me limiter à F/5,6 il me suffisait de monter la vitesse au 1/1000 ème. On peut ainsi décliner cette règle sur toutes les valeurs d’ouverture mais je n’ai fait qu’une seule image à F/2.8 ce jour là. La vitesse obtenue selon la règle est donc de 1/4000 ème.

Lire la suite

Comment obtenir des couleurs naturellement saturées en photographie ?

Des couleurs denses ou saturées ne s’obtiennent pas seulement avec un logiciel de retouche

Faut-il rappeler que l’appareil photographique, qu’il soit numérique ou argentique, a pour mission de ramener les valeurs dans une moyenne ? Tout le monde n’en a pas conscience. C’est pourtant une notion importante. Et cela a un impact direct sur les couleurs. Si les couleurs apparaissent plus fades que dans la réalité c’est parce que le boîtier en a décidé autrement. En effet, l’appareil déteste les lumières aveuglantes et les grandes zones sombres. Quand il y a trop de lumière, il réagit comme nous les humains, il ferme la pupille et diminue ainsi la luminosité entrant dans la chambre. C’est pour cette raison que les images sont parfois trop sombres. Les couleurs vives sont alors ternies. Inversement, lorsque les ombres sont trop présentes, il fait en sorte d’éclaircir la scène. Les couleurs perdent leur densité, les teintes sont délavées.


Lire la suite

Scan brut – des photos argentiques retravaillées avec Lightroom

TMAX 400 numérisée -

Scan brut

L’autre méthode de traitement d’images argentiques numérisées

Quand je scanne un négatif noir et blanc, j’ajuste les niveaux, la lumière, les contrastes et ajoute un minimum d’accentuation au moment de la numérisation via le logiciel du scanner. Je fais en sorte d’obtenir une courbe de niveaux la plus large possible afin d’extraire un maximum d’informations du film. J’obtiens alors un fichier qui me servira comme base de travail par la suite. Ensuite, j’apporte une touche personnelle à mes scans. Dans Photoshop, je peux équilibrer les ombres et la lumière de manière homogène ou je peux dramatiser la scène en renforçant les noirs et en baissant la luminosité ambiante. Avec ce fichier de travail, j’ai la possibilité de modifier le rendu du noir et blanc comme bon me semble. Il m’arrive de changer complètement de style plusieurs mois après.

L’autre manière de travailler ses photographies argentiques numérisées est de réaliser un scan brut, sans la moindre correction au niveau du scanner et de faire ses réglages directement avec Lightroom. Pour ce faire, je désactive tous les paramètres de correction et j’enregistre un fichier de 45 Mo voire 90 Mo selon le format voulu. Le fichier n’est pas un fichier RAW mais les possibilités de traitement sont énormes. C’est une autre méthode de travail qui fonctionne bien. Je l’ai essayée. Alors bien sûr, on est tenté de multiplier les versions puisque c’est sans risque pour le fichier original mais la puissance de ce logiciel de traitement d’images rend bien des services quand on n’a pas appris à manipuler les calques de son ancêtre Photoshop.

scan négatif nb corrections Lightroom

Scan corrigé via Lightroom

De belles photographies de paysages en noir et blanc avec un reflex Canon EOS 700D – Le réglage parfait ?

Photographie noir et blanc argentique paysage campagne Belgique

Quel réglage faut-il choisir pour obtenir un beau noir et blanc ?

Celles et ceux qui m’ont posé la question ont dû être déçus de ma réponse. En fait, cela n’a pas beaucoup de sens de parler de réglage parfait. Tout dépend des conditions de lumière à l’instant T et aussi du sujet. N’allez pas imaginer qu’il existe un préréglage unique dans votre reflex Canon EOS garantissant à tous les coups de belles photos de paysages en noir et blanc. L’appareil photo n’est qu’un outil. C’est à vous d’adapter les réglages de l’appareil photo en fonction de la situation et de ce que vous souhaitez obtenir.

Au moment de la prise de vue, il faut faire des choix. Votre Canon EOS 700D ne va pas résoudre à lui seul toutes les problématiques. Il n’y a pas non plus de combinaison miracle de paramètres à l’intérieur des menus. Ce qui peut fonctionner pour une photo de nuit au flash ne conviendra pas forcément à une photo de paysage sous un beau soleil. Les filtres et les réglages internes ne sont pas adaptés à toutes les situations et tous les types de sujets.  L’essentiel est de savoir gérer l’exposition. Quand la luminosité est forte, il faut gérer les contrastes. J’aurais tendance à vous conseiller d’exposer plutôt pour les hautes lumières. Si la lumière est fade, mieux vaut ne pas sous exposer.

Si vous avez su capter la bonne lumière au moment du déclenchement, vous aurez ensuite toute latitude pour corriger et affiner votre image en noir et blanc sur l’ordinateur. Le travail de conversion dans Lightroom ou l’amélioration de la qualité de l’image grâce à DXO vous aidera peut-être à atteindre l’ultime perfection que vous recherchez. ( Ce qui n’est pas toujours réalisable au moment du shoot ). Mais avant tout, c’est votre œil sur le terrain qui fera la différence et pas un savant mélange universel de paramétrages.

Des techniques de retouche pour améliorer ses photos noir et blanc, il en existe plusieurs. On pourrait suivre à la lettre les règles de prise de vue apprises lors d’un cours photo. Mais c’est à vous d’interpréter votre photo de paysage en noir et blanc selon votre sensibilité en étant attentif à la qualité et la direction de la lumière. Aussi, il n’existe pas un noir et blanc parfait en photographie de paysage comme dans tout autre domaine mais un noir et blanc qui correspond à votre style. Après tout, « du beau noir et blanc en photographie« , c’est très subjectif.

La technique, c’est bien, il faut la connaître. Mais il n’existe pas une formule unique permettant de réaliser de belles images à tous les coups. C’est surtout la pratique intense et répétée qui fera de vous un bon photographe. 

Noir et blanc argentique – Question à propos du révélateur et des temps de développement – Ilford Delta 3200

Kodak Tmax 3200

Marie est sur le point de développer une pellicule Ilford Delta 3200 pour la première fois. Elle souhaite être sûre de ne pas faire d’erreur par rapport aux temps de développement de ce négatif. Experts de la chambre noire, si vous pouviez intervenir rapidement et apporter votre aide à Marie, ce serait vraiment généreux. Je vous remercie d’avance.

« Bonjour Fred !
J’ai fait ma première pellicule Ilford Delta 3200 hier. Je voudrais la développer et je m’emmêle un peu les pinceau sur le temps pour le révélateur. J’utilise du Ilfotec LC29, dilution 1+29, à 20°. Pour la HP5 c’est 9 minutes, mais là ??? Pour le bain d’arrêt (Ilfostop 1+19), j’agite 30 secondes et je jette. Et pour le fixateur (Rapid fixer, 1+4), c’est 5 minutes en remuant toutes les 30 secondes, et tapant. et 5 minutes de plus sans remuer par sécurité).
J’espère que tu pourras m’aider ! Bonne journée, Marie »

Du HDR monochrome ? Vous n’y pensez pas !

BW street - France - Kodak TX

J’ai l’impression que les photos actuelles sont de plus en plus trafiquées.

On ne cherche plus à améliorer ses prises de vue. On triture l’exposition, on dénature les couleurs, on massacre les contrastes, on injecte massivement de la luminosité là où il n’y en a pas. Je parle du traitement HDR employé à outrance dans les photos numériques. Cette opération qui consiste à équilibrer les ombres et les lumières pour récupérer du détail devrait être utilisée de façon chirurgicale et devrait passer inaperçue. Au lieu de cela, on crée des images complètement irréalistes. Les résultats sont souvent désastreux. Lire la suite

Photographie noir et blanc argentique et tirage numérique

Glasgow lanes - BW photography

Les rues de Glasgow – Photographie noir et blanc argentique

Je suis en plein travail de profilage.

Non, je ne me prends pas pour un agent du FBI expert en profils de tueurs. En fait, je suis en train de profiler l’imprimante en vue d’obtenir des tirages noir et blanc impeccables. En d’autres termes, j’enseigne à l’imprimante à bien doser les couleurs et à équilibrer la quantité d’encre délivrée par la machine pour ne pas avoir des pâtés noirs par endroits sur le papier. Les densités de gris doivent être donc bien respectées. Pour ce faire, j’ai besoin d’un appareillage qui saura mesurer ces densités et rééquilibrer la quantité d’encre pour chacune des couleurs. Il faut répéter l’opération pour chaque type de papier. En ce moment, je termine les réglages pour le papier Ilford Galerie Fibre Silk. Demain, je renouvellerai l’opération pour les papiers Canson et Epson.

Auparavant, je travaillais avec du matériel de calibration professionnel. J’imprimais les travaux d’artistes numériques et dessinateurs sur un traceur jet d’encre. L’opération de profilage se faisait à l’aide d’un spectromètre, une sonde qui vient analyser le comportement de chacune des 11 couleurs et qui transmet les informations directement dans le logiciel. Malheureusement, je ne dispose plus de cet outil de pointe en matière de calibrage et je suis obligé de faire avec les moyens du bord. Je me sers notamment du scanner pour évaluer les densités et entrer les valeurs à la main dans le logiciel. C’est moins précis qu’un spectro. J’aurais besoin d’un densitomètre pour effectuer ce travail dans les meilleurs conditions.

J’utilise dorénavant QuadTone Rip pour réaliser les impressions noir et blanc. Ce logiciel d’impression est un peu rudimentaire mais donne des résultats très honorables en noir et blanc. De toute manière, il est supérieur au logiciel fourni par le fabricant de l’imprimante. Le rendu des tonalités est plus fidèle qu’en passant par le logiciel de base. Il existe d’autres solutions destinées aux photographes ou aux professionnels des arts graphiques encore plus performants mais assez chers. Grâce à ces outils appelés RIP d’impression, vous avez non seulement un contrôle total sur les couleurs mais aussi la possibilité de répartir plusieurs travaux différents sur une même planche ou bobine afin d’optimiser le papier.

Si la création de profils d’impression vous rebute, sachez que vous pouvez faire appel à des entreprises spécialisées dans l’imprimerie ou même à des photographes reconnus pour leur connaissances en laboratoire. Les tarifs se situent entre 40 et 90 euros par type de papier. Vous ne serez plus obligé de vous arracher les cheveux à chaque sortie papier de l’imprimante.

Photographie noir et blanc disponible en tirage d’art.

Cours photo en Nord Pas-de-Calais : Apprendre la lumière

photo de coucher de soleil, silhouette du visage et ombres chinoises

Je propose un cours de photographie en individuel ou en petit groupe sur le thème :

Apprendre à maîtriser la lumière.

Il s’agit d’une formation pour photographes débutants désirant apprendre à dompter la lumière dans des situations délicates.

Cette formation est concentrée sur la pratique de l’exposition.

Pour plus d’informations sur cette page ou contactez-moi.

Le portrait avec un reflex numérique

Apprendre la photo - Lille Lens Béthune - Canon EOS 550D - 600D - 650D - 700D

Comment faire un portrait avec le Canon EOS 600D, le Nikon D3100 ou le Pentax Kr ?

Plusieurs fois par jour, cette requête apparaît dans les statistiques du blog Histoires de photos. Apparemment, vous êtes nombreux à vouloir comprendre comment utiliser votre reflex numérique pour le portrait. Quelque soit l’appareil, le principe reste le même. Vous devez bien mesurer la lumière ambiante et surtout celle réfléchie par le visage de la personne à photographier. Pour cela, il faut utiliser les bons outils dont dispose votre reflex numérique.

Les conseils prodigués dans ce blog s’adressent aux débutants et non aux experts qui eux iront plus loin dans la gestion de la lumière en employant des sources de lumières complexes. Un débutant pourra se contenter du flash intégré en extérieur quand le soleil brille. Une photo bien exposée c’est en partie une photo réussie. C’est une étape essentielle. Une fois cette notion acquise, vous pourrez vous focaliser sur la composition et penser à soigner votre cadrage sans devoir réfléchir pendant une heure à la technique.

Lire la suite

Pratiquer la Street photography – ma façon de procéder

Utilisation de l'hyperfocale en photographie de rue

Pentax P30n – 28 mm – Pellicule Rollei Retro 100

J’aime la simplicité. Pourtant, je me complique trop souvent la vie avec des détails.

Alors, en photographie de rue, je me débarrasse des contraintes pour aller à l’essentiel. Tout d’abord, j’emporte le moins de matériel possible. Ce qui revient à dire : un seul boîtier, un seul objectif et rien d’autre. Je veux être mobile et discret. L’appareil photo idéal, à mon humble avis, c’est un boîtier léger qui permette d’être rapide dans l’exécution. En ce moment, c’est le Pentax P30n, équipé d’un 28 mm, qui m’accompagne pour arpenter les rues. Ce n’est pas une référence dans le milieu de la photographie argentique. Mais c’est un appareil que je connais depuis 23 ans. Et un appareil photo que l’on connaît parfaitement est certainement le meilleur des outils photographiques. Lire la suite

Faire simple

Highlands diapo Fuji Sensia

Ecosse – Les Highlands – 2001 – Diapositive Fuji Sensia

Par le biais de ce blog photo, j’ai toujours voulu m’adresser aux photographes amateurs. Avant d’écrire un article, je me mets à la place de quelqu’un qui débute à peine et qui se sent un peu perdu face à un manuel d’utilisation aussi épais qu’une encyclopédie et devant la multitude de fonctionnalités. Je m’arrange pour éviter au maximum le jargon technique. Je raconte mes histoires de photos tout en essayant de faire passer quelques notions de base.

Je me souviens de mes premières prises de vues. Je ne savais pas comment m’y prendre pour aboutir à tel ou tel style de photos. J’appuyais sur le déclencheur sans bien saisir les différences entre une petite et grande ouverture. Je me suis formé à la photographie en lisant énormément. Les photographes du National Geographic m’ont beaucoup aidé et inspiré. J’aurais bien aimé avoir un professeur à l’époque.

Je sais que ce n’est pas évident de tout assimiler en une seule fois. En y allant par petites touches, je pense que tout le monde peut progresser. C’est pourquoi je m’efforce de rester simple et surtout, j’espère que mes billets donneront envie à au moins une personne de poursuivre la photo. Je suis attristé quand je vois des proches se décourager. En fonction de leur équipement, je leur donne un seul tuyau et je les incite à travailler toujours de la même façon.

Lire la suite

Un triste mois de juillet II

Vue sur la Baie de Somme - paysage romantique - terrasse - endroit reposant

La lumière est triste alors je vais en profiter pour tester une autre façon de photographier.

Je photographie à 99% du temps en lumière naturelle. Pour les portraits en intérieur, je préfère utiliser la fenêtre comme boîte à lumière. Je projette donc de maîtriser la photographie au flash dans un premier temps, puis la lumière de studio.
Lire la suite

Deux méthodes pour photographier la nuit

Jardin botanique Montreal

Bien évidemment, cet article ne s’adresse pas à vous les experts, les baroudeurs, les mordus. Ce sont des basiques, des évidences pour vous. Je pense à ceux qui débutent à peine et qui aimeraient aller plus loin avec leur réflex numérique. Lire la suite

Sensibilité élevée pour photos de scène

Gala de Danse - Théâtre municipal de Béthune
Photographier une scène de danse ou un concert nécessite un bon équipement. Cependant, avec du matériel photo amateur, on peut arriver à produire des images correctes. Pour la deuxième année consécutive, j’ai assisté au gala de danse de ma fille. L’année dernière, j’étais équipé du Canon EOS 40D et je me plaignais de la qualité d’image en haute sensibilité. Lire la suite

Photographier les illumations de Noël

Pellicule photo numérisée Fuji X-Tra 400

Pellicule photo numérisée Fuji X-Tra 400

De temps en temps je plonge dans mes anciens négatifs et j’en numérise quelques uns. La plupart sont des négatifs qui n’avaient pas été numérisés à l’époque, faute de scanner. Mais il m’arrive aussi de scanner à nouveau une photo, deux ou trois ans après, parce que je ne suis pas satisfait du rendu.

Voici deux photos que j’ai numérisé une seconde fois. La première fois, l’automatisme du scanner avait corrigé les lueurs rouges des illuminations de noël. Les premiers scans étaient donc un peu froids.  La teinte bleutée qui dominait sur les images ne reflétaient pas l’ambiance et les couleurs chaudes de cette soirée, sur la Grand Place de Lille, au moment des fêtes de Noël.

Lire la suite

Défi photo : contre-jours

Contre jour en noir et blanc argentique

Pellicule Ilford HP5

Parmi les diapositives que j’ai numérisées cette semaine, je me suis arrêté sur un beau portrait en contre-jour qu’un étudiant en art et design avait fait d’une jeune fille. J’aurais aimé pouvoir vous la montrer parce que cette photo est vraiment bien, mais j’attends toujours l’autorisation du photographe.

J’adore les contre-jours. C’est un style photographique intéressant. Bizarrement, j’en fais très peu et quasiment jamais pour mes portraits. Je me suis donc lancé le défi de photographier à chaque fois que je le pourrai une personne en contre-jour, un paysage en contre-jour ou un monument en contre-jour.    Lire la suite

Le mode automatique pour apprendre la photo

Et pourquoi ne pas photographier en mode automatique ?

Lors de mes premiers tests du numérique Eos 550D, j’avais l’impression de revenir à mes débuts avec le Canon Eos 300 , un reflex argentique aussi léger et compact que le 550D.

Au départ avec ce reflex amateur, je déclenchais sans vraiment réfléchir et sans trop me soucier des réglages. Le boîtier argentique était le plus souvent sur la position priorité ouverture et quand une ouverture me convenait, je n’en bougeais plus.

Je fonctionnais à l’instinct et je ne m’embarrassais pas des options pour tel ou tel type de scène. Je voyais quelque chose qui me plaisait, j’observais, je cadrais, je déclenchais. Une vie de photographe insouciant…

Jeu d'ombre et de lumière

Prise de vue argentique en mode automatique.

Quand je me suis penché sur les techniques des photographes du magazine Geo, tout a changé. Je réfléchissais aux ouvertures, aux vitesses, à la profondeur de champs. J’essayais de faire comme les grands photographes de paysages. Lire la suite

Recadrer une image : la bonne technique

Photo recadrée au format carré

CANON EOS 10D et grand angle 17-40 F4 L USM

Je vais vous révéler mes secrets pour bien recadrer une photo.

Cette photo est à l’origine un format 3:4 provenant de mon tout premier reflex numérique et d’un grand angle CANON. Quand j’observais la photo originale sur mon écran d’ordinateur, je sentais que l’image avait du potentiel. Mais la déformation du grand angle et la verticalité ne me plaisaient pas. Le format carré s’est imposé tout seul.

Avant, j’étais puriste:  » Je ne triche pas avec mes photos, moi, Môssieur ! » Au temps où je ne connaissais que la pelloche je ne pouvais imaginer découper mes clichés. Lire la suite

Verdict sur Négatif Plus

développement des films négatifs couleurs noir et blanc et diapos

Les développements de pellicules que j’avais commandé par courrier chez Négatif Plus sont arrivés.

J’avais envoyé 6 pellicules photo, 4 négatifs couleurs, 1 noir et blanc et 1 diapo, dans une pochette matelassée. J’avais simplement écrit les détails de ma commande sur un papier libre, joint un chèque et posté le tout au tarif courrier.

Le délai est correct, une petite semaine seulement, sachant qu’il faut enlever deux jours pour mon envoi par la poste et deux jours pour l’expédition du colissimo.

J’ai été très surpris de recevoir les pellicules développées bien protégées dans une boîte rigide. La commande a été respectée dans le moindre détail. Je demandais notamment un développement en bande, sans les caches pour la diapositive Fuji Sensia. Le prix est bien inférieur à une mise sous cache et de toute manière les diapos sont destinées à être numérisées et non projetées. Lire la suite

La restauration de photos anciennes

Restauration d'images photos anciennes, numérisation et sauvegarde de photographies

La restauration de photos anciennes demande quelques connaissances techniques et une bonne dose de patience.

Le matériel est bien sûr essentiel pour un travail soigné. Le scanner doit être performant pour une reproduction la plus fidèle possible. Le logiciel de retouche utilisé doit être précis et efficace, mais il faut surtout savoir travailler en minutie, respecter les tonalités, les ombres, les textures de la peau si l’on souhaite faire un tirage convaincant de la photo restaurée. Lire la suite

Photographies de silhouettes

photo de coucher de soleil, silhouette du visage et ombres chinoises

Réussir des photographies de silhouettes au petit matin n’est pas très compliqué.

Pour réaliser cette photo prise au petit matin avant une petite marche, je n’ai pas eu besoin de recourir à Photoshop.

D’ailleurs la photo est sans correction aucune. J’ai tout simplement pris la mesure de la lumière sur l’horizon dans la partie orangée du ciel. Ce qui a pour effet de plonger le premier plan et mon modèle dans le noir.

Sinon pour faire plus simple, il suffit d’ouvrir la fenêtre et mesurer la lumière du dehors en prenant gare de ne pas inclure le soleil, puis de reproduire les mêmes valeurs ( vitesse et ouverture ) quand vous replacez votre sujet en ombre chinoise.

D’autres photos de silhouettes.

Voilà.

Je vous souhaite une bonne soirée.

Dis tonton, c’est quoi la surexposition ?

CANON EOS 30V

CANON EOS 30V – réglage de l’exposition

Que veut dire surexposer ?

C’est la question que m’a posé mon neveu hier matin. J’étais très heureux qu’il me passe un coup de fil et de constater qu’il s’intéresse à la photo. Son père lui avait déniché un bridge NIKON, qui apparemment traînait dans un tiroir.
En fait, pour répondre simplement, une image surexposée est une image trop claire. Autrement dit on a laissé passer une trop grande quantité de lumière. A contrario une image sous-exposée est une image trop sombre. Lire la suite

Surexposez vos négatifs

kodak-elite-color-scan

Pour réussir vos photos, je vous propose la surexposition.

Surexposer votre Kodak Gold, ou Fuji Superia, c’est une bonne méthode pour réussir vos photos.

Par exemple, si vous aimez la Fuji Superia X-Tra 400, réglez manuellement les ISO de votre reflex argentique sur 200. Pourquoi ? Tout simplement parce que les négatifs couleurs sont conçus pour encaisser les erreurs d’exposition et surtout en surexposition.

Le grain va alors disparaître. Vous allez gagner en contraste et faciliter la numérisation de votre négatif.

Dans cet exemple, j’ai utilisé la Kodak Elite Color 400. La photo a été prise en fin de journée et les couleurs incandescentes du soleil me plaisaient beaucoup. Mon EOS 3 était réglé sur 200 ISO.
A contrario faites attention à ne pas trop sous exposer.