Numériser les diapos pour Instagram

diapo-fuji-sensia-et-50-mm-voiture-collection

Je suis reparti à la chasse aux couleurs avec le Canon EOS 30v et une diapo sauvée in extremis de la destruction. Une lectrice du blog s’apprêtait à jeter une Fuji Sensia 100 périmée quand elle tombe sur l’un de mes articles dans lequel j’expliquais récupérer les films argentiques non utilisés. Cela me démangeait de renouer avec la diapo même si photographier avec un film inversible est une gageure de nos jours. Auparavant, on préférait la diapo au négatif pour sa grande précision. Lire la suite

Kodak Tri-X – US Army

C’est la première fois que je photographie un photographe de guerre américain.

J’ai photographié des passionnés d’équipements militaires de la seconde guerre mondiale avec une pellicule noir et blanc. J’ai pensé que l’argentique était tout à fait approprié. Honnêtement, c’est dans la tête que cela se passe. Rien ne justifiait l’emploi d’une pellicule pour un sujet aussi rétro soit-il. Quoi qu’il en soit, la Kodak Tri-X a encore une fois été à la hauteur. Dans l’action, en pleine lumière et face aux contrastes durs, elle assure. J’aurais aimé en faire plus mais je limite la consommation de pellicules. Je ne me sers plus vraiment de mes 24 x 36 argentiques quand il s’agit de reportage. Le numérique c’est mieux pour documenter le réel. Je préfère employer les reflex argentiques dans un univers créatif là où la pellicule montre ses prouesses dans les situations extrêmes. Pour photographier à la volée tout se qui se présente dans le viseur, un hybride c’est quand même plus pratique. On a le droit à l’erreur et on ne se sent pas obligé de choisir les sujets. Et si on a envie d’apporter un petit de coup d’effet rétro noir et blanc, avec un APN expert, on arrivera toujours à bidouiller les images. Par contre, lorsque j’ai la chance de croiser un personnage atypique ou encore un photographe coiffé d’un calot de l’US Army, alors je suis content d’avoir un boîtier argentique chargé en Kodak tri-Xphotographe de guerre photo noir et blanc kodak tri-x

Lire la suite

Numérisation en nombre de négatifs noir et blanc

L’activité de prise de vue me prend de plus en plus de temps. En plus des séances portraits de couples et familles nombreuses, j’essaie d’être présent aussi sur les manifestations de la région. C’est pour moi l’occasion d’élargir mon réseau de connaissances et d’échanger des cartes de visites. Mais je continue à rendre service aux personnes qui ne sont pas équipées pour numériser leurs pellicules argentiques en haute définition. Plusieurs de mes amis me confient leurs photographies de rue et régulièrement de nouvelles commandes arrivent. Ce sont souvent des photos souvenirs, de famille, de vacances qui ont mal vieillies.

Lire la suite

La Kodak ressuscitée

Pour moi, le meilleur moment en photographie de portrait, c’est en fin de journée quand le soleil envoie ses dernières lueurs rougeoyantes. L’exposition est parfois délicate à gérer mais il ne faut pas oublier que c’est lorsque la lumière est difficile que les photos sont les plus belles. Si on se contente d’une lumière uniforme et sans contraste, les photos risquent de rester plates. Alors j’essaie de privilégier les heures où les lumières rasantes donnent du volume et renforcent les couleurs. Je mesure toujours la lumière renvoyée par le visage de la personne. La peau constitue une bonne référence en matière d’exposition. L’idéal est de travailler avec une mesure spot et de surexposer légèrement, surtout quand la lumière est intense et la peau claire. Mais parfois, en voulant faire vite, je me trompe ou j’oublie de refaire cette mesure et plusieurs vues subissent un écart d’exposition important. Dans le cas présent, je suis face à un négatif sombre car surexposé. Ce qui complique sérieusement le travail de numérisation.

PORTRA - 045

Un premier essai de numérisation en mode automatique faisait monter les hautes lumières. Elles étaient tellement brillantes que l’on ne distinguait plus les traits du visage. Le rendu n’était pas plaisant. Si j’avais fait numériser ce film dans un laboratoire argentique du coin, on m’aurait certainement remis des scans exagérément saturés et trop contrastés. Les boutiques ne prennent pas le temps d’examiner un film à la loupe ni de procéder à des réglages fins et adaptés au cas par cas. Heureusement, je sais qu’une pellicule de ce type contient toutes les informations utiles dans les hautes comme dans les basses lumières. Il suffit d’épouser la courbe naturelle des niveaux au moment du scan et on sait restituer toute la dynamique du film, contrairement au numérique. Dans une situation identique, le numérique aurait brûlé définitivement les parties les plus claires. Si je continue à préférer la pellicule au numérique c’est parce que l’argentique conserve toujours une légère avance par rapport au numérique sur le plan de la dynamique.

 

S -040

Fuji pour les passionnés de photo

FUJI ARDECHE

2003 – Pellicule Fuji Superia 200 numérisée

Vous vous rappelez de vos premières photos de vacances ?

Dans les années 90, j’achetais énormément de pellicules Fuji couleur Superia. C’était l’une des références les plus vendues à l’époque avec la Kodak Gold. Pour les vacances, je prévoyais toujours autant de pellicules peu sensibles, comme les 100 ISO, que de pellicules à 200 et 400 ISO. Je voulais être sûr de pouvoir photographier à n’importe quelle heure de la journée et quelles que soient les conditions de lumière. Et de temps en temps, je complétais mon stock de films avec des Fuji X-TRA 800 pour les sorties nocturnes. C’est rigolo parce qu’à cette époque, la notion des ISO ( ou ASA ) était bien comprise par les photographes amateurs. Sur les emballages des films, grâce à un simple symbole, on savait s’il s’agissait d’une pellicule par temps ensoleillé ( 100 ou 200 ISO ) ou une pellicule par temps couvert ( 400 ISO ). Aujourd’hui, lors des cours photo, on me regarde avec des grands yeux quand j’aborde la question de la sensibilité.

Comme moi, vous avez certainement conservé des tirages brillants ou mats format 10×15 cm dans des albums photo à spirale. Malheureusement, certaines photos papier vieillissent mal. Alors que les tirages argentiques des labos pros tiennent admirablement leurs couleurs des dizaines d’années après, celles réalisées dans les minilabs des grandes surfaces ont perdu leurs couleurs d’origine. Quand je partais en voyage, systématiquement, je faisais tirer les films sur place. La facture était à chaque fois plutôt salée mais il fallait que je puisse voir le résultat rapidement. De ce fait, je me retrouve avec une quantité de photos papier impressionnante dont la majeure partie ne vaut pas une cacahuète. J’ai fais un inventaire des photos qui auraient besoin d’un rajeunissement drastique. Heureusement, très peu de photographies couleur se sont dégradées avec le temps et les plus abîmées ne font pas parti des souvenirs les plus précieux. Mais quand même, cela me désole de voir ces images dépérir.

J’ai entrepris de numériser tous les films argentiques produits entre 1993 à 2005 en essayant de retrouver les couleurs d’origine obtenues sur les tirages. Je n’ai pas retrouvé tous les films avant cette période. Je remarque dans ces images souvenirs très basiques la simplicité dans le cadrage et la composition. Je ne cherchais pas le côté artistique. Je ne calculais rien à l’époque.Les couleurs aussi ont quelque chose de différent par rapport aux images argentiques que je réalise aujourd’hui. Les teintes étaient parfois éloignées de la réalité et parfois cela me dérangeait. Aujourd’hui, cette infidélité des couleurs me plaît beaucoup et tant pis si les couleurs des vêtements ou des cheveux ne respirent pas la vérité tant que cela reste raisonnable. Evidemment, je ne dirais pas la même chose quant aux prises de vues numériques.

De nos jours, la colorimétrie doit être rigoureusement maîtrisée selon les experts des clubs photo. Les logiciels de calibration de la couleur et la balance des blancs n’ont pas été créés pour les chiens ! En argentique, la pellicule couleur possède sa propre balance des blancs. Mais à l’étape numérisation, les erreurs de colorimétrie sont fréquentes. La pipette du gris neutre est là pour y remédier, tout comme l’option de suppression des dominantes de couleurs. Mais en fait, on ne fait qu’interpréter le négatif. Il est difficile de restituer la véritable colorimétrie du sujet lors de la prise de vue avec un négatif couleur à l’instar d’une diapositive. Je me suis donc interdit de corriger trop sévèrement les dominantes de couleurs et j’ai même parfois volontairement décalé les tonalités pour me rapprocher de ce que j’avais sur papier autrefois. Résultat, j’obtiens des scans qui ressemblent quasiment aux tirages des labos Fuji Frontier. Ce retour dans le passé m’a rendu nostalgique et me donne envie de griller de la Fuji Superia à nouveau. L’entreprise FujiFilm a malheureusement annoncé une hausse importante du prix de ses produits sans exception. Peu importe, le plaisir de faire des images avec du film standard est bien présent.

Des bouts de pellicules à numériser

Rollei RETRO 80S - 201

 

On me confie régulièrement des bouts de pellicules à numériser. Les numéros des images à scanner sont notés sur une feuille de papier avec parfois un petit mot de remerciement. Il arrive que les films soient très endommagés par le temps. Mais les tâches et les griffes ne gênent pas la numérisation. Elles peuvent éventuellement être éliminées en post-production. Cela prend énormément de temps mais ce n’est pas insurmontable. Le plus difficile quand on scanne de vieux films argentiques, ce sont les pellicules gondolées. Une bonne planéité est nécessaire pour obtenir un scan de qualité. Il existe des solutions alternatives ou complémentaires aux porte-négatifs standards comme les plaques de verre anti-Newton qui assurent le maintien des films mais ce n’est pas toujours la panacée.

Lire la suite

Nouveau scan pellicule AGFA APX 100

apx 100 - 143

Pellicule AGFA APX 100

Le style vintage et la présence de la Peugeot 304 pourraient faire croire que la photo date des années 70/80. Cette photographie est pourtant bien récente. Le rendu de cette photo noir et blanc prise cet été lors d’une rencontre entre exposants et passionnés de voitures de collection n’est pas le résultat d’un traitement logiciel ni d’une application pour smartphone. Ce type de noir et blanc est tout simplement dû à la pellicule AGFA APX 100. Lire la suite

Bienvenue aux nouveaux argentistes

Je constate avec grand plaisir que ce journal intéresse encore des lecteurs et que de nouveaux abonnés font leur apparition.
Bien que les commentaires ne font pas légion ici par rapport à d’autres blogs, les statistiques de visites et le temps passé par certains prouvent l’intérêt que suscite encore cette technologie ancienne mais toujours vivante et ce malgré ses détracteurs. Les messages que je reçois montrent que les passionnés sont présents. Certains m’envoient leur témoignage de sympathie et ils font plaisir. On se sent un peu moins seul.  Lire la suite

Dernier scan – Pellicule Rollei Retro 80s

RR80S - 025

Pellicule Rollei Retro 80s

Des photographies contrastées

Actuellement, je teste une pellicule noir et blanc que je ne n’avais encore jamais utilisée, la Rollei Retro 80s. J’ai commandé un lot chez mon fournisseur habituel et je me suis empressé de la tester sous le soleil, dans les rues de Lille.

Je découvre ses propriétés lors de la numérisation des premières bandes et les premiers scans sont prometteurs. Ma première constatation confirme ce que j’attendais de cette pellicule à petit prix : un contraste élevé et une bonne finesse d’image. Les ombres sont bien marquées, ce que recherchent en général les photographes de rue. Il faut cependant être vigilant par rapport à l’exposition, enfin c’est mon avis, car la Rollei Retro 80s a tendance à cramer les hautes lumières.

Les premiers tests montrent qu’il est préférable de numériser la Rollei Retro 80s avec un Gamma à 1,8. Les détails sont assez bien restitués mais une petite dose d’accentuation dans Photoshop ne fait pas de mal. Les nuances de gris ne sont pas aussi riches que celles d’une Ilford Delta ou une Kodak Tmax dans les tonalités moyennes. Les tonalités sombres dominent. La numérisation sur le scanner EPSON 4990 n’a pas posé de problème.

C’est une pellicule que je préconiserais pour les journées ensoleillées et pour ceux qui aiment les contrastes durs. Je la recommande.

Pellicule Rollei Retro 80s chez MX2

Nouveaux scans – Kodak ColorPlus 200

Je vous présente mes tout derniers scans argentiques. Cette fois, c’est une Kodak ColorPlus 200 qui est mise au banc d’essai. La Kodak ColorPlus 200 est une pellicule abordable, facile à scanner. Et comme la plupart des négatifs couleur grand public, c’est un film qui offre une grande souplesse quant à l’exposition. Ici, la résolution du scan a été réglée sur 2400 Dpi, ce qui donne un poids de fichier assez moyen, un bon compromis entre archivage et publication sur le web.

img075

Lire la suite

Numériser 360 photographies argentiques par an ?

365 jours de photographie en noir et blanc argentique - Blog photo argentique Lille - Pellicule Rollei Rétro 100 -

Pellicule Rollei Retro 100 – Numérisation EPSON 4990

Les photographes qui pratiquent l’argentique avec passion et qui ont le souci de produire de la qualité sans être obligé de réaliser leurs propres tirages à la main et donc sans passer par la chambre noire peuvent s’interroger sur la pertinence d’investir dans du matériel de numérisation. Si vous utilisez en moyenne 10 pellicules par an, l’achat d’un scanner n’est pas forcément la meilleure des solutions. Cela représente maximum 360 clichés si vous photographiez avec un 24 x 36 et seulement 120 exemplaires pour ceux qui ont adopté le Moyen-Format. Au delà de 3 pellicules par mois, l’acquisition d’un bon scanner devient rentable. Mais c’est un avis personnel. Lire la suite

Photos de mariage à 800 ISO avec la Kodak Portra

Portra 800 - 013

Je suis en train de numériser les pellicules couleur du dernier mariage. Pour couvrir la cérémonie religieuse, j’ai choisi la Kodak Portra 800.

Lire la suite

Souvenirs sur négatifs couleurs

Scan bande negatif fuji superia 200

C’est fou la quantité de souvenirs que l’on peut accumuler ! Les négatifs couleur de la pleine époque argentique oubliés dans des boîtes à chaussures refont surface des années après. Sur la table lumineuse, on redécouvre nos vies d’avant avec une pointe de nostalgie.

Lire la suite

Derniers scans de négatifs couleur Fuji Superia – Photos de paysage en argentique

blog Fuji Superia 200 - numerisation photo argentique unitaire

Négatif couleur Fuji Superia 35 mm

A chacun sa lumière

Chacun sait qu’en été, les lumières de fin de journée sont les plus belles et qu’à midi, le rendu sera plus souvent plat et laiteux. De même, les débutants calquent leur pratique avec la météo : le soleil est là, on sort le boîtier; le mauvais temps domine, on le laisse dans le sac… Il faut oublier ces principes scolaires. En effet, la première différence entre une pratique familiale et un regard photographique affirmé va se jouer dans le choix des lumières. Dès que l’on a quelques prétentions esthétiques ou artistiques, il va falloir interpréter  avec sa sensibilité, sa personnalité, ses goûts… Du coup on ne se contentera pas d’enregistrer passivement un coucher de soleil flamboyant, de capturer de face une voiture rouge rutilante ou de cadrer un tournesol jaune devant un beau ciel bleu… Lire la suite

Numérisation express de vos pellicules photos, négatifs et diapositives

Je vous propose de me confier la numérisation de votre pellicule photo complète : 12, 24 ou 36 poses.

 SCAN EXPRESS

Les films sont manipulés avec soin. Chaque image est scannée à 2400 Dpi. Votre film 135 mm est numérisé en entier. Les films inversibles (diapos) peuvent être envoyés avec ou sans cache. Je numérise aussi vos négatifs noir et blanc anciens ou récents.


Film 135 / 12 poses : 8 euros

Film 135 / 24 poses : 16 euros

Film 135 / 36 poses : 24 euros

Lire la suite

Pellicule Agfa Ultra scannée

Last Agfa Ultra.

Si vous avez la chance de tomber sur un lot de pellicules Agfa Ultra 100, n’hésitez pas, achetez-les pour votre vieux Canon AE1 program ou votre Olympus 35 SP. C’est une très bonne pellicule aux couleurs riches et avec des détails fins. Je l’utilisais pour les photos de paysages et surtout l’été afin de mettre en valeur les couleurs vives quand le soleil brille. Je viens de scanner une bande 24 x 36 d’anciennes photo de famille et j’en suis très content. L’Agfa Ultra 100 n’est plus disponible dans le commerce. On en trouve parfois sur les sites d’occasion. Il y a de fortes chances que la date de péremption soit dépassée. Si le film est périmé depuis longtemps, l’Agfa Ultra 100 devrait faire plaisir aux amateurs de Lomography. Insérée dans un Lomo LCA par exemple, elle vous donnera des couleurs vintages avec un style rétro assez marqué. Lire la suite

Rendu des couleurs avec le logiciel de numérisation Silverfast

Blog Fuji Superia 200 - exemple pellicule couleur numérisée

Pellicule couleur Fuji Superia 200 – Silverfast SE 8

Si vous souhaitez numériser vos diapos et négatifs couleur vous-même, je vous conseille de faire l’acquisition du logiciel SilverFast SE 8 pour piloter votre scanner. Ce logiciel performant vous aidera à numériser vos films proprement et à exploiter de façon optimum votre scanner. SilverFast est disponible en téléchargement à partir de 49 € dans sa version de base. Vous disposez surtout de Negafix, un outil important pour l’interprétation des différents négatifs couleurs, diapositives et films noir et blanc. La liste des profils est très variée et permet de retrouver des couleurs naturelles. C’est réellement le point fort de SilverFast. Là où les tonalités sont parfois difficiles à équilibrer dans un logiciel pilote classique, avec SilverFast, un rendu des couleurs  fidèle à la réalité s’obtient rapidement. SilverFast SE est souvent livré d’office avec les scanners récents. Lire la suite

Dernier scan argentique – Pellicule Kodak BW400CN – Numérisation rapide

Portrait noir et blanc - Saint andré numérisation négatif photo argentique - Film argentique 35 mm scan express

Lorsque l’on souhaite partager ses photos argentiques sur un blog ou sur les réseaux sociaux, numériser en haute définition à plus de 3000 Dpi n’est pas une nécessité absolue. De manière générale, je dirais qu’il est préférable de monter la résolution au point optimal du scanner, à savoir 2400 ou 3200 Dpi, selon les modèles. Vous obtenez un beau fichier exploitable pour le tirage grand format. Personnellement, je les sauvegarde dans un format de fichier non destructeur, comme le Tiff.  Lire la suite

Scan brut sans retouche

Scans bruts pellicules NB 24 x 36 - Bandes de 6 vues maximum : 0,90 € par vue Frais fixes : 6,50 €

Un scan brut est rarement une image définitive. Même si le scan semble bien équilibré, il reste toujours une petite retouche par-ci par-là. À ce stade, on peut encore améliorer les contrastes, les densités ainsi que la netteté. Mais il faut avoir recours à un bon outil de traitement d’image. Avec Photoshop, on peut alors retravailler les tonalités par zone et éliminer les poussières que le logiciel du scanner ne peut traiter. Le scan brut peut éventuellement faire office de tirage de lecture. Lire la suite

Chiens sauveteurs – Kodak Gold 200

Le Parc national du Loch Lomond est vraiment un endroit à découvrir. C’est le premier parc national d’Écosse. C’est une région vallonnée, très boisée et riche en rivières magnifiques et forêts denses. Avec les Trossachs, le Loch Lomond est un petit paradis pour les amateurs d’aventure et de randonnée. J’allais régulièrement me détendre au bord du Loch Lomond le week-end. Il n’est pas très loin de Glasgow où j’habitais.

Lire la suite

Tuning voiture ancienne – Noir et blanc argentique – Ilford FP4

tuning-ilford-fp4-et-35-mm-f2

Une voiture de collection customisée vraiment pas banale.

Cette photo noir et blanc a été prise avec un appareil 24  x 36  expert, le Canon EOS 30V et un objectif 35 mm F2. Je me souviens avoir pris la mesure de la lumière sur la paume de la main. Je voulais conserver la tonalité sombre de la carrosserie de cette voiture étrange. Le négatif Ilford a été scanné. Le fichier numérique ainsi obtenu peut servir à une impression sur papier Fine Art.

Je ne sais pas comment il faut appeler cette voiture étrange tout droit sortie d’un film américain : voiture ancienne customisée ? voiture montée d’une tête de taureau ? voiture bélier ?

Portrait de Lou – Dernier scan argentique

Scan pellicule Kodak TMAX 400 - Numérisation HD à Lille - Tarif confidentiel

Scan pellicule Kodak TMAX 400

J’aime conserver une certaine distance avec les personnes que je photographie. En général, je me tiens à deux mètres et plus du modèle. Je fais rarement de portraits rapprochés au 50 mm. C’est comme entrer dans son espace privé et cela peut mettre mal à l’aise certaines personnes et moi aussi par la même occasion. Mais de temps en temps, je m’impose une plus grande proximité. Avec un 85 mm ou un 135 mm, on peut cadrer serré sans être trop proche. C’est pratique. Avec le 50 mm, on se retrouve en contact direct avec le sujet, surtout quand on cherche le regard.

Dernier scan argentique : la Kodak TMAX 100

TMAX100

Il me fallait une dernière vue pour terminer la pellicule de 36 poses logée dans le Mju II. La cathédrale de la Treille avec son portail sculpté mis en valeur grâce au jeu des ombres était un bon choix. J’aime beaucoup utiliser la Kodak TMAX 100 quand le soleil est bien présent. Les contrastes sont beaux. Les nuances de gris sur la pierre sont bien restituées. Cette pellicule convient parfaitement à la photographie d’architecture. Elle offre des détails fins. C’est un réel plaisir de la numériser.

Collection d’images argentiques en noir et blanc à numériser

Il me faudra encore beaucoup de temps pour numériser tous les négatifs noir et blanc restants de la collection. Afin de réduire le temps de numérisation, je suis passé exceptionnellement à une résolution moindre. D’ordinaire, les films noir et blanc sont scannés en haute résolution avant d’être archivés sur disques durs. Cette fois-ci, je vais me contenter d’un scan rapide et d’une finition succincte dans Photoshop. Inutile d’aller plus loin quand il s’agit de publier quelques images sur le net. Évidemment, le jour où j’aurai besoin d’un tirage de qualité, je devrai à nouveau passer le film au scanner. Je n’ai pas systématiquement le même rendu dans les nuances de gris par rapport aux scans initiaux mais je serai le seul à voir la différence. La numérisation d’une pellicule argentique ne se fait pas en tout auto. C’est avant tout une interprétation personnelle.

Kodak TMAX 100

TMAX 100 343

Ilford HP5

Ilford HP5

Rollei Retro 100

 

TMAX 100

Ilford XP2

Tri-X 388

TMAX 100 volant voiture ancienne - photo noir et blanc

Derniers scans argentiques – Vieilles machines et passionnés

TMAX 100 202

Lire la suite

Pellicules noir et blanc périmées

Voitures TMAX 100 - 075

J’ai scanné les négatifs Kodak périmés. Tout semble correct.

J’aime beaucoup photographier les voitures anciennes. Je n’y connais rien en mécanique mais je trouve que les vieilles voitures sont particulièrement photogéniques. Certaines ont même de belles courbes. Les reflets sur les capots et les chromes, c’est top en noir et blanc. Je photographie ces vieux bolides en argentique et la plupart du temps en noir et blanc. Quand il y a beaucoup de lumière, j’aime bien l’Agfa APX 100 et surtout la Kodak TMAX 100. Exceptionnellement, j’ai acheté un lot de pellicules Kodak périmées et jusqu’à présent je n’ai pas eu de souci. La date de péremption est maintenant dépassée depuis huit mois et je n’ai constaté aucun défaut sur les scans. Je croise les doigts concernant les dernières qui vont être bientôt développées. Il y a quelques scènes de vies que je suis impatient de découvrir et surtout de belles voitures américaines et européennes.

Lire la suite

Scan diapo Fuji Velvia – Lille

Numérisation Diapositive Lille

Intérieur cuir – Kodak TMAX 100 – Numérisation du négatif

Voiture de collection - Photographie argentique noir et blanc Kodak TMAX 100. Numérisation du négatif. Scan et tirage.

Cliquez dans l’image pour agrandir.

Photographie prise avec un Canon EOS 30v et un 50 mm F/1.4. La pellicule fait partie du lot de TMAX 100 périmé dont je vous parlais la dernière fois. Pour réaliser une bonne exposition, il vaut mieux ne pas tenir compte de la mesure de la cellule. Le cuir noir induirait l’appareil photo en erreur et aurait abouti à une surexpposition. Il faut soit compenser en sous-exposant légèrement, soit se baser sur un sujet référent comme la main ou le sol.

Photographie old style – ancienne rue des Flandres en noir et blanc

photographie vintage old style

Pellicule Kodak TMAX 100 – Ypres

J’ai eu de la chance ce jour-là. Le temps était magnifique. Grâce au soleil, je pouvais utiliser le maximum de profondeur de champ. Du coup, je ne me suis pas ennuyé avec la mesure de l’exposition. J’ai d’emblée appliqué la règle du F/16. C’est bien pratique. Quand une grande zone de netteté s’imposait, je fermais à F/16 à 1/125 ème. Et lorsque je voulais me limiter à F/5,6 il me suffisait de monter la vitesse au 1/1000 ème. On peut ainsi décliner cette règle sur toutes les valeurs d’ouverture mais je n’ai fait qu’une seule image à F/2.8 ce jour là. La vitesse obtenue selon la règle est donc de 1/4000 ème.

Lire la suite

Scan film argentique – La Kodak Portra 400

Les histoires à écouter - Kodak Portra 400

La Kodak Portra reste pour moi la reine des pellicules couleurs. Que ce soit en termes de rendu des couleurs, contrastes et rendu de détails, la KODAK Portra 400 est excellente. Si on expose bien cette pellicule, la saturation est bien dopée. Ce film d’une sensibilité réelle de 500 ISO permet de disposer d’une certaine latitude en sous-exposition. Cependant, la marge est très faible : seulement -1/3 Ev. Par contre en surexposition la Portra encaisse bien. Elle assure une latitude de +3,5 Ev. Mais attention aux trop fortes surexpositions. Cela entraîne une dégradation des rendus de détails et de granulation.