Apprendre à mieux gérer le flash

Le flash n’est pas forcément nécessaire lorsqu’on photographie dans un intérieur plutôt sombre. Parfois, il vaut mieux s’en passer. Personnellement, je ne suis pas fan du petit flash pop-up. L’éclair direct est pour moi toujours trop marqué. Mais je reconnais que dans certaines situations, on ne peut pas faire autrement. Bien souvent, le rendu n’est pas très esthétique et cela manque de naturel. On peut tout de même apprendre à mieux gérer le flash et améliorer ses photos.  Lire la suite

Quelle focale fixe pour Noël ?

Un ami photographe a l’intention de s’offrir un ultra grand-angle à Noël. Il a des vues sur le Samyang 10 mm. Il souhaitait connaître mon avis sur différentes focales fixes qui pourraient convenir à son Canon EOS 7D. L’idée est de remplacer un 17-50 F/2,8 par des objectifs de qualité et donc des focales fixes. Je ne suis pas le meilleur candidat pour parler performances technologiques. Il vaut mieux vous tourner vers les magazines spécialisés. Je ne pense pas qu’il faille raisonner en termes de qualité d’image uniquement quand on choisit un objectif. Je crois que le choix d’une focale fixe, s’il faut en passer par là, doit se faire d’abord en fonction du champ de vision recherché et de la distance que l’on souhaite établir avec son sujet. Par exemple, un très grand angle comme le 10 mm ou 14 mm permet de photographier dans des lieux où l’on a que très peu de recul. Et surtout, il englobe largement l’environnement autour du sujet. Ce genre de focale fixe est très pratique en intérieur mais déforme la réalité avec une image étirée.

modele pin-up Ginie photo couleur

Canon EF 35 mm F2 IS

Le 20 mm me semble plus intéressant sur un Canon APSC puisqu’il se transforme en un 35 mm. Mais c’est ma vision personnelle du cadrage qui s’exprime et le 35 mm n’est pas forcément un choix pertinent pour tous les photographes. Lire la suite

Pellicules couleurs et tour du monde

On me pose beaucoup de questions par rapport aux films argentiques.

Les gens pensent que j’ai réponse à tout sous prétexte que le blog Histoires de photos traite de photographie argentique. Il ne faut pas oublier que je ne suis qu’un utilisateur et pas un expert ès labo. Certes, l’expérience est là. 25 ans de pratique me donnent une toute petite légitimité pour en parler mais je ne peux pas résoudre les problèmes de chacun. Dernièrement, on me demandait quelle pellicule choisir pour un voyage dans je ne sais quel pays latin. Pourquoi faudrait-il avoir une réponse technique à ce genre de problème ? Ne serait-il pas plus judicieux de laisser exprimer ses envies ? Qu’est ce qui compte le plus pour vous : des images propres et réalistes en termes de couleurs ou au contraire un style pictorialiste ? Moi je ne sais pas. Au lieu de chercher des réponses techniques, regardez ce qui vous plaît dans les images des autres, fouillez les groupes Flickr par catégorie de film s’il faut mais n’attendez pas la solution miracle ici. Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est d’expérimenter vous-même plusieurs films à partir d’une sélection de films qui vous plaisent pour leur rendu. De toute manière, il est impératif de faire quelques essais avant de partir pour l’Argentine ou les Philippines. À quoi servent les conseils d’un expert sur le choix d’un film si on n’apprécie pas le résultat ?

quelle-pellicule-couleur-voyage-soleil

C’est vrai, il y a des pellicules plus délicates que d’autres à exposer. C’est vrai aussi qu’il faut pouvoir comprendre l’intérêt des différentes sensibilités. Mais si ce sont celles qui justement vous ont attiré au travers des exemples glanés sur le net, pourquoi se rabattre sur un film dont le rendu vous plaît moyennement ? Ensuite, ces histoires de réciprocité et de filtres, il ne faut pas trop s’en inquiéter. Si on ne pousse pas le négatif dans ses retranchements et si on reste dans une utilisation standard et raisonnable, la question des propriétés physiques ne se pose pas. Je ne pense pas que l’on veuille partir au bout du monde et se prêter à des expérimentations hasardeuses. L’idéal serait, lorsque l’on se prépare à faire le tour du monde muni d’un reflex 24 x 36 et d’un lot de films argentiques, de s’entraîner suffisamment longtemps avant pour pouvoir se faire sa propre idée. Trop de personnes pensent que des conseils avisés suffisent pour assurer le coup et ne font pas l’effort de goûter par eux-mêmes ou de tester le produit. Lire la suite

Apprendre la photo avec un Canon EOS 760D

Ne misez pas seulement sur la technique

Lors des cours photo, je rencontre parfois des photographes débutants qui ne sont pas à l’aise avec les techniques photographiques mais qui ont une réelle sensibilité artistique. Certains connaissent les œuvres des grands photographes et savent apprécier les différents courants de la photographie moderne. Cependant, quand il s’agit de mettre en pratique une technique de prise de vue particulière, ni le manuel d’utilisation du reflex, ni les tutoriels en ligne ne les aident vraiment. À trop galérer avec les réglages de leur reflex numérique, ils se sentent frustrés de ne pas pouvoir exprimer leur créativité. L’aspect technique de la prise de vue même avec un appareil facile à utiliser comme le Canon EOS 760D peut s’avérer être un réel souci.

Heureusement, la technique n’est pas un obstacle majeur. Les rudiments s’acquièrent facilement. Le gros du travail reste une pratique assidue. Ce qu’il faut au préalable, c’est apprendre les bases et comprendre le fonctionnement de votre reflex. Une formation individuelle et personnalisée est préférable aux stages photos de groupes. Les niveaux sont souvent très inégaux entre les stagiaires. Le matériel est très différent d’un photographe à l’autre et les questions des uns ne vous concernent pas forcément. Entendre débattre de bagues d’adaptation macro pour la photo de grenouilles alors si vous êtes venu pour améliorer votre technique  en photo de portrait est une perte de temps et d’argent. Par contre  un cours individuel vous permettra de poser toutes les questions  qui vous semblent essentielles.
élève en formation photo pro 62

Lire la suite

Convertissez vos plus belles photos en noir et blanc

J’ai l’impression que pour beaucoup de photographes, le noir et blanc sert à rattraper des photographies ratées. La photo de la jolie demoiselle d’honneur en train de saisir le bouquet lancé par la mariée aurait pu enrichir le portfolio mariage. Malheureusement, elle est mal exposée, les zones brûlées dénaturent le visage de la chanceuse. Tant pis, on les convertit en noir et blanc. On n’y verra que du feu.

Je trouve dommage de ne pas mettre la couleur et le noir et blanc sur un pied d’égalité. La version monochrome ne devrait pas être considérée comme une sous-catégorie mais comme une valeur ajoutée à votre travail, surtout pour les photographes de mariage ou portraitistes.

Tatoo van et rock

Lire la suite