Pellicules noir et blanc 135 mm pour Canon AE1

Les habitués du blog le savent, je ne suis pas un adepte de la photo sensationnelle. Si vous tombez par hasard sur ce billet, sachez que vous trouverez ici des images qu’un enfant de 7 ans pourrait faire avec un compact. Je mets en boîte ce que mon œil a vu, des photos ordinaires diront certains à juste titre. Photographier en argentique ne signifie pas être un artiste. Photographe professionnel, je continue à expérimenter la photo avec différentes pellicules parce que j’aime ça et peut-être aussi par ce que j’ai gardé mon âme d’enfant.

Poursuivre la lecture de « Pellicules noir et blanc 135 mm pour Canon AE1 »

Contraste et contre-jour dans la rue

Le contre-jour crée un contraste important, souvent bénéfique en photographie de rue. Il ne faut pas hésiter quand l’occasion se présente.

Filtres argentiques

Je n’utilise pas de filtre couleur en noir et blanc. Je n’en ai jamais eu besoin mais j’investirai peut-être dans un lot de filtres jaune, orange et rouge après le confinement. Si je me remets à photographier du paysage, les filtres de couleur me serviront à augmenter les contrastes ou densifier le ciel. Le seul accessoire que je visse parfois sur l’objectif est un filtre gris neutre pour faire baisser la vitesse d’obturation mais c’est très rare. Celui-ci est utile sur les anciens appareils bridés au 1/500. Lorsque la lumière est très forte, on peut tout de même recourir aux grandes ouvertures. Le filtre gris neutre sert aussi à générer des vitesses très lentes et provoquer un flou artistique magistral.

Pellicule Rollei Retro 100

Les filtres sont inutiles en reportage photo et seraient même contre-productifs. Je perdrais beaucoup de temps si je devais changer de filtre à chaque condition de luminosité. Lors d’un mariage, c’est le choix de la pellicule qui est déterminant. Ce qui fonctionne assez bien pendant les cérémonies ou les réceptions, c’est de prévoir un boîtier chargé en 400 ISO et un autre en 3200 ISO.

Il y a un article très bien fait sur l’utilisation des filtres colorés : https://www.la-photo-argentique.com/les-filtres-de-couleur-en-photo-noir-et-blanc/

Je me suis procuré des filtres gris neutres de la marque Gobe. Voici le magazine du fabriquant : https://mygobe.com/explore/favourite-35mm-travel-cameras/

Comment éviter les erreurs d’exposition en argentique ?

Personne n’est à l’abri d’une erreur en argentique, moi le premier. Il m’arrive encore de me tromper sur l’exposition, bien souvent par excès de confiance. Oui, il faut être un peu plus vigilent qu’en numérique. L’écran arrière est très utile sur ce point. En général, je fais un rapide contrôle à chaque prise. Les reflex Canon argentiques ont les mêmes modes d’exposition que leurs successeurs et permettent de vérifier comment est calée l’exposition. Mais parfois j’enchaîne les prises de vues alors que la luminosité n’est plus la même.

Comment éviter les erreurs d'exposition en photographie argentique ?

Cette première photo réalisée dans une salle d’exposition est correcte. J’avais pris soin de régler mon EOS 3 en mode manuel. Cela évite les erreurs de mesure du reflex trompé par les spots lumineux ou les zones très sombres en arrière-plan. Je fais mon réglage une fois pour toute et je m’arrange pour rester dans la même lumière à chaque fois. Si au fond de la pièce, la lumière devient plus faible alors je reprends la mesure toujours en mode manuel.

Poursuivre la lecture de « Comment éviter les erreurs d’exposition en argentique ? »
La photographie de rue avec un reflex canon eos 30v

Apprendre à photographier dans la rue avec un reflex argentique

Je reçois de plus en plus de demandes de photographes qui souhaitent apprendre à photographier dans la rue avec un appareil photo argentique. J’ai donc décidé de mettre en place une initiation à la prise de vue en argentique dans les rues de Lille.

Poursuivre la lecture de « Apprendre à photographier dans la rue avec un reflex argentique »

Photos de mariage au 35 mm

Le 35 mm passe partout. Cet objectif est pour beaucoup de photographes de mariages un outil incontournable. Réaliser des photos mariage au 35 mm devient une évidence quand on l’a testé toute une journée de reportage. Que ce soit pendant les préparatifs, les cérémonies, les photos de groupes, le vin d’honneur ou la soirée, cette focale fixe convient à toutes les situations.

Poursuivre la lecture de « Photos de mariage au 35 mm »

Photographier à F1.4 grâce aux filtres gris neutres

Beaucoup de photographes doivent apprécier l’arrivée de l’hiver et des journées sombres. Ils vont pouvoir photographier à pleine ouverture même en milieu de journée. Trop de soleil freine la prise de vue à F1.4, surtout si la vitesse de l’appareil est plafonnée au 1/4000. C’est encore pire pour les photographes argentiques bloqués par le 1/1000 imposé par leur 24 x 36. Mais il ne faut pas attendre les après-midi d’hiver pour photographier à F1.4. Grâce aux filtres gris neutres, il est possible de faire tomber la vitesse en deçà des limites du boîtier.

Photographier à F1.4 grâce aux filtres gris neutres

J’ai pris cet exemple de photo à F1,4 avec un reflex amateur. L’image est très claire et pour cause, la vitesse aurait dû dépasser le 1/4000 à 100 ISO. En plaçant un filtre gris neutre devant l’objectif, l’intensité de lumière est largement diminuée. La vitesse proposée par le boîtier est retombée en dessous du 1/4000 offrant une exposition correcte à F1.4. Ici, j’ai utilisé un filtre Gobe ND64 préconisé pour les temps de pose prolongés en photographie de paysage mais un filtre gris neutre ND8 aurait suffit. J’équipe tous mes objectifs avec la marque Hoya, soit pour protéger la lentille frontale avec des filtres UV ou Protector, soit des filtres gris neutres pour diminuer la quantité de lumière qui arrive sur le film ( ou le capteur ).

Filtre gris neutre Gobe pour objectifs photo
Photographier à F1.4 grâce aux filtres gris neutres

Personnellement, je n’aurais jamais pris cette photo à F1.4. Mais à force d’entendre les photographes amateurs se plaindre des limites de leur APN, je voulais faire ce rappel simple qui ne coûte pas très cher. Le filtre gris neutre est une solution pour les photographes qui ne jurent que par le bokeh et les effets de flous. La pleine ouverture se justifie à mon sens quand la luminosité est trop faible ou quand on souhaite mettre en valeur un détail, comme le regard d’une mariée par exemple.

Cours photo individuel Lille métropole

Quelle pellicule pour mon Olympus ?

Olympus OM2n et Kodak 400TX

Les Olympus OM10 ou OM2n acceptent toutes les pellicules 35 mm. En fait, on peut charger un boîtier Olympus avec ce que l’on aime : pellicules couleur pro, pellicules grand public, films de la marque lomography, films noir et blanc. Sur les vieux boîtiers, le codage DX n’existe pas. Le réglage de la sensibilité ne se règle pas automatiquement comme sur un EOS 30v par exemple. La sensibilité doit être choisie par le photographe. C’est une habitude à prendre quand on débute en argentique. Je vous rassure, il m’arrive aussi d’oublier cette étape, même après 30 ans de pratique, un peu la faute aux reflex argentiques modernes.

Les pellicules pour mon Olympus OM2n

Quand je n’ai pas de projet photographique en particulier, j’aime beaucoup emporter un Olympus 24×36. Les photos prises au hasard dans la rue ou sur un événement le sont avec de l’AGFA APX 100 par beau temps, de la Kodak 400TX par temps gris ou alors en couleur avec des Kodak Ultramax, Kodak Gold et Fuji X-Tra. Les projets sérieux sont réalisés avec les boîtiers pros dotés d’un Autofocus. En fait, je m’adapte à la luminosité ambiante. Une pellicule 100 ISO quand le soleil cogne, une 200 ISO pour les lumières douces et 400 / 800 ISO lorsque le ciel est obscurci par les nuages. En début de soirée, je passe alors à 1600 ISO, voire 3200 à la tombée de la nuit.

Olympus OM-2000 – Kodak Colorplus 200

Le problème avec un Olympus OM10 ou un OM2n, et c’est valable aussi avec les autres formats d’appareils photo, c’est la limitation de la vitesse d’obturation. Avec ce genre de matériel photo, on reste bloqué au 1/1000. Les adeptes de la pleine ouverture se sentent frustrés quand il s’agit de photographier en plein jour. Même avec une pellicule de 100 ISO, il sera difficile d’ouvrir le diaphragme à F1,8 par exemple. En plein jour, la vitesse grimpe bien au delà du 1/4000. J’aimais beaucoup le petit Olympus OM 2000 que j’ai revendu et je me demande bien pourquoi. Celui-ci monte au 1/2000. Cela peut parfois être utile.

OlympusOM-2000 – Ilford HP5

Comment contourner cette limitation de vitesse ?

C’est la question que l’on me pose encore et encore. Mes photos sont complètement surexposées quand je shoote de la Kodak Gold 200 à F2,8. J’ai un Olympus OM10 et un 50 mm. Que puis-je faire ? Une pellicule de très faible sensibilité pourrait aider à faire chuter la vitesse suffisamment pour continuer à profiter des beaux flous d’arrière-plan dont rêvent les amateurs. Malheureusement, le choix en ISO faible est trop restreint et je doute fort que tout le monde ait envie de se contenter d’une Rollei RPX 25 ou d’une Ilford PAN F de 50 ISO. Alors, comment faire pour continuer à photographier avec une grande ouverture en plein soleil tout en conservant mes pellicules standards préférées ? La solution est simple et la majorité de mes lecteurs l’auront tout de suite devinée : le filtre gris neutre.

En plaçant un filtre gris neutre devant l’objectif, vous limitez la quantité de lumière qui atteint le film. Le filtre gris neutre agit comme un rideau devant une fenêtre. On peut choisir l’intensité en fonction de l’effet recherché. Un Filtre ND8 par exemple fait perdre trois diaphragmes. Autrement dit, on peut espérer photographier à F2,8 en plein jour tout en restant en dessous du 1/1000 fatidique. Le choix d’une pellicule pour votre Olympus ne sera plus un problème.

La question de la vitesse maxi sur nos boîtiers argentiques ne se posait pas vraiment à l’époque. On faisait avec. Sinon, on partait vers des boîtiers comme le Nikon FE2 qui lui monte au 1/4000. Aujourd’hui, c’est une vraie contrainte pour les jeunes photographes.

Changer de pellicule en cours de route

Je lisais sur un article de blog intéressant qui parlait de photographie argentique en général. Cet article agréablement bien écrit pointait du doigt l’inconvénient de l’argentique qui ne permet pas de changer de pellicule en cours de route. Ce qui signifie que l’on ne peut pas changer d’ISO et tant pis pour vous si votre boîtier est chargé en 25 ISO alors que la nuit tombe. A moins de posséder plusieurs boîtiers, vous vous retrouvez coincé. Ce n’est pas totalement vrai.

pellicule Kodak P3200 exposée à 1600 ISO
Pellicule Kodak p3200 exposée à 1600 ISO

En fait, tout dépend du matériel. Je suis d’accord, la plupart des boîtiers vous obligent à terminer votre pellicule si vous souhaitez passer à une sensibilité différente ou basculer de la couleur au noir et blanc. Mais certains reflex comme l’EOS 30v par exemple ont une fonction qui prévoit le rembobinage de la pellicule en laissant l’amorce sortie. Vous pouvez à tout moment rembobiner en cours de route pour changer de pellicule et reprendre celle que vous avez stoppée en milieu de bande. C’est l’une des raisons qui me poussent à conserver les trois reflex Canon dotés de cette fonctionnalité bien pratique.

changer de bobine de film en cours de route sur un reflex Canon rgentique
Pellicule Ilford HP5 exposée à 800 ISO

Pendant les reportages mariages, c’est assez exceptionnel mais il m’arrive de devoir changer de pellicule en cours de route. Je préfère travailler avec deux boîtiers Canon EOS 3, l’un chargé avec une sensibilité convenable en extérieur ( entre 100 et 400 ISO ) et l’autre réglé sur 1600 ISO pour les photos d’intérieur. Cependant, je n’arrive pas toujours au bout du film avant de passer de l’ombre à la lumière. J’appuie sur le bouton qui libère le film et le repositionne en début de course. C’est simple et pratique mais il ne faut surtout pas oublier de noter le nombre de vues déjà exposées sinon vous redémarrez à zéro et le film subira une double exposition. C’est parfois joli mais pas toujours opportun, surtout quand il s’agit de photos de mariages. Du coup, j’ai toujours un feutre dans le sac photo afin de noter le numéro de la dernière vue réalisée.

Données EXIFS et faible profondeur de champ

Quand les données de prises de vues des appareils photo numériques sont apparues, je trouvais cela amusant et instructif.

Avant l’arrivée du numérique, on ne se rappelait pas précisément des réglages utilisés lors de la prise de vue. On savait à peu près comment telle ou telle photo avait été travaillée mais le doute persistait quand on récupérait les tirages. Aujourd’hui, on connaît exactement tous les paramètres de l’appareil photo au moment du déclenchement. C’est fou !

Comment gérer la faible profondeur de champ avec une focale fixe
Canon EOS 5D + 50 mm F/1.4 – 1/1600 – F/2.8 – 200 ISO

Bien que la technique soit secondaire en photographie, savoir déchiffrer les données EXIFS aide à comprendre comment se forme une faible profondeur de champ par exemple. Dans cette photo de papillon au milieu de fleurs violettes, c’est le choix de l’ouverture à F/2,8 et la faible distance par rapport au sujet qui créé cette faible profondeur de champ et donc les effets de flou. Et plus on se rapprochera du sujet, et plus la zone de netteté sera faible. Si vous retenez juste ce principe, vous pourrez l’appliquer aisément lors de vos sorties photo du week-end. Attention, ce n’est pas péjoratif. Je suis moi-même un photographe du dimanche. Cela va faire sourire les habitués du blog qui ont depuis bien longtemps compris comment fonctionne cette histoire de flou / net mais ce petit rappel est destiné aux personnes qui suivent mes cours photo et qui cherchent des exemples concrets.

Évidemment, il ne faut pas se reposer uniquement sur la technique. Elle est nécessaire pour débuter en photo et savoir quel réglage utiliser dans chaque situation. Par contre, elle devient lassante pour les autres quand il y a répétition sans vraiment de sujet. Une bonne photo se définit aussi par le choix du sujet, la lumière, le cadrage, la composition et l’instant choisi. C’est à mon sens plus difficile de savoir bien se placer et de créer rapidement un cadre intéressant en plein action. Je pense surtout aux reportages photos. L’aspect technique s’acquiert assez vite. Quelques heures d’entraînement par mois sur une notion précise suffit à avancer dans la pratique de la photo.

En résumé, jetez un œil à vos propres EXIFS. Elles peuvent vous fournir de précieuses informations sur ce qui fonctionne ou pas.