Prenez plus de photos noir et blanc

C’est peut-être le moment de vous mettre au noir et blanc. Profitez des offres internet de fin d’année pour vous constituer un stock de films noir et blanc. Le prix de certaines références sont bien plus abordables que celui des films couleurs. Je parle aux plus jeunes d’entre vous qui se sont lancés récemment dans la photographie argentique. Beaucoup me disent préférer la couleur pour l’aspect vintage des images et la douceur des teintes. Le noir et blanc argentique aussi possède quelque chose de différent par rapport aux images d’un appareil numérique : la richesse des nuances de gris et le rendu inimitable du grain.

Vous pourrez surtout vous en rendre compte en développant vous-même vos pellicules noir et blanc. C’est facile, économique, rapide et en plus, au bout du processus, vous ressentez une grande satisfaction et peut-être une certaine fierté lorsque vous voyez apparaître vos images sur la bande de film. Le développement en cuve est une étape supplémentaire dans votre création artistique. Je suis sûr que vous appréciez la retouche photo avec un logiciel. Vous aurez autant de plaisir, voire plus, en révélant par vous-même vos films. Après quelques essais, vous adopterez vos propres combinaisons de films / révélateurs. Très rapidement, vous découvrirez le rendu qui vous convient et affinerez votre style.

Pour débuter la prise de vue en noir et blanc, n’importe quel appareil photo fera l’affaire. Si vous possédez un compact tout auto, il faudra veiller à acheter une référence de pellicule ayant un code DX, ce petit code barre qui indique la sensibilité au boîtier. La Fomapan, par exemple, n’a pas de code DX mais il n’y a aucun problème à l’utiliser dans un boîtier qui permet le réglage des ISO manuellement. Un reflex argentique avec chargement automatique (comme le Canon EOS 300 ou le Nikon F60) sait lire le code barre de la pellicule pour en déterminer les ISO. En l’absence de code DX, il choisira automatiquement une sensibilité de 400 ISO. Pour lui laisser la possibilité de calculer exactement l’exposition, vous devrez régler votre appareil sur la sensibilité correspondant à celle de la pellicule.

Choisissez des références standards comme la FP4 ou la PAN 400 de chez Ilford pour commencer. Les films atypiques type Lomography fantôme Kino (et sa sensibilité ridicule de 8 ISO) ne seront pas reconnues par tous les boîtiers. Ce film est à réserver pour les expérimentations au Sténopé ( la petite boîte sans réglage avec un trou d’épingle comme entrée de la lumière ). Les heureux possesseurs d’un Canon A1, d’un Nikon FE ou d’un Pentax Spotmatic peuvent régler les ISO à leur guise.

Personnellement, je photographie souvent avec le Nikon FM2n qui est un bon appareil mais qui fonctionne sur le même principe que les autres reflex cités plus haut et qui ne fera pas forcément de plus belles images. Il y a seulement quatre opérations à effectuer sur ce genre d’appareil : régler la sensibilité, la vitesse, l’ouverture et la mise au point. Le principal travail du photographe consiste à repérer une belle lumière, choisir un cadre intéressant et déclencher au bon moment. La photographie n’est pas juste une affaire de matos.

Le Nikon FM2n m’a toujours donné beaucoup de satisfaction quand je photographiais dans la rue. Je le prends volontiers avec moi lors des mariages si je ne veux pas m’imposer un boîtier lourd supplémentaire comme l’EOS 3. Malgré le claquement peu discret de son miroir, il est très efficace pour les prises de vues spontanées. Jamais, je n’ai eu l’impression d’être limité ou entravé par cet appareil. Le viseur est clair. Je peux faire une mise au point assez précise. Je le considère comme un outil professionnel qui mérite sa place dans la sacoche d’un reporter photographe. Le Nikon FM2n est un 24×36 toujours au top même comparé aux derniers reflex tels que le F6 ou le Canon EOS 1v.

Les Canon EOS 30/33/300 sont également de très bons appareils et trop souvent délaissés par les jeunes plus attirés par le look rétro des vieux 24×36 en métal. Je peux les comprendre. Par contre, il ne faut pas oublier que les reflex plus récents apportent énormément d’aide à la prise de vue et acceptent une large gamme d’objectifs très intéressants. Même les focales fixes modernes comme les Canon EF 24, 28 ou 35mm IS de chez Canon se montent sur un Canon EOS argentique. Idem chez Canon, le Nikon F80 est un superbe appareil très performant mais sous-évalué. Avec un Nikkor 50mm F1.8 AFD ou G, les images les plus difficiles deviennent faciles grâce à son excellente mesure de la lumière et sa mise au point précise.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaire. Amusez-vous bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Retour en haut ↑