Quelques couleurs argentiques avec un Nikon Fm2n

C’est étrange de reprendre la photographie couleur argentique dans la rue. Plutôt habitué à photographier la ville en noir et blanc, je me suis focalisé sur les couleurs uniquement. Les pellicules couleurs périmées étaient un prétexte pour me familiariser avec le Nikon FM2n. J’adore ce boîtier. Il est extrêmement compact, robuste et facile à utiliser. J’aime beaucoup son viseur. Il est clair et bien dégagé. On peut conserver les lunettes sans être gêné par l’œilleton. C’est un appareil qui a une excellente réputation. En son temps, il a fait le bonheur des étudiants et des pros. Il est capable de fonctionner sans pile mais celles-ci sont tellement peu chères à l’achat que je préfère en avoir d’avance avec moi. La cellule est fiable. J’ai eu l’occasion de comparer la mesure d’exposition avec le Sekonic.

Les spécificités du Nikon FM2n en font un appareil digne des boîtiers professionnels. Cela ne me dérange absolument pas de l’emmener sur un reportage mariage. Le photographe Johnny Martyr en a fait son cheval de bataille et en a même possédé cinq. Moi, je me contenterai d’un seul exemplaire. Avec son Nikkor 50 mm F1,4 et un film noir et blanc, je pourrai sortir quelques clichés différents de ce que je produis en numérique. En général, mes clients apprécient le noir et blanc argentique. Les films peuvent être exposés de 12 à 6400 ISO, c’est l’un des gros avantages de cet appareil, surtout en soirée. La Delta 3200 est magnifique à 1600 ISO. Et si la luminosité devient très faible, ils sera possible de pousser encore un peu plus la sensibilité.

Le Nikon FM2n monte au 1/4000, ce qui est appréciable quand on aime utiliser les grandes ouvertures en extérieur tout en se passant des filtres gris neutre. Personnellement, je ne fais pas une fixette sur la pleine ouverture à tout bout de champ. En pleine lumière, une ouverture à F2,8 est largement suffisante. Par contre, une fois en intérieur, l’ouverture 1.4 du 50 mm peut parfois pallier la faible sensibilité de la pellicule.

Le Nikon FM2n est un boîtier que l’on a rapidement en main. Le chargement de la pellicule est aisé, le rembobinage est classique. Les changements de vitesse et de diaphragme n’ont rien de compliqué. N’importe quel photographe débutant saura apprivoiser le Nikon FM2n. Il faut juste connaître l’essentiel : le triangle d’exposition. Par contre, son obturateur est bruyant. Le claquement métallique quand on déclenche l’éloigne de l’outil idéal en photographie de rue. Cela ne m’empêche pas de temps à autre de photographier des passants. Il faut être rapide et s’arranger pour que la personne ne sache pas ce que vous avez cadré.

Je sais, les images que je vous présente n’ont rien de terrible mais j’avais hâte de tester le Nikon FM2n. Cette première sortie me fait dire que j’aurai certainement envie de visser d’autres objectifs sur le petit Nikon. Un Nikkor 35 mm et un 105 mm F2,5 me tenteraient bien mais il faut savoir se montrer raisonnable. On fait déjà beaucoup de choses avec un 50 mm.

Vous trouverez une grande quantité d’informations techniques à propos du Nikon FM2n sur le web. Moi, je ne suis pas un expert en matériel, juste un utilisateur lambda. Je vous conseille la lecture de cet article : Camera review Nikon FM2n

4 commentaires sur « Quelques couleurs argentiques avec un Nikon Fm2n »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.