Un Canon 6D contre un Nikon F100

Cet article n’a pas pour objet de faire la revue complète du Nikon F100. Le célèbre 24×36 Nikon est partout détaillé de long en large. Il s’agit plutôt d’un clin d’œil à vous tous qui avez connu les joies de l’argentique avec cet excellent reflex. Qui n’a pas un jour ou l’autre regretté son Nikon F100, remplacé inévitablement par un D750 ou un D800 ? Malgré les performances et la qualité d’image que peut fournir un plein format numérique de ce type, vous ne pouvez pas avoir définitivement oublié le Nikon F100. La nostalgie est forcément présente quand vous tombez sur un tirage argentique d’époque. Certains ont peut-être racheté un bel exemplaire encore vaillant pour lui offrir une lentille plus récente. Connaissant ses qualités pour en avoir possédé un il y a une quinzaine d’années, je les comprends. Je me suis offert cet appareil à une époque où le prix de revente aux USA était réellement très accessible. Actuellement, les ventes de F100 se font rares en France.

Des cartes mémoires contre des pellicules

Ce boîtier classé semi-pro a séduit beaucoup de professionnels. En effet, le F100 n’avait rien à envier à son grand frère le F5. Pour moi, le F100 reste l’un des reflex argentiques les plus efficaces dans cette gamme. C’est un fidèle de la marque Canon qui vous le dit. J’ai fini par revendre le F100 pour des raisons financières et je m’en suis mordu les doigts pendant longtemps. Aujourd’hui, j’ai à nouveau la chance de mettre la main sur un exemplaire propre comme un sous neuf, cette fois sans rien dépenser. Il est équipé d’un Nikkor 50 mm F1.8 G ED nickel. Quand on m’a proposé cet échange, je n’ai pas hésité un seul instant. Le Nikon F100 vaut-il un Canon 6D ? Je n’en sais rien et je ne me suis pas posé la question. Le F100 sera certainement plus utile que le 6D dans les mois à venir. Lui et son petit 50 mm auront en charge la gestion des pellicules noir et blanc Ilford et Kodak pendant les préparatifs de la mariée et les soirées.

Je n’ai pas l’intention de faire l’inventaire de toutes les fonctionnalités du F100. Mais si je devais résumer, voici les points forts du F100 qui comptent pour moi :

  • une mesure de la lumière quasiment infaillible
  • un excellent autofocus
  • trois modes de mesure efficaces et rapidement accessibles sur le dessus
  • un viseur agréable
  • une très bonne prise en main

Sachant que l’on peut monter n’importe quel objectif de la marque y compris la série G, ce boîtier est un régal. Le seul bémol que je mettrais à propos des qualités du F100 est sa consommation élevée d’énergie. Il avale les piles R6 comme un glouton. J’ai choisi de l’alimenter avec des piles rechargeables. Je possédais déjà trois jeux de piles Eneloop qui alimentaient les flashs Yongnuo. C’est très pratique et économique. Bien que le F100 ne soit pas aussi bien bâti que le F5, je le classe dans la catégorie des boîtiers pros. Doté de seulement 5 collimateurs contre 45 sur l’EOS 3, il pourrait sembler un peu limite aux yeux de certains mais il faut le faire exprès ou être distrait pour louper une mise au point avec le F100. Je ne le comparerai avec un Leica M6; ce serait mal venu. La philosophie du télémétrique est complètement différente et de toute manière ce genre d’appareil se trouve hors de portée de mon budget. Le F100 me permet d’être rapidement opérationnel en reportage mariage et de prendre des portraits à la volée. Oui, le chargement est plus rapide et plus facile que sur un FM2.

Le Nikon F100, l’outil idéal en reportage

J’avais craqué sur le Nikon une première fois. Aujourd’hui, je le trouve toujours aussi attachant. Je suis allé faire un tour avec le F100. Quel plaisir de viser et de déclencher instinctivement avec cet outil ! J’ai retrouvé le déclenchement doux propre à Nikon. Le Canon EOS 3 est brutal et tellement plus bruyant. Je continue à travailler avec l’EOS 3 parce qu’il accepte les objectifs qui équipent le 5D mais j’avoue avoir une nette préférence pour le Nikon. Je ne suis pas un collectionneur d’appareils photo mais il y a des boîtiers que j’adore utiliser plus que d’autres. C’est le cas avec l’EOS 30v / 33 et le Nikon F100. Avec le Nikon F100, je me sens en confiance. Je connais son efficacité en reportage. Celles et ceux qui aiment la photographie de rue apprécieront de travailler avec un F100. Dans mon cas, le Nikon F100 est idéal quand je dois saisir un portrait sur le vif. C’est le gros avantage des reflex 24×36 face aux autres formats et le F100 est très performant sur ce terrain. Je ne disposerai que d’un seul objectif pour commencer et ce n’est pas plus mal. Un 35 mm aurait été sympa en reportage mais je vais faire avec. De toute manière, je ne devrais pas en avoir un usage intensif. Le rôle du Nikon sera d’attraper quelques moments sympas en noir et blanc, des portraits argentiques sur le vif des mariés et des proches.

Je publierai des photos dès que les premières pellicules tests seront développées. Un article complet et un avis intéressant à propos du F100. Plus d’infos sur le Nikon F100 dans la vidéo ci-dessous et dans cet article : https://www.photothinking.com/2021-05-20-nikon-f100-the-smaller-professional/

Nikon F100 le reflex argentique du photographe reporter …

5 commentaires sur « Un Canon 6D contre un Nikon F100 »

  1. Bonjour Fred, si ce n’est que lorsqu’on a déjà un parc d’optiques couteuses, il est difficile de passer d’une marque à l’autre, la « bagarre » entre Canon et Nikon ressemble à celle des Beatles contre les Stones, tellement futile !
    Ces deux marques ont produit des appareils magnifiques et ils ont été de tous les reportages, du plus chaud au plus people, rendant de fiers services, même parfois au delà de leur simple fonction (je pense au Nikon F de Don Mc Cullin qui lui sauva la vie en encaissant la balle qui lui était destinée).
    Et puis zut, le tout est de se faire plaisir et de posséder un appareil sur lequel on peut compter, en toutes circonstances, surtout quand on est pro. Et comme tu le dis justement, pourquoi justifier les objets de cet échange ?
    Il est beau ton F100 et je te souhaite plein de chouettes reportages argentiques, courage, la saison va reprendre.
    Amicalement.

    1. C’est tout à fait vrai JP. On reste chez Nikon ou chez Canon parce que l’on possède une ribambelle d’objectifs mais c’est du kiff kiff, Peugeot et Citroën. Ici, on me proposait le boîtier avec l’objectif. Cela me permet de suivre mon principe : un boîtier = un objectif.

  2. Bonjour Fred et bienvenue à ton nouveau F100 vintage. 😉
    Cela me fait penser à cet échange il y a quelques années, que m’avait proposé un ami, ancien photographe pro qui n’avait pas encore de reflex numérique : mon Canon EOS 40D contre son Mamiya Universal Press. Un ensemble moyen-format très complet : objectifs interchangeables, dos interchangeables (6×9, 6×7, polaroid), poignée, câble de déclenchement, tout cela dans une mallette imposante. Je n’ai pas hésité. Il voulait un reflex numérique pour ses prises de vue familiales. Il a regretté la qualité moindre numérique par la suite. L’ensemble Mamiya Press est malheureusement très lourd et encombrant, mais quelle pièce !
    Tu avances conformément à ton plan de route.
    Bon dimanche argentique Fred. 🙂

    1. Bonjour Olivier. J’espère être sur la bonne voie. Je parle un peu trop souvent de matériel en ce moment. Ce n’est pas bon signe. Cela prouve que je ne produis pas assez. J’ai hâte de reprendre une activité normale. La personne qui t’a remis son Mamiya Press a dû le regretter par la suite. Un 40D, de nos jours, ne vaut plus rien, tandis que ce Mamiya garde tout son intérêt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.