Portrait noir et blanc argentique pellicule 135 mm

Portrait noir et blanc argentique pellicule 135

Normalement, je ne photographie plus avec la Kodak tri-X. Mais pour cette commande portraits, j’ai fait une exception. Pour moi, réaliser un portrait noir et blanc avec une Tri-X reste un grand classique mais les prix des films Kodak sont devenus aberrants alors j’en commande de moins en moins. Bientôt, c’est le format de la pellicule qui pourrait définitivement changer. Je photographie avec des pellicules 135 depuis de nombreuses années et j’ai pensé qu’il était temps de passer à une autre étape. J’envisage de migrer vers le format 120.

Si j’ai décidé de mettre un pied dans l’univers du moyen format, ce n’est pas juste par envie de découvrir un autre aspect de la photo ou parce que le 135 mm m’ennuie. Non, ce sont les circonstances professionnelles et aussi le temps de la réflexion que la Covid m’a offert ces derniers mois. De plus en plus de stylistes et d’artisans s’intéressent à mes images en noir et blanc. Jusqu’à présent, mon activité professionnelle s’adressait à 90% aux particuliers. Mais depuis peu, on m’appelle aussi pour des événements en entreprise. C’est le côté rétro de la photo argentique qui intéresse certaines boîtes de l’événementiel, des stylistes ou des artisans. Le moyen format devenait évident. D’une part, les boîtiers argentiques avec lesquels je travaille n’ont rien de sexy. L’EOS 3 ressemble plus à un reflex numérique qu’à un appareil photo ancien. D’autre part, j’estime qu’une meilleure résolution et des tirages plus grands auront un bien meilleur effet auprès de la clientèle. La prise de vue aussi sera radicalement différente. Je vais devoir ralentir et réfléchir davantage à la compo et ce que je mets dans le cadre ou ce que je ne veux pas voir.

D’ici un an, le numérique devrait progressivement passer au second plan dans mon activité professionnelle. Les photographies de mariages et portraits familles seront majoritairement produits en argentique. C’est mon objectif pour l’année 2022. L’idée est de proposer davantage de portraits en noir et blanc sur pellicule. Le numérique servirait uniquement dans les situations extrêmes et conditions de luminosités difficiles. D’ores et déjà, j’ai stoppé les investissements en numérique. Quand le 5d Mark III devra être remplacé, je me tournerai vers un boîtier d’occasion. Il y aura très certainement une grande quantité de 5D MKIV en vente dans peu de temps. Je gage que les R5 et R3 supplanteront rapidement les reflex. Quand mes confrères auront tous migré vers les hybrides, j’aurai le choix.

Pour l’instant, je continue le portrait noir et blanc argentique avec mes reflex Canon et Nikon mais rapidement, je compte m’équiper en Moyen Format. Je n’ai pas encore arrêté mon choix sur un modèle. Là où je suis sûr, c’est que le matériel devra être compact et pas trop lourd ( dans un premier temps ). Il y aura certainement un temps de rodage avant de mettre en ligne une offre. Les Canon numériques seront vraisemblablement remplacés par un 6×6 ou un 6×7. Le film 135 est plutôt bien adapté au reportage, ils seront toujours utiles. Quand il faut aller vite et saisir une scène dans l’action, il n’y a rien de tel que le 24 x 36. Les reflex auront encore leur place en reportage mariage. Le film 120 a de plus beaux atouts en photographie de portrait. C’est donc la partie portrait posé qui devrait subir des changements drastiques dans ma façon de procéder. En attendant la bascule, je photographierai avec des films 135, des focales fixes et le 28-70 L. Il est probable que je revende au moins un Canon EOS 6D ( celui qui sert de back-up et que je n’utilise quasiment jamais) ainsi que le Sigma 50 mm ART. Il est inutile de s’encombrer avec du matériel qui ne sert plus vraiment et puis l’argent récolté m’aidera à financer cette nouvelle acquisition. Manifestez-vous si vous souhaitez acquérir un reflex plein format comme neuf à petit prix, c’est le moment.

14 commentaires sur « Portrait noir et blanc argentique pellicule 135 »

  1. Ah le moyen format … c’est un autre monde, et d’autres prix, en tout cas selon les marques. Les Blad et certains Pentax restent inaccessibles alors que les Mamya 645 Super sont excellents (je peux te prêtre le mien si tu veux essayer). Le Zenza Bronica S2a est très bon, peu connu et souvent boudé mais il reste plus ancien. Ou alors les Mamya C330, qui restent chers. Ça je peux te mettre en contact avec un ami, ancien photographe pro qui en a usé quelques uns si tu veux des infos pertinentes à son sujet. Ou un Rollei, pour le fun mais hors de prix ! Il reste les Russes mais ils ne sont pas réputés faciles et ils ont souvent été maltraité. Et puis tu as la gamme des « grands » télémétriques style Koni-Omega Rapid M ou les Fuji et Mamyia mais là il te faut déterminer quel grand format tu veux car ça part du 4,5×6 jusqu’au 7×9 ! J’avais trouvé ce site qui pourrait t’intéresser : https://www.stevenberruyer.com/argentique-2/guide-dachat-moyen-format/.
    Ça promet de belles aventures mais sur un tempo différent …
    Bien à toi

    1. Bonjour JP. merci pour toutes ces infos précieuses. Effectivement, je n’aurai pas le budget pour un Blad, un Pentax ni un Contax. Pendant un bon moment, je me suis intéressé au Mamiya 645 1000S, petit et facile à charger. Puis le Senza Bronica mais on m’a dit qu’il était fragile. Dommage parce que je le trouve sympa. Comme j’expliquais à Alain, je vais commencer doucement avec du matériel basique et facile à utiliser. Je penchais pour le Yashica Mat 124g, pas mauvais selon certains ou un Rolleiflex 3.5 classique ou encore un Rolleicord IV ou VB. J’en ai repéré plusieurs à environ 400 euros. Oui, je suis d’accord, ça va me changer. Habitué depuis tellement longtemps à la visée reflex et au chargement automatique des CANON EOS. Quant aux Mamiya RZ et RB, je les trouve top imposants et intimidants. Le grand format ne me convient pas parce que je recherche un équipement compact et léger facilement transportable. On ne sait jamais, si l’envie de faire du film pendant un mariage, j’ai pas envie de trop alourdir le sac photo. Donc un 6×6 pour débuter me semble bien. Je verrais plus pour mes vieux jours si j’ai l’opportunité de passer à un niveau supérieur.

      1. Bonjour Fred,
        Non, le Zenza Bronica S2a n’est pas fragile (moins qu’un Blad). Si tu vas sur le site, tu trouveras un lien très intéressant à ce sujet).
        Les Rollei sont chers et pas toujours bien entretenus. Quand au Yashica, si tu trouves un Yashica D, tu as (presque) les mêmes fonctions qu’un Mat mais moins cher. Sinon, moins connu mais excellent, le Meopta Flexaret VI est splendide et très bon. Et je peux toujours te prêter mon Mamiya 645 Super (en 4,5×6). Le Minolta Autorecord est aussi un excellent appareil à ne pas négliger.

        1. Merci JP. Sympa de penser à moi. Je pense avoir trouvé un Rolleiflex 3.5 en bonne condition pour 400 euros. Il a apparemment été révisé shez Suffren à Paris. Je pourrai le voir ce samedi.

        2. Super, c’est un appareil qui a fait le bonheur de tant de photographes, et aujourd’hui encore. C’est un autre monde à découvrir, un autre temps à explorer…

  2. Le moyen format ..rien de tel pour le portrait noir et blanc…j’ai repris goût à la photo argentique avec un maître de N&B dans son laboratoire école Normand il y a une quinzaine d’année déjà : il utilisait une chambre pour le grd fmt et un hasselblad 501c pour le moyen.. whoaaah..!! Que du beau..!! Je n’avais quand à moi pas le budget pour ces matériels et je me suis acheté un pentax 645 et un Bronica zenza SQ 6×6… Que du bonheur au labo j’avais trouvé le Nirvana…

    1. Bonjour Alain. Je suis bien d’accord. Le grand format, c’est magnifique. Cela demande du temps et pas mal d’humilité. Je crois que moi aussi, je commencerais modestement avec un 6×6 abordable. Le 501C ce sera pour plus tard, pour mes vieux jours en studio exclusivement. Là, je recherche du matériel léger et simple à utiliser. Le Yashica Mat 124g me semble bien pour commencer.

  3. Bonjour Fred. Le Yashica Mat est sympa et il me semble que c’est un format 4×4, d’où une petite taille. Je vois que tu t’orientes vers les TLR (Twin Lens Reflex), c’est à dire les doubles objectifs? Ce que j’aime bien avec eux c’est le fait que l’on se penche devant son sujet et qu’on le salue de fait avec respect. Cette approche indirecte change le rapport au sujet. Tu sais, je suis un fondu d’appareils, un collectionneur de vieux briscards que j’utilise et retape quand c’est dans mes moyens. En TLR, j’ai un Mamiya C3 Professional, un Rolleicord IIC, Un Royer Royflex, Un Semflex type 12 bi-format (6×6 et 4×4), un Welta Weltaflex avec objectif Meyer Trioplan et un Zeiss Ikon Ikoflex. J’ai trouvé ces deux derniers excellents, en particulier le Zeiss Ikon à la fois en manipulation et en qualité d’image. Outre ces TLR, j’ai des foldings simples dont certains vraiment anciens, des foldings à télémètres dont un Mamiya-6 double format (4,5×6 et 6×6), un Mokba-2 et un Mokba-5, un Mamiya Press universal avec plusieurs dos (6×9, 6×7, Polaroid) et objectifs, que j’ai récupéré d’un ami ancien photographe pro et enfin un ensemble Zenza Bronica Etrs-i 6×4.5 avec une poignée speed grip, un viseur à prisme, un dos polaroid, un objectif Zenzanon 75mm f2.8, un Zenzanon 150mm f3.5 et un Zenzanon 40mm f4. Tout cela pour regretter de ne pas être plus proche de Lille pour te faire palper ces quelques modèles. Un très bon moyen format, de taille raisonnable, pratique à emmener avec soi, je pense au Konica Pearl III.

    1. Bonjour Olivier. Quelle collection !!! Je me tourne effectivement vers un TLR 6×6. Soit un Yashica, soit un Rolleiflex. Le but est de proposer du portrait famille au format carré. Ce sera bien évidement du portrait posé, tranquille sur un seul film. Je ne cherche pas une qualité d’image irréprochable. Un Hasselblad 500c serait le top mais beaucoup trop cher. Les vieux appareils dont tu me parles pourraient tout aussi bien remplir ce rôle. Je veux marquer les esprits et ce n’est pas un Canon EOS 3 qui attirera l’attention des clients. Il y a aussi le Kiev 88 qui me plaît bien parce que petit et maniable en extérieur. La portabilité est importante pour moi. On aura peut-être l’occasion de se croiser sur la côte, un moyen format autour du cou.

  4. Fred ça serait avec un très grand plaisir que je te croiserais sur la côte, occasion de s’asseoir à une terrasse et boire un verre en discutant passion photo. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.