Double exposition argentique à l’aveugle

Je vous avais annoncé la publication des doubles expositions sur Kentmere. Il y a de bonnes et de moins bonnes surprises. Dans la mesure où c’est un test à l’aveugle, je ne m’attendais à rien de précis. Pour rappel, la pellicule a d’abord été remplie d’images quelconques qui devaient juste servir à tapisser le fond. La deuxième prise a eu lieu quelques jours plus tard sur le thème de la photo de rue. La seule chose sur laquelle je n’avais pas de doute, c’était la bonne superposition de la première vue sur la deuxième. Comme je vous l’avais dit la dernière fois, le reflex Canon charge la bobine automatiquement. Il suffisait de présenter le film une seconde fois de manière identique.

La double exposition est volontaire mais réalisée sans calcul. Normalement, on travaille une double exposition à la fois. Elle doit être réfléchie afin d’accorder sujet de premier plan et fond, comme le portrait d’une jeune femme avec un fond fleuri. Exceptionnellement, j’ai laissé faire le hasard et photographié dans les rues de Lille sans savoir réellement sur quoi je réimprimais. C’est idiot ? Oui peut-être mais je voulais vous montrer une autre façon de pratiquer la photo. Rien ne nous oblige à nous prendre au sérieux. Nous ne sommes pas des bêtes de concours.

Le risque quand on choisit la double exposition, ce sont les images confuses. Il faut veiller à ne pas trop charger les deux vues sinon le résultat devient illisible. L’assemblage ne fonctionne pas quand il y a trop détails sur ce que moi j’appelle l’image de fond, celle qui sert de papier peint. Ici, mon sujet principal étant la rue, je ne voulais pas que la première soit trop présente. Il faut aussi prêter attention à la lumière qui efface la vue principale. Les ciels blancs et les reflets ont un effet décapant. Les zones blanches donnent parfois un aspect intéressant mais il ne faut pas en abuser.

Ces doubles expositions en série ont été possibles grâce au reflex Canon qui permet de rembobiner le film tout en laissant l’amorce sortie. C’est une option que l’on peut activer ou désactiver sur le Canon EOS 30v ou l’EOS 3. De cette manière, j’ai pu remplir une bobine complète avec des plans d’eau, des feuillages, des trottoirs luisants etc … J’ai donc opéré à l’aveugle tout en comptant sur la chance. Mais la prochaine fois, je changerai de méthode en laissant le minimum de place au hasard afin d’optimiser au maximum le résultat.

Venez partager vos expériences en argentique. Je serai heureux de publier vos travaux.

Lille en double exposition argentique, photos de Lille en noir et blanc, photographies argentiques Lille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.