Canon 85 mm et Tamron 85 mm photo de mariage

Photographie de mariage au 85 mm

Être bien équipé quand on se lance dans la photographie professionnelle est essentiel mais cela ne signifie pas être suréquipé. Il est inutile d’acquérir toutes les focales disponibles. Le pro devra pouvoir compter sur un objectif de qualité, un objectif principal capable de couvrir l’essentiel de ses prises de vues pour commencer. À côté, deux ou trois objectifs complémentaires devraient suffire. Il faut surtout faire les bons choix dès le départ en fonction des besoins du métier. Un reporter photographe travaille certainement plus aisément avec un trans-standard 24-70 alors que le portraitiste choisira plutôt le 50 mm ou le 85 voire le 135 mm comme élément favori.

Personnellement, j’ai toujours beaucoup aimé travailler au 50 mais j’utilise plus fréquemment le 85 mm lors des mariages. C’est surtout vrai pendant les préparatifs et le vin d’honneur. J’adore cette focale car elle permet de ne pas se montrer trop intrusif tout en restant assez proche.

Je vais peut-être vous étonner mais je n’ai toujours pas investi dans une optique de rêve comme le 85 de la série L. Non, j’ai conservé mon vieux et valeureux Canon EF 85 mm F1.8. C’est un bon produit, efficace et silencieux. Il n’égale pas son grand frère ni le fameux Sigma ART mais pour son prix, il fait bien le job et me convient très bien en argentique. Il est tellement léger que l’on peut se permettre de le conserver avec soi sur un second boîtier pendant des heures. Le seul reproche que je lui ferais serait son manque de précision à grande distance. Le 85 F1,8 n’est pas fait pour shooter comme avec un 70-200. Jusqu’à présent, je n’avais jamais ressenti le besoin de mettre plus de 1000 euros sur la table pour un tel objectif. Cela pourrait peut-être changer. Il est temps de passer au niveau supérieur. Même si le Canon F1.8 me sera toujours utile sur les EOS 3 (argentique), j’ai envie d’équiper mon 5D MK III comme il se doit. Le Sigma 85 mm ART semble aussi qualitatif que le célèbre Canon de la série L avec un prix très inférieur. Le Tamron 85 mm F1.8 SP VC a l’avantage de proposer un stabilisateur. C’est véritablement un gros plus quand on photographie en faible lumière sans flash.

Photo de couple invité vin d'honneur mariage au 85 mm

Le 85 mm est parfait pour réaliser les photos du couple mais aussi les portraits d’invités sur le vif. À F2,8 on atténue déjà suffisamment l’arrière-plan et la présence des autres personnes qui préparent un mauvais coup. Mais, c’est là la différence avec un objectif pro. Le Canon L et le Sigma ART délivrent des images de qualité bien supérieures aux ouvertures plus grandes. Avec mon Canon F1.8, je joue la sécurité. Je ferme d’au moins deux crans. Le résultat est souvent décevant et la mise au point hasardeuse à pleine ouverture. De toute manière, le flou en arrière-plan très prononcé n’est pas le but recherché dans mes photos de mariage. Il est intéressant lorsque l’on veut mettre en évidence un détail, la robe par exemple, mais devient superflu pendant les cérémonies et le vin d’honneur.

D’ailleurs, quand je photographie un petit groupe de personnes au 85 mm, je ferme un peu plus le diaphragme. Si tout le monde ne se situe pas exactement sur une même ligne, à F2.8 certains se retrouveront en dehors de la zone de netteté. Quand le nombre de personnes à photographier est trop important, je préfère utiliser le 24-70 L, plus adapté. Du coup, avoir constamment deux boîtiers avec soi, assure un éventail assez large de possibilités. On peut imaginer un duo du genre : 24-70 d’un côté et 85 mm de l’autre.

Concernant la séance photo des mariés, le 70-200 s’avère pratique parce que l’on peut varier les plans rapidement tout en laissant le couple dans sa bulle. Mais à la longue, son poids devient un inconvénient. Je ne voudrais pas couvrir dix heures de mariage avec un zoom de près de 2,5 kg constamment à l’épaule, sans compter le poids du boîtier. Le 85 mm facilite le travail parce qu’il est plus léger, moins encombrant et que l’on peut aussi l’utiliser en intérieur. La contrepartie, c’est qu’il faut bouger sans cesse.

La qualité d’image reste essentielle pour un professionnel. Cependant, rien ne vous interdit de débuter avec un équipement semi-pro comme le Nikon 85 F1.8 et le Canon F1.8. Il faudra juste connaître les limites de votre matériel, boîtier et objectif, afin de ne louper aucune photo. En prestation client, votre mission est de livrer de bonnes photos et de bons souvenirs. Les clients ne vous reprocheront pas un manque de piqué sur les bords de l’image. Par contre, si vous oubliez une personne importante ou si vous n’étiez pas présent pendant les temps forts de la journée, ils vous le feront savoir. Le style du photographe est important aux yeux des clients mais les instants inoubliables le sont encore plus.

En numérique, j’ai choisi le Sigma ART 50 mm pour ses qualités optiques et sa précision et j’ai gardé le 50 mm F1,4 de chez Canon pour les photos argentiques. Ainsi, je n’ai pas à monter, démonter successivement le 50 sur l’un ou l’autre des boîtiers. On va dire que le Canon 50 mm est dédié à l’argentique et le Sigma au numérique. Je compte fonctionner aussi de la sorte avec le 85 mm. J’avoue que ce genre d’achat ne répond pas véritablement à une logique commerciale. Le client se fiche pas mal de la marque et de la référence de votre objectif. Il veut que vous soyez pro. Acquérir un outil haut de gamme est parfois indispensable dans le cadre professionnel mais c’est aussi une façon de se faire plaisir.

2 commentaires sur « Photographie de mariage au 85 mm »

  1. Joli article Fred qui explique bien les différences entre focales et montre bien les différences de besoins entre pros et amateurs.

    1. Merci Olivier. En tant que professionnel, je me pose la question de savoir si j’ai besoin d’un nouvel objectif ou s’il s’agit d’une envie. Quel bénéfice vais-je en tirer ? Quand le matériel m’empêche de travailler dans de bonnes conditions ou lorsque je constate des ratés alors je n’hésite pas à remplacer les éléments défaillants. Le niveau d’exigence est certainement comparable à celui d’un amateur expert en photographie mais la diff.différence se joue au niveau des conséquences.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.