Le noir et blanc pour la photo d’action

demoiselles d'honneur à l'entrée de la mairie. Photographie noir et blanc en action.

Je me suis rendu compte que j’aimais davantage la photo noir et blanc quand il y avait de l’action

Les portraits posés en noir et blanc, ce n’est plus mon truc. Avant, j’attendais que le cadre soit parfait, que la personne soit disponible et souriante pour réaliser un portrait. Aujourd’hui, je rentre dans l’action avec les photographies en noir et blanc. Diriger un sujet dans le but de lui faire adopter une pose n’est pas évident et certaines personnes le vivent comme une contrainte. Place à la spontanéité, y compris pour les photos de groupes ! Le noir et blanc m’aide à clarifier les choses et à donner une autre lecture de l’image que l’esthétique des couleurs.

Le noir et blanc pour les photos d'actions.

Photographier l’action en noir et blanc est devenu mon credo depuis quelque temps. Je m’éclate en travaillant de cette manière. J’ai toujours photographié les mariages sous un angle de reportage. La différence avec aujourd’hui, c’est que je ne m’étais jamais pris conscience que je devais le faire en noir et blanc. Le noir et blanc était réservé aux séances couples et beaux portraits. Je faisais attention à ne pas gâcher la moindre vue. Mais une succession de portraits tranquilles avec de beaux sourires de personnes figées ne suffit pas à remplir un reportage. Et ces photos sages que j’avais l’habitude de répéter au cours du vin d’honneur n’étaient pas toujours réussies pour autant.

Reportages photos mariages. Images d'actions en noir et blanc.

J’ai clairement pris un tournant. L’idée me vient de la photographie de rue. Rien n’est statique dans cet exercice. Les dix années de pratique n’ont pas été vaines. Attention, je ne prétends pas être un artiste. Je me considère toujours comme un prestataire au service des particuliers et professionnels. Je fais en sorte d’être présent à chaque moment important. Le photographe de reportage est tout le temps en mouvement et surtout photographie des individus en action. Parfois, il ne faut pas grand chose pour qu’une photo soit vivante. Même un simple éclat de rire d’un invité lors d’un cocktail peut faire une bonne photo.

Photographies en noir et blanc pour sujets en mouvements

La quasi totalité des mariés me demandent des prises de vues dans l’action. Ils pensent que les photos seront plus naturelles en ne posant pas. Les photos paraissent parfois plus vraies. La réussite d’un portrait repose en grande partie sur les épaules du photographe mais dépend aussi de l’attitude du sujet photographié. Par contre, quand les photos sont prises sur le vif, le professionnel endosse seul la responsabilité des photos ratées. Parce qu’un portrait pris à la volée ne sera pas acceptable si la personne semble défigurée par une grimace ou si les cadrages sont mauvais. La difficulté pour le photographe est de se placer au bon endroit et de déclencher au bon moment. Il faut faire vite et bien. Opérer en mode reportage est exaltant et gratifiant. Le photographe de mariage s’amuse beaucoup plus avec des prises de vues sur le vif. Rester posté longtemps au même endroit à photographier des groupes d’individus qui défilent n’inspire personne.

Le reportage photo en noir et blanc

J’adore quand ça bouge dans tous les sens. J’essaie de me placer au cœur de l’action. Avec le 35 mm vissé sur le Canon, je suis très proche de mon sujet. Il m’arrive de prendre des coups en soirée sur la piste de danse. J’ai pas mal de déchets mais quand la bonne image arrive, je suis heureux. Le rôle du professionnel est de trouver sans cesse de nouveaux points de vues et il doit se déplacer souvent. La pire des attitudes pour un photographe de mariage est de rester attentiste. On ne peut pas être dans l’attente d’une image. Il faut aller la chercher. La photographie de mariage en noir et blanc devient intéressante quand les protagonistes de l’histoire sont en mouvement.

Les photos de mariages dans le Nord en noir et blanc

Vous pouvez ne pas être d’accord avec moi sur cette idée que le noir et blanc se prête admirablement bien à la photo d’action. Mais essayez par vous-même et comparez vos images couleurs et monochromes. Vous me donnerez votre assentiment.

7 commentaires sur « Le noir et blanc pour la photo d’action »

  1. Bien d’accord avec vous. J’ai commencé la photo il y a plus de 22 ans et la première chose que j’ai appris c’est « si tu veux zoomer. Alors zoom avec tes pieds ». S’approcher être dans l’action. Évidemment les terrains de foot et autres nécessitent un bon télé et la maîtrise de quelques règles mais pour le reste je fixe une focale et j’évite de toucher la bague de zoom ou mieux je mets un focale fixe. Je faisais beaucoup d’erreurs au début parce que je travaillais en priorité ouverture. Je voulais un joli bokeh. Mais dans l’action ce qui compte avant tout c’est l’action et c’est là que la priorité vitesse peut aider. J’ai même tenté une fois la photo en soirée dehors de nuit avec la technique de l’hyperfocale en focale fixe de 28mm et au flash… Sur un antique canon AE-1 en manuel. Et bien ça marche très bien. Et ça n’était pas au 20ème siècle c’était il y a 2 ans. C’était de la photo de soirée sans prétention mais noir et blanc et net contre toute attente. Bref tout un monde à explorer et un challenge bien plus stimulant que les assistances multiples de mes numériques. J’aime aussi la photo numérique mais les deux sont deux mondes différents jonchés de ponts entre les deux.
    Bon dimanche

    1. Je vous remercie pour votre intervention Christophe. Oui, c’est vrai qu’il vaut mieux s’approcher que zoomer quand il s’agit d’action. C’est rigolo parce qu’il y a 30 ans, je ne me souviens pas de l’expression zoomer avec ses pieds. D’ailleurs, je ne connaissais pas non plus l’existence des focales fixes. J’ai débuté avec un vulgaire trans-standard. Ce n’est que quelques années après, quand j’ai commencé à prendre la photographie au sérieux, que j’ai découvert les focales fixes. Mais quel plaisir ! En fait, je couvre la quasi totalité d’une journée de mariage avec le 35 mm et le 85 mm. En soirée, l’autofocus des Canon argentiques patine. La mise au point est calée à environ deux mètres, l’ouverture fermée au maximum à F4,5 et le flash réglé en mode manuel. Cela fonctionne une fois sur cinq. C’est un challenge, c’est vrai et je me dis souvent que je devrais arrêter les dégâts. La souplesse du numérique en photo de soirée sauve parfois un reportage mais cela manque de piquant. Merci encore pour votre commentaire. Très bon dimanche.

  2. Tu as tout à fait raison, Fred, d’ailleurs ton choix de photos pour ce papier le prouve. Le portrait est un art à part entière (que les photographes ont hérité des peintres). C’est le matériel à taille réduite qui a favorisé le reportage ou la photo « sur le vif ». Je me régale de voir tes photos de mariage. Elles ne sont pas conventionnelles, c’est ce qui fait leur force en plus de leur originalité. Si cela a le bonheur de plaire à tes clients c’est qu’ils large d’esprit. Tant mieux. En plus, tes noirs et blancs sont exceptionnels.

    1. Bonjour Patrice. Je suis content que les photos te plaisent. Malheureusement, elles ne conviennent pas à tout le monde. Le client attend surtout les beaux moments de bonheur ou la belle photo classique. Moi, j’aimerais faire de la bonne photo surtout. Alors, de temps en temps, je me lâche lors du reportage. J’ai souvent 10 à 15 heures à passer avec mes clients. Quelques images de plus pour mon plaisir ne font pas de mal. Je ne me permettrai pas de remplir tout un reportage avec ce genre de photo. A bientôt.

  3. Etant tout ce que l’on veut, sauf un professionnel, je ne peux juger qu’en tant que spectateur et je dois dire que les photos 1 et 3 me plaisent beaucoup : la noce arrêtée un instant par le mauvais temps, voila du spontané et nul doute que les épousés se souviendront plus de la météo du jour que du 40ème invité à moitié caché tout au fond de la salle : bien joué.

    1. Merci pour votre avis sur ces photos. Ce que j’aime aussi en temps que photographe de mariage, c’est de voir les réactions des clients lorsque je leur remets les photos en main propre. Ils découvrent des scènes qu’ils n’ont pas pu voir. C’est amusant. Les beaux portraits posés avec de jolies couleurs et une belle ambiance romantique sont bien accueillis mais les éclats de rire et les photos prises sur le vif des invités sont tout autant appréciées.

  4. While I am not a professional photographer, and persons are rarely subject(s) of my efforts, what you say makes sense from first principles. The dynamic is what makes a B/W photograph interesting – there must be motion, either evident or implied (not denying rules of composition,lighting and exposure, but those are merely the technical features). Static portraits of people must have implied motion, and it is the rare human subject who contains sufficient depth of person to allow (visual – in other arts it might be aural) capture of the implied motion. I link this to sapience, a rare commodity despite Linnaeus’ self-congratulatory appellation of « our » species.
    Ergo, the average human becomes an interesting B/W subject only when in evident motion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.