Preset argentique Ilford HP5

Je suis sûr que vous avez déjà entendu parler de ces paramètres de réglages que les experts du traitement d’images appellent presets. Des petits malins ont eu la bonne idée de mettre leur tambouille en vente sur la toile. En un seul clic, les presets transforment automatiquement vos images numériques dans un style défini par leur créateur. Beaucoup de ces paramètres prédéfinis sont censés simuler le rendu argentique d’une pellicule. Mais les photographes à l’origine de ces réglages pré-mâchés n’ont pour la plupart jamais touché à une pellicule.

Ilford HP5

le MEILLEUR PRESET ILFORD n’existe pas

Chacun a sa propre vision du rendu argentique parfait d’une pellicule Ilford HP5 ou d’une kodak tri-X. Le problème est qu’il est très difficile de reproduire le rendu d’un film en particulier. Les presets siglés HP5, ne correspondent en général en rien à une pellicule Ilford HP5. On peut toujours essayer de mélanger les couleurs dans un logiciel de traitement d’images pour obtenir un monochrome séduisant, mais on ne peut pas copier à l’identique une pellicule Ilford HP5. Pourquoi ? Tout simplement à cause de la texture même de l’émulsion. Et puis le rendu final d’une Ilford HP5 dépend de plusieurs facteurs : comment la pellicule a été exposée, développée et tirée ou scannée. D’un photographe à l’autre, le rendu final sera différent.

Photographe pro mariage toujours en argentique
Ilford HP5 à 800 ISO

Du beau noir et blanc numérique

Vous me voyez venir. Vous vous dites : il va encore nous rabâcher que l’argentique, il n’y a rien de mieux, que le numérique c’est bidon, qu’il faut acheter de la pellicule, etc … Hé bien non. Je vois de plus en plus de beaux noirs et blancs ( enfin je devrais dire monochromes ) issus d’APN. Certains photographes savent travailler leurs fichiers avec un monochrome convaincant. Les propriétés numériques sont conservées : précision, finesse d’image, dynamique et beaux contrastes. Le monochrome peut être agréable sans pour autant imiter le rendu d’un film argentique. Une photographie ne sera pas meilleure parce qu’elle ressemble à un produit argentique. Le beau noir et blanc numérique est possible à condition de trouver le bon équilibre dans les nuances.

Ilford HP5 1600 ISO

Donc, inutile de chercher le meilleur preset Ilford HP5, il n’existe pas. Et j’irai même plus loin en affirmant qu’un preset élaboré par un tiers ne vous aidera pas à confectionner un bon noir et blanc. Il vaut mieux créer un mélange des couleurs adapté à votre appareil photo et votre façon d’exposer. La méthode d’un autre photographe pour transformer une image en noir et blanc ne conviendra pas forcément à votre équipement. Vous pouvez le mettre au point vous-même. Cela prend un peu de temps et vous devrez peut-être vous calquer sur un réglage déjà existant mais c’est tout à fait possible.

Les préréglages les plus réussis sont chers.

La vente des presets se développe énormément parce que la société fonctionne comme ça aujourd’hui. On préfère les applications pour se faire livrer, conseiller, diriger… C’est tellement plus simple. On achète des plats préparés et on se paie un coach pour apprendre à ranger ses chaussettes. On ne cherche plus à apprendre et faire par soi-même. Si vous avez la flemme de travailler un monochrome par vous-même, alors il faudra passer à la caisse ! Les préréglages sont chers. Mastin Labs et Ben Sasso proposent des packages de presets argentiques réalistes entre 99 et 195 $. Vous me direz que ce n’est pas cher pour une une solution rapide et efficace. Ce à quoi je vous répondrai : pourquoi payer alors que l’on peut le faire à sa propre sauce ?

Vous ne trouvez pas le Preset Ilford idéal ? Sachez qu’il est toujours possible de vous procurer l’original chez Ilford en 135 et 120 mm.

Si vraiment vous n’obtenez pas le rendu monochrome parfait à vos yeux, il vous reste l’option du tout nouveau Leica Monochrome. Vous avez vu la note ? Elle est salée ! Mais je présume que les acheteurs d’un tel produit ne visent pas seulement le beau rendu monochrome. Ils achètent aussi et surtout le prestige d’une marque de luxe.

Meilleur preset Ilford
Ilford HP5

Pourquoi ne pas accepter qu’une photo monochrome produite par un APN reste une image numérique ? Pourquoi faut-il passer par un réglage dit « preset argentique » pour simuler le noir et blanc d’une pellicule en particulier ? Parce que l’argentique est plus vendeur, plus artistique ? Vous n’assumez pas vos images numériques ? Personnellement, j’ai testé un bundle de presets d’un confrère américain. Le résultat ne m’a pas convaincu. Il est dommage de gâcher tout le potentiel du format RAW avec de la bouillie juste pour imiter le style rétro. Au contraire, il faut s’appuyer sur les qualités du numérique. La meilleure solution reste de concevoir un réglage maison qui ne soit pas une contrefaçon.

Ilford hp5 à 1600 ISO

Toutes les photos présentes dans cet article sont des pellicules Ilford HP5 numérisées par mes soins. Elles sont loin d’être parfaites mais elles correspondent à ce que moi j’attends d’une pellicule. J’utilise de la pellicule Ilford HP5 notamment pendant les reportages photos mariages.

Quelques photos de mariages en noir et blanc

La saison des mariages n’est pas terminée. Il y a encore quelques cérémonies à couvrir en espérant que la Covid n’empêchera pas le bon déroulement des réceptions. Voici quelques photos de mariages en noir et blanc avant de parler à nouveau de pellicules, de techniques de prises de vues ou de matériel photo argentique. J’aiLire la suite Quelques photos de mariages en noir et blanc

Demain c’est mariage

C’est une nouvelle journée de mariage qui se prépare demain. Le rituel des cérémonies reste à peu près le même avec quelques variantes mais en général tout est bien codifié. C’est le déroulement de la journée qui diffère d’un mariage à l’autre et surtout la personnalité des mariés. Les lieux et les ambiances aussi sontLire la suite Demain c’est mariage

7 commentaires sur « Preset argentique Ilford HP5 »

  1. Je ne suis pas contre les presets. Ils sont au numérique ce qu’un rendu de pellicule est à l’argentique . J’ai eu l’occasion d’en télécharger gratuitement . J’aimais bien le rendu vintage orangés inspirés de certaines pellicules Kodak . Il y a cependant un souci de taille à les utiliser : ils font de jolies teintes à l’écran mais leur rendu est souvent très décevant au développement (sur papier)
    J’ai souvent été si déçue que j’ai vite abandonné. Mes corrections numériques se sont depuis affinées. Plus la main est lourde et moins cela fait beau sur du papier photo. Et la où je vous rejoins : pour avoir un beau rendu inimitable d’une pellicule… autant utiliser l’argentique. J’utilise l’Ilford XP2 pour le nb.

    1. Cela ne m’étonne pas. Un traitement trop lourd, surtout en couleurs, se traduit par des couleurs aberrantes au tirage. En tout cas, votre noir et blanc numérique est propre. L’Ilford XP2 est vraiment pas mal. Et en plus, on peut la faire développer en 1H00 au coin de la rue.

      1. Merci. On en avait déjà parlé … j’aime bien les textures propres . Pour l’argentique laXP2 a aussi l’avantage de ne pas trop cher au développement. Je ne compte pas me mettre au développement moi même : pas de place…

  2. J’adhère tout à fait à votre propos… L’utilisation de ces « presets » nous permet de ne pas chercher le rendu qui nous convient, qui nous est propre. C’est une solution de facilité.
    Merci pour ce blog (et vos photos que je vois ici et sur Flickr)

  3. Bonjour Fred.
    C’est le monde de l’apparence et du commercial. Il y a des consommateurs pressés qui sont prêts à dépenser pour rapidement avoir l’air de savoir et faire comme tel ou tel artiste.
    Je suis vraiment d’accord avec toi sur le format Raw. C’est l’essence même du traitement, ainsi que la méthode du mélange de « couleurs ».
    Les presets ? J’en utilise dans Lightroom (je suis resté à la dernière version boîte 6.14 car j’aime bien le fait de toujours avoir mon propre produit). Ce sont des presets Noir et Blanc élaborés par le collectif photo « la vie en gris » qui donnent une base de style à la manière de photographes renommés : Ansel Adams, Daido Moriyama, Edward Curtis, Nick Brandt. Ce ne sont que des bases qui permettent ensuite d’ajuster et de produire un style de photo. Mais je ne les utilise que rarement. Par contre, jamais de presets pour donner un look like de pellicules. J’utilise les pellicules dans mes appareils argentiques et les développe moi-même (uniquement noir et blanc) pour les scanner ensuite. Tu as raison Fred quand tu dis que les résultats changeront d’un photographe à l’autre pour une même pellicule. Il y a tant d’éléments entrant en jeu : la prise de vue en elle-même (exposition, pousser ou non la pellicule), les produits utilisés pour le développement, le taux de concentration des produits, les temps de développement, le scan utilisé.
    Pour donner des traitements spéciaux à certaines de mes photos, j’utilise le logiciel Snapseed que j’ai récupéré il y a quelques années du temps où il était disponible gratuitement.
    Merci Fred pour ton blog. Je vais essayer de te trouver sur Flickr. 🙂

    1. Je te remercie pour ce témoignage d’expert. Ton expérience de la pellicule et du développement te donne un avantage sérieux dans le traitement des images numériques. Effectivement, tu as raison. Un logiciel de derawtiseur comme Lightroom est indispensable de nos jours. Cela dit, parfois je rêve d’un compact numérique capable de fournir de beaux jpeg en noir et blanc. Voici mon compte Flickr : https://www.flickr.com/photos/monsterfred/

Répondre à escampette3005 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.