1 mois sans bloguer

Cela fait un mois que je n’ai pas travaillé sur le blog. Le syndrome de la page blanche et les soucis informatiques ont en partie freiné mon envie d’écrire. Je n’ai pas non plus produit de photos pour alimenter les articles. J’ai surtout été mobilisé par les anniversaires, les portraits de familles et les cours photos. Une longue liste de sujets photos à traiter m’attend. Pour l’instant, ils sont à l’état de brouillons. Histoire de photos va perdre du terrain au profit des autres blogueurs et blogs vidéo du moment. Ce n’est pas très grave mais je compte sur mon positionnement Google. Une partie de mon business est généré par ce blog et ce serait dommage de laisser filer des clients potentiels.

Malheureusement, le lecteur ne s’attarde plus sur les articles de blogs et plus personne ne prend le temps de commenter. Les échanges se font rares. À moins de tomber sur un sujet technique qui réponde exactement à une question précise, l’amateur de photographie zappe rapidement d’une URL à l’autre. J’ai commencé à écrire en avril 2009 avec ce billet sur la numérisation et je vois bien les changements de comportement des internautes qui sont maintenant devenus des mobinautes. On « like » pour être vu, repéré et aimé en retour mais on ne donne plus son avis. Les commentaires arrivent plus facilement sur les réseaux sociaux quand les articles sont partagés. Je suis sûr que si je me mettais à prodiguer des conseils techniques ( même farfelus ), l’audience grimperait aussitôt.

Comment devenir un artiste de la photo en une journée ? Quelles sont les méthodes infaillibles des pros pour ne rater aucune photo ?

J’aime beaucoup écrire dans ce blog qui est véritablement mon espace personnel. Ce qui m’intéresse, c’est donner mon point de vue sur la pratique de la photo. Les performances des outils m’indifférent. De la même manière, cela me dérange quand on m’interroge sur mon équipement photo en plein reportage. Oui, les pros utilisent tel ou tel gamme d’appareils photos, et alors ? D’une part, le prix du matos ne garantit pas une bonne photo et d’autre part, il y a des sujets de conversations bien plus intéressants que la qualité d’image. Je préfère cent fois les photographies noirs et blancs sales et osées de mon ami Patrice Cotteau que les images propres et hautement définies. En ce moment, j’aime beaucoup le travail de Gaëtan Weilso avec ses noirs enterrés et ses images imprécises.

Depuis quelques années, je constate une baisse de fréquentation du blog. J’en suis certainement responsable. Les sujets ne brillent pas d’intelligence. Je sais qu’il est important de fournir un travail de fond et ne pas rester à la surface. Cela demande un gros investissement personnel. Ce n’est pas évident de laisser de côté l’activité pro de la photographie. Les habitués du blog sont partis ou désespèrent de ne rien voir de neuf. L’engagement des abonnés s’est éteint. Je ne sais pas vraiment. Du coup, je suis un peu frustré de ne plus avoir un véritable échange de points de vues avec d’autres photographes pros ou amateurs via le blog mais ce désengagement est peut-être commun à tous les sites et blogs.

13 commentaires sur « 1 mois sans bloguer »

  1. Ah ben non alors!!!
    Moi je dévore ce blog… Et depuis longtemps (quelques années) J,’ai un eos 5. Un eos 33. Et quelques autres jouets mécaniques comme le ftb ou le ae1 ou encore un jujica st605. Je lis avec attention tout ce que vous écrivez sur l’ argentique et vos avis sur les différentes pellicules m’aident beaucoup. Ainsi j’ai testé la triX sur vos conseils…pour finalement lui préférer la tmax… Toujours en vous lisant.
    A vous lire. Je pense même tenter de doubler un mariage en argentique prochainement. Toujours en amateur bien sur mais avec le temps et des conseils avisés que souvent je trouve ici les images s’améliorent. Alors surtout continuez. Les plus mordus restent.
    A vous lire.
    Christophe Dubois

    1. Bonjour Christophe. Je vous remercie mille fois. En lisant votre témoignage, je me sens utile. Si des passionnés comme vous ont le sentiment de progresser grâce à mes articles, alors j’en suis heureux. Vous me sauvez mon week-end. Si vous partagez vos photos argentiques sur le net, je serais heureux de les voir. A très bientôt Christophe.

  2. Promis j’essaierai de les ajouter à mon Flickr… J’ai même réussi à trouver le vôtre « monsterfred » . Ça n’était pas simple je n’ai jamais trouvé de lien ici mais en cherchant un peu. Vivement votre prochain article.
    Bon week end

  3. Ah oui et encore une dernière chose amusante. J’ai appris que vous étiez près de Lille plusieurs années après avoir commencé à vous lire. Et bien moi aussi.
    Re bon week-end

  4. Ah ! La déprime, le coup de mou, j’ai connu ça :c’est comme les champignons dans un objectif : la certitude qu’on se s’en débarrassera jamais jusqu’à la solution vienne, il suffit de changer d’objectif. Vous avez peu de retours sur vos articles ? Cela est sans doute vrai et alors ? D’autres, sur d’autres sites, ont certainement des milliers de suiveurs, ce qui flatte leur ego, mais, au bout du compte qui sont-ils ? De la fumée, de l’esbrouffe, du virtuel. Une fois évacués les « Whaou » et les « J’aime beaucoup ce que tu fais », que reste-t’il ? Rien nada, néant ; alors je me permets une question : combien avez-vous d’amis dans le « vraie vie » ? 10,000 100,000 1,000000 ? Bien sûr que non, juste une petite poignée avec laquelle vous avez plaisir à discourir, et c’est très bien. J’ai toujours considéré que la photographie était une occupation de solitaire taiseux parce que l’on s’y dépouille entièrement, on met dans une photo ce que l’on veut y mettre et non pas ce que les autres attendent (ça, c’est du show-business) et parler photo n’est pas une performance au Stade de France, mais plus une discussion entre gentlemen, au creux d’un Chesterfield, un vieil armagnac à la main. Je ne parle évidemment pas de votre activité professionnelle qui m’échappe complètement, ne m’en étant jamais approché, mais de vos billets d’humeur qui sont de vrais bonbons à déguster lentement pour en apprécier tous les arômes, leur goût demeure longtemps en bouche et croyez bien que si j’y réponds rarement (une timidité irréductible sans doute), je sais apprécier leur teneur à leur juste valeur.
    Vous ne serez jamais «  influenceur » sur le Net ? Hi, hi, la belle affaire ! Ne vaut-il pas mieux avoir une trentaine d’amis fidèles, qu’un foule de « followers » anonymes ?
    En un mot comme en cent : ne changez rien, les vilains champignons qui encombrent votre objectif se dissoudront d’eux-même.
    En toute amitié.

    1. Merci beaucoup pour votre intervention percutante et dynamisante. Je ne cherche pas la gloire et une audience de dingue. Les « like » ne m’inspirent rien. Ceux qui aiment les articles WordPress n’ont même pas besoin d’ouvrir l’article. On clique sur la petite étoile d’une trentaine de billets de provenances différentes sans en connaître le contenu. J’en ai la preuve, statistiques à l’appui. Je ne suis pas de la génération Instagram ni même Facebook. J’ai découvert l’informatique à 40 ans et les réseaux sociaux à 50. Je publie sur ces supports par obligation pour la communication et rester dans le coup. Je n’ai pas besoin d’être admiré, surtout ici sur le blog qui pour moi est plus un défouloir. Je suis juste déçu de ne plus entretenir une relation amicale avec une poignée de passionnés, comme autrefois. De ce fait, j’ai moi aussi perdu l’habitude d’intervenir chez les autres, n’ayant parfois aucun retour à une question ou une remarque. J’ai laissé tomber. Je vous souhaite un excellent week-end et de bonnes à venir.

  5. Bonjour, j’ai constaté la même chose et en effet on est parfois déçu d’avoir pris du temps à écrire alors qu’en retour il n’y a pas beaucoup de vue ni de commentaires…Mais l’important c’est de faire ce qu’on aime et de rencontrer des gens vraiment intéressés (qualité n’est pas quantité). Bon week-end !

    1. Bonjour et merci d’avoir pris le temps de donner votre avis. Vous avez tellement raison. J’aimais beaucoup les échanges du début. Nous étions peut-être une dizaine à nous conseiller, contredire ou encourager. Ils ont disparus. Mais je pense que le blogging a fait son temps. Les formats courts et les vidéos marchent mieux. Et puis, c’est fatiguant de lire 300 mots.Très bon week-end sur la toile ou avec vos proches !

  6. Bonjour . Moi aussi je vous lis très régulièrement. Je commente rarement – je suis une lectrice plutôt silencieuse – Je n’ai souvent rien à ajouter à vos billets. Et je suis mal placée pour commenter votre travail.
    Écrire sur sa pratique photographique, c’est poser les choses et avancer . Faites le pour vous avant tout . Il y aura toujours des lecteurs qui se réjouiront de vos propos. Je ne peux que vous encourager à continuer . Au plaisir de continuer à vous lire . E

    1. Je trouve au contraire que vous êtes bien placée pour donner un avis. Quand on voit la qualité de votre travail, on ne peut que vous prendre au sérieux. J’ai été impressionné par les photographies en noir et blanc sur le thème du portrait : https://lesphotosdescampette.com/2020/02/14/portraits-en-mesure-selective/
      Pour moi, votre travail est déjà bien abouti. Vous êtes à la fois méthodique et créative. Lorsque j’ai lu votre article, j’aurais dû vous féliciter. Je vous remercie pour votre soutien. Très bon dimanche.

      1. Eh bien c’est promis ! Désormais je passerai et donnerai un retour sur votre travail plus souvent . En fait, j’aime bien venir ici pour vos billets sur les portraits et surtout pour vos photos de rue. Je ne suis pas experte de la technique argentique ou le rendu des pellicules mais je m’y intéresse aussi.

  7. Salut Fred.
    Le temps est au gris et ne favorise pas les sorties, en tout cas sur la côte. Ca porte sur le moral. Un petit coup de blues, ça se comprend 😉
    Le monde d’aujourd’hui avec l’avènement des smartphones et selfies met en exergue l’ego, donc l’égoïsme au détriment de l’autre et de l’altruisme.
    Ca donne des selfies de tout. Une photo de soi avec Macron, pour se mettre en avant, soi avant l’autre. L’autre voie, de plus en plus délaissée, est de prendre une personnalité célèbre dans son contexte et de la mettre en valeur parce qu’on admire ce qu’elle fait.
    Si tu souhaites avoir des avis, tu peux lancer ici tes questionnements. Je n’ai pas instagram, facebook et autres. Je comprends que tu dois les avoir pour ton activité professionnelle.
    Ici, il semble y avoir moins de monde ? Alors c’est sans doute ici, en cercle fermé de « fidèles », que tu peux échanger, te confier, te laisser aller. Ce que tu fais après tout.
    L’intérêt ici c’est qu’on peut s’abonner aux discussions et recevoir par e-mail la parution d’un de tes nouveaux articles.
    J’aime beaucoup ce que tu fais.
    Amicalement
    Olivier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.