Premiers tests de la pellicule Rollei RPX 100

2 commentaires

Le photographe de mariage est au repos. Il n’y a pas de reportage ce samedi. Cela ne m’empêche pas de sortir prendre des photos. J’ai testé une pellicule noir et blanc que je n’avais pas encore eu l’occasion d’utiliser : la Rollei RPX 100.

Ilfors HP5 à 1600 ISO

Ce premier bout d’essai a été réalisé avec le Canon EOS 30v et le Tamron 28-75 XR Di. Je ne me suis pas imposé un sujet en particulier. J’ai conservé mes habitudes de travail et shooté comme je l’aurais fait avec une Agfa APX 100 par exemple. Il n’y avait pas dans cette sortie photo détente de cahier des charges strict. J’ai déclenché un peu au hasard. Une partie des photos a été prise au cimetière d’Houdain dans le Pas-de-Calais juste après un cours photo chez un particulier. Le reste de la pellicule a été terminé dans les rues de Lille et Wambrechies.

Pellicule Rollei RPX 100 finesse de grain médiocre

Pour l’instant, je ne suis pas très emballé par cette Rollei RPX 100. Elle me semble souffrir d’un manque de finesse au niveau du grain. On dirait une Ilford HP5 poussée à 1600 ISO. Ce n’est pas génial pour une pellicule de 100 ISO. Ou alors, je suis trop habitué au grain ultra fin de la TMAX et de la Delta. Encore une fois, je ne suis pas un expert du développement et le labo joue un rôle essentiel dans le rendu final. Le grain ressort peut-être de façon anormale ou je n’ai pas bien exploité le film sur le terrain.

Pellicule Rollei RPX 100 par temps gris

Je constate aussi que les contrastes montent très vite et les gris moyens sont un peu faiblards. J’ai pris mes précautions lorsque j’étais dans le cimetière en exposant le film pour les ombres. J’ai même pris le temps de vérifier vitesse et ouverture avec le Sekonic à la main. Je ne voulais surtout pas sous-exposer sans connaître réellement les aptitudes du film. Le temps était couvert et malgré la faible luminosité ambiante, le contraste est là. Le film est censé proposer une excellente gradation tonale mais cela ne m’a pas sauté aux yeux. C’est peut-être juste une impression ou un mauvais développement. En tout cas, ce film ne me laisse pas une bonne impression. Je préfère de loin la Rollei Rétro 80s bien que celle-ci soit également très contrastée, mais au moins les images sont plus propres et bien plus nettes.

pellicule Rollei RPX 100 et photographie de rue
Pellicule Rollei RPX 100 en photographie de rue ?

Une fois dans les rues de Lille, la lumière était plus forte qu’en matinée. Les contrastes sur le film s’expriment encore davantage et c’est normal. Par contre, je trouve qu’ils deviennent excessifs par grand soleil.

Pellicule Rollei RPX 100 très contrastée

Il faudra renouveler l’expérience en exposant différemment pour éviter d’enterrer les noirs. Je ne devrais pas donner un avis définitif après seulement un rouleau de consommé. J’ai aussi de la RPX en 400 ISO, je verrai comment elle se comporte face à une pellicule Ilford ou Kodak de la même sensibilité.

2 comments on “Premiers tests de la pellicule Rollei RPX 100”

  1. Le Rollei RPX 100 est mon favoris pour noir & blanc de vitesse medium. Je l’utilise en 120; je ne l’est pas essayer en 35mm. À mon avis, le grain dans votre photos est anormale, je pense a cause du labo.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.