Données EXIFS et faible profondeur de champ

3 commentaires

Quand les données de prises de vues des appareils photo numériques sont apparues, je trouvais cela amusant et instructif.

Avant l’arrivée du numérique, on ne se rappelait pas précisément des réglages utilisés lors de la prise de vue. On savait à peu près comment telle ou telle photo avait été travaillée mais le doute persistait quand on récupérait les tirages. Aujourd’hui, on connaît exactement tous les paramètres de l’appareil photo au moment du déclenchement. C’est fou !

Comment gérer la faible profondeur de champ avec une focale fixe
Canon EOS 5D + 50 mm F/1.4 – 1/1600 – F/2.8 – 200 ISO

Bien que la technique soit secondaire en photographie, savoir déchiffrer les données EXIFS aide à comprendre comment se forme une faible profondeur de champ par exemple. Dans cette photo de papillon au milieu de fleurs violettes, c’est le choix de l’ouverture à F/2,8 et la faible distance par rapport au sujet qui créé cette faible profondeur de champ et donc les effets de flou. Et plus on se rapprochera du sujet, et plus la zone de netteté sera faible. Si vous retenez juste ce principe, vous pourrez l’appliquer aisément lors de vos sorties photo du week-end. Attention, ce n’est pas péjoratif. Je suis moi-même un photographe du dimanche. Cela va faire sourire les habitués du blog qui ont depuis bien longtemps compris comment fonctionne cette histoire de flou / net mais ce petit rappel est destiné aux personnes qui suivent mes cours photo et qui cherchent des exemples concrets.

Évidemment, il ne faut pas se reposer uniquement sur la technique. Elle est nécessaire pour débuter en photo et savoir quel réglage utiliser dans chaque situation. Par contre, elle devient lassante pour les autres quand il y a répétition sans vraiment de sujet. Une bonne photo se définit aussi par le choix du sujet, la lumière, le cadrage, la composition et l’instant choisi. C’est à mon sens plus difficile de savoir bien se placer et de créer rapidement un cadre intéressant en plein action. Je pense surtout aux reportages photos. L’aspect technique s’acquiert assez vite. Quelques heures d’entraînement par mois sur une notion précise suffit à avancer dans la pratique de la photo.

En résumé, jetez un œil à vos propres EXIFS. Elles peuvent vous fournir de précieuses informations sur ce qui fonctionne ou pas.

3 comments on “Données EXIFS et faible profondeur de champ”

  1. Quand j’ai commencé à m’intéresser à la « macro » (en fait proxi-photographie, c’est à dire photographie rapprochée), j’étais subjugué par la faible profondeur de champs et la nécessité d’être net donc avoir un couple ouverture maxi (1.8 par exemple) pour avoir une vitesse maxi. J’ai découvert ensuite, avec l’expérience, que la profondeur de champ en photo rapprochée était extrêmement courte avec une ouverture à1.4 1.8 ou 2.8, d’où une grande difficulté à la mise au point sur des sujets mouvants. Cela m’a amené à fermer à f8 voire f11, avoir une bonne lumière pour éviter de monter trop en isos, garder une bonne vitesse de déclenchement. Pour la mise au point précise, j’ai appris aussi à bouger légèrement d’avant en arrière plutôt que de tourner la bague de mise au point. Ah, oui, autre précision : prise de photos entièrement en manuel…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.