Effets de flous

Pourquoi et comment réaliser des effets de flou en photographie ?

2 commentaires
SIGMA 50 mm ART à F/1,4

Je me rappelle avec beaucoup d’amusement ce que disait Raghu Rai à sa fille dans une vidéo les montrant tous deux en train de photographier. Le célèbre photographe de l’agence Magnum ne comprenait pas pourquoi elle cherchait systématiquement les effets de flou. Ce qui se passe derrière le sujet est tout aussi important que le premier plan voire plus. Le sujet doit impérativement être pris dans son contexte. Flouter l’arrière-plan n’a aucun sens selon lui. Le point de vue de Raghu Rai est facile à comprendre puisqu’il photographie l’humain dans son environnement. L’intérêt de ses images ne se trouve pas dans les effets de manche mais dans une composition choisie à un moment précis. C’est ce que vous diront les photographes de rue.

SIGMA 50 mm ART à F/1,4

Les effets de flou ne sont pas un but en soi

Que ce soit à cause du mouvement ou d’une faible profondeur de champ, le flou est une résultante naturelle d’un problème technique. Théoriquement, ce n’est pas ce qui doit motiver le photographe. Cependant, le flou d’arrière-plan est volontairement utilisé quand on souhaite mettre le sujet en évidence. C’est aussi très utile quand le fond n’est pas esthétique et risque de nuire à la lecture de l’image. Et parfois, il est incontournable parce que la lumière ambiante trop faible oblige le photographe à ouvrir le diaphragme au maximum. Par contre les effets de flou ne sont pas un but en soi.

70-200 SIGMA à F/4

Quand je photographie les mariés pendant la cérémonie religieuse, je suis très souvent obligé d’ouvrir le diaphragme assez grand. Il fait très sombre à l’intérieur de certaines églises et même en poussant les ISO, cela ne suffit pas à maintenir une vitesse raisonnable. Je n’ai alors pas d’autre choix que de réduire la profondeur de champ. Mais l’effet n’est pas voulu. Ce sont les contraintes du lieu qui imposent cet effet de flou en avant et en arrière du sujet, là où la mise au point a été faite.

Photo argentique – priorité vitesse à 1/15 ème de seconde

Dans certains cas, le flou peut être sympa si on veut souligner le mouvement par exemple. L’effet de flou est obtenu à cause d’une vitesse trop lente par rapport au déplacement du sujet. Ici aussi, le photographe est tributaire des limites techniques de son matériel. Lorsque je photographie en argentique avec une pellicule de faible sensibilité, il devient difficile d’assurer des vitesses d’obturation rapides si la lumière vient à manquer. Le flou est donc inévitable et en même temps le bienvenu.

Photo argentique – Priorité ouverture à F22 ( vitesse obtenue : environ 1/30 ème de seconde )

Il m’arrive de chercher l’effet de flou pour donner un certain style à l’image. Mais je n’abuse pas de cet artifice. Pour moi, le moment importe plus que le l’effet de style. En plein jour, je ferme le diaphragme à F16 voire F22 pour faire tomber la vitesse. Puis le flou survient de temps en temps quand on ne prend pas garde aux réglages. Une vitesse un peu basse en photographie de portrait peut apporter un peu de mystère. J’espère pouvoir rédiger un billet à ce sujet parce que ce genre de photo me plait assez bien, surtout en argentique.

50 mm F/1,4 à F/2,2

J’ai l’impression que la faible profondeur de champ est devenue la norme aujourd’hui. Il y a une vingtaine d’années, c’était drôle de lire l’étonnement et l’admiration des photographes amateurs devant le beau bokeh de certaines photos prises en argentique. Les images sur pellicule diapo obtenues avec des objectifs Zuiko 50 mm montés sur des 24 x 36 Olympus étaient certes spectaculaires mais aujourd’hui, on ne s’étonne plus de ce que l’on peut réaliser avec un 35 mm 1,4 ART. Je critique les fous furieux du bokeh qui ne photographient jamais au-delà de la pleine ouverture mais j’avoue ne pas être insensible à ce type de photographie.

Je précise que toutes les photos présentes dans cet article sont les miennes et qu’en aucun cas je ne me permettrai de subtiliser le travail des autres.

Si vous habitez la région lilloise, sachez que je propose des cours photos en individuel. Allez faire un tours sur la page cours photo à domicile.

2 comments on “Effets de flous”

  1. Grande ou petite ouverture de diaphragme ? J’avoue que c’est un sujet sur lequel je m’interroge souvent . J’aime bien un beau flou d’arrière plan sur un portrait, comme votre photo de ce beau gentleman africain . Un beau flou c’est pour moi un flou maîtrisé. Un peu mais pas trop – pour sur l’on puisse quand même un peu distinguer l’arrière plan . Vous parlez de phénomène de mode du bokeh. Vous avez raison. Parfois c’est poussé à un à tel point que sur certains portraits, seul l’œil est vraiment net . Je préfère une photo nette qu’un bokeh trop fort. Mais tout cela est un question de goût et de dosage.

    1. Je pense que tu as bien résumé la chose. C’est une question de dosage. Parfois, ce sont les contraintes techniques qui oblige le photographe à utiliser de grandes ouvertures et parfois c’est purement un choix esthétique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.