Blabla sur la photographie argentique

7 commentaires

Les lecteurs habituels du blog me connaissent surtout pour mon blabla sur la photographie argentique. Depuis des années, je martèle le même message sur les bienfaits du retour à la photo de papa. Par moment, je dois en saouler plus d’un avec mes histoires de photos. Alors, je freine des quatre fers par rapport à la pellicule. Je vois que certains acceptent mal l’idée qu’un photographe professionnel puisse encore travailler avec un médium du passé. Je pense qu’il prennent ça pour du snobisme. Or, c’est faux. L’argentique m’accompagne depuis tellement longtemps dans mes projets personnels que je ne pouvais pas cracher du jour au lendemain sur une méthode de travail qui me convient et me comble de bonheur.

photographe argentique Wambrechies

En tout cas, tout ce blabla sur la photographie argentique n’aura pas servi à rien puisqu’il m’a ouvert la voie professionnelle. Au départ de ce blog en 2010, je ne pensais pas entamer une carrière de photographe indépendant. Je m’imaginais poursuivre mon petit chemin de photographe passionné. Petit à petit, les contacts se sont multipliés. Les portraits en noir et blanc argentique commençaient à intéresser des couples avec enfants et des futurs mariés. J’ai eu la chance d’être recommandé par une salle de réception qui a référencé mon site sans rien me demander en retour. Les premières signatures de mariage sont arrivées facilement.

blog photo argentique Lille couple marié sur la plage Kodak TMAX 400

Aujourd’hui, Histoires de photos reste un blog sans prétention avec ses défauts et ses qualités. Je n’ai pas voulu faire de ce journal un magazine pompeux et impersonnel. Je déteste le ton péremptoire et refuse de donner des leçons aux autres. Je continuerai à exprimer mon point de vue, partager mes découvertes et livrer quelques astuces s’il en reste encore en magasin… J’espère aussi apporter un peu d’inspiration à celles et ceux qui débutent en photographie et qui cherchent leur style. Par contre, je compte publier davantage mon travail photographique, que ce soit privé ou professionnel. Les images ont souvent plus de valeur que les mots. 

7 comments on “Blabla sur la photographie argentique”

  1. Je vais souligner un paradoxe, c’est qu’aujourd’hui, les autres prennent connaissance de nos écrits et images par le net. Que l’on utilise l’argentique ou le numérique, on découvrira nos photos sous la seule forme numérisée qu’en permet le net.

    1. Justement non, il ne faut pas limiter la découverte du travail d’un photographe à la présentation de ses photos sur un écran par le biais d’Internet avec des rendus variables selon les navigateurs, la qualité des écrans et tant d’autres paramètres.

      Non, il faut se bouger pour exposer ses photos dans le monde réel et pour voir les expositions des autres photographes. Le meilleur support de la photo reste le support matériel qui permet d’offrir à tous la même qualité de visionnage tout en permettant des échanges bien plus substantiels grâce à une vraie communication d’humain à humain.

      Au lieu de taper « site de photographes » dans Google tapez plutôt « exposition photo dans ma région ». 😉

  2. Bonjour Fred.
    Mon métier me fait mettre de l’huile dans les rouages, alors permets que j’en mette sur ta route aussi pour que ton freinage des 4 fers aie moins d’efficacité… 😉 Continues sur la voie de l’argentique, tout en servant tes clients aussi avec du numérique. C’est ta différenciation par rapport au commun des photographes pros, ta signature, ta cerise sur le gâteau (de mariage par exemple).

  3. En vingt ans de photo amateur en argentique et au contact de professionnels reconnus, j’ai beaucoup évolué sur la question des techniques photo. Au début je ne voyais que l’argentique et je méprisais ouvertement le numérique à un point tel que je décrédibilisait ma passion. Puis peu à peu j’ai commencé à avoir recours aux services d’un professionnel de la photo équipé avec un scanner haut de gamme et surtout des compétences pour en tirer le meilleur. J’ai alors découvert la beauté de certains papiers pour qui permettait de tirer le meilleur de certains de mes négatifs. Aujourd’hui hélas je me retrouve isolé et du coup je suis contraint de retourner au 100% argentique car je n’ai ni les moyens financiers ni les compétences pour faire seul du laboratoire hybride à ce niveau.

    Pourquoi raconter tout ça ? Et bien juste pour souligner le fait qu’il ne faut pas opposer la photographie argentique à la photographie numérique. Chacun choisi son outil et ce sont les photos que l’on juge et non la technologie employée pour les faire. Dans ma pratique actuelle vu que je fais beaucoup de photos pour mon travail j’utilise le numérique mais par contre si je veux photographier pour mon plaisir et non prendre des photos, j’utilise mon matériel argentique. Sur mes murs je ne mettrai jamais une photo numérique car je ne prend aucun plaisir à la prise de vue et en post production avec ces trucs à puces.

    Et sinon pour ouvrir le débat, avez-vous déjà pensé à ce qui allait succéder à la photographie numérique ? Le mirrorless n’est qu’une étape vers une évolution annoncée de la photographie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.