Photo hors limites : double exposition argentique

Le mystère du noir et blanc argentique
Comme vous pouvez le voir, je me suis remis à la double exposition argentique. J’aime beaucoup cette idée de superposer un portrait avec l’architecture environnante. Pour ceux qui découvrent l’argentique, les deux images sont superposées sur la même vue. Il faut donc prévoir la deuxième prise immédiatement après la première. Je pourrais remplir la bobine d’images de fond par exemple, puis la recommencer à zéro avec une série de portraits mais les images risquent de ne pas se superposer correctement. Il peut y avoir un décalage et ce n’est ni pratique, ni esthétique. 

J’ai encore pas mal de bobines qui attendent leur tour. J’avais commandé de la Kodak P3200 en prévision de photos nocturnes mais je n’ai pas encore eu l’occasion de les utiliser. Je devrais profiter des soirées dansantes lors des mariages pour en exposer quelques unes. Ce sera toujours plus intéressant que de bidouiller un simili noir et blanc à partir des fichiers numériques bruités à cause des ISOS trop élevés. J’ai aussi de la pellicule Ilford XP2 qui me sert lors des événements de rue ou la photo tout venant. Elle peut être développée en une heure par un labo de quartier, c’est très pratique. Les idées de photos ne manquent pas, c’est le temps qui me manque.
Pour beaucoup, l’argentique restera un mystère. L’image est révélée par un processus chimique et non sous l’impulsion de l’électronique. C’est déroutant, on ne peut pas savoir immédiatement si la photo est réussie. Je suis certain que beaucoup d’amateurs de pellicules n’osent pas essayer de nouvelles choses. C’est vrai qu’il faut parfois recommencer et recommencer l’expérimentation avant d’obtenir le résultat escompté mais la photo argentique conserve un côté ludique et formateur que l’on n’a pas forcément en numérique. Avec un APN, on a l’impression que tout est possible et si la photo est ratée, cela n’a aucune importance. La touche « supprimer la photo » n’est pas très loin du pouce. Avec une pellicule, la gratification est grande quand on a le sentiment d’avoir réussi une image.
Si vous êtes en manque d’inspiration voici quelques pistes pour trouver l’inspiration . Et si vous avez l’intention de vous mettre à la photo argentique, pourquoi ne pas commencer par un reflex ?
Autre photo en double exposition argentique.

Partagez vos impressions sur la photo argentique ou la double exposition. Si vous avez quelques photos à montrer en surimpression, n’hésitez pas à poster un lien en commentaire.

3 réactions sur “Photo hors limites : double exposition argentique

    • Il n’y a pas de truc. L’appareil en question est un reflex Canon EOS 30v doté d’une fonction surimpression. On peut sélectionner jusqu’à 9 expositions superposées. Le boîtier retient le film temps que le nombre de vues choisi n’est pas atteint. C’est pratique. On peut aussi réaliser des expositions multiples sur de simples Olympus 24 x 36 par exemple.

  1. C’est plutôt rare, mais au cours de mes pérégrinations citadines, j’en suis à trois « enterrements » de vie de jeune fille ou de garçon. Une série en devenir en somme, mais faut pas compter être prolifique en la matière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.