Quelle ouverture choisir sur un reflex argentique ?

La mer du Nord en noir et blanc argentique

Photo argentique prise à F16

Qu’est-ce qui détermine le choix d’une ouverture plutôt qu’une autre ?

Quand on découvre la photographie argentique avec un Pentax P30, un Olympus OM10 ou un Ricoh XR7, ce n’est pas pour rester coincé en mode automatique. Bien sûr, ces petits appareils peu coûteux représentent une porte d’entrée intéressante dans le beau noir et blanc à l’ancienne. Mais on a surtout envie de tester sa créativité en choisissant les réglages soi-même. La difficulté est de comprendre l’intérêt de la priorité ouverture ou du mode manuel. On parle souvent de profondeur de champ, de bokeh, de termes techniques qui embrouillent l’esprit et on hésite sur la valeur à sélectionner. C’est déjà compliqué de comprendre le principe en numérique mais c’est encore plus compliqué avec un petit reflex argentique qui ne permet pas tout comme un APN.

Alors quelle valeur faut-il prendre en compte en mode priorité ouverture ? En théorie, c’est la quantité de lumière qui impose une ouverture plutôt qu’une autre. Plus la luminosité est faible, plus il faudra ouvrir le diaphragme. Autrement dit, il faudra tourner la bague des ouvertures et choisir un petit chiffre. Au soir ou en intérieur, il est fort probable que l’on soit obligé d’opérer avec une ouverture de l’ordre de F2.8, F4 pour faire entrer suffisamment de lumière et ainsi éviter les vitesses trop lentes. À l’inverse, quand le soleil brille et que le ciel est dégagé, on aura tendance à fermer le diaphragme et donc aller vers des valeurs situées entre F11 et F16 ( l’ouverture est très petite et laisse passer moins de lumière).

Cette notion de dosage en fonction de la quantité de lumière disponible semble aujourd’hui oubliée. En effet, le jeune photographe sera davantage motivé par un effet de flou d’arrière-plan grâce aux grandes ouvertures ( F1.8 à F2.8 ) et peu importe si la lumière est abondante. Le problème avec ces reflex amateurs, c’est que la vitesse est limitée au 1/1000 eme. Une photo à F1.8 avec un beau flou d’arrière-plan ne sera pas possible par beau temps. L’image sera inévitablement trop surexposée. Ouvrir le diaphragme à F2.8 avec une pellicule de 100 ISO implique une vitesse d’environ 1/4000 en plein soleil. Je vous laisse imaginer ce que cela donne à F1.8 avec une pellicule de 400 ISO.

Portrait – Ouverture F2.8

Alors bien sûr, on pourra toujours recourir aux accessoires comme les filtres gris neutre pour faire barrage à la lumière et faire tomber la vitesse. Le photographe qui débute ne connait pas cette astuce. Le mieux est d’apprendre à adapter son ouverture en fonction de la luminosité. C’est un réflexe qu’il faudrait acquérir lorsque l’on s’aventure dans le mode manuel. Si l’intention est d’obtenir une zone de netteté courte, il ne faut pas oublier que plus on s’approche de sujet, plus cette zone se rétrécit. L’autre point à retenir, quand cela est possible, est de changer d’objectif pour une focale plus longue. Un 135 mm vous donnera un plus beau flou d’arrière-plan qu’un 35 mm F2.8 par exemple.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.