L’engouement pour des photos ratées

Les photographies que je prends dans la rue ne représentent pas toutes un réel intérêt. Très peu ( ou trop peu ) d’images provoquent une émotion et aucune n’ira garnir le mur d’une exposition. Ce n’est pas grave. Ce qui compte c’est le plaisir de parcourir la ville avec un appareil photo léger et de savoir que l’on est  peut-être en train de créer du beau noir et blanc grâce à la pellicule insérée dans le boîtier. J’avais perdu le goût pour ce genre de photographie. Je n’y voyais plus aucun intérêt. Grâce aux dernières pellicules Ilford HP5 numérisées, l’envie d’exposer du film sous une belle lumière dans les rues ombragées est revenue. 

On croit pratiquer une discipline en déclenchant dans la rue, or il faudrait juste parler de snapshots ou de tirs ratés. Il y a rarement un véritable sujet dans nos photos. Nous sommes tous pareils. Nous pensons connaître notre affaire sur le bout des doigts et nous dissertons sur le sujet avec les autres experts photographes. Mais en réalité, une fois dans la rue, nous essayons vainement de reproduire ce qui a déjà été fait des milliers de fois. Les codes de la photo de rue n’ont plus de secrets au bout d’une dizaine ou une vingtaine d’années de pratique mais ce qui sort du film ( ou de la carte mémoire ) ne vaut pas une cacahuète, en étant honnête avec nous mêmes. Bien souvent, on ne fait qu’arrêter le temps sur des moments vides.

2 réactions sur “L’engouement pour des photos ratées

  1. Tout à fait, Fred. Soyons honnêtes, surtout avec nous-mêmes !
    Entre la volonté de faire, de bien faire et d’être original, il y a des étapes à franchir. D’autant que les cimaises nous réservent, comme Flickr, des déceptions à la hauteur de certaines prétentions… La mode est au coin de rue à moitié éclairé, au clair-obscur. On n’a rien inventé ! Cela plaît et cela semble ravir les blogs et autres commentaires de sites photos. D’autres prétendent aussi vouloir être à l’origine d’un début d’histoire et laisser l’observateur sur sa faim et ses délires… Je l’ai déjà dit : la photo est plaisir et c’est gratuit pour celui qui regarde. Alors, ne cherchons pas midi à quatorze heure, c’est trop tard, mais ça pose son homme !!!
    Patrice Cotteau

    • Merci beaucoup Patrice. Ceci étant dit, je tombe quand même sur des portfolios dignes des bons auteurs et toi aussi tu décèles quelques pépites. Il y a aussi des talents sur le net qui ne prétendent pas
      être touchés par la grâce et ne crient pas sur tous les toits qu’ils sont les meilleurs. ceux-là, j’aime les mettre en avant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s