La photographie couleur argentique pour rompre avec la monotonie du numérique

X-TRA 400 (7)

Les photos numériques paraissent toujours propres et le résultat sans surprise. Si je devais photographier exclusivement en numérique, je crois que je m’ennuierais. Heureusement, il m’arrive de travailler aussi en argentique pour des familles ou des jeunes mariés. Les séances portraits en noir et blanc sur film argentique attirent encore quelques adeptes de la photo à l’ancienne. La photographie argentique me permet de rompre avec la monotonie des images numériques mais les occasions se font de plus en plus rares en couleur. 

Le numérique libère le photographe des inquiétudes qu’il pourrait avoir par rapport aux prises de vues. Le résultat est visible immédiatement. Bien que les écrans des boîtiers ne reflètent pas toujours la réalité, on peut évaluer son travail et éventuellement recommencer la prise de vue. En numérique, on ne connait pas l’angoisse de la bobine ratée. Même pour un photographe chevronné, parfois le doute persiste jusqu’au développement du film.

Personne n’est à l’abri d’un incident technique, d’ailleurs je prévois souvent du matériel de remplacement, mais le numérique rassure. Il y a des commandes que je m’interdis de réaliser en argentique et pas uniquement pour des raisons de coûts. Si je dois par exemple couvrir un soirée événement dans des conditions de lumières difficiles et face à des personnes en mouvement, je privilégie le numérique. Il apporte souplesse, rapidité et une relative sécurité. Le résultat n’est pas toujours garanti avec de la pellicule. Oui, je peux dire que le numérique offre une tranquillité d’esprit que l’on n’a pas toujours en argentique.

Pendant longtemps, j’ai pratiqué la photo couleur argentique pour mon plaisir personnel. J’ai couvert quelques mariages avec de la Kodak Portra et aussi offert des séances photo avec pellicules couleurs à mes amis. Mais la couleur argentique ne fait plus partie de mon offre pour les raisons évoquées précédemment. Je charge un film Fuji Superia ou Kodak Ektar seulement quand je pars en balade et pour m’éloigner un temps du numérique. Cela ne veut pas dire que je n’aimerais pas pouvoir proposer des séances portraits en couleur argentique. Encore faut-il convaincre les clients.

La couleur argentique n’atteint pas la perfection du numérique. Le grain, le manque de netteté ou la température de couleur de certains films sont un frein pour beaucoup, mais pas pour moi. Les imperfections qui peuvent apparaître ci et là, c’est justement ce qui me plaît. Si les couleurs ne sont  pas toujours justes, la douceur des images ( surtout celles produites avec des appareils moyen-formats ) reste supérieure aux photos numériques trop accentuées à mon goût. La couleur en argentique, c’est en quelque sorte une évasion comparé au travail numérique, un retour à l’artisanat qui casse la monotonie du processus numérique.

Si vous appréciez la photo argentique couleur et si vous hésitez entre plusieurs pellicules, vous pouvez lire ce petit topo pour vous aider à faire un choix entre différents films argentiques.

Une réaction sur “La photographie couleur argentique pour rompre avec la monotonie du numérique

  1. Le numérique est en train d’éduquer le regard des gens. Bientôt, ce sera la référence pour tout le monde et il ne faudra plus proposer autre chose, sauf à « philosopher » sur l’argentique… Ainsi va le monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s