La photo argentique fait-elle encore rêver ?

Le numérique a conquis les photographes de tous bords et de tous âges. J’en connais peu qui y soient réfractaires. Il faut voir l’enthousiasme que provoque la sortie du nouveau Nikon D850. On ne parle plus que de son score inouï obtenu dans le classement DXO. Les quinquas ont oublié la pellicule. La photographie argentique et le beau matériel mécanique d’autrefois sont devenus des jouets pour gosses de riches et laissent indifférents les nouveaux photographes, davantage en admiration devant un smartphone que devant un beau tirage noir et blanc. Je me demande si la photo argentique fait encore rêver.

Personnellement, il y a toujours de la place dans mon cœur pour l’argentique parce que je suis un passionné. Heureusement, sur le net et parfois dans la rue, on croise encore quelques photographes qui résistent. Dans ces vidéosdes artistes partagent leur amour pour la photographie argentique. Je vous fais part du témoignage de Patrice Cotteau, un adepte de la photographie de rue et du Leica argentique.

Marqué par l’âge

Se promener avec un Leica M4 à la main, même de façon non ostentatoire, c’est attirer le regard mais aussi les commentaires et les conversations.

Depuis deux ans que j’arpente les rues de Paris, je suis régulièrement interpellé, gentiment, par des gens que l’appareil ne laisse pas indifférent. Ce sont soit de souvenirs de photographe, soit des admirateurs de belle mécanique, soit des interrogations sur son âge. Ces questions situent l’âge des interlocuteurs. Les plus « vieux » reconnaissent en avoir eu un « il y a longtemps », d’autres reconnaissent avoir commencé avec celui-là, les plus jeunes s’étonnent que cet appareil ne ressemble pas à ce qu’ils connaissent, probablement à celui de leur père, les autres que des gens fassent encore des photos en argentique. Les conversations se lient dans le métro alors que j’ai mon appareil sur les genoux, de la part de la personne assise en face, ou dans la rue par des gens qui me suivent et voient ainsi l’appareil que je dissimule dans la main. Dans ce cas, ce sont des commentaires qu’il m’arrive d’ignorer, sauf s’il s’agit d’un enfant.

Aujourd’hui, je viens de subir une démonstration de modernisme de la part de quelqu’un qui a le même âge vénérable que moi. L’étonnement venait du fait qu’il s’agissait d’un appareil analogique (dans le langage des geeks). Ce monsieur s’étonnait, après m’avoir expliqué qu’il était photographe (CAP de photo, il y a longtemps…), que l’on puisse encore faire des photos argentiques avec tous les problèmes que cela représente (!!). « Si, si, monsieur, les films Kodak sont toujours, pour certains, fabriqués ! ». Et puis, les développements ? Il n’y a plus de laboratoires au coin de la rue… Et les tirages ? « Vous faites vos tirages ? » Lui, il avait opté pour le numérique (digital pour lui). « J’obtiens des photos « natives » (!) d’un format 50×60. » Cela me laisse étonné sur le bord du trottoir. « Pourquoi faire ? »  La réponse qu’il s’escrime à m’expliquer est tout « simplement » que qui peut le plus peut le moins ! Effectivement…

Il allait d’ailleurs changé son Nikon pour un nouveau (encore !). La course au progrès inutile semble être ouverte pour lui. Nous nous sommes quittés en bon terme sur ma remarque qu’avec du film, je sentais ou avais l’impression de sentir vivre mes photos.

Patrice Cotteau

 

 

 

 

4 réactions sur “La photo argentique fait-elle encore rêver ?

  1. Attends, je suis quinqa et je viens d’acheter Spotmatic SP1000 avec qq objectifs. 😉

    Tout le monde n’a pas oublié la pellicule! C’est toujours le meilleur moyen de faire des choses inoubliables!

    L’argentique me fait rêver et j’ai mis pas mal d’annees pour remarquer que le digital me laisse indifférent.

    Merci pour ce beau post!

  2. Mon humble contribution en forme de message d’espoir.
    Ma fille ainée a 24 ans et elle a fait 3 ans de Photo à Saint-Luc à Tournai en Belgique.
    Elle m’a « emprunté » il y a quelques années mon Canon EOS 500N. Je lui en ai fait cadeau et aujourd’hui elle sort énormément avec cet appareil argentique. Elle aime la couleur et fait développer les négatifs, tout comme moi.
    Elle a également des Polaroids et aime beaucoup la photo instantanée pour le bonheur de découvrir immédiatement la photo qui se révèle, et pour le partage en donnant une photo à quelqu’un.
    Elle aime beaucoup tester mes vieux coucous que je collectionne, surtout les télémétriques à cellules incorporées.

    Mon gendre s’y est mis. Il a testé mon Contax MD 137 Quartz et a adoré ça.
    Du coup je lui ai offert un Yashica avec un 50mm et un 200mm.
    Il me dit que ce qu’il aime c’est le temps long, le respect de l’image à prendre. Il passe du temps à tourner autour de son sujet, à chercher le meilleur point de vue. La volonté de ne pas gâcher. Il a mis 3 mois à terminer sa 1ère pellicule 36 poses. Les résultats sont prometteurs.

    Donc, je peux dire que oui, la photo argentique peut faire encore rêver. 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s