La photo argentique fait-elle encore rêver ?

Le numérique a conquis les photographes de tous bords et de tous âges. J’en connais peu qui y soient réfractaires. Il faut voir l’enthousiasme que provoque la sortie du nouveau Nikon D850. On ne parle plus que de son score inouï obtenu dans le classement DXO. Les quinquas ont oublié la pellicule. La photographie argentique et le beau matériel mécanique d’autrefois sont devenus des jouets pour gosses de riches et laissent indifférents les nouveaux photographes, davantage en admiration devant un smartphone que devant un beau tirage noir et blanc. Je me demande si la photo argentique fait encore rêver.

Personnellement, il y a toujours de la place dans mon cœur pour l’argentique parce que je suis un passionné. Heureusement, sur le net et parfois dans la rue, on croise encore quelques photographes qui résistent. Dans ces vidéosdes artistes partagent leur amour pour la photographie argentique. Je vous fais part du témoignage de Patrice Cotteau, un adepte de la photographie de rue et du Leica argentique.

Lire la suite