Des photos impossibles à réaliser avec un zoom non stabilisé ?

Canon argentique Lille 28 105 II USM

Zoom Canon EF 28-105 II USM – Photo prise au 105 mm

Le Canon EF 28-105 version II est longtemps resté vissé sur le Canon EOS 30v argentique. Il ne me sert plus aussi souvent. Quand j’ai acheté ce zoom, la stabilisation existait déjà sur un modèle similaire : le Canon 24-135 IS. Mais elle n’était pas courante à l’époque. Le trans-standard ne m’a jamais déçu et m’a souvent offert de bons portraits en noir et blanc. Dans mon annonce, j’ai précisé : de préférence pour une utilisation sur reflex argentique. Le 28-105 est un bon objectif polyvalent pour les amateurs à la recherche d’un zoom autofocus argentique et a toujours été bien considéré par les spécialistes. Cependant, je le déconseille sur un reflex numérique récent. Il n’est pas à la hauteur des nouveaux capteurs. Je n’ai pas envie de le décrier mais c’est la vérité.

Lorsque je l’ai remis en vente, on m’a posé la question quatre fois : « Est-il stabilisé ou non ? ». La réponse est non, bien évidemment. La stabilisation optique est apparemment devenue indispensable aux yeux de beaucoup de photographes. Ils se demandent certainement comment peut-on exposer une pellicule 200 ISO, comme la Kodak ColorPlus sur la photo ci-dessus, avec un zoom ouvrant à F4,5 seulement et dépourvu de stabilisation. 

Depuis l’apparition des objectifs stabilisés, j’ai l’impression que les nouveaux venus dans le monde de la photo ne savent plus se passer de ce petit plus. En réalité, je devrais plutôt parler de gros avantage. La stabilisation est une véritable avancée pour le photographe professionnel comme pour le photographe du dimanche. Les dernières versions d’objectifs stabilisés comme le Sigma 70-200 ou le Canon 24-105 IS II permettent d’opérer à des vitesses assez lentes sans risquer de provoquer un flou de bougé. Mais il ne faut pas pousser. Les zooms pour reflex argentiques qui n’étaient pas équipés de la stabilisation ne nous ont jamais empêché de photographier au 105 ou 135 mm. Beaucoup de jeunes ne jurent que par la stabilisation y compris sur les focales fixes lumineuses. Mais qui photographie uniquement la nuit avec une longue focale, à main levée ?

Sans compter qu’aujourd’hui, les nouveaux reflex produisent des images propres à des niveaux de sensibilités inimaginables il y a seulement 15 ans. Je possède le Canon 35 mm F2 IS. Avec cet objectif, on limite la montée en ISO et on arrive à produire des images nettes même en deçà du 1/30 ème. C’est très pratique et rassurant surtout sur un Canon EOS 6D ou un 5D MKIII. Lors des reportages mariages, en début de soirée et dans la pénombre de certains lieux, j’autorise les vitesses lentes sans crainte. Quant aux 70-200, la stabilisation devient réellement utile le soir. Mais il ne faut pas croire pour autant qu’il est impossible de réaliser des images précises avec un zoom non stabilisé et encore moins avec un grand angle ouvrant à F2. Si cela continue, dans dix ans, on pleurera de ne pouvoir faire des images ultra nettes au 400 mm à main levée, au crépuscule.

5 réactions sur “Des photos impossibles à réaliser avec un zoom non stabilisé ?

  1. Tu as raison, Fred. Plus on en a et plus on en veut ! Stabilisé, pas stabilisé ? Pour moi, c’est déjà du chinois ! Le dernier zoom que j’ai utilisé, c’était le 2,8/80-200 de Nikon. Un objo que les moins de 20 ans… C’est curieux cette tendance à vouloir tout faire. A vouloir que tout soit possible. A croire que le modernisme ne doit rien nous refuser. Quand je ne pouvais pas cadrer assez près, eh ben, j’y allais ! Et c’était bien meilleur (voir Capa). Ce n’est pas le matos qui fait la photo, c’est le bonhomme ! A bon entendeur…

  2. objectif stabilisé…c’est comme vouloir monter à des milliers d’iso. Pourquoi faire ? une photo de nuit est une photo de nuit. A main levé, il y a aura un peu de flou, avec une grande ouverture aussi, et du grain, en poussant un peu la pellicule (ou pas, pour ajouter encore de la réflexion). Et si dans ce contexte, quelque chose de bien arrive à sortir de la machine : ça en devient du très très bien. L’imaginaire fait le reste dans l’image..et tant pis si on ne voit pas les détails de poils de barbe sur une photo de rue de nuit.
    Ces contraintes obligent à chercher autre chose, le timbre de lumière disponible à ce moment là par exemple. Je ne comprends plus trop ces zones de confort qui n’en sont pas. Pour ça, un smartphone est suffisant.

  3. Je n’ai jamais en un objectif stabilisé et très rarement des optiques autofocus (sauf sur certains compacts). Je n’utilise pas d’appareil digital mais un bon 70-210 a f:4,5 ne m’a jamais fait peur.

    Le 135 est une de mes focales préférées et bien que toutes ces technologies ‘modernes’ sont utiles je ne les juge pas nécessaires.

    Essayez, ça marche, un peu comme les pubs de Somatoline…. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s