Le portrait en noir et blanc avec un reflex numérique – Cours photo individuels Arras et Douai

Cours photo individuel Nord Canon EOS

La photo de portrait en noir et blanc plait à beaucoup de photographes mais la maîtrise technique semble parfois poser problème. Une bonne photo noir et blanc ne résulte pas uniquement d’un traitement logiciel et vous le savez. Il n’est pas facile d’obtenir un rendu qui se rapproche du style inimitable du noir et blanc argentique mais en adoptant une méthode rigoureuse dès la prise de vue, on parvient à convertir l’image dans un noir et blanc satisfaisant. Le plus important est de privilégier les bonnes images pour le noir et blanc.

Au cours de ces 15 dernières années, j’ai essayé plusieurs méthodes de conversion avec le mélange des couleurs dans Photoshop, le mode monochrome intégré des reflex numériques, Lightroom, les logiciels comme Silver Efex, DXO films etc … et j’ai souvent tâtonné avant de trouver un équilibre des valeurs de gris qui me convienne, trop imprégné par le rendu des pellicules. Un seul appareil m’a vraiment convaincu en mode noir et blanc, c’est le Sigma DP1 Merrill que j’ai eu l’occasion de tester. En dehors de cet appareil un peu atypique, aucun reflex numérique ne m’a donné satisfaction au niveau du noir et blanc.

Le principe de base que j’ai retenu avant de passer les couleurs à la moulinette, c’est de veiller à ne pas surexposer au moment de la prise de vue. Je dirais même qu’une légère sous exposition est préférable afin de conserver une bonne densité sur l’ensemble des tonalités. Les images trop claires sont plus difficiles à traiter. Je fais le choix de conserver de la matière dans les hautes lumières afin d’éviter les gris délavés. Tout le monde ne sera d’accord sur ce point à cause de la montée du bruit lorsqu’on travaille en ISO élevé. Mais temps que l’on reste à un niveau de sensibilité raisonnable, il n’y a pas de souci. Après, le phénomène d’images bruitées n’effraie pas tout le monde. Les photographes y voient une analogie avec le grain prononcé des pellicules comme l’Ilford Delta 3200.

Le travail du noir et blanc peut être effectué avec votre logiciel préféré. Il n’y en pas de mauvais. L’idéal est de pouvoir jouer sur les couleurs pour doser les tonalités de la peau en plus des contrastes des gris moyens. Le format RAW n’est pas indispensable si l’image est correcte. J’ai eu l’occasion de faire des portraits en Jpeg qui ont permis de concocter un noir et blanc sympa. Tout dépend en fait de la manière dont vous exposez vos images.

 Cours photo individuel Arras et Douai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s