Photos de mariage en noir et blanc : Kodak Tri-X et Ilford HP5

Rares sont les reportages photo de mariage réalisés avec de la pellicule argentique de nos jours. Auparavant, on se contentait de quelques photos officielles. La notion de reportage photo n’existait pas. Aujourd’hui, les mariés attendent du photographe une couverture globale de leur journée et cela ne peut se faire qu’en numérique. Un photographe professionnel qui fournit 500 photos retraçant les préparatifs, la pause café, la découverte de la robe, l’arrivée à la mairie, l’église, les vins d’honneur / le cocktail, les portraits officiels et les portraits de groupe et la soirée dansante ne peut pas se permettre de compter le nombre de vues. Dès qu’une situation intéressante sur le plan photographique ou sur le plan émotionnel se présente, il n’hésite pas à déclencher plusieurs fois. Ce n’est pas tenable en argentique. Je ne m’imagine pas transporter 40 ou 50 bobines et devoir changer de film en pleine action. 

choix du film argentique en reportage photo mariage

Quand les futurs mariés expriment le désir d’avoir une partie des photos en noir et blanc parce qu’ils ont apprécié mon travail argentique, ils savent que la quantité d’images est limitée. Le boîtier argentique est toujours à portée de main en complément du numérique mais les moments sont choisis. Sur une journée de prise de vue, je ne dépasse pas 5 films noir et blanc. Au final, on peut espérer en extraire 50 photos dignes d’être sélectionnées. C’est très peu au regard du nombre d’images total livré après le mariage. S’il fallait réellement augmenter le nombre de vues argentiques, le coût serait prohibitif et je ne suis pas sûr que ce soit dans l’intérêt des mariés. La majorité des photos données ne sera jamais imprimée. Elles ont le mérite d’exister dans un portfolio dans le but de montrer un lieu, d’expliquer une ambiance. Les vraies belles photos, celles que l’on expose dans le salon, ne sont pas très nombreuses.

Si vous suivez les magazines et blogueurs spécialisés mariage, vous êtes certainement déjà tombé sur un article du genre : « Pourquoi photographier un mariage en noir et blanc ? » Les conseils rédigés par les équipes éditoriales sont parfois surprenants. Un billet m’a particulièrement interloqué dernièrement. On pouvait lire des inepties telles que : le noir et blanc est utile pour gommer les défauts, rattraper une photo dont les couleurs jurent ou encore le monochrome est à privilégier lorsque la lumière est fade. Pour moi, c’est tout le contraire. Le noir et blanc ne doit pas être considéré comme la dernière solution pour sauver une ou plusieurs photos. Il doit être pensé, imaginé, conçu  dès la prise de vue et cela vaut autant en argentique qu’en numérique. Je suis convaincu que seules les bonnes photographies doivent être converties en noir et blanc.

Pour ce mariage d’Anne-Laure et Roméo à Lille, il n’y avait aucune pellicule 100 ISO dans mon sac photo. La météo au mois de mars est souvent changeante. J’ai choisi trois Kodak Tri-X et deux Ilford HP5. Elles ont l’avantage de tenir la route quelle que soit la luminosité. Poussées à 800 ou 1600 ISO, on peut continuer à shooter dans l’église et en début de soirée. Certains invités ont été surpris d’entendre le son caractéristique d’un appareil argentique. Le bruit provoqué par le Canon EOS 3 lors de l’enroulement de la bobine est loin d’être discret. Les boîtiers télémétriques comme Leica sont certainement mieux adaptés dans cette situation mais je conserve le reflex Canon pour pouvoir inter-changer les objectifs avec ceux des boîtiers numériques.

En intérieur, je privilégie les focales fixes : 35 mm F/2 IS, 50 mm F/1,4 et 85 mm F/1,8. Les zooms sont en principe plus pratiques. Avec un seul boîtier et un 24-70 mm, on change rapidement de cadrage. Les reflex numériques haut de gamme et leur sensibilité élevée facilitent le travail en faible lumière. Mais quand on est habitué aux focales fixes, on préfère disposer de deux boîtiers : un pour les plans larges et un autre pour les cadrages serrés. C’est bien connu, les objectifs fixes obligent le photographe à se déplacer. C’est la meilleure méthode pour apprendre à se positionner. Pendant un mariage, le photographe bouge sans cesse et cherche constamment un cadrage différent. Il faut pouvoir proposer des points de vue différents.

location voiture prestige mariage lille photo nb

Une réflexion sur “Photos de mariage en noir et blanc : Kodak Tri-X et Ilford HP5

  1. Bien dit. Il y’a beaucoup d’ans, mais un fois j’ai photographié un mariage en blanc et noir, même avec plusieurs poses avec le 5×4 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s