Un spécial Kodak Tri-X 400

Je me suis dit qu’un billet spécial KodakTri-X 400 serait le bienvenu en cette fin d’année.

Quand je liste les termes de recherche sur le blog Histoires de photos en 2016, je constate que certains sujets intéressent les amateurs de photo argentique plus que d’autres. J’écris rarement à propos de matos. N’empêche que les requêtes tournent souvent autour du matériel de prise de vue, des pellicules et de la numérisation de films. La Kodak Tri-X fait partie des sujets préférés de ceux qui atterrissent ici avec l’incontournable Ilford HP5 et le célèbre Leica M6Pour être honnête avec vous, mes réflexions personnelles sur les nouvelles tendances n’ont pas autant de succès que les articles prodiguant des conseils sur la manière d’exposer une Kodak Tri-X 400 ou sur le choix d’un objectif pour un 24×36.

Les siciliens Kodak Tri-X photo noir et blanc

Cela ne m’empêchera pas de continuer à pousser un coup de gueule de temps en temps mais je devrais peut-être faire attention à satisfaire aussi les photographes en quête d’informations techniques et d’exemples de prises de vues argentiques. Vous avez beau vanter les mérites de telle ou telle pellicule, expliquer en long et en large comment travailler tel ou tel thème, rien ne sera plus parlant que les images. Aujourd’hui, j’ai rassemblé quelques scans de Kodak tri-X 400. Si vous avez envie de commenter ou de réclamer d’autres thèmes dans le domaine argentique, ne vous privez surtout pas. Je préfère les commentaires aux mentions « j’aime ». Lire la suite

Photo de rue un jour de Noël

En général, j’aime assez pratiquer la photo de rue le jour de Noël. Pendant que d’autres émergent difficilement du festin de la veille, je parcours les rues presque désertes. Je mets dans mon cadre les quelques rares badauds qui s’aventurent dans la vieille ville encore endormie. Je suis plus concentré dans le calme. Mais ce matin, ce n’était pas le jour idéal pour une sortie photo dans la rue. La lumière est triste.
photo-argentique-style-anglais-homme-au-parapluie

Même en poussant une pellicule Ilford HP5 à 800 ISO, les contrastes ne donneraient pas grand chose. Je me suis habitué depuis longtemps à vivre un jour de Noël sans neige mais sans une belle lumière, je suis bien moins enthousiaste. Les années précédentes, il me fallait un peu de courage pour sortir affronter le froid. Cette année, j’ai besoin d’une bonne dose de motivation. J’aurais aimé vous montrer une photo de rue prise aux premières lueurs du jour avec comme décor une épaisse couche de neige qui recouvre les chaussées et embellit les parcs. Ce sera pour une autre fois.  Lire la suite

Mise au point

C’est rigolo. Les jeunes ouverts à l’univers de la photo argentique passent pour des Hipsters et les plus vieux pour des ringards. Il est étonnant que les photographes dans la cinquantaine soient les plus critiques. J’ai entendu des remarques désobligeantes sur les passionnés du format 120 mm. Oui, c’est lent et coûteux. Mais claquer 2000 euros dans un hybride tous les deux ans me semble un peu dingue. Pourquoi mettre en concurrence l’argentique et le numérique ? De nos jours, cela n’a plus de sens. Il ne me viendrait pas à l’idée de comparer le fusain et la tablette graphique. Si certains voient en cette pratique un moyen de se démarquer des autres, d’autres ont compris que photographier avec du film pouvait être ludique et formateur. On ne photographie pas pour les mêmes raisons ni de la même manière avec un Lubitel et un Sony.

photographe-argentique-marquette

La photo argentique n’a plus la côte auprès des gens de mon âge. Ils ont eux aussi succombé au confort des nouvelles technologies. J’admets que la photo argentique ne convient pas à tout le monde. Outre l’impossibilité de visualiser l’image immédiatement, on peut lui reprocher la faible quantité de vues par film, le manque de souplesse au niveau des ISO et le fait de devoir passer à la caisse à chaque déclenchement. Lire la suite

Quelle focale fixe pour Noël ?

Un ami photographe a l’intention de s’offrir un ultra grand-angle à Noël. Il a des vues sur le Samyang 10 mm. Il souhaitait connaître mon avis sur différentes focales fixes qui pourraient convenir à son Canon EOS 7D. L’idée est de remplacer un 17-50 F/2,8 par des objectifs de qualité et donc des focales fixes. Je ne suis pas le meilleur candidat pour parler performances technologiques. Il vaut mieux vous tourner vers les magazines spécialisés. Je ne pense pas qu’il faille raisonner en termes de qualité d’image uniquement quand on choisit un objectif. Je crois que le choix d’une focale fixe, s’il faut en passer par là, doit se faire d’abord en fonction du champ de vision recherché et de la distance que l’on souhaite établir avec son sujet. Par exemple, un très grand angle comme le 10 mm ou 14 mm permet de photographier dans des lieux où l’on a que très peu de recul. Et surtout, il englobe largement l’environnement autour du sujet. Ce genre de focale fixe est très pratique en intérieur mais déforme la réalité avec une image étirée.

modele pin-up Ginie photo couleur

Canon EF 35 mm F2 IS

Le 20 mm me semble plus intéressant sur un Canon APSC puisqu’il se transforme en un 35 mm. Mais c’est ma vision personnelle du cadrage qui s’exprime et le 35 mm n’est pas forcément un choix pertinent pour tous les photographes. Lire la suite

Quelques idées de cadeaux pour photographe

La période des fêtes approche à grand pas et vous n’avez pas encore trouvé le cadeau idéal pour un ou une photographe passionné(e) ? Malheureusement, ce n’est pas évident de faire mouche.

La courroie ou bandoulière

Si vous souhaitez offrir un accessoire à un photographe sans prendre trop de risques parce que vous n’y connaissez rien en matériel photo, vous pouvez opter pour une courroie d’épaule design ou ergonomique. C’est le genre de cadeau qui plaira à la plupart des passionnés d’images. Il en existe des dizaines chez les fournisseurs d’accessoires photo et à tous les prix. Le choix du modèle se portera soit sur son aspect esthétique, soit sur son côté pratique, sachant que certaines bandoulières sont présentées comme à la fois esthétiques et confortables.  Lire la suite

Publication de photos argentiques dans un blog WordPress

pellicule-couleur-scan-port-de-peche

Histoires de photos est un blog WordPress plutôt destiné aux passionnés d’images argentiques et moins aux technophiles. J’essaie de maintenir une publication régulière mais je n’ai pas toujours le temps de produire des articles de fond. Dans chaque article, au moins une image argentique est publiée pour montrer ce que l’on peut obtenir avec une pellicule. Au passage, j’en profite pour tordre le cou aux idées reçues. Jusqu’à présent, je me servais de mon compte Flickr pro pour alimenter les articles en images. Plus de 12000 vues argentiques numérisées y sont archivées en haute définition et en accès privé. Je pensais me simplifier la tâche. Il me suffisait de créer un lien depuis celui-ci. Mais depuis quelques temps, les anciennes publications ne s’affichent pas correctement. Les images apparaissent ternes. La saturation des couleurs a disparu. J’ai été contraint de rapatrier une partie des photos directement chez WordPress.

Lire la suite

L’exercice du noir et blanc dans la lumière de la rue

Une belle lumière d’hiver comme celle d’hier ravit le photographe. Dans la rue, le noir et blanc prend tout son sens. Les ombres découpent la scène et n’en révèlent qu’une partie. L’astuce pour obtenir des ombres dures, c’est d’effectuer la mesure dans les zones claires, l’exercice préféré des connaisseurs. On a le choix entre lumière incidente et lumière réfléchie. Cela s’apprend. Ce n’est pas compliqué. Sinon, la solution la plus simple quand on ne dispose pas de posemètre à main ni de cellule sur le boîtier, c’est d’exposer votre pellicule Ilford FP4 à F/16 et au 1/125 quand le soleil brille ou votre Kodak Tri-X à F/16 et au 1/500. D’où l’intérêt du mode manuel sur les appareils argentiques.

Évidemment, qui dit grand soleil, dit diaphragme fermé et/ou vitesse rapide. Le trop plein de lumière peut poser problème à ceux qui veulent absolument une faible profondeur de champ. Si vous tenez à opérer à F/2,8,  il faudra compenser la grande ouverture par une vitesse élevée. C’est une question d’équilibre. Lorsqu’on augmente les valeurs d’un côté de la balance, il faut baisser d’autant de l’autre côté. On ne peut échapper à cette loi physique. Or, les vieux reflex grand public et autres formats dépassent rarement le 1/1000. Ceux qui possèdent un Nikon F5 ou un Canon EOS 3 ont la chance d’atteindre un déclenchement au 1/8000 mais cela ne résoud pas tout. Aux extrêmes, commence à apparaître le souci de la réciprocité. Le film ne se comporte plus de la même manière aux vitesses ultra rapides et ouvertures maximales. Le rendu se dégrade.

Lire la suite

Inspiration photo : Le bord de mer avec un petit reflex

Comme le diront mes chers amis instagramers : il suffit d’appuyer sur le bouton.

On n’est pas loin de la vérité. Faut-il obligatoirement un matériel spécifique pour photographier un sujet qui excite l’inspiration ? Un paysage de bord de mer baignant dans une belle lumière n’exige pas un équipement de pointe. Un vulgaire petit reflex suffit à fabriquer de belles images. L’avantage du reflex tout public est sa simplicité d’utilisation. Il ne demande pas de compétences particulières et laisse une plus grande place à l’observation. Au lieu de vous inquiéter des réglages de l’appareil, vous profitez pleinement des instants magiques que la nature peut offrir. Si vous savez observer, il n’est pas nécessaire d’être un virtuose de la technique. Parfois, il faut juste se placer au bon endroit et appuyer sur le bouton au bon moment. Cela me fait toujours rire de lire des billets qui se vantent de vous livrer les 10 meilleurs conseils techniques ou les 21 réglages pour faire de bonnes photos. Certains vont même jusqu’à affirmer que vous trouverez l’inspiration en variant l’ouverture du diaphragme. À croire que tout repose sur les connaissances techniques et sur le matériel. Et puis l’inspiration ne se déniche pas dans les options de votre boîtier mais en vous promenant par exemple sur les bords de mer en hiver. Il y a tellement de choses que la technique ne vous apprendra pas. Si la quantité de lumière peut déterminer le niveau de sensibilité requis, la qualité de la lumière s’apprécie à l’œil nu. Il ne faut prendre pour argent comptant tout ce qui est écrit sur le net. Comprendre les réglages est une chose, savoir choisir un sujet et composer avec ses éléments en sont une autre.
photo couleur plage cote Opale ciel orage cabanon ancien

Lire la suite