Convertissez vos plus belles photos en noir et blanc

J’ai l’impression que pour beaucoup de photographes, le noir et blanc sert à rattraper des photographies ratées. La photo de la jolie demoiselle d’honneur en train de saisir le bouquet lancé par la mariée aurait pu enrichir le portfolio mariage. Malheureusement, elle est mal exposée, les zones brûlées dénaturent le visage de la chanceuse. Tant pis, on les convertit en noir et blanc. On n’y verra que du feu.

Je trouve dommage de ne pas mettre la couleur et le noir et blanc sur un pied d’égalité. La version monochrome ne devrait pas être considérée comme une sous-catégorie mais comme une valeur ajoutée à votre travail, surtout pour les photographes de mariage ou portraitistes.

Tatoo van et rock

Lire la suite

Street photography par 40°

Un pic de chaleur est prévu pour cette journée. Une bonne excuse pour se lever tôt et photographier la rue quand les températures sont encore supportables. Pratiquer la street entre 7h30 et 9h30 du matin, c’est jouable pour moi. C’est aussi l’occasion de profiter de ce moment paisible de la journée pour composer avec les ombres qui s’étirent.

rue special nb Canon 5D

Lire la suite

Préparatifs des mariés en mode zen

Après d’innombrables heures passées à choisir la robe, la salle de réception, les prestataires et de longs mois à s’occuper des préparatifs … on y est. C’est LE jour tant attendu, la dernière ligne droite. La journée doit absolument être magique, inoubliable… Du coup, les mariés sont souvent stressés, à fleur de peau. Pas cette fois-ci.

robe de mariée emballage avant habillage

L’ambiance autour des futurs mariés était incroyablement détendue et propice à la bonne humeur et la rigolade.

Lire la suite

Numérisation en nombre de négatifs noir et blanc

L’activité de prise de vue me prend de plus en plus de temps. En plus des séances portraits de couples et familles nombreuses, j’essaie d’être présent aussi sur les manifestations de la région. C’est pour moi l’occasion d’élargir mon réseau de connaissances et d’échanger des cartes de visites. Mais je continue à rendre service aux personnes qui ne sont pas équipées pour numériser leurs pellicules argentiques en haute définition. Plusieurs de mes amis me confient leurs photographies de rue et régulièrement de nouvelles commandes arrivent. Ce sont souvent des photos souvenirs, de famille, de vacances qui ont mal vieillies.

Lire la suite

Inspiration photo à portée de clic

photo noir et blanc de rue style epoque pellicule Kodak Tri-X

Trouver l’inspiration dans la rue n’est pas évident pour tout le monde. Parfois, il m’arrive d’être en panne d’idée. À défaut de sujet intéressant et pour éviter de rentrer bredouille, je me rabats sur un style d’image : contre-jours, composition géométrique, flous … Mais j’avoue que ce n’est pas facile tous les jours. Les bonnes idées n’émergent pas comme ça par miracle simplement en observant ce qui se passe et en déclenchant au pif.

Lire la suite

Objectifs décevants et Kits reflex

faire de beaux portraits en noir et blanc avec quel amtériel

Photographie argentique – Pellicule Kodak Tri-X – Canon EOS 3 – Canon EF 28-105 II USM

Lorsqu’on achète son premier reflex autofocus et que l’on débute en photographie, on s’intéresse davantage au boîtier. On se soucie peu des performances de l’objectif fourni avec l’appareil. Dans l’esprit du photographe lambda, c’est le boîtier qui fait l’image. Pour lui, l’objectif existe dans un seul but : cadrer large ou zoomer sur des sujets éloignés. Les vendeurs de la Fnac ou de Boulanger orientent le client vers les produits phares proposés en kit par les grandes marques. Le photographe débutant se focalise sur les capacités ou les options du boîtier et se ravit d’avoir acheté à bon prix un jeu de zooms répondant à tous les types de photographies : paysage, animalier, sport, portrait… Malheureusement, l’acheteur se retrouve avec un appareil bourré de technologies dont il ne se servira jamais et deux objectifs médiocres. C’est bien dommage.

Lire la suite

Photographies de femmes volontaires

Elles ont un sacré tempérament, les Lucky Girls. Les filles ont apporté leur univers fifties avec beaucoup de charme et pas mal de dérision à ce premier festival rétro de la côte d’Opale. Elles sont huit et pas toujours très disciplinées mais les parties de fous-rires sont garanties avec les miss. Ce qui est formidable avec elles, c’est qu’elles ne se prennent pas la tête même si elles prennent leur rôle très au sérieux. Le rétro, ce n’est absolument pas une histoire de déguisement, elles vivent leur passion tout au long de l’année. Les vêtements et les accessoires sont choisis avec soin.

Les photographes étaient nombreux et forcément il y avait de la concurrence. Je ne dirais pas qu’il fallait jouer des coudes mais par moment, on se bousculait pour avoir la meilleure place. Heureusement, j’avais le privilège de faire leur connaissance au milieu de leur camp de base et de pouvoir les accompagner sur le champ de bataille.

 

Kodak Portra 400 rétro militaire

Lire la suite

Photographe pour jeunes couples amoureux ?

J’ai fait la connaissance de Sandra et Thibaut récemment. Ils m’ont demandé de réaliser quelques images de leur couple. Je leur ai proposé les jardins de la Comtesse à Wambrechies comme décor, un parc fleuri approprié aux images romantiques. Ils se sont montrés très patients avec moi. Nous avions programmé la séance en début de soirée afin de ne pas subir la lumière dure de l’été. Mais la chaleur m’avait assommé ce jour-là. Mes neurones ont dû griller en masse parce que j’étais réellement au ralenti.

Heureusement, ils étaient détendus et ont posé avec beaucoup d’aisance sans que je sois obligé d’intervenir sur chacune des postures. D’ailleurs, j’ai fini par les laisser choisir eux-mêmes leurs poses.

seance photo couple au château de Robersart Wambrechies

Lire la suite

L’appel irrésistible de la rue

photographie de rue extrêm ou classique noir et blanc analog

On a beau dire ne plus vouloir y toucher, la rue vous invite constamment à replonger.

Vous avez rendez-vous avec un modèle et vous ne voulez pas arriver en retard. Vous partez sur votre lieu de shooting, l’appareil déjà chargé d’une pellicule noir et blanc. En chemin, une scène vous agrippe. Le déclic est instantané. Sans même réfléchir, vous avez déclenché au mépris de vos bonnes résolutions. Vous ne pouviez pas détourner le regard. Difficile de résister, vous avez pris cette photo. « Oh, pas de quoi s’alarmer, c’est juste une petite image de rue en passant. D’ailleurs, j’arrête quand je veux. » Mais oui bien sûr ! C’est ce que l’on affirme pour montrer aux autres notre volonté mais la rechute n’est pas loin. La « street » vous nargue sans arrêt.

Inspiration photo de rue – Patrice Cotteau

street photography paris NB

Dans la série street photography (photo de rue), je m’inspire librement de grands exemples américains (je n’y peux rien, c’est comme ça. J’attends qu’il y ait des exemples en Laponie…). J’ai bien « épluché » ce qu’on trouve sur Internet comme exemples, et les plus importants viennent de New York. Ma dernière découverte s’appelle Joe Wigfall. Un loustic qu’il faut épingler à ses références. J’avais déjà Winogrand ( mais il semble assez obsessionnel ) et Matt Weber, qui s’était décidé à descendre de son taxi pour se livrer à une activité quasi coupable de photographe de rue. J’y avais ajouté André D. Wagner, qui semble attaché à faire ressortir ce qu’il ressent de la société. Il y a bien d’autres « clients » intéressants, il suffit de faire « new york street photographers » sur un moteur de recherches bien connu pour avoir accès à une pléthore de gars.

Lire la suite

Lucky Girl et couleurs du passé

Les scans couleurs de la manifestation de Marquise sont presque terminés. J’espère que les filles seront satisfaites du travail. Elles se sont montrées très coopératives, ce serait dommage de les décevoir. Je voulais m’éloigner de ce que je fais habituellement. Je me doute que ce style d’image ne plaira pas aux habitués du numérique ni aux adeptes d’images claires. Le négatif qui a servi lors des prises de vues des Lucky Girls en militaire est légèrement sous-exposé. L’objectif était de simuler l’aspect des premiers films couleurs de l’époque en atténuant les hautes lumières. Le fait de sous-exposer le négatif rend l’équilibrage des couleurs délicat. Ici, le dosage est limite et le contraste un poil trop accentué comparé aux clichés des années 50 mais le rendu fonctionne.
1950 femme militaire jeep armée américaine

Ginie Ruby

Photographie rétro – Retour dans les années 50

photo retro 50 femme militaire Nord habits époque

À Marquise, une charmante petite ville située à proximité de Boulogne-sur-Mer, avait eu lieu dimanche dernier un festival rétro regroupant des centaines de voitures anciennes dont la plupart des américaines. Les participants ont joué la carte du rétro à fond avec des tenues d’époque, des accessoires vintage pour le camping et même un camp militaire reconstitué. L’ambiance dans cette commune du Pas-de-Calais était géniale. Par contre, arriver sur les lieux à 10H00 du matin était une grossière erreur. La foule avait déjà envahi les rues et ce n’était absolument pas évident de travailler les images sereinement. Les photographes aussi étaient en nombre et ça mitraillait à tout va.

Lire la suite