Photos de mariage à l’écossaise

Prêt à vous accompagner en Ecosse

En ce moment, je tombe sans cesse sur des photographes qui ont la chance de couvrir des mariages aux quatre coins de la terre. J’ai toujours la nostalgie de l’Ecosse mais cette année encore, un périple dans les Highlands ne sera pas possible. Et l’année prochaine, les cérémonies de mariages vont me contraindre à rester dans la région des Hauts de France. Mais j’espère bien un jour pouvoir réaliser le reportage complet d’un mariage en Ecosse. Expatrié à Glasgow, j’ai vécu deux années merveilleuses. Les terres de légende me hantent encore. Entre 2001 et 2002, je photographiais quasiment tous les jours. J’ai croisé plusieurs fois des mariages luxueux. J’ai pu observer les voitures de prestige qui accompagnent les mariés. Les belles Rolls-Royce et divines Bentley défilaient devant les châteaux et les églises imposantes.

photographe mariage expat étranger Ecosse Glasgow

Photographie argentique 2001

Lire la suite

Sortie photo incontournable du week-end

C’est devenu un rituel incontournable pour les spécialistes de l’Abrazo, du Contrapaso et de la Llevada. Le dimanche soir, les artistes du Tango montrent leur savoir faire grâce à l’association « Sous les marronniers« . Les danseurs se laissent volontiers photographier lors de leur représentation. L’édifice de la Vieille Bourse est ouverte au public. Tout le monde peut participer moyennant une petite contribution. C’est la fête du Tango argentin et les photographes peuvent se régaler.

Tango argentin Sous les marroniers à Lille photo noir et blanc

La photo rétro argentique du jour : les amis de la mariée

les amis des mariés vin d'honneur photo rétro argentique Béthune

J’adore fouiller dans mes archives à la recherche d’anciennes photos argentiques. Les bons souvenirs resurgissent des planches de négatifs comme ici lorsque je photographiais les amis de la mariée en 2000. Celles qui me plaisent le plus actuellement sont celles qui présentent des défauts typiques de l’argentique : couleurs approximatives, contrastes exagérés, grain apparent … Ce que j’essayais de gommer auparavant me séduit aujourd’hui. La photographie numérique est tellement lisse et neutre. Parfois, elle m’ennuie. On traque la moindre imperfection de nos jours. Après une semaine de prises de vue avec le 5D, j’ai besoin de sentir l’odeur du film et d’entendre l’avancement de la bobine dans le boîtier.

Portrait au soleil

Tout le monde veut être photographié sous un beau soleil.

couple pin-up barbu tatoué fille se scène et american driver

Le soleil n’est pas très généreux en ce début de mois de juillet. Dès que le temps est incertain, les rendez-vous sont décalés. Et quand le soleil pointe son nez, c’est la bousculade. Je comprends que l’on veuille les meilleures conditions pour poser devant l’objectif mais le soleil ne garantit pas à lui seul les belles photos. Et trop de lumière, ce n’est pas forcément un avantage ni pour le photographe, ni pour la personne photographiée. Les contrastes sévères et les brillances sur la peau sont peu esthétiques et doivent être atténués sur l’écran de l’ordinateur. J’essaie de positionner les rendez-vous en fin de journée mais ce n’est pas toujours faisable. En pleine journée, si le soleil est fort, ma première préoccupation est de trouver un coin d’ombre. Sinon, il faut travailler en contre-jour et / ou emporter un large diffuseur afin de filtrer les rayons du soleil.
portrait au soleil jeune femme noire modele afro

Sensibilité ISO et photos de mariages à l’église

Photographier un mariage dans une église : une épreuve pour le photographe

Certains photographes redoutent les cérémonies de mariage à l’église. Les lieux de culte sont parfois très mal éclairés. L’utilisation du flash n’est pas la meilleure solution. La lumière forte et directe gâche l’ambiance. Elle aveugle les mariés et perturbe la cérémonie. Le résultat n’est pas très esthétique. Si on veut éviter le flash, on peut recourir aux ISO. Les reflex récents sont capables de monter très haut en sensibilité. Mais l’image se dégrade à partir d’un certain niveau et les photographes craignent le bruit provoqué par les hautes sensibilités. Il faut donc se limiter à un seuil qui soit acceptable à nos yeux. Les photographes fortunés et la plupart des pros ont la possibilité de pousser la sensibilité de leur capteur à des niveaux incroyables sans risquer une dégradation de l’image. Pour eux, la question des ISO n’est pas un problème mais un atout. Ils peuvent déclencher sans se poser de question.

Lire la suite

Inspiration photo : contre-jour payant

Lorsque vous êtes en panne d’inspiration, pourquoi ne pas travailler votre technique ?

Les bonnes idées de photos n’arrivent pas sur un plateau à chaque fois que vous partez en balade avec l’appareil photo. Vous avez envie de créer de belles images mais les sujets font défaut ou l’inspiration n’est pas de votre côté au moment voulu. Alors pourquoi ne pas en profiter pour vous exercer sur un thème précis comme le contre-jour ?
Travailler la technique soi-même est certainement la meilleur façon de comprendre les principes de base de la photographie. C’est en faisant des erreurs et en les analysant sur son écran d’ordinateur que l’on peut progresser. Choisissez-vous un thème qui vous plaît et exercez-vous. Les photos prises en contre-jour peuvent être un bon moyen de mettre en valeur votre sujet. C’est lorsque les lumières sont difficiles à gérer que les images sont meilleures, à condition de maîtriser la technique.

Lire la suite

La photo argentique du jour : à travers les vitrines

Si on regarde à travers les vitrines, on peut voir la rue autrement.

J’ai ressorti cette photo prise au printemps où je me suis amusé à cadrer la rue à travers la vitrine d’un bar. Je pense que ce genre d’idée pourrait me réconcilier avec la rue. Du coup, pendant les périodes creuses, je ferai l’effort de voir la rue autrement en photographiant de cette manière. J’en profiterai pour faire quelques repérages de lieux sympas à proposer à mes modèles. Fragmenter l’image en plusieurs plans, surtout au travers des vitrines des boutiques est un thème à exploiter. On ne fera peut-être pas aussi bien que Saul Leiter mais ça vaut le coup d’essayer.

Tirage couleur argentique photo de rue à travers une vitrine

La météo semble vouloir se calmer dans la région. Je vais enfin reprendre du service et essayer de faire quelque chose de convenable avec les pellicules couleurs en attente depuis plusieurs mois. En plus des pellicules Kodak ColorPlus à moins de 3 euros chez MX2, il y a aussi de Fuji Superia non entamée et un reste de Portra. Mais la Portra est mise de côté pour les prochaines séances portraits de rue programmées.

Je continue à utiliser de la pellicule et un 24 x 36 basique parce que cela m’arrange de travailler avec du matériel léger et simple à utiliser et en plus cela m’évite de déclencher à tout va. Mais ce genre d’exercice, j’aimerais pouvoir le vivre avec le Fuji XT10 par exemple. Si vous avez des tuyaux pour un essai de quelques jours, je suis preneur.

Photographie noir et blanc extrême

Cela fait plusieurs semaines que je n’ai pas arpenté les rues armé d’un boîtier argentique et une pellicule noir et blanc. J’ai fait une tentative il y a quelques jours avec un Canon argentique et une pellicule TMAX. Je n’ai pas su saisir la moindre scène même la plus banale. Je n’ai plus l’inspiration quand je pratique la « street ». Mais ce n’est pas la première fois que je perds le goût de photographier ce qui se passe dans les rues. Déjà, il y a quelques années, je sentais que la photo de rue m’ennuyait avant de m’y remettre progressivement grâce à la lecture de blogs photo comme Petros Kotsabasis ou ESCHÖNPourtant, j’apprécie toujours autant les photos des autres et surtout celles des grands maîtres. Je m’intéresse aussi aux travaux personnels de mes contacts comme Vincent Montibus ou Thomas Benezeth qui continuellement parviennent à trouver de nouveaux sujets intéressants. Il me suffit d’ouvrir un livre de Bernard Plossu, de Brassaï ou de Raymond Depardon pour illuminer mon visage. Mais personnellement, je ne suis plus dans la course.

Lire la suite

Un objectif Sigma pour remplacer le 50 mm Canon ?

Sigma 35 mm Art la solution ?

Le 35 mm F/1,4 est mythique. C’est certainement la focale la plus polyvalente quand on est équipé d’un reflex argentique ou d’un reflex numérique plein format. Elle est utile autant en photo de paysage, qu’en reportage. Ce type d’objectif devient précieux dans des intérieurs sombres ou mal éclairés, comme cela arrive parfois lors des cérémonies de mariage.

Lire la suite