La photographie au flash, un vrai casse-tête

_MG_4418-3

J’utilise le flash le moins possible, sauf pour déboucher les ombres quand la lumière est trop forte. Mais lorsque la luminosité ambiante est faible et la qualité de la lumière médiocre, je n’ai pas le choix, je suis bien obligé de recourir au flash. Sans cela, avec un ciel aussi grisâtre, les images seraient fades et mon sujet ne serait pas assez mis en valeur. Dans ce cas, je fais mon maximum pour que l’effet violent de la lumière artificielle ne se voit pas. Ce n’est pas évident. On est souvent trahi par une ombre qui ne devrait pas apparaître.

Le principe est de doser l’exposition de la luminosité ambiante et la puissance du flash. Les flashs modernes le font très bien en mode TTL mais on peut aussi y parvenir avec un équipement moins cher comme ici avec le Youngnuo YN560 IV dépourvu de mesure automatique. Il faut juste baisser la puissance manuellement jusqu’à arriver à un bon compromis entre la luminosité ambiante et celle du flash.

Je réalise donc d’abord une mesure de l’exposition sur le paysage ( ici 1/125 à F/4.5 ) avant de me préoccuper de mon modèle. Je reporte les valeurs en mode manuel et j’atténue la puissance du flash jusqu’à ce que l’équilibre de la lumière me convienne. Pour améliorer l’effet, on peut travailler en mode déporté, en télécommandant le flash à distance grâce à un émetteur récepteur. On peut opter pour un diffuseur à monter sur le flash même afin d’adoucir la lumière et la diffuser largement. C’est une approche simpliste de l’utilisation du flash en extérieur mais cette méthode fonctionne bien.

Cours photo individuel à domicile Lille Béthune Lens

 

2 réactions sur “La photographie au flash, un vrai casse-tête

  1. Très bel exemple de ce que l’on peut faire avec un flash, ce qui ne les empêche pas d’être des saletés !
    Personnellement, avant le TTL, j’utilisais le flash à sa puissance minimum et je prenais une vitesse d’ambiance + 1.
    Exemple : flash minimum F8, lumière ambiante à la cellule : 1/15è à F8. J’utilisais 1/30è à F8 (ne jamais modifier le diaph donné par le flash). La nuit, je n’hésitais pas à descendre au 1/4 de seconde. ça donnait des effets de bougé sur l’ambiance, pas sur le sujet. A chacun de voir.

    • Merci pour ces bons conseils qui vont ravir les débutants en photographie avec flash. Si en plus on combine vitesse lente et déclenchement du flash au second rideau, l’effet est saisissant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s